Roleplay FR sur l'univers de League of Legends 

Partagez|

[Ionia: Groupe 4] Tenez la ligne !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MessageSujet: [Ionia: Groupe 4] Tenez la ligne ! Jeu 30 Avr - 16:00
Lutter, survivre, vivre peut être. Vivre? Un mot dénué de sens dans une situation pareille. Après tout, aucun d'eux n'est en vie ... Ce ne sont que des coquilles vides, dénuée de raison, simplement animés d'une volonté morbide qui les poussent à avancer, à chercher toujours plus de quoi se nourrir, de quoi grossir leurs rangs.
Ionia s'est fait ravagée en quelques jours, vidée de ses habitants, annihilé par la horde de morts qui n'a laissé derrière eux qu'un triste paysage dévasté. Il n'y à pas plus d'information concernant les autres Cité-Etat, mais il y'a fort à parier qu'elles ont subies le même sort. Et pourtant ... Même dans les heures les plus sombres de l'humanité, certain garde espoir.
C'est le cas de Lee Sin, le Moine Aveugle. A la tête du petit groupe, il les dirige d'un pas déterminé vers le temple qui se découpe faiblement dans le ciel sombre. Derrière lui, silencieux, droit et fier, le mystérieux Oeil du Crépuscule marche sans un bruit, les sens tous en alerte. Ils ont réussi à sauver quelques Ioniens, hors de question de faire la moindre erreur maintenant que leurs vies sont entre ses mains. Bondissant d'un rocher à l'autre avec une agilité surprenante, le Roi des Singes semblent beaucoup s'amuser de la situation. Après tout, il faut bien avouer que les méchants trucs qui sentent pas bon sont pas très malin. Et lui, il l'est, malin! Wukong se délecte à l'avance des tours qu'il pourrait leurs jouer, mais il est bien vite rappelé à l'ordre par une petite voix rauque. Kennen, le Coeur de la Tempête, deuxième Ninja du groupe, n'est pas la pour rigoler, lui. Il foudroie Wukong du regard, avant de se tourner vers Fizz, qui ferme la marche avec lui. Moins joyeux qu'à son habitude, le poisson semble perdu dans ses sombres pensées.
Soudain, non loin dans la nuit noire, un hurlement rauque, terrible, à glacer le sang ... Suivit d'un concert de cris affreux qui résonne dans le silence angoissant. Ils sont proche ... Tout proche.
La petite troupe, une cinquantaine de personne tout au plus, entrent au pas de courses dans le Temple des Kirins Célestes. Rapidement, Lee Sin, fort de son expérience du terrain, prend la tête du groupe et organise les défenses du temple afin de barricader les trois entrées.

Il n'y à plus qu'à espérer que ça tienne le coup ...
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Ionia: Groupe 4] Tenez la ligne ! Ven 1 Mai - 22:11
Pentakill ? Le groupe de metal ? Oui, j'en ai entendu parler. Je ne m’intéresse pas à ce genre de musique, ni à ce genre d’événement. Ce concert n'est qu'une perte de temps à mes yeux. Je n'aurai jamais du y aller, mais suite à un trop grand nombre de participant, de spectateur, de fan, je me devais d'y être rien que pour assurer la sécurité. D'un œil avertis, j'observe, n'écoutant qu'à moitié, étant bien plus préoccupé par les mouvements de foule que par le concert en lui même. Sérieusement, tant de monde pour ça, c'est incompréhensible.

La soirée s'éternise, les spectateurs sont de plus en plus surexcité... Ce n'est pas logique. Le ciel est bien plus sombre qu'à l'accoutumé... Ça ne présage rien de bon. Dans un brouhaha ahurissant, je me retourne, contenant le mouvement de foule qui était en train de se produire. Sans m'en rendre compte, je me fais agriper le bras ainsi qu'attirer à l'intérieur des spéctateurs. J'observe rapidement... Qu'est-ce qu'ils sont ?! J'abats mes lames, tranchant les monstres qui m'avait attirer en leurs sein, et me dépêche de fuir, attirant le peu de personnes encore humaine avec moi. Comment ce genre de chose a pu se produire ? Les femmes, les enfants ainsi que les vieux et les hommes sont devenu pour la plupart des... Mort-vivant ? Qu'à cela ne tienne, il nous faut partir le plus vite possible de cet endroit.

Je m'éloigne avec le groupe du concert, que dis-je, du rendez-vous de zombie, et m'approche d'un autre groupe, bien plus réconfortant et sympathique. Lee Sin, moine aveugle. Kennen, coeur de la tempête. Fizz, filou des mers ainsi que Wukong, roi des singes. Eux-mêmes accompagné par d'autres rescapé. Sans dire un mot, je commence à suivre le groupe, m'intégrant à l'intérieur. Nous avons décidé de suivre Lee Sin, qui connaissait la position exact d'un monastère proche d'ici. Je marche dans la pénombre, sans faire de bruit, regardant droit devant moi, laissant Lee Sin nous guider. Le son de nos pas sont étouffé par les acrobaties du roi des singes, Wukong. Intéressant, même dans ce genre de situation, il trouve un moyen de s'amuser.

Des hurlements rauques, terrible ainsi que des bruits de déchirure et de sang qui coule prirent place dans cette atmosphère. D'un pas précis, chacun de nous entre dans le temple, laissant entrer en premier lieux les femmes ainsi que les enfants, évidemment. D'une main ferme, je referme la porte, laissant Lee, nommé chef, donné ses directives. En effet, dans ce genre de moment, il ne faut absolument pas être désordonné, il ne faut pas perdre notre calme. La tâche de barricadé les fenêtres, porte ainsi que toute entré potentiel a été assigné à Wukong, moi ainsi qu'à lui même, Lee. Le filou des mers accompagnera Kennen dans leur quête de visite du temple. J'espère qu'être séparé ne nous posera pas trop de problème.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : "Les yeux ne mentent jamais !"


MessageSujet: Re: [Ionia: Groupe 4] Tenez la ligne ! Sam 2 Mai - 0:25
Tout ce qui s'était passé ce soir avait été très rapide, voir TROP rapide. Oui, même moi, il m'arrivait de dire ça. Et pourtant, la rapidité faisait partie intégrante de ma vie, grâce à mon don. Mais ce coup-là, je devais avouer que rien ne m'avait laissé présager un tel désastre. un pur carnage. A la suite de ce concert, tant de gens étaient morts, dévorés, happés par ces créatures autrefois vivantes qui désormais erraient avec un seul but, manger. Et quoi de mieux que de la bonne chair d'être humanoïde, vivant, saignant ? Bon, j'avais déjà cédé devant la tentation d'une pièce de viande, je voyais bien ce que ça leur faisait de nous voir ainsi à leur portée, mais manger des humains, c'était hors des normes.
Sauf que eux, à priori, les normes, il nous les fourraient là où bon leur semblait ! Ces êtres non-morts étaient apparus si rapidement que très vite, Ionia s'était retrouvée envahie. De quel droit osaient-ils ?! En plus de ça, il semblerait que cet état soit transmissible aux vivants... Voilà qui faisait encore plus froid dans le dos...
Après avoir fui, - car oui, pour le coup, nous n'avions pas eu le choix, Shen, Lee Sin, Wukong, Fizz et moi-même - nous nous sommes réfugiés avec les survivants que nous avions pu récupérer sur notre chemin dans un monastère doté de trois entrées, donc pas forcément le plus facile à défendre, mais nous allions devoir faire avec ce qu'on avait. Je jetais souvent un regard vers Fizz. je ne pouvais m'empêcher de veiller sur lui, c'était trop me demander que de le laisser sans surveillance.
Une fois à l'abri, entre guillemets, c'est le moine aveugle qui prit le commandement. De lui ou de Shen, les deux me semblaient en mesure de mettre en place un plan pour nous sortir de ce mauvais pas, ou au moins de tenir le plus longtemps possible... Et Lee Sin, alors qu'il demandait à Shen et Wukong de l'aider à fortifier portes et fenêtres, nous missionna, Fizz et moi, pour aller visiter l'intérieur du bâtiment.
M'approchant de la porte d'entrée, je jetais un regard inquiet à mon compagnon.

"Restons sur nos gardes. Il y a sans doute des gens à l'intérieur, car le temple ne semble pas trop dégradé, mais plutôt un minimum entretenu. J'espère juste que ceux que nous croiserons ne seront ni hostiles, ni comme... Les autres, à l'extérieur..."

je devais garder une vois assurée et forte, afin de ne pas faire douter Fizz. De toute manière, nous étions sans doute les deux personnes les plus agiles ici, donc les mieux taillés pour une infiltration.

"Dis moi quand tu es prêt, mentalement, je veux dire, et on y va. On ne doit pas perdre trop de temps, pour être de retour ici s'il y a des complications par la suite."


Je vérifiais bien mon matériel. Shurikens et Kunaïs étaient présents. On allait pouvoir y aller. Et je ne devais pas laisser ma peur filtrer. Comme toujours. Comme un ninja.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : Sans maîtrise, la force n'est rien.


MessageSujet: Re: [Ionia: Groupe 4] Tenez la ligne ! Dim 3 Mai - 0:53
Lee n'écoutait pas trop de musique, quelle qu'elle soit, il préférait rester au calme, simple habitude. Mais le groupe nommé Pentakill venait faire un concert à Ionia et Lee avait été demandé pour surveillé ce rassemblement. Au début du concert il c'était installé en haut d'un arbre solide pour ne pas être dérangé et pour percevoir une bonne partie de foule car il était impossible de tout surveiller, mais il savait que l'oeil du crépuscule rodait quelque part et que la milice avait été préparé à cet événement ce qui lui permit de relâcher un peu la pression. Le concert avait commencé, tout le monde était en délire, Lee lui se concentrait juste sur la masse pour prévenir les débordements et c'était concentré pour ne pas entendre cet musique qui n'avait rien de symphonique pour lui. De toute façon il était bien trop concentré pour pouvoir l'entendre.

Tout ce déroulé bien et Lee avait juste dû intervenir sur quelques petits groupes trop énervés mais rien de grave. Le moine était toujours percher en haut de son arbre quand soudain il perçut quelque chose … Quelque chose … qu'il n'avait jamais rencontré. Qu'était-ce ? Puis il eut un frisson. Que se passe-t-il ? De nombreuses auras disparaissent et laissent apparaître une autre. Mais elle était la même pour toute ces personnes, l'aura était censé être unique, qu'est ce ça signifie ?? C'est un aura froide, meurtrière, sanglante. Le moine n'en revenait pas. D'un coup, il entendit des cris, ensuite des hurlements, ça n'avait rien d'humain. Il descendit de son arbre est la foule se mit à fuir. Puis un homme se jeta sur lui mais il le repoussa d'un violent coup de pied, d'autres commencèrent à se jeter sur lui. Il les repoussa tous puis capta qu'un énorme nombre de ces choses venaient vers lui. La fuite était la meilleur option. Alors qu'il partait, les âmes se changèrent toutes petits à petits. Lee ne pouvait rien faire et s'en en s'insultant qu'il partait en essayant de sauvé ce qu'il pouvait de citoyens.

Des heures s'écroulèrent après l'accident, sur le chemin il avait trouvé des compagnons, et il en était heureux car ils étaient tous digne de confiance. Wu Kong, le singes apprenti de Yi, il était fort, agile et malin, un atout à ne pas négliger. Kennen, membre de l'ordre Kinkou, très rapide, son talent pourrait être très utile, un allié de taille et à qui il donnait une grande confiance. Fizz, le poisson toujours de bonne humeur, enfin pas à l'instant présent, mais il était d'une force redoutable et pouvait facilement se désengager d'un combat trop dur ou même faire un massacre avec son compagnon. Pour finir, Shen, chef de l'ordre Kinkou, talentueux, fort, expérimenté, le ninja allait être un allié clé dans cette situation, ces conseils seraient indispensable tout comme sa présence, c'était sûrement la personne la plus fiable sur Ionia malgré leurs différents. Pour Lee il manquait un personne importante à ces cotés, Dame Karma, ces conseils auraient été des plus utiles et il s'inquiétait pour elle. Mais il n'avait pas le temps de s'inquiéter, il y avait des gens du peuple avec eux et il devait les protégeait, le moine savait où les emmener. Même si ceci ne lui plaisait pas, il devait prendre les choses en main et diriger et donner les ordres au groupe.

Les voilà arrivé dans le temple des Kirins Célestes, une ancienne place forte, encore habité ? Il n'en savait rien. C'est le vieux maître qui lui avait conseiller cet endroit si il se passait quelque chose de très grave à une échelle immensurable. Mais il ne fallait pas relâcher l'attention, à peine rentré il ordonna à Kennen et Fizz de visiter ce temple, pas question de faire entré qui que ce soit avant qu'il soit sécurisé. Puis il envoya Shen et Wu sécurisé deux portes pendant que lui en sécurisé une, aidé des villageois qui était assez fort comme des garde ou des paysans. Il avait conseiller de prendre des objets lourds et gros, pas du simple bois qui pourrait être cassé ou brûlé, le métal, le bronze ou autres matières n'étaient pas rare dans ce genre d'endroit. Puis il se mit en hauteur et fît signe à Shen et Wu de s'approcher.

« Je ne sais pas comment on en est arrivé ici ni comment on en sortira. Mais une chose est sûr. » Il se tourna vers ces deux compagnons et montra les groupe qu'ils avaient amenés « Nous devons protéger ces gens contre ces choses. » Il se retourna vers l'horizon « Si vous n'y voyez pas d’inconvénient je voudrai pouvoir diriger notre groupe, par pur logique . Mais sachez que votre avis compte autant que le mien et que aucune de vos propositions ou de vos avis ne seront mauvais, il seront juste adapté ou non mais ça nous le décidons ensemble. » Il marqua une légère pose « Nous ne savons pas ce qu'il y a dans ce temple, mais si tout va bien nous devons préparer la défense de cette place. » Il pointât du doigt le chemin d'où ils étaient venu « Dans un premier temps bloquons ce passage » Il se retourna vers les deux combattants « Et prévoyons un échappatoire au cas où. … Au fait, pour ma part j'engage ma vie à protéger toutes les personnes présentes ici, vous y compris donc en cas de réelles problèmes et si je suis en positions délicates, laissez moi et faites tout pour survivre. » Sur ces mots il s'en allât voire les survivants.


Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : Vous ne m'attraperez pas!


MessageSujet: Re: [Ionia: Groupe 4] Tenez la ligne ! Dim 3 Mai - 3:55
Il s'est passé quoi?

La question me tournait en boucle dans la tête et j'essayait de reprendre depuis le début dans ma tête étape par étape alors que nous marchions tous ensemble: Je suis venu voir Kennen à Ionia. Il avait une mission pas très importante à laquelle je pouvais l'accompagner. Je suis donc venu avec lui au concert des "Pintakille". Un des passants a essayé de m'agripper et semblait vouloir me manger. Kennen l'a écarté de moi alors que je n'avais même pas pensé à me débattre tant ça paraissait stupide. On s'est rendus compte que les autres voulaient presque tous faire pareil. On s'est enfuis. On a retrouvé des gens normaux. On cherche un endroit où se cacher.

Je crois que c'est ça... Mais juste, pourquoi les gens essayaient de nous manger? C'est pas normal ça... Et en plus ils sont beaucoup, et les gens qui ont pas eu le temps de rester, repenser à leurs abats qui volaient dans tous les sens me faisait retenir mes larmes... C'était si horrible...

Je relevait les yeux pour regarder ce qui se passait, quittant mes pensées... Kennen était quelques centimètres devant moi et se retournait régulièrement pour me regarder, me rassurant un peu, plusieurs villageois étaient devant moi... Et je n'osait pas regarder derrière moi, mais avec les bruits que j'entendais ça ne devait pas être très beau... tout devant, Lee sin et le ninja un peu effrayant du nom de Shen nous guidaient, et Wukong l'homme singe avait l'air dans mon état habituel, bien que ça n'aie pas eu l'air de plaire à Kennen.

Au bout d'une assez longue marche, nous sommes arrivés à un bâtiment, Lee sin nous a tout de suite envoyés Kennen et moi pour visiter l'endroit, je ne voyait pas vraiment l'intérêt, mais je ne me sentait pas en état de rechigner. Arrivés devant la porte, je me tourna vers le cœur de la tempête qui se mit à me parler, semblant lui aussi assez perturbé et inquiet. Des gens comme dehors? Je commençait déjà à avoir peur, les plus gros poissons des océans m'avaient l'air peu effrayants à côté de ce que nous venions de voir. Mais je me contenta de lever mon trident, hésitant bien que le fait que Kennen aie l'air si sûr de lui me donnait un peu de courage.

"Je suis prêt"





Carte de journaliste - Voiça:
 
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Ionia: Groupe 4] Tenez la ligne ! Dim 3 Mai - 15:00
Voir un concert des Pentakill. Voilà ce que disait la renarde en tenant les invitations, elle semblait tellement excitée d'enfin voir son amie Sona sur l'estrade. Cela ne dérangeait pas le singe pour le coup, mais du moment que Ahri était heureuse de venir voir le concert, Wukong l'était aussi. Sa compagne ne perdit pas de temps pour aller se préparer et de partir d'un grand pas décidé vers cette soirée qui leur aura réservé de grandes surprises. Une fois là-bas, Wukong n'avait pas imaginé que le groupe pouvait être autant connue, un nombre affolant de spectateurs étaient déjà sur place, criant à haute voix, s'agitant dans tous les sens, ce genre d'activité était tout nouveau pour le singe qui commençait à beaucoup apprécier le moment présent aux côtés de sa renarde. Les yeux du singe étaient virés vers Sona, sa tenue entièrement composée de noir et sa peinture sur le visage étonnaient grandement Wukong. Lors d'un entracte, la renarde vint prendre la main du singe et l'emmena dans un coin un peu plus à l'abri des hurlements de l’auditoire. La renarde semblait gênée aux yeux du singe, Que voulait-elle bien lui dire?
La curiosité du singe avait fluctué dans une énorme joie lorsqu'il entendit les mots de sa compagne

" Wu... il fallait que je te dise... je... je suis enceinte "

Wukong éclata dans un bonheur sans pareille avant de se loger dans les bras d'Ahri. Voilà le genre de nouvelle qui pourrait changer un homme, devenir père. Les deux hybrides restèrent un court instant à s'échanger des mots doux avant qu'ils ne décidèrent de revenir auprès de la foule lorsque la musique revint. la musique dura encore longtemps dans la nuit où d’innombrables lumières dansaient dans le ciel par les projecteurs. Mais au fil du temps, Wukong remarqua que les humanoïdes à leurs côtés paraissaient de plus en plus, étrange. Wukong ne fit que peu attention à se détaille, voilà dons la capacité des hommes est resté éveillé aussi tard dans la nuit. Mais cette soi-disant fatigue se transforma dans une cohue générale, le monde était complètement devenu fou, certains des spectateurs n'étaient plus les mêmes, ils se jetèrent sur ceux qui paraissaient être normaux, lâchant tout leur poids sur eux, commençant à les dévorer de toutes parts, laissant apparaître les bras de personnes essayant de s’accrocher à la vie alors que les crocs de leur opposant étaient déjà plantés dans leur cou. Des gerbes de sang se mirent à voler partout, provenant des plaies des pauvres victimes. Cette vision d'horreur horrifia Wukong, il ne savait pas quoi faire contre le nouveau mal qui venait d'apparaître en Runeterra.
Mais la cohue général força le couple a essayer de sortir de cette foule, du moins pendant un certain temps. Une foule importante d'individus les traversa, une fois passé, le singe avait perdu la renarde, son regard balaya l'attroupement, mais aucune tête a oreilles n'était visible, un énorme frisson traversa Wukong, il se mit a courir ou il était possible d'aller sans prendre de risque avec ces abominations, la panique emplit le singe n'osant pas imaginer ce qu'était advenue de la renarde. Malgré la peur grandissante, il se résigna a sortir de la foule, il ne s'arrêta pas de se retourner cherchant de l’œil le renarde sans aucuns résultats.
Mais Wukong porta son intention sur autre chose, une maisonnette a l’écart du concert avec une seule porte apparemment, qui était gardée par l'un de ces sans âmes martelait la porte de coups lents et désespérés. Le singe compris rapidement que des individus avaient trouvé refuge là-bas, mais à force lés sans âmes auraient détruit la porte et déviré tout le monde se trouvant dedans, il décida d'agir. Il s'avança vers le mort-vivant, celui-ci était tellement occupé à réclamer son repas qu'il ne ressentit pas la présence de l'hybride, qui, en tenant fermement son bâton frappa d'un coup sec et puissant vers l'une des jambes de son ennemi. Mais le sans âme se releva avec une grande difficulté, il se tourna vers le singe, le visage pale avec des traces de morsure vers sa mâchoire, il laissa entendre un râle grave mais c'est comme si le coup que lui avait porté le singe ne lui avait fait aucun mal. Le singe ne voyait pas quoi faire en voyant ce nouvel ennemi avancer vers lui, il se dit qu'il était de tout façons mortes, il ne fallait pas avoir de pitié contre cette nouvelle, créature. Il porta un second coup mais la cible était maintenant la tête, lorsque l'arme atteint son but, la créature mourra sur le coup, laissant une traînée de sang sur le mur. Il entra et vit une dizaine des personnes, des hommes, des femmes et des enfants qui étaient encore sous le choc, s'il restait ici, la mort allait venir les chercher, il ne fallait pas rester ici.
Il emmena avec lui les rescapés, et fit la connaissance de Lee Sin, Shen, Kennen et son compagnon Fizz. Il ne les connaissait que de nom, les voilà maintenant dans la même misère que leur avait réservée ce concert. Le groupe s'en alla, avec Wukong posté au milieu du groupe, il jeta un dernier coup d’œil vers le concert, mais il n'y avait rien d'autre que la mort, si Ahri est encore vivante, elle ne serait pas là-bas, il n'y avait donc aucune raison de rester ici. Wukong savait qu'Ahri n'était pas morte, il ne pouvait croire cela, elle est beaucoup trop tenace pour qu'elle quitte ce monde. Pour Wukong, ce n'est qu'une aventure que se terminera bien, enfin, pour le couple. Aucune raison de s'inquiéter alors, tout le long du chemin il se mit à sautiller par-dessus les les, grimper aux arbres, *la vie semblait avoir repris son cours normal*, jusqu'au moment où Kennen l'ordonna de rester dans le rang. Le singe allait se plaindre, mais son regard se tourna vers Fizz qui était au côté du Yordle à poils bruns. La créature bleue était en pleine déprime, ses yeux suivaient ses pieds avançant droit devant lui, tout commence les différents rescapés avec comme seule raison pour avancer: la survie.

*La vie ne va plus du tout être la même tout compte fait..*

Ils avaient continué presque toute la nuit à avancer, jusqu’à arrivée a une sorte de temple, ou la vie semblait avoir quitté les lieux. Le groupe se sépara en deux, les deux petites créatures devaient fouiller les lieux et les trois autres devaient sécuriser les trois entrées du temple avec l'aide des rescapés, Wukong prit la porte de gauche et quelques humains avec lui afin de barricader la porte et le fenêtres à proximité. Cela avançait bien, la porte était déjà mieux protégée avec l'aide de lourds objet : Statues, tables etc. L'intention du singe était portée vers un jeune enfant qui tentait de porter une longue planche de bois, mais celle-ci était beaucoup trop lourde pour le pauvre petit corps du jeune enfant. Il alla l'aider et lui frotta la tête tout en lui souriant.

"Évites de te blesser mon petit."

Le jeune garçon se mit à sourire à Tours et courut vers une femme qui devait être sa mère. Le singe resta figé quelques instants à regarder la femme et son enfant, quelque chose vint lui trotter à l'esprit. Il repensa à Ahri qui lui avait annoncé qu'il sera bientôt père, le cœur de Wukong se mit à battre et des frissons parcoururent tout son corps. Il abaissa les yeux et retourna aider les rescapés, c'était la première fois qu'il s’inquiéta pour la renarde depuis la catastrophe, il ne pouvait rien faire et c'est ce qu'il le rendit accablé.
Après quelques instants, Lee fit signe aux deux combattants de venir, ce qu'ils fient. Le moine fit le topo sur la situation et fit comprendre qu'il aurait souhaité une sortie de secours, le singe ne dit mot avant que Lee n'est finit de parler.

"Si nous devons faire une sortie de secours, je ne crois pas que les trois portes d'entrée soient le solution. Elles sont tourné vers le même sens, alors si nous sommes attaqués, ses entrées seront prises de front, il n'y aura donc aucune chance de s'échapper pas là. Il faut seulement barricader avec tout ce que nous avons et pour une échappatoire, je pense qu'il faut mettre tous nos espoirs avec Kennen et son ami."

il ne fit aucun commentaire sur le sens du sacrifice de Lee, a l'intérieur du singe, cela le soulageait que le moine soit prêt à se sacrifier pour la survie du groupe. Il laissa le moine vaguer à ses occupations et retourna à sa porte à regarder à travers une fenêtre barricadé à l'aide de planches et de divers matériaux. les pensées du singe étaient tourmentées, il pensait que le temple était hors de danger, ils étaient loin de la ville ou étaient le concert. Wukong voulait attendre histoire que le temple soit bien sécurisé et sur pour les rescapés. Mais il savait que s'il ne se passait rien, il quitterait le groupe et ira vers la ville afin de retrouver la renarde.

The sun will rise.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
MessageSujet: Re: [Ionia: Groupe 4] Tenez la ligne ! Dim 3 Mai - 21:14
De toute évidence, le petit groupe de survivants s'était organisé efficacement, trouvant en Lee Sin le meneur sage, conscient et compétent dont ils avaient besoin en ces temps troublés. Aussi, sous ses ordres avisés, le Temple qui leur servait de refuge avait été fortifié rapidement, tout du moins les trois grandes portes d'entrée.
En cela, Lee Sin avait été pertinent et intuitif. En effet, à peine le dernier bloc de pierre posé, les premiers cris rauques se firent entendre aux alentours, annonçant l'effroyable vérité et annihilant les derniers espoirs de certains: l'inévitable confrontation n'allait pas tarder à se produire.
Les premiers revenants apparurent en effet sur le chemin qui menait aux trois portes. Une quinzaine, peut être vingt tout au plus. L'avant garde de l'armée qui suivait ... Les premiers prémices du chaos qui n'allait pas tarder à s'abattre sur le dernier refuge des survivants. Leur démarche lente et saccadée laissait quelques secondes pour organiser les premiers ordres de défense et d'attaque, mais il fallait réfléchir vite: si ceux la pouvait être vaincu facilement, les cris dans le lointain annonçaient une vague beaucoup plus grosse que celle ci. Mais l'heure n'était plus à la réflexion, et les coups sourds qui résonnaient dans la grande salle toute entière, faisant frémir de terreur même les plus courageux des villageois Ioniens, indiquait clairement le début des hostilités.

De leur coté, Kennen et Fizz s'étaient aventurés plus avant dans le temple, prenant l'unique passage au fond de la salle, le grand couloir sur la droite, qui décrivait un tournant direct sur la gauche cette fois ci. Sombre et peu éclairé en cette fin de nuit, le couloir lugubre aurait pu en dissuader plus d'un dans une telle situation, mais celle ci obligeait les deux valeureux explorateurs à aller de l'avant. Le couloir contournait une grande cour centrale, au milieu de laquelle on pouvait apercevoir un autel aux aspects pour le moins étrange. A première vu grand carré de marbre, celui ci se ramifiait vers le ciel comme un arbre mort, bien que l'obscurité omniprésente empêche d'en distinguer clairement les contours. En s'approchant davantage, les deux compères purent admirer les détails de l'oeuvre, pas aussi brouillon qu'il ne le pensaient à première vue. En effet, les branches de l'arbre de marbre étaient finement ouvragées, décorées ça et la de dessins qui semblaient raconter une légende ancienne d'Ionia. Malgré cela ... Il n'y avait probablement pas plus à découvrir ici, et Fizz avait déjà rejoint le couloir sombre, tandis que Kennen jetait un dernier coup d’œil en arrière ... Un rayon de lune vient se refléter sur une pierre enchâssée dans l'autel, lueur émeraude dans l'ombre omniprésente. Une simple décoration, juste une pierre précieuse? Ou bien un mécanisme ? Peut être même plus ...
Plus avant dans le couloir, les premières marches d'un escalier en colimaçon se détachaient dans l'ombre, mais la noirceur des lieux n'avait rien engageant. Néanmoins, descendre les escaliers vers la crypte ou les monter vers l'étage du dessus pouvait apporter de nouvelles découvertes et options stratégiques. Seulement ... Le temps presse, et dans une telle situation, seul l'instinct et l'intuition peuvent permettre de trouver son chemin sans se perdre à travers le temple endormi.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : Sans maîtrise, la force n'est rien.


MessageSujet: Re: [Ionia: Groupe 4] Tenez la ligne ! Mar 5 Mai - 19:32
A peine Lee avait quitté ces deux compagnons qu'il entendit des rugissements qui lui donnèrent froid dans le dos, les créatures devaient être touts prêts. Lee se dépêchât d'aller voire le groupe d'habitants et de prendre le plus de tissus possibles. Une fois qu'il en eut assez, il rejoint les deux guerriers et soupira en percevant la première vague arriver. Cela commençait déjà, il faudra vite prendre les décisions. Lee avait déjà une idée pour contrer la première offensive.

« Bon, il ne faut pas les laisser ces choses s'approcher des portes, car plus ils s'accumuleront, plus on sera en position délicate. » En même temps de parler, le moine enroulait les tissus autour de ces membres non protégé comme les bras, le ventre et le torse, ça lui sauvera peut être la vie. « Wu Kong et moi allons descendre nous débarrasser de eux, nous sommes les plus agiles et nous remonterons le mur en escaladant, ou en sautant. Shen, tu restes ici pour surveiller si d'autres viennent ou non et si Kennen et Fizz reviennent pour nous prévenir. Si jamais il se passe quoi que ce soit n'hésite pas à nous le dire. » Il fini de se protéger et se redressa vers les deux combattants « Est ce que quelqu'un sait comment s'en débarrasser ? » Wu leur confia alors qu'il fallait les frapper à la tête autrement il se relevait inlassablement. Lee avança vers le bord extérieur « Dans ce cas n'attendons pas plus longtemps, le temps est un luxe que l'on ne peut s'accorder. » Sur ces mots il sauta et courra à la rencontre des créatures suivie du singe tandis que Shen rester en haut à faire le guet.

Alors qu'ils s'approchaient, les choses semblaient les avoir perçu car leurs mouvements furent plus rapide et ils se dirigèrent vers les deux compagnons. Le combat s'engagea. Les créatures étaient peu, il fallait en profiter, elles faisaient des mouvements lents et ne semblaient ne pas avoir de réaction. Les premières furent rapidement éliminés, mais Lee devait à tout prix faire attention à ne pas se faire mordre, étant combattant de corps à corps il prenait plus de risques alors que Wu était moins exposé avec son bâton. Les deux défenseurs en finir vite avec ce petit groupe d'assaillant. Mais le moine n'était pas fou, rien qu'une dizaine de plus et l'histoire allait être autre. Encore pour Lee qui ne se fiait nullement à sa vue, il pourrait tenir quelques temps, mais pour une personne certes forte mais se fiant trop à sa vision, Lee ne donnait pas chère de sa peau. Cet première confrontation lui a permit de juger leurs adversaires et d'établir des plans pour nombres de situations. Le seul problème était de trouver un issue pour ne rester enfermé dans ce cul de sac. Le moine s'en doutait, ils ne tiendraient pas une semaine ici. De plus ils allaient finir par manquer de provisions, cela serait aussi un réel problème. Mais le moine ne se découragea pas pour si peu, tant qu'ils renteraient ensemble, ils pourront survivre. Il eût alors une pensé à Karma, Udyr et ces autres amis. Avaient-ils survécu ? Étaient-ils en sécurité ? Il ne devait pas pensé à cela maintenant.

Il se dirigea alors vers la muraille avec Wu et remonta cet dernière. Une fois arrivé en haut il d'un ton calme « Kennen et Fizz sont notre seul espoir de survivre. »  Il marqua une pose avant de reprendre « J'ai oublié de précisé une chose, il se peut … Que nous rencontrions des gens que nous connaissons, que nous aimons … Si ils sont devenu comme ces choses … Alors il n'y a plus d'espoir pour eux et nous devrons les éliminés comme les autres. » A ces mots, un vent frais se fit ressentir, une nouvelle crainte traversa l'esprit de Lee, s'ils rencontraient leurs amis en créatures, auraient-ils encore leurs pouvoirs ? A cette pensée le moine eut un frisson. La prochaine vague allait être plus massive et elle allait être là dans peu de temps. « Wu viens avec moi et Shen si ça ne te dérange pas dit moi quand les prochaines victimes arrivent. » Il se dirigea vers les villageois avec le singe et leur cria « Très bien, je suis désolé mais vous allez devoir participer à la défense, les femmes et les enfants ramenaient des planches, des morceau de bois, tout ce que vous trouvez. » Il se tourna vers le singe et prit une voix plus calme « Accompagne les, ramène des poutres si tu en trouves. » Il se retourna vers la populace « Les hommes, avec moi, nous allons construire des barricades pour les placés sur le chemins. » Lee était confiant, Fizz et Kennen allait réussir.


Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : "Les yeux ne mentent jamais !"


MessageSujet: Re: [Ionia: Groupe 4] Tenez la ligne ! Mer 6 Mai - 21:42
L'ambiance dans la grande salle commençait à être pesante, on sentait la pression qui ne faisait que s'accroître sur nos épaules. Nos alliés comptaient sur nous pour avancer, et leur dégoter de quoi survivre, ce qui au vu de notre situation, serait un vrai miracle, en soi. Je ne pouvais que me rappeler des visages stupéfaits des gens que nous venions d'accompagner ici, tous apeurés, perdus, des gens que nous ne pouvions pas laisser tomber, cependant. En tant que Champions de Ionia, nous nous devions de prendre la défense de ceux étaient trop faibles pour assurer leur propre survie. Et cette situation était un magnifique exemple de problème que nous devions résoudre.
Ce qui me faisait le plus plaisir, c'était de ne pas me sentir seul, mais soutenu par Lee Sin, et aussi Shen. Savoir tous ces gens dehors protégés par eux me rassurait, car l'un comme l'autre étaient dévoués à sauvegarder ces vies durement conservées. Fizz et moi portions donc les espoirs de ceux restés à fortifier le temple et à le défendre des envahisseurs. Mais je n'étais pas apeuré. J'avais déjà vu ce qui me ferait encore faire des cauchemars un moment, à savoir les marcheurs décérébrés. Je n'avais jamais vu plus effrayant, avec leur démarche, et leur regard si vide. Moi qui avait l'habitude de juger les émotions d'une personne en lisant dans ses yeux, là, tout était vide. Vide de sens, vide de vie... Il n'étaient plus que des coquilles vides... Des êtres sans âmes, destinés à errer, jusqu'à la destruction de leur corps. J'avais presque pitié, au final.

Mais je n'avais pas le temps pour ça. Fizz, à mes côtés, était une autre motivation, pour que j'avance, sans me retourner, sans me poser de questions. Notre survie en dépendait, et tout comme Lee Sin, j'étais prêt à y laisser ma peau si mes alliés pouvaient derrière s'en sortir. Alors soit, j'allais y aller, fier et téméraire, car le courage n'était plus assez, dans ce genre de cas.

Passant un couloir, nous arrivions dans une salle assez étrange, au centre de laquelle trônait un étrange autel, qui devenait un espèce d'arbre de marbre blanc en remontant, présentant de nombreuses ramifications. En m'approchant, je fis avancer Fizz, afin que les runes de son trident puissent nous éclairer un peu. Je me rendis compte que l'oeuvre était bien plus ouvragée que je ne le pensais au départ, et je ne pus m'empêcher de penser que derrière ça se cachait beaucoup plus.
je restais un moment à observer les gravures, puis mon esprit se mit à me rappeler que le temps nous était précieux. Des gens comptaient sur nous, et je ne pouvais pas me permettre d'admirer cet arbre de pierre blanche.
Mais le reste de la pièce était vide, à l'exception de deux passages, l'un partant vers le haut, l'autre vers le bas.

"Fizz, je crois que nous allons devoir nous séparer, si on veut aller plus vite. Il n'a rien de spécial, à priori, cet espèce d'autel, et on doit se dépêcher. Je vais descendre, et toi, tu vas mont..."

Tourné vers l'arbre, un petit reflet me parvint, reflet auquel je n'avais pas fait attention auparavant. En m'en approchant, je me rendis compte qu'il s'agissait d'une émeraude, dans l'arbre.

"Commence à monter, je veux vérifier quelque chose, avant de descendre. Et fais attention à toi, surtout, d'accord ?"

j'avais dit ça avec une pointe d'inquiétude, mais on sentait que mon attention était tournée vers autre chose. Cette pierre m'intriguait. Elle était la seule présente sur l'arbre.
Je me mis donc à la tripoter dans tous les sens, essayant de déclencher un mécanisme, qui, sait-on jamais, pourrait peut-être révéler l'entrée d'une pièce secrète, peut-être un endroit où nous pourrions cacher les rescapés ?!
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : Vous ne m'attraperez pas!


MessageSujet: Re: [Ionia: Groupe 4] Tenez la ligne ! Jeu 7 Mai - 1:28
L'endroit était sombre et mon trident était notre seule source de lumière, je regardais la pièce qui nous entourait, en temps normal mon premier réflexe aurait été de monter à l'arbre en marbre et faire le cochon pendu et tirant la langue à Kennen, mais là... Je n'avait pas envie, je me contentais de regarder partout avec un air effrayé, persuadé qu'il y'en avait aussi à l'intérieur, chaque coin pas assez éclairé me faisait peur et tous mes sens étaient en alerte... Si Kennen n'avait pas été près de moi je crois que je serais déjà revenu sur mes pas...

C'est alors que je me faisait cette réflexion que le cœur de la tempête me proposa de nous séparer... causant l'accélération du mien sous la panique. Moi? Seul avec ces... monstres qui déambulent partout? Nous n'en avions pas vu à l'intérieur, mais il y'en avait peut-être, et je ne voulais pas les affronter, tuer est quelque chose de normal pour moi, mais pas les humains, c'est quelque chose d'affreux... J'hésitais à partir, mais je ne pouvais pas... Les autres comptaient sur nous et ils seraient sûrement déçus de me voir revenir les mains vides.

"P-promis, je ferais attention..." ma voix en tremblait "...Toi aussi."

Alors que Kennen regardais l'arbre bizarre au centre de la pièce, je m'approchais de l'escalier, trident en avant afin de m'éclairer et de pouvoir me défendre en cas de problème. J’espérai que Kennen ne tomberait sur rien de dangereux... Ni moi d'ailleurs, et que les autres pourraient se défendre assez longtemps. L'escalier se terminait sur une porte. Attentif, je guettais le moindre son, et attendis d'être sûr que rien n'était derrière. Une fois fait, j'ouvris, mon cœur était à deux doigts de lâcher, et mon corps à esquiver la moindre chose qui tenterait de me surprendre.





Carte de journaliste - Voiça:
 
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Ionia: Groupe 4] Tenez la ligne ! Dim 10 Mai - 16:38
Le regard du singe était toujours vers la fenêtre, les premières lueurs du soleil commençaient à apparaître, mais quelque chose n'allait pas. Le soleil apparu, laissant apparaître de grandes ombres, une horde arrivait aux portes du temple. les grognements de celle-ci ent trembler de peur les derniers survivants, tout le monde avait entendu, dont Lee qui fit signe aux deux combattants de venir le rejoindre. il était en train de mettre sur lui quelques bouts de tissus sur les parties de son corps qui étaient à découvrir. Il expliqua à Wukong qu'il allait rester à ses côtés afin d’intercepter la première vague de sans âme, ils n'étaient pas beaucoup, et avec leur lenteur, il sera facile dès les mettre hors d'état de nuire pour qui que ce soit. Lee continua de donner les directives du groupe de trois combattants, il demanda par la suite, comment se débarrasser de leurs nouveaux adversaires. Personne ne semblait savoir comment les battre, a par Wukong qui leur fit comprendre que leur seul point faible était la tête, sinon, ils n'auraient pas arrêté de se relever. Il se tourna vers les réfugiés, s'il n'aurait pas trouvé comment en tuer un, certaines de ces personnes ne seraient sans doutes plus de ce monde. il arrêta d'y penser, ils sont vivants maintenant, et c'est à eux de les aider à garder la tête hors de l'eau. Lee laissa entendre ses mains se frapper, sonnant le début du combat.

« Dans ce cas n'attendons pas plus longtemps, le temps est un luxe que l'on ne peut s'accorder. »

Wukong suivi de près le moine, et se retrouva face au groupe de sans âme, ayant vu les deux combattants, leur avancé devint beaucoup plus précipité. Le combat commença, les sans âme n'étaient pas assez pour avoir raison des deux combattants. le terrain était grand, il était donc facile pour le singe de tenir à distance ses ennemis, attaquant quand il lui était possible, sans prendre de risques inutiles. les ans âmes essayaient de s'agripper à Wukong afin de le mordre mais son leurre devint une grande aide pour lui le laissant frapper avec aisance. Le combat fût rapide, avec une simple dizaine de zombies. Mais si certains ont réussi à trouver la route du temple, d'autres arriveront sans doute à arriver, avec un nombre sans doutes beaucoup plus important. Ce combat aura permis au singe de mieux comprendre les méthodes de combat des sans âme, comment ils se comportaient. mais quelque chose gênait le singe, si d'autres vont venir, cela empêchera Wukong de partir du temple afin d'essayer de retrouver sa renarde. tant que le temple était en danger, Wukong restera autant de temps qu'il le faudra jusqu’à que les 5 champions trouvent un endroit sûr pour le groupe de survivants, ce qui ne serait pas une chose aisée à trouver maintenant.
Les deux combattants vinrent retrouver Shen, étant resté a l'écart du combat afin de prévenir de tous problèmes. Lee fit partager à tout le monde qu'il était possible, que ces sans âme pourraient être des proches pour tout le monde, et que si on les voyait, il fallait comprendre que ceux-ci étaient mort, et qu'il ne fallait donc montrer aucun signe de compassion envers eux. Les pensées de Wukong se tournèrent une fois de plus vers Ahri, il lui était impossible pour lui de voir la renarde comme eux, elle était beaucoup trop talentueuse pour devenir comme eux. Lee dit au singe de l'accompagner avec lui pour aller voir les survivants. Il leur fit comprendre qu'ils devaient trouver plus de matériaux afin d'améliorer les barricades peut-être, ou encore de les jeter. Il prit un peu à par le singe et lui dit d'une voix plus calme:

« Accompagne les, ramène des poutres si tu en trouves. »

Wukong, sans ne rien dire, acquiesça de la tête, retournant voir les femmes et enfants qui avaient déjà commencé le travail, ils ramenèrent tout dans un tas situé un peu avant des trois portes. Wukong était juste la à veiller, ce qu'il fit. Le regard du singe se tourna sur l'enfant qu'il avait déjà vu auparavant, il semblait tirer quelque chose, de toutes ses forces, avec énormément de difficultés mais il ne lâchait pas prise. Wukong, qui était dos au mur, vint rejoindre l'enfant, il l'avait presque rejoint et éleva la voix.

"Qu'est ce que tu fais ? "

L'enfant se ne disait rien, il ne laissa entendre que des grognements. Il était en train de tirer sur une longue poutre de bois, qui supportait une longue étagère ou y était posé pleins de statuettes, pas plus grosse que la tête du singe, de pierres et de fer. Mais la poutre était sur le point de céder, ainsi que les autres poutres qui supportaient cette étagère. Wukong précipita les pas.

"Attends ! Tu vas te bles... "

Mais avant que le singe ne puisse finir sa phrase, ce qui retenait la planche de bois céda, ainsi que les autres poutres qui se détachèrent de l'étagère. L'enfant tomba sur le dos, laissant voir ses yeux affolés, en train de regarder la planche de bois et les statuettes prêtes à lui tomber dessus. Wukong fit un saut (un dash) avec à ses côtés un de ses doubles qui se jeta sur la planche prête à tomber, le double n'allait pas tenir longtemps. Cela laissa seulement a l'original de prendre dans ses bras l'enfant et plongea sur le dos. laissant disparaître son double et la planche de bois tombée et les idoles de pierre et de fer s’étaler sur le sol. L'enfant était encore sous le choc lorsque le singe le relâcha, il partit s’asseoir contre le mur, apeuré, il enlaça ses jambes avec ses bras et colla sa tête entre ses bras, les larmes aux yeux. Le regard des autres survivants se posa sur Wukong, qui alla s’asseoir à côté de lui, posant sa main sur la tête de l'enfant afin de le réconforter, il leva la tête, voyant tous les autres survivants le regarder, il leva la main, montrant du doigt ce qu'il venait de tomber. Il garda une aire sûre de lui.

"Ramasser tout ça, on va surement en avoir besoin."

Le regard du singe se posa sur l'enfant, il ne savait pas quoi lui dire, il essaya tant bien que mal de lui parler d'une voix plus basse.

"Ça va aller, tu as fais ça pour nous aid.."

La phrase du singe fit coupée par la surprise qu'il venait d'avoir: L'enfant venait de venir l'enlacer, sans ne rien dire. Wukong à sa grande surprise, sourit. Mais les mots de la renarde venaient encore le hanter: *" Wu... il fallait que je te dise... je. je suis enceinte "*. Les pensées du singe étaient tourmentées, il détourna le regard, secouant la tête, essayer de se vider l'esprit.

*Il ne faut plus y penser.*
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
MessageSujet: Re: [Ionia: Groupe 4] Tenez la ligne ! Lun 11 Mai - 23:26
Kayn était un Ionien tout ce qu'il y'avait de plus simple. Un honnête paysan travailleur, qui n'avait jamais fait de mal à une mouche. Mais ... Avec les horreurs qui infestaient son pays, il avait été forcé de prendre les armes pour défendre Ionia. Seulement ... Ce n'était pas un guerrier. Il n'avait pas le sens du combat, il ne souhaitait pas tuer...
Aussi était il resté en retrait, au fond du temple, couvrant sa peur et sa lâcheté du mieux qu'il pouvait. Il avait vu de ses yeux deux grands héros combattre courageusement les zombies et en revenir vainqueurs ... Jamais il n'aurait été capable d'une telle prouesse. Sa vie n'avait été que fuite en avant, abandon et lâcheté ... Son bras eu un spasme violent. Il voyait tout ces gens s'affairer à construire une barricade qui ne retiendrait même pas l'invasion, qui ne servirait qu'à les empêcher eux mêmes de fuir. Son corps fut parcouru d'un tremblement soudain. En réalité ... Il les haïssait ... Ils s'accrochaient à la vie, alors que lui n'en avait pas la force. Par jalousie ... Il les haïssait. Une goutte écarlate tomba au sol ... Colère, envie, désir, rage, jalousie ... un crachat rauque, qui forme une flaque rouge sang ... Il tentait désespérément de se contrôler, mais rien n'y faisait ... Dans quelques secondes, il abandonnerait, trop lâche pour résister à la gangrène qui le dévorait. Il se releva en hurlant, la bave dégoulinant de sa bouche déformée par la haine. Après tout ... Ce n'était peut être qu'une évolution de l'humanité ... Il leva les bras au ciel dans un geste rageur, révélant la morsure sur son avant bras ...
Et il abandonna.

Rapidement, la panique pris possession du temple. Plusieurs Ioniens déjà avait été mordus, propageant l'infection à une vitesse hallucinante. Les survivants, à peine moins de la moitié, s'était réfugié contre la muraille, pris en tenaille entre les deux groupes de morts vivants: ceux au dehors, qui les attendaient, ceux à l'intérieur, qui n'allait pas attendre ... Shen lui même, le grand Samouraï Ionien, avait disparu au milieu de la mêlée, subissant probablement le triste sort de ses congénères ... Plus aucun signe de lui, quoi qu'il en soit. Il fallait réagir vite, ou les rares survivants Ioniens finiraient dévorés eux aussi !



De leur cotés, les deux explorateurs ignoraient tout de la tragédie qui venait de se dérouler dans la grande salle. Occupés à explorer le temple de fond en comble, ceux ci s'aventuraient à l'aveuglette dans la pénombre précédent les premiers rayons de l'aube. Étrange décision que celle de se séparer ... Et pourtant.
De son coté, Fizz avait décidé de monter les escaliers vers l'étage supérieur, s'armant de courage autant que de son trident, avançant à tâtons dans l'ombre omniprésente, bien qu'aucun piège ne vienne entraver son avancée. Une fois à l'étage supérieur, un coup violent ouvre la porte sur un petit vestibule carré, ouvert de part et d'autres par deux portes en bois. Celle de gauche ouvre sur un petit bureau qui semble avoir échappé à toute forme de violence. Il y règne encore l'atomsphère calme et sereine des moines qui habitaient ici. Une série de marche, une dizaine tout au plus, emmène le poisson sur la terrasse qui communique avec le bureau, un simple petit carré de pierre sans rien de plus qu'une vue superbe sur les montagnes alentours et sur le soleil qui se lève ... Ainsi que sur la horde de zombie qui s'apprête à déferler sur le temple.
Il n'y à pas de temps à perdre, et si Fizz s'empresse de redescendre les marches quatre à quatre, c'est pour se figer net: un grognement sourd, rauque, qui provient du vestibule carré qui communique avec le bureau ... Deux Zombies.


Resté en bas pour couvrir Fizz ainsi que pour inspecter l'étrange pierre, Kennen s'était empressé de s'agenouiller face à la petite émeraude aux reflets verdâtres. Après l'avoir retournée et inspectée dans tout les sens ... Kennen du se rendre à l'évidence, il n'y avait rien de particulier avec cette pierre.
De dépit, il enfonça son petit point dans la pierre, cognant la pierre précieuse avec violence, ce qui eu pour seul effet ... de l'enfoncer, déclenchant un mécanisme dont l'efficacité et l'utilité restait encore incompréhensible ...
Peu fier de sa trouvaille, le Ninja décida de descendre les longs escaliers en colimaçon, jusqu'à la crypte du temple, dont la porte s'ouvrit en grinçant. La torche à moitié éteinte sur le coté restait la seule source de lumière dans cet espace pour le moins glauque, mais la survie de leurs camarades était en danger ... Il ne pouvait retourner en arrière. Toute forme de lâcheté était exclue désormais.
Aux faibles lueurs de la torche, le Coeur de la tempête put découvrir les immenses catacombes sous le Temple, ainsi que les immenses arches qui composaient ses salles remplies de ... Morts? V ... Vivants? Le hurlement démoniaque en disait long sur ce qui se tenait derrière le Ninja ... Un zombie.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : Sans maîtrise, la force n'est rien.


MessageSujet: Re: [Ionia: Groupe 4] Tenez la ligne ! Lun 18 Mai - 18:22
Lee préparait des petites barricades à placer sur le chemin avec les hommes, ils avançaient bien et le moine contait aller les placer dans peu de temps. Pendant qu'il faisait ce travail qui lui demander peu de concentration, il réfléchissait à leur situation. Il n'avait jamais été chef, et n'avait jamais voulu l'être, il pend certes des initiatives mais il avait besoin d'être appuyé, aidé. Heureusement que Shen était là pour cela, il ne doutait pas de la force ni de l'intelligence du singe mais celui-ci avait peu d'expérience dans la gestion de groupe. Lee devait aussi pensé à la nourriture, c'était bien beau de se cloîtrer ici mais il n'aurait pas assez de nourriture pour un aussi grand groupe de personne, il devrait forcément sortir pour assurer ce besoin, et ceci ne lui plaisait pas, qui sait ce qui pouvait arriver pendant son absence ou même ce qui pouvait lui arriver en partant d'ici. Quoi qu'il en soit, ils devaient garder cette place forte sous leur contrôle. Tout ces hommes, toutes ces femmes, tout ces enfants … Ils ont vu leurs vies changer en si peu de temps, la pression psychologique allait aussi être un gros problème, dépression, colère, haine, tristesse, tout ces sentiments étaient plus que présent dans ce genre de situation, le moine ne savait pas encore comment gérer cela. Il y avait encore tant d'autres problèmes, tellement d'autres … Mais Lee gardait espoir, il le fallait, même pendant les périodes les plus sombres il faut savoir se rattraper aux branches. Il fallait une lumière à tout ces gens, leur lumière serait le moine, et ces compagnons. Mais qu'elle était la lumière de Lee ? Qu'est ce qui éclairé son chemin ? Il ne le savait pas, il allait devoir se frayer un chemin à l'aveugle dans ce monde qu'il ne reconnaissait plus. Il n'avait pas le droit à l'erreur, pas le droit de douter, pas le droit de se laisser submerger, parce que tant que lui garderai la tête haute et tant qu'il restai confiant, les autres le seraient aussi. Du moins il l'espérai, si ce n'était pas le cas, alors il ne donnait pas cher de leurs peau.

Alors qu'il était perdu dans ces pensées, le moine entendit des cris. Des cris qui venaient … De derrière ! Lee se retourna et discerna avec effroi le spectacle. Une bonne partie du groupe venait d'être infecté, et cela continuai encore ! Sans réfléchir plus longtemps, il parti combattre les créatures. « Wu, Shen venait m'aider ! Surtout ne faites pas de quartiers ! » A ces mots, il fonça sur les créatures, plus violentes que celle de l'extérieur, sûrement l'odeur du sang et de tant de chair fraîche. Il était beaucoup plus nombreux que les défenseurs qui n'étaient que trois … Trois … Deux ? Ou était Shen ?? Il avait disparu, mais il n'avait pas le temps de le chercher, un groupe de zombie se dirigea vers lui. Il se mit à les éliminer un par un, en reculant, petit à petit. Le moine ne pouvait pas rester au contact trop longtemps sous peine d'être puni par une morsure. Ces créatures de ressentaient pas la peur. Il était tellement concentré sur celles en face de lui qu'il ne perçu pas celle qui arrivait derrière lui. Quelqu'un cria alors pour le prévenir et il mit son avant bras devant pour se protéger. Il l'élimina et continua son massacre. Wu avait l'air de s'en sortir de son coté. Le combat continuait ce qui leur mit une belle claque, il avait perdu plus de la moitié du groupe. Une fois la dernière créature mise hors d'état de nuire, il y eut un long silence. Lee rejoint Wu le bras tremblant suite à l'attaque surprise, le moine avait eut peur, très peur, il n'avait pas ressentit ce sentiment depuis très longtemps, il pensait ne plus jamais y faire face mais aujourd'hui, premier jour de défense, il était revenu. Il ne pouvait pas empêcher son bras de trembler et Wu le lui fit remarquer. « Ce n'est rien ne t'inquiète pas, je ne suis pas blessé, mais il y a bien plus grave. Shen a disparu, je n'ai aucune idée d'où il est mais je ne l'ai pas combattu. » Il se tourna alors vers les survivants « Wu ce n'est pas plaisant ce que je vais te demander, mais rassemble tout les cadavres devant la barricade, s'il te plaît. » Lee aurait eu beaucoup de mal à le faire et il avait un autre problème, il y avait toujours des problèmes aucun repos … « Quand tu as fini, place les petites barricades dans le couloir du temple, au cas où les créatures passent les portes » Il marqua une pause et se dirigea vers la muraille « Je vais m'occuper de tout ceux qui attendent dehors. » Sur ces mots il laissa Wu Kong. La perte de Shen lui avait donné un coup au moral, son plus précieux allié, compagnon, venait de disparaître, il allait devoir faire avec.

Lee monta alors une à une les poutres rassemblés en haut de la muraille. Un bon groupe c'était rassemblé et c'était trop dangereux de descendre … Pour l'instant. Le moine repéra là où il y avait le plus de zombie. Son objectif de départ était de faire rouler les poutres pour éliminés tout les assaillants sur le chemin mais il était trop tard, ils étaient déjà tous agglutinés en dessous. Il ne pouvait pas se permettre de les laisser là, il devait intervenir. Quelque chose se passait en même temps de le cœur de Lee, les récents événements lui provoquaient de drôle de sensations. Il jeta toutes les poutres sur un tas de zombie. Il se retourna vers les survivants et perçut Wu, accompagné de quelques hommes, rassemblés tout les cadavres. Il sauta alors sur les poutres et élimina les quelques zombie qui n'avaient pas été écrasés autours. Quel était se sentiment ? Cela faisait très longtemps qu'il ne l'avait pas ressentit … Il prit une poutre et la lança violemment sur des zombies. Il en prit une autre et donna de grands coups avec ce qui fit voler toutes les créatures qui venait s'accumuler autour de lui. Ça envahissait son cœur, il ne pouvait pas le contrôler, c'était plus fort que lui. Tout les zombies venaient autours de lui mais tous tombèrent face au grand morceau de vois qui venait se fracasser contre eux. Lee commençai à fatigué mais cette chose lui donnait la force qui lui manquait. Un flash lui traversa l'esprit, c'est bon il s'en souvenait, c'était un sentiment qu'il avait jurer d'oublier quand il est devenu moine. « Je suis désolé maître ... » Dans un cris furieux il donna un coup tellement violent que le bois lui même se brisa. Telle une furie, le moine en prit un autre et continua son massacre, certains membres de ces victimes se détachaient pour partir dans une autre direction que le corps. Des giclé de sang apparaissait à chaque impact, Lee était peu à peu recouvert de cette couleur rougeâtre qui s'échappait des corps sans âme. Ce sentiment qui déchaînait tellement le moine était simplement la colère, mais une profonde colère. Il avait vu tellement de gens mourir sans pouvoir rien faire, encore tout à l'heure, il y avait tellement de problème, une survie qui allait être si difficile, le fait de ne pas savoir si ces amis vont bien, le fait d'avoir pour seul lumière un espoir qui le quittait doucement. Tout cela avait remplie le cœur de l'homme, couplé d'une profonde tristesse, il n'aurait pas su faire la différence ente amis et ennemie dans son combat. Une fois que le calme retomba, le moine était essouffler, il n'avait plus de force, il tomba à genoux et poussa un derniers cri, un cri de détresse, lui aussi avait besoin d'être guidé.

Il remonta alors avec grandes difficultés en haut de la barricade avant que d'autres créatures ne viennent à leurs portes, il se serait fait avoir sans aucun doutes. Une fois en haut, il s'assit et s'adossa, il avait une respiration forte mais tout le monde était trop occupé à travailler en bas. Il n'avait pas le courage de les rejoindre, il ne savait pas quoi dire, quoi faire, il n'avait plus la force de faire des promesses. Exilé en haut de la muraille, il enleva son bandeau, ceci était tout ce qui lui restait de son ancienne vie, son ancienne promesse, il ne pouvait plus la tenir dans un monde comme celui là. Il se concentra dessus, il hésitait à le remettre, dans une période comme celle-ci, il ne fallait pas s'attacher au passé, cela pouvait juste le blesser plus qu'autres choses. Il se posait beaucoup de réflexion, il doutait … Puis une phrase de son maître vint retentir dans sa tête « Si tu es perdu ou si tu doute, rappelle toi qui tu es. Tu es Lee Sin, le moine aveugle, un des moines les plus talentueux de monastère Shojin, mais surtout qui a des principes fondamentaux nobles. N'oublie jamais quel genre d'homme tu es. » Lee se releva et mit son bandeau. Il descendit avec beaucoup de mal et rejoint le groupe de survivant « Je n'ai rien de spécial à vous dire, les temps sont durs mais nous devons rester souder, quoi qu'il arrive. Nous avons tous perdu des proches, des amis, mais nous devons rester fort. Je ne promet pas que nous retrouveront nos vies passés, c'est impossible. Mais garder, une seule chose, l'espoir, c'est peut être difficile, mais c'est face à l'adversité qu l'homme devient plus grand, si nous restons ensemble, vous et moi, nous survivrons et nous ferons face au danger. Tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir. » Il ne dit pas un mot de plus et se dirigea vers un endroit plus isolé, il ne savait pas si ces paroles allez faire effets, mais peut être que ça allait leur donner du courage. Il fit signe à Wu de venir « Occupe toi de eux s'il te plaît, j'ai besoin de me reposer un peu. » Il s'assoupit alors légèrement mais toujours en alerte, il espérait que Kennen et Fizz reviendraient bientôt, il avait besoin de eux à ces cotés.


Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : "Les yeux ne mentent jamais !"


MessageSujet: Re: [Ionia: Groupe 4] Tenez la ligne ! Mar 19 Mai - 0:38
Bon... Cette foutue pierre n'avait rien donné de plus, si ce n'était qu'elle s'était enfoncée, mais... Rien ne s'était passé. Peut-être le mécanisme était-il trop vieux, trop abîmé pour pouvoir encore fonctionner, qui sait ? Tout ce que je savais, en tout cas, c'est qu'il ne me restait désormais plus qu'une seule chose à faire, à savoir descendre. Fizz étant monté, il ne restait plus que ce chemin pour nous dégoter une sortie digne de ce nom. En vérité, j'avais envoyé l'amphibien en hauteur, car techniquement c'est là qu'il devrait être en sécurité, même si la sortie ne se trouverait pas de son côté. Si l'un de nous deux devait y passer, je préférais que ce soit moi. Oui, je n'étais pas prêt à perdre Fizz, pas tant que je respirais, que je vivais, que je parcourais ce monde. C'était égoïste, en un sens, car si je devais y passer, il était celui qui devrait ensuite supporter le poids du deuil et du chagrin. Mais je préférais le voir rester en vie, c'était tout. Il était rentré dans mon quotidien, et le voir disparaître, ce serait... Non, je ne pouvais même pas oser imaginer ce que cela pourrait me causer. Je n'envisageais pas de l'imaginer. Trop de souffrances, trop de raisons ensuite de lâcher prise sur la fragile falaise qu'était celle de la vie.

J'entrepris donc d'avancer dans l'escalier en colimaçon qui progressait vers les ténèbres du sous-sol. Cela n'avait rien d'attirant, et je devais en plus de ça faire attention où je mettais les pieds. Me casser la margoulette là-dedans serait de loin un de mes pires plans, ne sachant pas ce qui pouvait m'attendre en bas. EN toute logique, l'endroit ne devrait pas être habité, ou alors par des humains normaux, je ne devais pas trop craindre les décérébrés, rassemblés du côté de la muraille. Je soupirais, ressentant un frisson me parcourir le dos.
Je ne savais pas ce qui se tramait ici, mais une chose était sûre, c'est que l'odeur était pourrie. Pas au sens propre, mais mon instinct me disait de faire attention, encore et toujours, et je ne pouvais m'empêcher de rester un minimum sur mes gardes. Je n'avais pas oublié. Une morsure, et c'était parti. Donc il ne fallait rien faire avec précipitation. De toute façon, vu la vitesse à laquelle je descendais les escaliers, je ne devais rien risquer.

Enfin, j'arrivais à une porte. Elle était faite de bois massif, semblant solide, malgré l'âge que je devinais. Elle avait passé ici des saisons, subissant années après années les caprices de l'humidité ambiante. Mais elle s'en tirait bien, malgré tout ça. Je la poussais, ne pouvant m'empêcher de grimacer en l'entendant grincer comme une porte d'une maison hantée. Je ne devais pas laisser la peur prendre le dessus, même si, dans cette situation, je devais avouer que prendre mes jambes à mon coup me semblait être une option parmi les meilleures. mais non, j'avais un but, une mission, et le fait d'avoir des coéquipiers qui comptaient sur moi m'encourageait encore plus à continuer d'avancer, peu importe ce qui pouvait m'attendre au-delà de cette porte.

De l'autre côté, il y avait une immense pièce, sans doute une crypte, ou quelque chose du genre, et seule une torche, flambant très faiblement, éclairait l'endroit. M'avançant un peu, je pris conscience que la pièce dans laquelle je venais de mettre les pieds était en fait bien plus grande que ce que j'avais pu imaginer au départ. Et en fait... Je voyais maintenant des ombres bouger. Il y avait des êtres vivants, donc. Pas mal, même. Mais je n'étais pas rassuré, non, tout cela ne me disait rien de bon, je devais me dépêcher, faire un pas en arrière, et...
Je me figeais, le grincement de la porte se faisant entendre. Même derrière... Je sentis alors cette présence menaçante, dénuée de toute chaleur humaine, de toute émotion, dans mon dos. Une fraction de secondes, c'est tout ce que j'avais pour bouger. Heureusement pour moi, j'étais Kennen, et ma naissance m'avait aussi fait un don fabuleux. Une vitesse dépassant celle de la pensée, des réflexes hors du commun... J'eus à peine le temps de m'écarter sur la gauche qu'une main griffue s'abattit là où je me trouvais une fraction de secondes plus tôt. Le coup m'arracha néanmoins ma capuche, découvrant ma tête et mes cheveux. Pas le temps de souffler, je sentis une autre présence sur ma gauche. Effectuant une roulade en diagonale, j'esquivais de nouveau un coup asséné par un des décérébrés. Cette pièce était un tombeau. Tombeau pour moi. Je n'étais pas de taille à les affronter, tous autant qu'ils étaient. Plusieurs semblaient arriver du fond de la salle. Un derrière moi, un sur ma droite. J'en percevais deux autres à droite de la porte.

Je soupirais. J'avais de grandes chances d'y passer, mais, au final, je pouvais tout aussi bien m'en sortir. J'allais juste devoir me motiver à m'en sortir, et un peu mieux que ça. Comment allais-je pouvoir tous les combattre ? Un à la fois, c'était impossible, au vu de leur nombre. Je devais forcément en prendre plusieurs en même temps, mais... Je n'avais pas la force physique nécessaire, et ces saloperies avaient-elles un vrai point faible ? La tête, sans doute, mais privées de vie, le cerveau ne leur était plus très utile. J'allais devoir tenter.
Me décalant pour être proche de la torche, je glissais ma main dans ma sacoche de ceinture. Mes doigts effleurèrent mes armes, trois kunaïs et huit shurikens. J'allais être bien limité, avec ça. Non, je n'allais pas m'en sortir non plus grâce à ça... Rha, pourquoi je n'avais pas une lame, bon sang ?! Là, j'étais juste contraint à crever, à la lumière de cette torche, qui...

Une minutes. Une torche. Rapidement, mon regard fit le tour de la zone éclairée, pour voir un tonneau, contre un mur, un peu plus loin. Rapidement, je m'y déplaçais, éclatant le couvercle avec l'un de mes kunaïs. Je reniflais le liquide, pour sentir de l'huile. Un peu moisi, au vu de l'odeur, mais cela restait de l'huile. Poussant de toutes mes forces, je réussis à renverser la barrique de bois, qui se fracassa au sol, déversant l'huile sur le sol, les zombies arrivant du fond de la pièce commençant à marcher dedans. Aussi, je m'emparais vite fait de la torche pour la balancer dans le tas, esquivant au passage deux décérébrés.
Une belle déflagration s'en suivit, éclairant vraiment les environs, je pus d'ailleurs remarquer les arches qui semblaient soutenir la structure même de la salle... Les zombies pataugeant dans l'huile commençaient à prendre feu, et à s'agiter dans tous les sens. Ils criaient de douleur, un son qui me dégoûtait, au plus profond de mon être. Et derrière la couche d'huile, d'autres zombies, toujours plus nombreux, mais comme bloqués par la vue des flammes.
Soit, c'était le moment. Les quatre zombies de mon côté, je devais les éclater dès maintenant, sous peine de ne jamais y arriver. Je sortis un kunaï, en ayant déjà un second de sorti, puis me lançais à l'attaque. J'esquivais un premier coup, passant sous le bras de la créature, et profitant de ma vitesse hors norme pour grimper sur son dos et donner un bon coup de kunaï dans sa gorge, l'ouvrant de droite à gauche, nette. La peau des morts-vivants était plus résistante que celle des humains, mais je réussis tout de même mon coup. Une gerbe de sang s'échappa de la blessure, un sang noir et épais, ce qui, à mon grand étonnement, me donna un haut-le-cœur. Résistant avec tant de bien que de mal à l'envie de vomir, je me lançais sur un second marcheur,  lui faisant subir le même sort, avec en prime une main de tranchée, main qui avait voulu me saisir alors que j'étais sur lui.
Je soufflais, commençant à sentir la fatigue m'envahir. Utiliser mes capacités était éreintant, mais je devais continuer. Ma poigne se resserra sur mes armes, et le souffle court, je continuais la danse macabre, me débarrassant rapidement deux deux autres décérébrés.
J'étais recouvert de sang, je ne savais pas si j'étais blessé, je n'avais pas la sensation de l'être, mais je pouvais aussi ne pas le sentir, je n'étais pas attentif à ça.

Je veux survivre.

Avançant vers les zombies en flamme, je sentis l'air ambiant se charger autour de moi. Sans même y penser, mon corps allait me défendre contre ces menaces. Ils étaient encore faits de chair. Et de nerfs.
Or les nerfs, je pouvais les paralyser.

Je veux revoir la lumière du soleil.

Certains trouvaient la force de marcher vers moi. Même enflammés, je restais trop rapide pour eux, esquivant la moindre tentative, contrecarrant chaque plan primitif qu'ils aurait pu mettre au point avec leurs cervelles en putréfaction.

Je veux revoir le visage de mes compères.

J'avais de plus en plus de pression. Mon pouvoir s'échappait de mon corps, me fatiguant rapidement. Jamais je n'avais autant sollicité ma propre puissance. On disait que face à l'adversité, on pouvait réveiller en nous des ressources insoupçonnées.
Les autres zombies étaient assez proches. Je devais encore esquiver quelques secondes de plus, le temps qu'ils soient tous là.

Je veux... Un lendemain.

Mon pouvoir se libéra, illuminant la pièce d'une multitude d'éclairs bleutés qui tranchaient l'air, secouant tous les cadavres ambulants, les faisant s'écrouler, paralysés.
De fatigue, mon corps fit de même, mes yeux restant ouverts, fixés sur la beauté des flammes.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : Vous ne m'attraperez pas!


MessageSujet: Re: [Ionia: Groupe 4] Tenez la ligne ! Ven 22 Mai - 1:53
La porte ouverte, j'eu besoin d'un court temps pour que mes yeux se réhabituent à la lumière. La pièce était petite, à ma gauche se trouvait une porte et en face de moi une petite montée qui semblait aller... Dehors? Le coin avait quelque chose de rassurant, même si je ne put réprimer un frisson en imaginant ce qui se trouvait derrière la porte en bois devant moi. Paniqué à l'idée de croiser une de ces choses, je regardais régulièrement autour de moi et étais à l’affût de toute vibration, tout son autre que celui de mes pas.

Je suis resté quelques instants là, hésitant entre continuer de monter, ouvrir la porte ou rejoindre Kennen en bas... Non, les autres veulent qu'on explore, je ne devait pas rebrousser chemin alors qu'ils comptent sur nous! Ma main se posa sur la poignée de la porte, alors que de l'autre je tenais mon trident prêt à frapper. Le souffle court, j'ouvris alors la porte. Rien, un simple bureau avec une fenêtre et du papier un peu partout, j'étais un peu déçu de ne rien trouver, bien qu'heureux de ne pas tomber nez à nez avec un "habitant".

Je me dépêcha ensuite de monter les escaliers, trouvant une ouverture sur le dehors menant à une terrasse. En arrivant au bord j'eus un haut-le-cœur et dû faire de gros efforts pour ne pas rendre mon dernier repas quand j'ai vu ce qu'il y'avait en bas. Ils étaient assez loin, mais marchaient vers nous et étaient beaucoup trop pour que je puisse les compter, tous décomposés, perdant leurs chairs sur leur passage...

Détournant le regard de ces immondices, je me mis à descendre les escaliers quatre à quatre pour aller avertir les autres que je n'avais rien trouvé d'autre qu'un simple point de vue, pressé de ne plus être seu... l... Je me figea devant les deux horribles choses qui se tenaient devant moi, me regardant de leurs yeux vides de vie comme un bout de viande plus appétissant que le morceau de yordle qu'ils étaient apparemment entrain de se disputer avant ma venue...

Je ne savait pas quoi faire, c'était la première fois que l'idée de me battre me donnait peur. Ces muscles déchirés qui fonctionnaient toujours, ces yeux vides de sentiments... Cette peur me bloquait, je n'arrivais plus à bouger alors que les créatures approchaient dangereusement. Pourquoi ça arrivait encore? Je suis donc maudit? Toutes les civilisations auxquelles je m'attache doivent disparaître? Si je survit, et que je trouve une nouvelle maison, ils mourront tous là bas aussi? Non, pas si je meurt, si je meurt les autres villes pourront dormir tranquilles, seule celle où je suis serait perdue...

Boum!Le bruit m'avait fait sortir de ma transe alors que les deux zombies étaient à deux doigts de me toucher, ça venait du bas... "Kennen!" Sans même que je prenne le temps de m'en rendre compte, je passait entre les monstres en courant, esquivant leurs coups de griffes, et prenait appui sur le mur pour me propulser au travers d'un d'entre eux, passant de part en part de son corps résultant une moitié de zombie rampant. J'enfonça alors mon arme dans le crâne du mort-vivant pour me hisser en hauteur et donner un vif coup de pied dans le front du second pour le faire reculer dans le bureau que je m'empressa de fermer. Sans même respirer après ça, je descendis les escaliers aussi vite que je put, terrorisé à l'idée qu'il lui soit arrivé quelque chose.

Arrivé en bas, je me mis à chercher parmi les flammes, partout il y'avait des cadavres de zombies plus ou moins calcinés, et je mis un peu de temps à trouver le cœur de la tempête allongé par terre et inerte. En un instant je me jeta à genoux et vint vérifier si il était encore en vie, et même si mes larmes brouillaient ma vision, je fut soulagé en voyant qu'il l'était, j'avais eu si peur, perdre Kennen aurait été un drame pour moi...

"Kennen, il est arrivé quoi? Pourquoi tu es par terre?"

Je ne lui laissait pas le temps de répondre, essayant de le relever bien que difficilement. Il ne devait pas rester au milieu des flammes, et nous devions remonter voir les autres, j'entrepris donc de remonter Kennen dans la salle de l'arbre afin de le mettre plus en sécurité.

Une fois arrivés, je m'étirais rapidement avant de forcer un sourire à son attention, sourire voulant cacher toute mon anxiété, en effet, nous n'avions rien trouvé ici...





Carte de journaliste - Voiça:
 
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Ionia: Groupe 4] Tenez la ligne ! Mer 27 Mai - 0:23
Le temps passa rapidement lorsque le jeune garçon était en train d'enlacer Wukong, le seul moment de réconfort qui lui a été permit ne dura que peu de temps. Le jeune garçon retourna voir sa mère, laissant Wukong adossé au mur, il se leva, regardant la femme et son fils, il se retint de penser une fois de plus à la renarde, ce n'était plus le temps d'y penser. Il avança vers l'entrée du temple, croisant sur son passage des survivants, la peur pouvait se lire dans leurs yeux tourmentés d'une crainte commune. Il vit un homme avancer vers lui, celui-ci avait du mal à tenir sur ses pieds, il avançait en titubant, son épaule se cogna contre le torse du singe qui le suivi d'un regard interrogateur, mais l'individu continuait son chemin, vers les autres rescapés. Wukong haussa les épaules c'est sans doutes quelqu'un qui a plus de mal à s'adapter à ce nouveau... style de vie? Quoi qu'il en soit, le singe retourna près d'une des barricades, regardant l'horizon, voyant que le soleil était presque entièrement visible. Une nouvelle journée commença dans un tout autre Runeterra, un continent ensanglanté et dévasté par ces sans âme. Qui souhaiterait encore vivre dans un monde comme celui-ci ? Serait un monde pour l'enfant de Wukong . Il ne pouvait s'empêcher de penser à sa compagne, malgré le fait qu'il essaie de penser à autre chose. Un long silence se laissa sentir, rien à l'horizon, on pourrait presque croire que rien ne c'était passé ici, mais le singe n'avait qu'à abaisser les yeux pour voir des sans âme joncher le sol. Wukong eut presque une aire dépitée en voyant cela, il secoua la tête et essaya de penser à autre chose. Mais des cris retentirent dans la grande salle, le singe se retourna d'un sursaut. Ses yeux restèrent fixés sur les survivants, certains d'entre eux n'étaient plus eux-mêmes. d'autres zombies.
Lee Sin avait vu la même chose, il ordonna aux deux autres combattants de se joindre au combat, une partie des survivants coururent vers les trois portes, laissant le champ libre pour les trois champions. Wukong accouru vers les premiers sans âme, il entama le combat, les zombies étaient toujours aussi lents, les esquiver restait quelque chose de facile à faire pour le singe, ses mouvements pourraient presque s'assimiler à une danse que seul Wukong en avait le secret. le combat se termina très vite. mais quelque chose n'allait pas, l'espèce de ninja n'était plus là, Wukong avait beau chercher autour de lui nulle personne comme lui était visible. Lee sin se retourna vers Wukong et s'adressa à lui, mais Wukong remarque très vite qu'un bras de Lee était en train de trembler sans véritable raison. Il pencha la tête et tendit du doigt le bras de Lee et lui demanda ce qu'il s'agissait.

"C'est... Normal que ton bras soit.. Comme ça?"

Lee répondit: « ce n'est rien ne t'inquiète pas, je ne suis pas blessé, mais il y a bien plus grave. Shen a disparu, je n'ai aucune idée d'où il est mais je ne l'ai pas combattu. » Il se tourna alors vers les survivants « Wu ce n'est pas plaisant ce que je vais te demander, mais rassemble tous les cadavres devant la barricade, s'il te plaît. Quand tu as fini, placent les petites barricades dans le couloir du temple, au cas où les créatures passent les portes » Il marqua une seconde pause et se dirigea vers la muraille « Je vais m'occuper de tous ceux qui attendent dehors. »

L'hybride fronça que très peu les sourcils, il se demandait si Lee n'était pas prêt à devenir comme ses ennemies, un sans âme. Il se contenta d’acquiescer de la tête et alla contribuer à sa tâche. Il déposa les morts prêts de la muraille, il préféra le faire seul, les survivants n'avaient pas besoin de voir cela. Mais d'autres râles continuent de raisonner dans la salle, l'hybride en oublièrent même Shen. Les cris n'étaient pas de l'intérieur cette fois-ci, une grande vague de zombies fit son apparition à l'entrée du temple. Il vit Lee Sin monter en haut de la muraille sans ne rien dire et se jeta, après un court instant à regarder vers le sol, il se jeta dans la gueule du loup. L'hybride se fit prendre au cœur et ordonna aux survivants de prendre le peu de matériaux disponibles et d'en faire une seconde barricade qui couvrait le couloir, à une trentaine de mètres après l'entrée du temple. Des sueurs froides pouvaient se voir sur le front de Wukong, il ne voulait pas que les derniers Ioniens y passent à leur leur. Son regard se tourna vers l'enfant qui tenait dans ses bras sa mère, ce seul moment fit sourire le singe un bref instant, ils étaient en vie. Wukong se rendit compte que les râles des zombies extérieurs n'étaient plus, il n'eut seulement pas le temps de se retourner avant de voir Lee grimper et rester sur la muraille.

« Je n'ai rien de spécial à vous dire, les temps sont durs mais nous devons rester souder, quoi qu'il arrive. Nous avons tous perdu des proches, des amis, mais nous devons rester fort. Je ne promet pas que nous retrouveront nos vies passés, c'est impossible. Mais garder, une seule chose, l'espoir, c'est peut être difficile, mais c'est face à l'adversité qu l'homme devient plus grand, si nous restons ensemble, vous et moi, nous survivrons et nous ferons face au danger. Tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir. »

Il s'approcha de Wukong.

« Occupe toi de eux s'il te plaît, j'ai besoin de me reposer un peu. »

Wukong resta figé, aucune aire ne pouvait se lire sur son visage. Il ne savait pas quoi penser de Lee, a-t-il été mordu, peu de personnes pourraient vivre à une telle vague comme celle-ci. Il resta en alerte prêt de la seconde barricade et se mit à inspecter le reste des survivants, histoire d'éviter un autre... Probleme comme celui ci. Il vit Lee qui s'était assoupie pas loin. Durant ce moment de calme, Wukong décida de jeter un coup d’œil là où étaient parties les deux petites créatures, mais n'alla pas plus loin du moment qu'il voyait encore les Ioniens, il voulait voir si Shen était dans les coins, prêt à voir un nouveau sans âme, si l'avenir en a décidé ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
MessageSujet: Re: [Ionia: Groupe 4] Tenez la ligne ! Mer 3 Juin - 23:52
Si la vague de zombie avait été repoussé grâce aux vaillants efforts de Lee Sin, la situation du petit groupe de survivant n'était pas pour autant brillante. Une nouvelle horde de sans âmes n'allait pas tarder à déferler sur le temple, et cette fois ci ... Peu de chance que les portes tiennent le choc. Les pertes avaient déjà été bien trop importante, comportant plus de la moitié des villageois, mais également, pire que tout, l'un des meilleurs alliés imaginables ... Shen, l’œil du Crépuscule.
Mais l'heure est à l'action et non aux lamentations. Sous estimé mais intrépide, Fizz fait irruption dans la grande salle, peu après le massacre qui résonnait il y'a quelques secondes encore ... Porteur de fastes nouvelles tout autant que de tristes augures, le poisson revient chercher ses compagnons d'infortune. S'il n'y à pas d'espoir de survie dans la grande salle, les innombrables pièces cachés ça et la recèle peut être une clé, une échappatoire ... Ne serait ce qu'une lueur d'espoir.
Si les recherches données jusque la par Kennen n'avait abouties à rien, voir même au pire, si bien que celui si gisait dans la petite cour non loin, les découvertes de Fizz bien que non concluantes jusqu'ici ouvraient malgré tout de nouvelles possibilités. Aussi, la petite cohorte de survivants s'était déplacés, montant en bonne ordre les escaliers. De son coté, Wukong s'était chargé d'emporter Kennen, toujours dans les vapes.
Si les raclements affreux provenant du bureau avait terrorisés un instant les Ioniens, ceux ci s'étaient vite calmés quand ils comprirent que le bureau verrouillé et l'intelligence limitée du zombie ne lui permettrait pas d'arriver jusqu'à eux. Du moins, pour le moment.
Si Fizz avait inspecté la porte de gauche, le contenu la porte de droite n'avait pas encore été dévoilé ... Il le fût bientôt, débouchant sur deux escaliers en colimaçon de part et d'autre, chacun descendant au niveau inférieur, le rez de chaussée.
Ici, la grande salle s'ouvre sous leurs yeux. Bien plus grande que la première, bien plus spacieuse ... Grandiose, sublime, bordées de statuettes étranges représentants les différents dieux, ornée ça et la de ribambelle de décorations d'or et de pierres précieuses, parfois rubis, d'autre fois saphir ou améthystes, émeraude ici et la.
Au fond de la grande salle, l'immense statue, gigantesque dragon au corps de serpent, les fixent de ses orbites vides, sans vie. La statue, finement ouvragé, est l'oeuvre incontestée d'un maître en la matière. Chaque détail est observé avec finesse, réalisé avec une précision sans égal et un doigté incomparable, du haut des naseaux jusqu'aux prolongements de la queue, se poursuivant sur le socle qui semble retracer les légendes de ce Kirin, esprit ancestral de générosité et de paix. Sur le socle, au beau milieu ... Une petite pierre verte, aux reflets émeraude, scintille faiblement, semblable en tout points à celle qui se trouvait un peu plus haut, sous l'arbre sculpté.
De part et d'autre de la statue, les deux ailes du temple. A droite, la bibliothèque, fabuleusement grande, recelant milles et uns ouvrages sur Runeterra, des contes et légendes avérés aux faits erronés. Les petits vestibule servant à écrire sont inoccupés depuis peu, les derniers livres répandus à terre, ouvert, souvent déchirés. Au fond de la salle, une petite porte, qui donne sur une cour intérieur, le jardin personnel des moines vivant ici. Jardon, tout autant que potager, potager qui sert à alimenter les cuisines de l'aile gauche. Au fond du long couloir qui s'y trouve, les cuisines abandonnés où quelques restes oubliés traînent encore, vestiges des humains qui vécurent ici. Avant dans le couloir, un petit escalier branlant mène au dortoir, les chambres des moines, presque vide si ce n'est les lits qui sont restés inoccupés.
Dans la grande salle, sous la statue, les villageois se sont rassemblés. Les premiers zombies ne vont pas tarder à pénétrer les premières portes, jusqu'à ce que l'odeur de l chair fraîche les mènent jusqu'ici ... Quel est le nouveau plan des sur-hommes qui dirigent leur survie? Leur moral sera fortement ébranlé pendant les dernières heures ... Et cela ne fait que commencer.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Ionia: Groupe 4] Tenez la ligne ! Mar 23 Juin - 10:51
Rien n’avait retenu l’attention de Wukong pendant sa petite recherche dans l’arrière-salle. Son Wuju était en pleine exaltation, par défaut de ne pas avoir de vision direct, le Wuju était en train de lui prévenir que quelque chose arrivait, cela ne pouvait être un sans âme sinon il n’aurait pas pu ressentir cette essence vitale. Il resta focalisé dessus quelques instants, essayant de discerner qui cela pourrait être, mais il ne sentit pas la personne qui arrivait derrière lui, c’était le jeune enfant qui était en train de lui tirer le bras afin que Wukong regarde dans sa direction. Le singe relâcha sa focalisation et se tourna vers le jeune garçon, intrigué, on pouvait le voir presque paniqué, il tendit du doigt les entrées du monastère. Le singe compris très vite de ce qu’il en retourna, il accourut tout de même vers la sortie et vit, par un trou de la barricade tout étroit, qu’une autre vague d’opposants allait arriver bientôt. Wukong se tourna de nouveau et vit les visages apeurés des derniers survivants, la vague de sans âme était très importante cette fois-ci, la barricade aura du mal à tenir cette vague prête à déferler sur le temple. Lee, lui, était encore à l’écart du groupe, en train de se reposer sans doute. Il fallait faire quelque chose, mais la personne qui était prise pour le chef n’était pas en état de commander le groupe, le singe abaissa la tête, songeur.
Il a toujours été habitué à la solitude ou à des groupes beaucoup plus restreints, il avait voyagé seul avec Yi, Nidalee, et sa belle compagne. Dirigé un groupe lui aurait semblé invraisemblable sur le coup, mais la situation présente lui forçait la main, sans personne pour trancher les décisions, le groupe n’arriverait à rien. Wukong voulait revoir sa tendre renarde, revoir le sourire qui arborait son joli visage, il ne voulait pas la perdre de cette manière, il fallait faire quelque chose pour sauver ses Ioniens, sauver peut-être le seul groupe d’humains encore vivant. Il trouva cela presque ironique sur le coup, quand il pensa à certains humains qui s’amusaient à le ridiculiser du fait qu’il soit l’un des seuls Hybrides présent en Runeterra. Les pensées du singe firent coupées lorsqu’un petit individu bleuté arriva dans la grande salle, Fizz. Il n’était pas dans son état normal, il semblait venir de loin, mais il était seul, le singe se mit à s’inquiéter pour son compagnon, il vint vers lui afin de lui parler.

« Tu vas bien? J’espère que vous avez trouvé quelque chose, car nous devons déplacer le groupe. Une grande vague de sans âme va arriver et nos barricades ne tiendront pas le choque et Lee Sin ne va pas bien. »

Il laissa le petit individu lui répondre, disant qu’il avait trouvé ou aller pour le groupe, mais il ne savait pas encore ou cela menait.

« C’est un risque à prendre, car, si nous restons ici, c’est notre arrêt de mort que nous signerons. » Il ne savait pas s’il devait aborder le sujet. " Et... Kennen ? Il va bien ."

Fizz, lui fit comprendre qu’il était seulement sonné un peu plus loin, et qu’il avait besoin d’aide pour être porté.
Le singe se mit à sourire, il n’y avait rien de grave en tout cas, c’est ce qu’il importait le plus.

« Très bien allons-y alors ! Je vais prendre ton ami sur le chemin. »

Le groupe n’avait rien trouvé qui pourrait sauver définitivement le groupe, mais ils avaient maintenant une nouvelle destination, cet endroit allait grandement ralentir leur opposant, permettant aux survivants d’avancer en toute tranquillité. Le singe se tourna vers le groupe entier, la voix presque tremblante, diriger un groupe qu’on a toujours été seul n’a jamais été une chose aisée. Il voyait le visage craintif des survivants.

« Très bien tout le monde ! Nous allons devoir nous déplacer dans le temple, je sais que nous sommes en période de crise, il va donc nous devoir nous adapter à la situation. Déplacez-vous léger, car nous devons avancer vite afin de ne pas se bloquer dans les couloirs, avancez par un ou deux, pas plus. » Il se tourna vers le poisson. « Tu vas rester au milieu du groupe, si on a besoin de toi a l’avant ou à l’arrière, tu seras le premier à venir aider si besoin est. » Il fit signe de la main à tout le monde pour partir, il croisa Lee. « Tu vas fermer la marche Lee, on y va. » Aucun mot ne sortit de la bouche du moine, seul un léger signe de la main lui servit de réponse.

Le groupe avança donc, par moments, Fizz venu à la tête du groupe, expliquant l’itinéraire à prendre, forçant le groupe à faire un petit détour pour récupérer Kennen, assoupit. Wukong le prit dans ses bras, du fait qu’il soit un Yordle, son poids n’était donc pas important, pas assez pour entraver les déplacements du singe au moins. Il sentit sur lui le regard de son ami, il semblait très inquiet à son propos, cela devrait être compréhensible pour l’hybride, les deux petits êtres semblait très amis, le singe serait dans le même état que Fizz si cela arriverait a Ahri. Le singe secoua la tête, se forçant à penser à autre chose. Il regarda le Yordle assoupir, il ne put s’empêcher de sourire en regardant le petit être qui était contrarié à la vue des singeries de Wukong avant d’arriver dans le temple. Il n’y avait pas de quoi s’inquiéter pour lui, son réveil allait bientôt être imminent. Le groupe continua d’avancer dans les couloirs, montant un escalier, laissant entendre les fracas d’un sans âme sur une porte par laquelle ils passèrent juste à côté, Fizz expliqué que cela venait de lui, il resta côté de la porte pour soulager les personnes qui passent devant.
Wukong vit Fizz revenu à ses côtés, il fit remarquer quelque chose qui fit frissonner les poils du combattant à queue : Lee n’était plus là. Le singe abaissa les yeux, il ne fallait pas laisser le groupe de survivant seul dans les couloirs, il fallait avancer, et penser à la recherche de Lee et Shen une fois le groupe caché. Il ne répondit pas à Fizz, son regard pouvait servir de réponse. Si Fizz avait inspecté la porte de gauche, le contenu la porte de droite n'avait pas encore été dévoilé ... plus pour longtemps, débouchant sur deux escaliers en colimaçon de part et d'autre, chacun descendant au niveau inférieur, le rez-de-chaussée. Wukong était le premier à voir la seconde grande salle, qui était plus grande aussi. Un endroit magnifique, bordé de couleurs étincelantes, des statues immenses de grandeur nature, et surtout, l’endroit où les yeux du singe s’étaient posés, était la statue au fond de la salle, un gigantesque Dragon avec le corps d’un serpent, ses yeux vides étaient tournés vers l’entrée, donnant une grande impression d’amertume qui parcourra le singe.
Le groupe entier entra dans la pièce, tout le monde observa les lieux, admirant chaque détail des sculptures, plus particulièrement celle du fond. Elle était censée représenter un dieu, Kirin, Dieu de générosité et de paix, Paradoxal dans ce genre de situation, Wukong esquissa un léger sourire. Il vit la sorte d’émeraude sur la statue, il y passa rapidement sans faire vraiment attention. Cette pièce semble bien il y avait une porte sur la droite et une seconde sur la gauche, il y avait deux champions aptes à se défendre, il n’y avait que très peu de chance a ce que des infectés viennent par ici, avant le prochain assaut vu plus tôt du moins, le singe posa Kennen sur une couverture qu’une femme avait gardé sur elle, certaines des femmes vinrent s’occuper du petit ninja jusqu’à ce qu’il reprenne ses esprits. Wukong se frotta les mains, des idées plein la tête, il y a de quoi espérer faire quelque chose de cette place forte.

« Bon, je pense que nous avons de quoi faire pas mal de choses ici » Il pointa du doigt les survivants. « Vous tous, vous allez ma barricader les deux entrées par lesquelles nous sommes venue, ne pas barricader entièrement juste sur les rebords, de sorte a ce qu'une seule personne puisse entrer à la fois. » L’hybride savait que s'ils fermaient ses portes ils pourraient s’enfermer eux-mêmes dans leur propre tombeau, sachant que le groupe était petit, passer un par deux entrés serait facile d’en sortir mais difficile d’entrer pour le prochain assaut, il sera plus facile de maitriser deux sans âmes à la fois qu’une dizaine a chaque fois. Wukong se mit à regarder Fizz « Kennen et le groupe sont à l’abri je pense, mais ses deux ailes ne m’inspirent pas confiance, il faudrait que tu restes ici et je fouille l’une des deux ailes, pendant ce temps, tu vas fouiller cette salle, de sorte a ce que les survivants soient surveillés par quelqu’un. À mon retour je vais rester ici et vais t’occuper de la seconde partie, enfin, à par si tu veux que je le fasse, c’est comme tu veux. » Il vit Fizz en train de regarder Kennen une nouvelle fois, le singe s’approcha de la petite créature bleue et posa sa main sur sa tête tout en s’accroupissant. « Il va revenir. Ne t’en fais pas. »

L’hybride regarda le poisson et lui sourit avec une grande sincérité. Il se releva et jeta un œil sur les survivants qui étaient déjà au pied d’œuvre. Wukong se dirigea vers l’aile droite, il ne tourna la tête qu’une fois avant de partir « et si ça ne va pas, crier. Je vous entendrais peut-être. » L’hybride entra dans la salle, qui s’avérait être une immense bibliothèque, génial, des livres. De simples livres serviraient pas à grandes choses dans ce genre de circonstance, les allées étaient immenses. Le singe longea les différentes étagères, frottant de sa main le dos des livres. Mais rien de particulier n’arrivait à retenir l’attention de l’homme au pelage, a part, si, peut-être quelque chose en fin de compte. Il vit des petits coins dans la pièce avec de petits bureaux, avec des livres pas encore finis, certains ont été déchiré, Le singe regarda lentement chaque pas déchiré où chaque petite note qui pourrait concerner cette mystérieuse infection, il prit son temps pour examiner chaque bureau. Il garda sur lui tout ce qui concernait le temple où les sans âme et continua sa fouille, mais rien d'autre n’avait retenu son attention. La fin de la salle menait sur une autre porte ou de la lumière en sortait *une autre sortie .* Il entra d’un pas décida, le singe soupira quand il vit qu’il ne s’agissait que d’un simple cours, cerné par des murs de pierre avec aucune autre sortie. Il est vrai qu’un peu d’air frais ne pouvait pas faire de mal a l’hybride, il huma un grand d’air frais avant d’examiner rapidement les parages, mais rien à premières vus, rien. La cour était carrée avec au milieu un grand potager et sur les extrémités des arbres fruitiers et des buissons aux baies sauvages. Des a la sortie du temple, une branche était juste au-dessus de la tête du singe, des pêches, il eut seulement à leva le bras pour obtenir deux de ces délicieux fruits, il croqua à pleines dents, le sucre inonda les papilles du singe lui donnant un court moment de légèreté. Trop court même. Il sent une autre présence avec lui, une âme vivante, sinon il n’aurait pas pu la ressentir par le Wuju. Il se tourna, prêt a son sortir son bâton. Mais il vit a son grand étonnement le jeune garçon qu’il avait déjà rencontré, il était tout souriant. De même que le singe, mais que pour un court moment.

« Tu ne devrais pas être là tu sais . »

L’enfant répond d’une voix pure et innocente.

« Je sais ! Mais je ne t’ai pas dit merci pour quand tu m’as aidé ! Alors... Bah, merci ! «

Wukong repensa à ce moment, il esquissa un sourire avant de jeter la seconde pêche à l’enfant.

« Wouwa ! Merci ! Tu es vraiment trop fort, je voudrais tellement être comme toi. Ou. T’avoir comme papa » Il abaissa les yeux. « Je n’ai jamais vu mon papa, maman dit qu’il est partie dans un monde meilleur, Il est mort. Je comprends. » Il releva la tête, souriant à pleines dents, pendant que Wukong continuait de fouiller sur les dalles qui délimitaient le potager des buissons. » Mais tu es là maintenant, je sais que tu vas nous sauver j’ai confiance en toi. »

L’hybride se tourna vers l’enfant, content de ce qu’il venait d’entendre, le fait d’entendre ça de la part d’un enfant peut remotiver n’importe qui, il finit de se tourner.

« Tu sais, comment tu t’app... »

La phrase du singe ne put se terminer, ses yeux se fixèrent sur un autre visage que celui de l’enfant, celui d’un infecté qui sortit du buisson. Le temps était comme accéléré pour le singe, le sans âme saisie de ses dents le cou de l’enfant qui n’eut le temps de se rendre compte de rien. Wukong était figé, ne sachant que faire. L’enfant s’époumona et tentait de se dépêtre de son agresseur, mais sans espoir, l’enfant tirait de toutes ses forces. La bouche de l’infecter se ferma, gardant avec lui la chaire qu’il a pu prendre à l’enfant, qui lui, put s’échapper, il tomba face à Wukong. Il n’arrivait à peine à crier, il appuya de ses pauvres petites mains sur le mal qu’il lui a été porté, mais le sang ne cessait de couler, la blessure était trop grande. Wukong, dans une rage indescriptible, se laissa conquérir par un Wuju foncé, proche du noir, il sortit son arme de Doran, et avança d’un seul pas, lui permettant de prendre un élan suffisant pour porter son coup aux sans âmes. Le coup fit porter sur la tête de son opposant et lui arracha la tête, une sorte de petite déflagration de Wuju vert apparut quand le bâton toucha l’infecté. La tête retomba une dizaine de mètres plus loin, se fracassant contre le mur prêt de l’entrée, du sang noirci giclait du corps de l’infecter, un peu de ce liquide retomba sur le corps de l’hybride. Wukong accouru vers l’enfant, encore agonisant, il le prit dans ses bras, l’enfant essayait de crier, mélangeant cris de panique et de douleur, il continuait de s’époumoner, mais des mots arrivaient à sortir de sa bouche.

« N... Ne dit pas à maman hein… Tu ne vas pas le dire à maman hein, elle va me fâcher sinon. »

Wukong sentit des larmes monter en lui, un mélange de rage et de tristesse se fusionna aux larmes du singe qui commencèrent à couler.

« Ça va aller... Je ne lui dirais rien… Reposes-toi maintenant. »

On pouvait sentir l’enfant qui se retenait de pleurer, son sang continuait de couler au flot, sa peau commença à pâlir. Il y eut un court moment avant que l’enfant ne laisse fermer ses yeux, sa respiration s’estompa peu à peu. Le jeune garçon avait quitté ce monde. Wukong garda encore l’enfant dans ses bras, ses larmes tombèrent sur le visage du petit corps dénué de vie. Il ne connaissait même pas son nom et il venait de mourir devant ses yeux, incapable de faire quoique se soit il avait laissé le sans âme lui ôter la vie. De ses doigts, Wukong ferma les paupières du petit. Et le laissa, gisant au sol, la pêche qu’il avait croquée était resté près de lui. L’hybride resta un moment à regarder le corps, reniflant.

*On ne peut sauver toutes les personnes que l’on aime.*

Une triste réalité pour ce singe, désemparé. Qui se força à porter un coup sur la tête du petit, pour ne pas au revoir debout une nouvelle fois. Il retourna à la pièce principale ou se trouvait tout le monde. Il vit une femme venir vers lui, le pas hésitant et la voix tremblante, il entendit.

« Ou... Où est Elround ? »

Le singe comprit très vite qu’il s’agissait du nom de l’enfant, il garda les yeux abaissés, ne trouvant pas les mots pour lui faire comprendre ce qu’il venait de se passer derrière cette salle. La femme se mais à genoux laissant des râles de pleurer inonder la pièce. Le sang, encore frais, qui s’était posé sur Wukong pouvait témoigner de ce qu’il était advenue de l’enfant. Wukong avait déjà pleuré, il resta à regarder le sol, se sentant coupable de cette tragédie. Il relava la tête et vit la barricade faite, sa rage lui donnait envie à ce que d’autres zombies viennent tout de suite, si les dieux veulent que cette histoire se termine maintenant. Qu’ils le fassent. Défier son avenir ainsi que les dieux aura été une manie pour l’hybride tout au long de son existence en Runeterra. Il éleva la voix.

« Très bien. Maintenant fouillez cette pièce ainsi que celles de l’aile droite, vous irez dans celles de gauche une fois que Fizz auront fouillé les pièces. Je vais rester ici. » Il alla voir le petit être bleuté. « C’est bon, tu peux y aller, fait attention à toi, et ne prends pas de risque inutile, j’ai confiance en toi. » La froideur de la voix de Wukong pouvait laisser deviner toute la rage qu’il avait encore en lui. Il retourna vers le centre de la pièce, tourné vers les deux petites entrées, il lui semblait être resté une éternité dans l’aile droite, mais ce n’était pas le cas. Aucun cri ou autres râles n’était encore audible, les sans âmes n’avait même pas encore passé la première barricade là où étaient les trois portes d’entrée. Le singe sortit les diverses notes et l'examina plus attentivement, mais l’hybride sentait son cœur battre la chamade dû à sa colère. Il était prêt à en découdre avec l’ennemi, le singe avait encore gardé quelques tours à jouer à ses opposants.

Wukong se mit à sourire.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : Vous ne m'attraperez pas!


MessageSujet: Re: [Ionia: Groupe 4] Tenez la ligne ! Ven 26 Juin - 3:15
"Je ne pourrais pas te remonter... Il va falloir que j'aille chercher les autres, je reviens vite."

Il ne répondait à rien, mais je continuais de lui parler au cas où il m'entende, ses yeux ouverts  me donnaient presque l'impression qu'il était mort... Un frisson me parcourut à cette idée et je me rassurait en me répétant qu'il respirait toujours... Un dernier tour de la pièce, je fermais les portes pour éviter qu'un éventuel cadavre restant ne puisse... Enfin voilà quoi. Depuis que je l'avais trouvé, j'étais resté choqué de le voir inanimé comme ça et n’espérais que son réveil. Quand je suis arrivé dans la salle principale, trois choses me sautèrent aux yeux directement, amplifiant encore un peu cet effet: Shen avait disparu, Lee sin avait l'air très mal en point, et surtout, le groupe avait beaucoup diminué.

Wukong m’accueillit et me confia vouloir déplacer le groupe, je jetas un regard en direction du moine à la mention de son nom *J'espère qu'il n'a rien de grave...*. Je relevas ensuite les yeux vers mon compagnon, qui avait l'air d'avoir passé un mauvais moment pendant notre absence...

"Il y'a bien un endroit là haut, ça sera plus sûr qu'ici, même si je n'ai pas eu de temps pour finir de visiter... J'ai croisé deux trucs là haut, j'espère juste que c'étaient les seuls."

Je fis un mouvement approbateur de la tête à sa réflexion, monter est une bonne idée, surtout avec le flot de ces monstres que j'avais aperçu tout à l'heure. La question suivante me fit tressaillir.

"Il a eu quelques problèmes, je l'ai trouvé évanoui et l'ai laissé dans une pièce à l'abri, je suis pas assez fort pour le porter, il faut vite aller le chercher!"

J'avais un peu paniqué en disant ça, me rappelant que Kennen était on ne peut plus vulnérable, et j'étais plus qu'impatient de notre départ. Après que Wukong ait lancé la "migration", je me mettais dans le groupe, prêt à intervenir et essayant de presser le pas bien que ça ne semble pas être dans l'idée du groupe, arrivés à l'arbre, je fus soulagé au plus haut point en voyant qu'il n'était rien arrivé à Kennen et ne lâcha pas d'une semelle Wukong à partir du moment où il l'avait pris dans ses bras. J'espérais qu'il se réveille au plus vite. Quand nous sommes passés vers la porte, le cadavre par terre était toujours là et nous dûmes l'enjamber pendant que j'expliquais rapidement mon aventure au singe sans trop de conviction.

Après quelques minutes passées dans le couloir, nous ouvrîmes la porte que l'explosion m'avait empêché d'ouvrir, et je me suis alors rendu compte en arrivant dans la salle à quel point j'aurais dû commencer par celle-ci. De grosses statues en or partout, des décorations magnifiques mais surtout assez de place pour que tout le monde puisse être à l'aise, et ça c'était une bonne nouvelle.

Alors que tout le monde s'installait, Wukong vint vers moi après avoir donné quelques ordres pour me demander encore une fois un service, celui de surveiller la salle, quand il a vu que mon regard s'est machinalement tourné vers Kennen, il s'est baisseé pour me rassurer, ce qui eut pour effet de me détendre un peu. Je hocha la tête "Je suis d'accord"

Aussitôt que Wukong était parti, un homme ventru sans cheveux  vient à ma rencontre et me demanda d'un ton peu assuré, il avait presque l'air intimidé par moi, ce qui m'aurait sûrement fait rire en d'autres circonstances.

"Monsieur.... monsieur le poisson? Les gars et moi on se disait que le zombie là haut allait finir par en ramener par ici à force de hurler, on se demandait si vous pouviez pas... fin voilà quoi"

Je levait la tête vers lui et la penchait sur le côté pour signaler mon incompréhension, qui le fit me regarder comme une curiosité.

"Et bien, le tuer quoi... Si ça vous dérange pas hein?"

Il avait raison, il fallait tuer cette bestiole avant qu'elle ne soit plus seule, je lui sauta sur l'épaule pour passer au dessus de lui et me projeter jusqu'à la sortie en plein travaux. Un regard en arrière me permit de regarder la salle, apparemment ils se débrouillaient très bien sans moi, autant être utile, mes yeux se posèrent un court instant vers Kennen, au moins je ne le laissait pas inanimé à un endroit tel que celui de tout à l'heure.

Arrivé à la porte après un peu de marche, je me rends compte qu'il hurlait vraiment fort et cognait beaucoup sur la porte donnant même l'air de se cogner de tout son poids contre. J'approchais la main de la poignée, l'entendant hurler de plus belle en sentant ma présence *Allez, tu ouvres, tu recules, tu le transperces et c'est régl...* Mes pensées furent interrompues par un craquement de bois, et sans même que j'aie le temps de réagir la porte me tomba dessus, elle même surmontée de la créature qui en me voyant semblait me trouver appétissant puisque sa mâchoire claquait dans le vide à quelques centimètres de mon cou, seul lui et ma tête dépassaient de la porte qui était trop lourde pour moi et m'empêchait de bouger, surtout avec le monstre qui s'agitait dessus. Il n'arrivait pas à m'atteindre, trop idiot et obnubilé par la proximité de son repas pour penser à juste se lever et enlever la porte qui l'empêchait d'être à portée. J'étais sur que c'était fini, j'allais être mangé, et puis me relèverais pour aller faire un tour en bas... non, il ne fallait pas que ça arrive, blesser quelqu'un en bas reviendrais à faire un carnage avec wukong qui est occupé. sans vraiment réfléchir, avec un dégoût insoutenable, je le tuas avec la seule arme que j'avais à portée, mes dents. Je releva vivement la tête à son crâne que j'attrapa entre mes mâchoires, puis en tirant vivement et en refermant la gueule dans un craquement d'os répugnant lui arracha une bonne partie de sa tête décomposée avant de tourner la tête sur le côté pour recracher cette immondice au goût amer de sang caillé, qui fut vite jointe du contenu de mon estomac.

La créature morte, je pus sortir de sous la porte avec un peu de mal, mais étonnamment sans rien de cassé malgré la douleur. Je regardais son cadavre, choqué, et espérais ne plus jamais avoir à refaire ça, ce goût infâme me restait encore dans la bouche, et je détournas le regard en me rappelant que c'était un humain avant, qui avait peut-être des amis et une famille, si ils m'avaient vus lui arracher le crâne... Alors que je pensait à cela, je rentrais vers les autres, ils avaient l'air de ne pas avoir eu d'ennuis et l'homme de tout à l'heure me lança un regard interrogatif, auquel je répondis d'un hochement de tête. Apparemment Wukong n'étais pas encore là, je m'assit donc quelque part prêt à intervenir si besoin en l'attendant.

Au retour du singe, j'étais entrain d'aider à fabriquer des javelots et des masses à partir de meubles brisés puis taillés avec mon trident afin d'armer quelques-uns du groupe. Le silence se fit pendant sa mise au point et il vint vers moi alors que je reposait la dernière arme. Quand il vint me parler j'eus l'impression de parler à un autre Wukong, sa voix était bien moins amicale mais il semblait tellement pressé que je parte que je n'eut pas le temps de demander ce qui lui arrivait. "Je ferais gaffe, ouais."

La pièce était plus sombre que l'autre, en fait seul mon trident m'éclairait, heureusement qu'il produisait beaucoup de lumière quand j'en avait besoin. Je ne voyais pas de monstre pour le moment, juste un rat sur une table dont la réflexion de la lumière dans ses yeux me fit lâcher un petit cri de surprise. En regardant la dite table d'ailleurs, je vis quelque chose qui me fit sourire, la table était mise, et dessus l'on pouvait voir pain sec, viandes salées et poisson fumé -depuis que j'en ai pris sur un bateau pour la première fois j'ai du mal à m'en passer- en plus d'autres aliments que je ne connaissait pas, mais la présence de nourriture était une excellente nouvelle, surtout qu'aucun monstre n'était présent.

Arrivé au bout, je tombait sur une porte en bois abîmée, aucun bruit de râle de l'autre côté, je l'ouvris prudemment. Un escalier me conduisit dans un endroit où l'on voyait beaucoup de lits humains alignés. Le groupe allait beaucoup aimer cet endroit. Un tour rapide me fit trouver un monstre déjà mort, je lui transperça la tête au cas où et remonta dans la pièce principale vers Wukong.

"On a de la chance, il y'a beaucoup de nourriture, des lames et une pièce avec plein de lits là bas, j'ai trouvé un seul monstre mais il est mort. On devrait l'enlever et envoyer les gens qui peuvent pas se battre dedans non?"

Oui, les gens qui peuvent pas se battre, bon j'avais pensé aux femmes et aux enfants du groupe, mais peut-être un peu aux yordles dans les vapes aussi. Je remarquais une fois de plus que Wukong n'avait pas l'air dans son assiette.

"Tu vas bien? Depuis ton passage là bas tu es bizarre..."





Carte de journaliste - Voiça:
 
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : "Les yeux ne mentent jamais !"


MessageSujet: Re: [Ionia: Groupe 4] Tenez la ligne ! Ven 3 Juil - 1:32
Tout était flou. Oh, oui, ma vision était de retour, et enfin je voyais les premières lueurs, aveuglantes, me forçant à refermer de suite les yeux. Je sentais... Oh, que sentais-je ? Tant de douleur. Tant de souffrance. Et cette odeur, par tous les esprits, qu'est-ce qui m'était arrivé ? Un flot d'informations sensorielles me parvenait, et malheureusement, mon cerveau ne parvenait pas à tout traiter, j'étais dépassé, croulant sous l'immensité de mes sensations, tous ces sens entraînés durant des années, s'activant en même temps après un moment de noir total... Que m'était-il arrivé, déjà ? Eh bien, si seulement je le savais. Si seulement j'avais cette information, je me sentirais un peu plus en sécurité.
Je me concentrais, maintenant mes yeux fermés afin d'éviter de m'éblouir de nouveau. Allez, que s'était-il passé, à la fin ? Je devais m'y retrouver dans cette trame temporelle. Oui, le concert. Les transformations. Notre fuite, cela, je m'en souvenais. Et puis il y avait Fizz, et Wukong, Shen ou encore notre bon moine Shojin, tous prêts à risquer leurs vies pour défendre la population effrayée, oui, je m'en souvenais, cela... Le temple Kirin, les barricades, notre exploration, cette pierre verte au creux de l'arbre de marbre blanc, et cet escalier qui m'avait amené... Au sein de l'Enfer. Tous ces corps marchant vers moi, tant de corps à stopper... Mais les avais-je supprimés ? Mon cerveau se mit en marche, la panique me gagnant, si j'avais échoué, nous risquions une catastrophe. Cette odeur, ce sang nauséabond, je les sentais encore, cette effluve emplissant mes narines, affolant mes instincts de survie... Oui, je m'étais battu, du sang avait coulé. Je sentais tant de présences autour de moi. Étaient-ils encore là, ces monstres ambulants ? Ces rejetons nécromantiques, autrefois humains, autrefois vivants, et désormais esclaves de leur seule faim ? Toutes ces présences, autour de moi, est-ce que c'était eux ?!
De manière presque instantanée, sentant l'adrénaline monter en moi, je me levais, ouvrant les yeux, m'aveuglant brièvement tout en cherchant mes armes. La sacoche n'était plus là, détachée de ma taille.
Cependant, les cris de surprise me firent me stopper net. Ma vision totalement opérationnelle, je vis que ces gens autour de moi, c'était des femmes, des Ioniennes, apeurées par ma réaction, soudaine autant qu'inexplicable à leurs yeux. Faisant un tour rapide, je lisais différentes émotions dans leurs yeux, une activité à laquelle j'adorais m'adonner. Peur, étonnement, soulagement, satisfaction... Aucune hostilité, tout allait bien. Hormis que je ne savais pas ce que je faisais là... Ma dernière image, c'était... Des flammes, dévorant les corps des marcheurs, mais après ça, rien de plus... Rien d'utile. Déjà, j'avais l'air d'être plus ou moins en sécurité, c'était en soi pas si mal que ça. J'allais pouvoir le leur deman...
Douleur. Chute. Je venais de retomber, comme abandonné par mes forces, mes jambes ne soutenant plus mon poids. Je sentais des petits spasmes me secouer le bas du corps, presque imperceptibles pour quiconque n'y aurait jamais porté attention. Et pourtant, je les sentais, moi, provoquant cette douleur déchirante, cette douleur qui me forçait à me mordre la lèvre inférieure pour ne pas crier, et seulement gémir faiblement. Montrer notre faiblesse à ces gens, c'était briser leurs espoirs, en quelque sorte.
Et pourtant, je voyais leurs airs, inquiets pour moi.

"Vous allez bien ?"
"Où est-ce que vous avez mal ?"
"On a pourtant regardé, vous n'aviez pas de blessures !"
"Enfin on a juste tâté aussi, pas vraiment regardé, on a peut-être loupé quelque chose."

Parlant entre elles, comme si je n'étais qu'une simple peluche dont des jeunes filles faisaient l'examen, comme jeunes soignantes, je me sentais presque inexistant. Les valeurs humaines étaient bien étranges, ma foi. Mais cela ne faisait pas partir la douleur pour autant.
Et leurs jérémiades, toujours plus nombreuses, débattant désormais de la manière dont elles allaient pouvoir m'inspecter de plus prêt, se demandant si mon intimité allait être conservée, si en tant que ninja je pouvais être dévêtu... Mais enfin, que se passait-il ? Que croyaient-elles ?
Et leurs paroles bourdonnaient dans ma tête, qui peinait déjà à filtrer les informations de douleurs émanant de la partie inférieure de mon corps, alors que mes ongles entamaient la paume de ma main, seule manière pour moi de résister à cette envie de hurler ma douleur et mon impuissance à cet instant. Je sentais mon souffle se raccourcir, ma respiration devenir difficile. Ne pouvaient-elles pas aller jacasser ailleurs, plutôt que de me tourmenter, ajoutant encore plus au désordre qui prenait désormais place dans ma tête ?

"Et quelqu'un a déjà soigné un... Comment on appelle ça déjà ?"
"Un Yordle."
"J'ai tenu une ferme, je sais m'occuper d'animaux, si vous le voulez."

Ces humains, blessants dans leurs paroles sans même s'en rendre compte, sans même y prêter garde. Je ne payais pas de mine comme ça, certes, mais étaient-elles obligées, ces bonnes dames, de me traiter comme si j'étais un animal de ferme ? Les Yordles formaient un peuple infiniment plus malin que les humains, nous leur avons offert la technologie, et voilà comment nous étions perçus...Certaines choses ne changeraient jamais.

"Assez ! DU CALME !"

Je venais de hausser le ton, criant un bon coup pour m'assurer de les interrompre afin qu'elles m'entendent. Ce cri douloureux, qui venait de me déchirer la trachée, me fit aussi me rendre compte de l'intense soif que je ressentais. Un moment déjà que je n'avais pas pu boire. Peut-être était-ce une des nombreuses sources de ma désorientation actuelle. Oui, il me fallait... Boire.

"S'il vous plaît... Apportez-moi de l'eau... J'ai soif..."

Toujours allongé, comme un animal attendant son repas de la part de son maître, je devais être pitoyable. Je ne voulais pas que l'on me traite comme tel, mais je devais avouer que je devais pourtant bien y ressembler. J'avais toujours ce désagréable et immonde goût de sang dans la bouche... mais qu'avais-je fait, à la fin ?! Avais-je tenté de les dévorer, ces marcheurs ?! Ou était-ce autre chose ? Non, les femmes venait de dire que je n'étais pas blessé, donc... Un léger sourire m'échappa, rapidement rattrapé par une grimace due à une vague de douleur dans mes jambes.
J'en profitais donc pour regarder autour de moi. Nous étions dans une grande salle, rien à voir avec l'entrée du temple où nous étions réfugiés à l'origine, ce qui signifiait... Que si moi je n'avais pas trouvé d'issue, ce devait être Fizz qui en avait trouvé une. La porte était désormais presque barricadée, où alors le trou laissé au centre était volontaire... Une idée de Shen ou de Lee Sin, probablement. Mais d'ailleurs, en parlant d'eux...

"Tenez, buvez, Coeur de la Tempête."

Une des femmes venait de revenir, me tendant un outre d'eau. Je me redressais, m'appuyant sur un bras, récupérant l'autre avec ma seule main libre tout en faisant un signe de tête à la personne qui venait d'apporter le précieux liquide. J'avais une envie de boire, qui même si elle était bien moindre que lors de mes plus strictes séances d'entraînement de survie, me tiraillait. Décidément, ma petite prouesse dans les catacombes m'avait coûté cher physiquement, à en juger par l'état de mes jambes. J'espérais juste ne pas avoir affaire à une vague de zombies sur le moment, car je ne voyais pas comment protéger les civils si je ne pouvais pas bouger. D'ailleurs, en parlant de ça, leur nombre, à eux aussi... Il n'avait pas diminué ? Ils étaient beaucoup plus, au départ ! Mais voyant ces deux ailes, peut-être qu'ils étaient partis avec Shen et Lee Sin. Mais l'ambiance était maussade, je pouvais voir la peur et la tension sur les visages qui m'entouraient.
Buvant une large gorgée, je brisais le contact de l'outre avec mes lèvres, toussant un peu avant de continuer.

"Dites-moi mesdames, je ne vois pas les deux autres Champions qui étaient avec nous. Fizz discute avec Wukong, là-bas, mais où sont les autres ? Et le reste des civils qui nous accompagnaient, sont-ils partis explorer les environs ?"

Cependant, je me rendis vite compte, à leur visages ternes, les yeux fixant le sol, que ma question était un dur rappel de la situation pour eux. Il était arrivé quelque chose, et j'étais absent à ce moment là. Mon regard se porta vers mes deux compères, dont Wukong qui semblait un peu morose, d'aussi loin que je pouvais le voir. Je n'étais pas enchanté par la situation, si lui n'était pas souriant, c'est que nous avions vraiment un problème.
Heureusement, une des femmes, une brune aux cheveux bouclés bien que sales, semblant un peu secouée, sortit du récent mutisme dans lesquelles je les avais accidentellement plongées.

"Eh bien, l'autre ninja a disparu pendant l'attaque de la barricade, tout à l'heure, car des gens étaient infectés parmi nous, et le menace venait des deux côtés. Votre autre ami, lui, s'est battu comme un diable, mais depuis que nous sommes arrivés ici, il a disparu, j'ai cru entendre vos collègues restants se demander où il pouvait être."

Je hochais la tête, déglutissant avec difficulté, essayant de prendre conscience de ce que je venais d'entendre. Non, ce devait être une blague. Shen et Lee, tombés ? Eux, ces grands esprits, ces exemples de droiture, de volonté ?! Non, ce n'était pas... Possible ?
Je savais bien que nos vies de ninja nous exposaient au danger, mais... Même si l'insécurité régnait depuis la trahison de Zed, je n'avais jamais songé que Shen puisse être le premier à tomber. A disparaître. L'Oeil du Crépuscule...
Je me laissais retomber sur le dos, reposant l'outre d'eau à côté de la couverture qui m'isolait du sol. C'était dur à encaisser, vraiment... Lui, que je connsaissais depuis mon arrivée à Ionia, avec qui j'avais appris, lui que j'avais tant admiré... Tombé ainsi, non... Il avait encore des choses à accomplir, pourtant... Et Lee Sin, ce héros de Ionia, le libérateur, celui qui fit chuter la domination noxienne. J'espérais que lui était juste parti explorer les alentours, et qu'il ne lui était rien arrivé. Il avait trop accompli dans sa vie pour mériter une telle mort, au sein de ces bouffeurs de chair décérébrés. je retenais une larme, essayant d'oublier cette boule dans ma gorge. Non, ce n'était pas le moment d'étaler ma faiblesse... je devais me montrer fort, au moins pour les survivants. je me relevais donc, jetant un second coup d'oeil dans cette pièce. Pour que mon regard se stoppe un instant sur Fizz et Wukong, avant que je ne continue vers... La statue ailée. Elle avait quelque chose d’envoûtant, et peut-être était-ce cette pierre verte, scintillante, incrustée dans son socle. Oh oui, je l'avais déjà vue quelque part, cette pierre, ou du moins, une pierre qui y ressemblait.
Mon visage se détendit soudainement lorsque je vis de nouveau l'image de l'arbre de marbre blanc, avec une émeraude, aussi, incrustée à l'intérieur. J'avais pu l'enfoncer dans son socle en frappant dessus, mais... Il ne s'était rien passé. Cette pierre m'intriguait. Avait-elle un quelconque rapport avec l'autre pierre, au final ?
Non, il était hors de question que je reste ici à ne rien faire. J'étais le seul à avoir vu l'autre pierre s'activer, et je devais terminer ce travail. Je pouvais toujours tenter, peut-être trouverions nous une sortie secrète, un chemin d'accès, ou une vraie planque, hors d'attente des zombies... Je devais tester, de toute façon... Mes deux alliés ne pouvaient être tombés pour que je laisse tomber nos plans pour la survie. la barricade, aussi ingénieuse pouvait-elle être, ne retiendrait pas l'armée des morts, et nous devions donc tout tenter. Même ceci, peut importe les conséquences.

Me mordant la lèvre inférieure pour éviter de penser à la douleur, je me levais, lentement, alors que les femmes commençaient à me proposer leur aide, que j'acceptais volontiers. Il n'était plus vraiment temps de sauver les apparences, mais plutôt d'agir, et de tenter un sauvetage. Même aidé, me tenir debout me paraissait impossible, tant mes jambes semblaient épuisées et courbaturées.

"Aidez-moi à avancer vers la statue, s'il-vous-plait."

Ma supplique fut entendue, et la même femme qui l'avait parlé de mes deux compères disparus se tenait maintenant à mes côtés, m'aidant à tenir debout, libérant mes jambes d'un poids qu'elles auraient qualifié d'assassin. Ne faisait attention à rien d'autre que cette pierre, qui était tout un mystère. Que je voulais faire tomber.
Une fois au niveau de ladite statue, je prenais appui avec les mains sur le socle, fixant cette petite pierre verte...

"Allez, sauve-nous, si tu en as le pouvoir..."

Sur ce murmure, je frappais la pierre, attendant un quelconque résultat, et tant pis si les autres pouvaient finir par me regarder bizarrement.
Je voulais survivre, c'était tout ce qui comptait.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
MessageSujet: Re: [Ionia: Groupe 4] Tenez la ligne ! Lun 13 Juil - 21:14
Regardez les s'affairer, se démener comme des diables pour survivre. Lutter pour vivre. Se battre, jusqu'au dernier souffle. Lui même avait cru en cet idéal, en avenir meilleur. Il avait cru pouvoir survivre, il avait cru que ses pouvoirs lui permettrait de défier la mort. Quelle illusion factice. Qu'avait il obtenu, au final? Une mort douloureuse aux mains de sans âmes écervelés. Il avaçit cru à une amitié, un lien solide avec ceux qui partageaient son sort. Il n'avait eu comme récompense de son courage et de sa loyauté, qu'un abandon atroce et inhumain. Jeté, laissé comme une vulgaire loque, abandonné à son triste sort.
Mais désormais, il avait atteint bien mieux. Plus qu'un idéal. Un pouvoir absolu, incontestable. Il était devenu bien plus qu'il n'aurait jamais été. Il considérait cela comme une évolution du genre humain. Il était inutile d'espérer échapper à ce changement, cette transformation. Il apporterait la vengeance. Détruire. Annihiler. Une vendetta. Réduire à néant ceux qui l'ont abandonnés. Leurs maigres défenses ne feront pas long feu face à ses immenses pouvoirs ... Il sentit un hurlement rauque, plein de haine, sortir des tréfonds de sa gorge ... Hurlement qui fut repris en chœur par des milliers derrière lui. Le glas à sonné.

De leur coté, les derniers survivants s'étaient retranchés dans l'immense salle principale, sous le commandement avisé de Wukong qui s'était empressé de faire visiter chaque salle adjacente. L'aile droite ne réservait comme surprise que des lits, côte à côte, ainsi qu'une maigre proportions de nourriture. Rien d'affolant, mais rien non plus d'excitant. L'autre aile, celle de gauche, s'ouvrit sur une petite cour carrée. Le jardin privé des moines, ou poussaient herbe médicinale en tout genre, mais aussi plants de tomates, haricots et légumes en tout genre.
La plus grande surprise fut sans aucun doute provoquée par Kennen. Le petit être, toujours sonné par son exténuant combat, se contenta simplement d'appuyer sur l'émeraude verte, sous le socle de l'immense statue dragon. Le craquement sinistre résonna dans l'air quelques secondes, alertant les survivants alentours ... Avant que l'immense statue ne révèle un passage souterrain qui s'enfonçait sous terre, dans les profondeurs noires de la terre ... Mais rien d'autre qu'un tunnel sombre qui mène Dieu sait ou. Un mécanisme, à l'intérieur, permettait de refermer le tunnel une fois dedans. Mais aucun n'eu le temps d'y penser davantage.

Un hurlement, plus terrible que tout les autres, se fit entendre. Et derrière lui, un concerts de beuglement rauques, sinistres, à glacer le sang des plus courageux. La grande porte s’ébranla. Ils étaient la. A quelques mètres, simplement retenus par l'épaisseur de la lourde porte, qui semblait bien maigre en vue du nombre d'assaillants. Une deuxième secousse. Ils étaient coincés ici. En quelques instants, hommes et femmes furent sur le pied de guerre, chacun s'armant de son mieux pour la bataille à venir. L'ultime bataille. La porte trembla à nouveau, secouée par les créatures d'outre tombe. Les survivants se mirent en position, un dernier carré aussi vain que désespéré. Une secousse plus forte, un craquement ... La porte s'ouvrit à la volée, libérant derrière elle une trentaine de morts vivants déchaînés. Mais aucun d'entre eux n'avança, comme retenu par une volonté invisible. Alors, les rangs des zombies s'ouvrirent, laissant place ... A bien pire.
Les membres décharnés, la gorge teintée d'un sang écarlate, les yeux rouges de haine ... deux mètres cinquante de hauteur, au bas mot. d'un pas lent, sourd, il s'avança en première ligne ... Et prit la parole. "Vous... M'avez laissé pour mort. Vous ... M'avez abandonné. Vous ... M'avez TRAHI !" hurla t'il. Telles furent les paroles de l'homme qui fût, aux yeux de tous, le plus grand Ninja que le monde ai jamais porté. D'un geste lent, presque solennel, Shen abaissa le bras ...

La vague désordonnée de morts-vivants se rua en avant, se jetant sur les Ioniens sans défenses, déchiquetant leurs membres à grands coups de crocs et de griffes. Ils se défendaient avec l'énergie du désespoir, tranchant ça et la les têtes des zombie qui continuaient pourtant à se battre. D'un pas lent, Shen se frayait un chemin à travers la cohue, foulant du pieds les cadavres mêlés des Ioniens et des zombies. Sa première cible ... Son ancien compagnon, Kennen. Une fureur divine luisait dans ses yeux rouges tandis qu'il écrasait du poing les pauvres Ioniens qui se mettaient sur son passage, réduisant à néant les espoirs des plus valeureux d'entre eux. Le sol de pierre se fissurait sous ses pas, les crânes explosaient sous ses poings démoniaques ... Avant qu'il ne se trouve devant sa prochaine victime. Le petit être violet ... Et les derniers espoirs quittèrent les cœurs.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage



Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Ionia: Groupe 4] Tenez la ligne !
Revenir en haut Aller en bas

[Ionia: Groupe 4] Tenez la ligne !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Ionia: Groupe 4] Tenez la ligne !
» Règle Tenez la ligne
» [Ionia: Groupe 5] Le Destin de Runeterra
» warhammer en ligne
» Groupe calendar

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Légendes de Runeterra :: Valoran :: Hors du temps :: Univers alternatifs-