Roleplay FR sur l'univers de League of Legends 

Partagez|

Kumungu, une terre bien dangereuse ... [Pv Nida, Teemo] [-16 Violence]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : Sans maîtrise, la force n'est rien.


MessageSujet: Kumungu, une terre bien dangereuse ... [Pv Nida, Teemo] [-16 Violence] Jeu 9 Juin - 16:10
En fait, les jungle pestiférés n'étaient pas si horribles que ça, l'endroit était plutôt calme, le climat était très agréable, il n'y avait personne. Enfin plus depuis l'incident, mais c'était un lieu qui devait être de toute beauté. Peut être Lee irait s'installer là bas plus tard, comme ça il pourrait prier directement pour l'esprit du jeune garçon qui venait de le quitter. Il se retourna prit d'un élan de nostalgie, soupira et reprit sa route. L'âme du jeune homme n'était plus à ces cotés, le moine s'y était habitué, il avait enfin trouver de la compagnie, il était de nouveau seul. Seul oui, sans les remords qui l'avaient accompagné depuis ce jour fatidique, le regret, la culpabilité … Le jeune garçon était parti en emportant avec lui, ce qui nuisait au moine. Dorénavant, ce dernier pouvait ce contenter d'avancer, sans se soucier de savoir si il avait commit une erreur, car il en avait commise une, mais les victimes ne lui en voulait pas. Ou au moins l'une d'elle …

L'homme devait maintenant trouver un but, un objectif, car le seul qu'il s'était jamais fixé était rester derrière lui, accomplit. Alors qu'il arrivait à la frontière de Kumungu, il trouva sur son chemin une taverne, ce qui le surpris dans un premier temps, puis moins se disant que c'était sans aucun doute un coin pour les bûcherons. Bien que Lee n'aime pas trop les activités de ces derniers, il avait besoin de vivres et surtout, d'un chemin, car il était venu dans les jungles pestiférés sans penser au retour. Il avait donc besoin d'aide pour se rediriger vers Bandle City, la ville la plus proche, et de là il regagnerai Ionia. La nuit commença à prendre sa place, se faisant sortir avec une atmosphère plus fraîche malgré la chaleur durant le jour. Le moine entra dans l'établissement, il sentit tout les regards se poser sur lui, sans surprise. L'homme était loin de ressembler aux habitué de l'endroit, et ne semblait pas être un chasseur ou un bûcheron, de plus son style vestimentaire montrait qu'il venait même de très loin. Cependant l'aveugle ne tint pas rigueur de tout ces hommes et s'installa un peu à l'écart de tout ce monde qui ne tarda pas à reprendre leurs activités. Le brouhaha reprit la salle et une femme avec un fort accent, une démarche qui ne trahissait pas la souplesse de celle-ci, et une prestance qui lui rappelait … Non il ne préférait pas savoir … Elle lui demanda alors ce qu'elle pouvait pour lui et le moine demanda un simple repas et de l'eau, il ne préférai pas prendre de l'alcool, dieu sait comment ils le conservent, au moins la viande serait fraîche. Lorsqu'elle repartit, Lee examina tout ce petit monde, que des hommes, et sûrement pas des saints, il n'avait pas réellement envie de faire affaires avec eux …

Quelques minutes passèrent et l'aveugle soupira, il allait devoir se forcer, il devait bien rentrer chez lui. Puis sans qu'il le perçoive venir, une main se posa sur son épaule. Lee qui était sur ces gardes et d'un réflexe défensif, se redressa et se retourna rapidement en attrapent l'avant bras de l'autre.

« Veuillez m'excuser, je n'avait pour but ni de vous agressez, ni de vous faire peur »

La voix était traînante, et témoignait d'un âge avancé, ce n'était autre qu'un vieil homme. Le moine se sentit totalement gêné et s'excusa avant de se rasseoir et d'inviter son interlocuteur à faire de même. Le vieil homme le remercia et prit place, accompagné d'un homme bien plus jeune que la plus parts des gens ici et qui paraissait presque innocent.

« Vous semblez perdu mon ami, je pense que vous avez besoin d'aide, et vous ne semblait pas être un mauvais personnage, y a-t-il quelconque moyen que je vous aide ? »

« En effet, le moine hocha la tête et soupira, il se trouve que je suis perdu ici pour l'instant, et que j'aimerai regagné Bandle City pour rentrer à Ionia, et je n'osait pas demandé par peur de paraître stupide »

Le jeune homme qui n'avait encore rien dit se mit à rire et dit d'un ton qui n'avait rien de moqueur « Vous devez vraiment être fort pour perdre à Kumungu alors que vous partiez de Ionia ! »

Le vieil homme jeta un regard noir au garçon et lui répondit d'un ton moins amusé que celui-ci « Pour ta gouverne c'est grâce à cet homme si aujourd'hui tu es libre de rire. »

Le moine s'étonna, grâce à lui ? Il reprit la conversation avec que le jeune homme pût répondre. « Vous ètes de Ionia ? »

Le vieux hocha la tête et sourit « Je ne pensais jamais pouvoir voire celui qui nous a libéré, et je vous remercie pour tout ce que vous avez fais. »

Ils discutèrent pendant plusieurs minutes, même si Lee s'étonnait de rencontrer des ioniens ici, ils lui expliquèrent pour quels raisons ils étaient là et parlèrent de divers autres choses, entre temps la nourriture était arriver et la soirée s'éternisait, un peu plus tard la serveur revint pour demander à Lee l'addition. Alors qu'il cherchait sa bourse, elle lui donna un coup de coude.

« S'tu veux, on peut s'arranger »

Lee soupira et secoua négativement la tête, il n'avait nullement envie de s'aventurer « Je vous en remercie mais j'ai ce qu'il faut à vous donner »

Cependant la femme insista, peut être un peu trop car avec l'accent de ces derniers, le vieil homme dit quelque chose d’incompréhensible pour l'aveugle à la femme qui prit l'argent et s'en allât aussitôt. Lee le remercia et soupira.

« Je vais me remettre en chemin, je ne pourrait pas me reposer ici, je vous remercie pour tout, si une fois de retour à Ionia vous avez un problème, n'hésitez pas à me demander, je vous aiderez avec plaisirs. »

Il se saluèrent et l'homme prit ces affaires et s'apprêta à franchir le seuil quand le plus jeune lui attrapa le bras comme si il avait oublié quelque chose. « Faite très attention en y allant, un monstre sanguinaire sévit là bas, quiconque passe sur son territoire se fera traquer et mourra à coup sûr. »

Le moine fronça les sourcils et demanda sérieusement « Tu es sûr de ce que tu avance ? »

Le garçon répondit positivement et Lee le remercia. Il allait donc faire un léger détour avant Bandle City.


Plusieurs jours passèrent, le moine avançait sans réel problèmes, il avait une ou deux fois repoussé des bêtes sauvages mais rien qui ne laissait présager un monstre, cependant une odeur déplaisante flottait depuis quelques temps, une odeur qu'il connaissait bien et pourtant, il espérait se tromper. Quelques heures plus tard, alors qu'il prit un pause, il remarqua que les mouche affluait par ici. Il rechercha autour et trouva des marques … Sans pouvoir définir si c'était un combat ou un territoire marqué mais aucuns doutes, il était dans la zone du monstre. Puis il se retrouva devant quelque chose qui ne lui prouva pas le contraire et pire, qui affirma ce qu'il pensait. Un groupe de cadavre mis en évidence pour repousser les plus froussard … Et même les plus courageux, car Lee n'avait beau pas voire, il percevait l'état des corps et … cette odeur de chaire et de sang … L'image du petit garçon lui vint en tête. Il pensait à lui dans un moment pareil … cependant une chose avait changé, il se rappelait moins nettement de son visage. Mais ce n'était pas le moment de rêver. Le moine se remit en route avec la ferme conviction de stopper ce genre de massacre.

Après avoir marcher un moment, il avait même remarqué que l'activité animal était beaucoup moins présente ici. Il s'aventurait de plus en plus loin, et pourtant il se rapprochait de Bandle, il croiserait peut être un escadron de ces derniers. Puis il sentit une présence, une présence qui essayait de se camoufler, et qui le faisait plutôt bien. Lee s'avança vers celle-ci puis son pied tapa dans quelque chose et un lourd nuage se propagea en l'air, le moine se projeta en arrière pour éviter d'en respirer mais un autre l'attendait et il ne pût s'empêcher d'en respirer une infime quantité mais suffisante pour le faire se sentir mal. Alors qu'il s'accroupit pour reprendre son souffle, il sentit quelqu'un dans son dos, mais un étrange pressentiment lui disait que si il se retourner, il partirait rejoindre les cieux. Il se contenta donc de lever les mains et soupira « Je suis Lee Sin, moine ionien, je suis ici pour enquêter sur le dangereux monstre qui rôde je ne vous veux pas de mal.»
Il était sûr que ce n'était pas la bête, elle n'avait pas ce mode opératoire, il ne restait qu'à savoir si c'était un ami ou un ennemi.


Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : Never underestimate the power of the Scout's code ~ ♪


MessageSujet: Re: Kumungu, une terre bien dangereuse ... [Pv Nida, Teemo] [-16 Violence] Sam 11 Juin - 19:09

Cela faisait maintenant plusieurs jours que nous ne recevions plus de visite à Bandle City. Et pour cause, plus personne n'osait vraiment venir étant donné qu'une rumeur disant qu'un monstre terrorisait la jungle Kumungu et dévorait les visiteurs qui croisaient son chemin. Et effectivement, le peuple de Bandle avait noté des disparitions soudaines de nos semblables dans les jungles et les quelques rares à être revenu de leurs expéditions nous ont rapporté avoir vu des cadavres d'humains et quelques autres cadavres de Yordles plus rarement. La rumeur étant fondé, notre région devenant plus que dangereuses pour notre peuple, il était tout naturel qu'on vienne me demandé de chercher la bête et de l'elliminer. En tant que protecteur de Bandle, il fut tout naturel pour moi d'accepter cette mission dangereuse.

Je me rendis alors dans les jungles. Je n'allais pas directement me rendre dans le territoire supposé du monstre, bien évidemment, je me devais me préparer en conséquence. Je profitai donc d'être dans la jungle pour me réapprovisionner en poison. Les plus belles fleurs de cette forêt étaient également les plus mortelles, je savais déjà de quoi j'avais besoin et je savais où trouver le poison. Mais nous n'étions jamais trop prudent, n'est-ce pas ? Je posai quelques pièges nocifs, ces champignons explosifs dont seul moi connaissait le secret, puis je me mit à cueillir quelques fleurs aux pétales arborant une magnifique couleur rose. Bien sur, je portais mes gants, c'était nécessaire quand on récoltait des plantes aussi dangereuses que celles-ci.

Quelques heures plus tard, alors que j'avais récolté suffisamment de plantes pour créer mon poison, grâce à mon ouïe fine, j'entendis des pas s'approcher de ma direction. Il m'était pour le moment impossible de savoir de qui il s'agissait et il était probable que je sois en présence du monstre qui terrorisait mon peuple et les humains. Caché dans des buissons, je retins ma respiration et regardait vers la provenance des bruits. Je vis alors une silhouette qui semblait bien appartenir à un humain assigné masculin, bien visiblement. Je pris entre mes mains ma sarbacane.

L'inconnu marcha sur un des champignons que j'avais posé plus tôt ce qui le fit exploser. Après un « Pouf » distinctif, on pouvait voir une nuée de spores empoisonnés se libérer du champignon. Puis il marcha sur un deuxième champignon, libérant encore plus de poison. Cela gênait l'homme qui avait dû respirer du poison, il s'accroupit, semblant essayer de reprendre sa respiration. Toujours caché dans les buissons, je me faufilais jusqu'à son dos, près à l'attaquer s'il se montrait dangeureux. L'inconnu leva les bras et m'annonça, la voix faiblarde mais dont on pouvait déceler une certaine sincérité :

« Je suis Lee Sin, moine ionien, je suis ici pour enquêter sur le dangereux monstre qui rôde je ne vous veux pas de mal.»

Le fait qu'il me parle du monstre me fit tiquer. Je baissais donc mon arme, la rengainant derrière mon dos, et m'approcha, brisant ainsi mon « camouflage « . Je vins face à lui et lui tendit un peu d'eau et lui dit :

- Le poison n'est pas mortel. Ne bougez plus, il se dissipera progressivement.

J'observai le dit Moine Ionien en silence. La première chose qui me sauta aux yeux étaient qu'un bandeau était attaché sur ses propres yeux. Était-ce une coutume Ionienne, me demandais-je, il faut dire que je ne connaissais que très peu cette contrée lointaine. Je savais juste qu'un de mes semblables y avait migré pour une raison qui me dépassait complètement. Enfin, l'homme était plutôt grand et musclé ce qui montrait qu'il s'entraînait très régulièrement. Peut-être qu'à nous deux on allait pouvoir vaincre la bête ?

- Je suis étonné que la rumeur de « la bête de Kumungu » ait traversé les frontières d'un pays aussi lointain qu'Ionia. Qu'est-ce que vous voulez savoir ?

Je croisais les bras et attendais tranquillement la réponse de mon vis-à-vis. Bien que j'ai rengainé ma sarbacane, voyant que de toute manière l'homme ne me ferait pour le moment pas de mal à cause du poison, je restais vigilent. Il n'y avait rien qui pouvait me montrer son appartenance à Ionia. De toute manière, on se trouvait dans un lieu que je connaissais comme ma poche, la jungle était mon élément et, de plus, avec les champignons parsemés un peu partout, j'étais en net avantage si je découvrais que cet homme était en réalité un ennemi.