Roleplay FR sur l'univers de League of Legends 

Partagez|

50 nuances de C4 [pv jayce, aelia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Invité
Invité
MessageSujet: 50 nuances de C4 [pv jayce, aelia] Mar 15 Déc - 20:31
Caitlyn soupira et posa sa tête sur le bureau un bref instant, la fraîcheur du bois sur son front lui fit le plus grand bien, elle sentait une vicieuse migraine qui tentait de faire son chemin dans les méandres de son cerveau depuis plusieurs dizaines de minutes déjà.
La journée s'était avérée tranquille, trop peut être, la shérif profitait généralement de ce genre jours pour faire la paperasse en retard, classer les affaires mineures, distribuer des ordres et des listes à ses subordonnés, bref, faire tout ce qu'elle n'avait pas toujours le temps de faire lorsqu'une affaire la maintenait sur le qui-vive ou qu'elle devait courir après la plus célèbre des criminels à couettes bleus. Mais passer la matinée enfermée avec sa partenaire dans les papiers pouvait user même les personnes les plus solides, pour autant elle la comprenait, elle même ne se passionnait pas pour le travail administratif, mais il faisait parti intégrante du job... Vi avait commencée par tourner en rond dans le bureau comme un ours en cage dans un champ de ruches, prise de pitié y compris pour ses propres nerfs, Caitlyn avait fini par l'envoyer en patrouille de l'autre coté de la ville, de toute manière maintenir la jeune femme trop longtemps inactive dans un bureau n'était d'aucune utilité, autant la laisser faire ce pourquoi elle était le plus douée à savoir du travail de terrain.
Sauf que... la shérif avait avancée à toute vitesse une fois son petit boulet rose préféré sorti, et n'avait presque plus rien à faire à présent à part se plonger dans de vieilles affaires classées et entamer la révision de ce fameux tableau de service qui n'avait pas bougé depuis un moment et qui pouvait être amélioré sans aucun doute... une corvée néanmoins.
Hatlady releva la tête, les colonnes de noms dansaient la sarabande devant ses yeux, elle poussa un soupir à fendre l'âme et se leva, prit la bouilloire et partie chercher de l'eau dans le couloir, une fois de retour elle posa le récipient sur le dessus du poêle individuel dont bénéficiait son bureau et jeta une pincée de feuilles à la bonne odeur d'épices dans sa très distinguée théière de porcelaine, rare élément de luxe dans une pièce essentiellement fonctionnelle. Tandis que l'eau chauffait doucement elle en préleva un peu, versé au font de sa tasse, et farfouilla dans le placard qui contenait les fournitures 'non conventionnelles' mais vitales pour le bon fonctionnement de cette équipe, gâteaux, sucre, cuillères, couverts pour les plats à emporter, serviettes etc... et le fameux flacon de pilules contre le mal de tête.
D'un geste sec la shérif avala sa drogue et se releva, se tourna vers le nouvel arrivant qui s'était nonchalamment appuyé contre le chambranle de la porte en la regardant avec son habituel sourire charmeur.

"Bonjour Jayce, tu as presque failli m'avoir ce coup-ci, mais j'ai entendu l'inspecteur Mirose te saluer en gloussant à l'autre bout du couloir, incroyable comme une des mes meilleurs éléments peut soudain se retrouver godiche en ta présence..."

Caitlyn se leva et s'approcha de l'homme le sourire aux lèvres, elle lui fit une petite bise et le serra un peu contre elle avant de s'écarter rapidement.

"Contente de te revoir ça faisait trop longtemps que ta vilaine carcasse n'avait pas traîné dans cet endroit, alors dit moi comment tu vas, c'était bien ce voyage? En tout cas tu as toujours le nez fin, j'étais en train de faire du thé et j'ai essayée une nouvelle recette de cupcake récemment, tu te joins à moi?"

D'un geste elle invita l'inventeur à entrer et alla ouvrir un tiroir dont elle retira une pile de dossiers puis une boite en carton qu'elle posa délicatement à coté avant de tout remettre en place.

"Je suis obligée de les planquer sinon Vi mange tout d'un coup."
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
MessageSujet: Re: 50 nuances de C4 [pv jayce, aelia] Dim 20 Déc - 13:10
Enfin, je suis enfin de retour à Piltover ! Voilà deux mois que j'étais au poste de consultant en équipement policier à Demacia et pour être franc ce n'était pas de tout repos, je n'aurais jamais cru qu'apprendre à se servir d'un taser était si compliquer, mais à en juger certains soldats Demacien chargés de la sécurité de la cité, il faut faire partie de l'élite de ce monde. J'ouvre doucement la porte de la calèche, les rayons de soleil m'éblouissent quelques instants puis dévoilent la magnifique cité qui m'avait tant manqué. Je pousse un long soupir de soulagement avant de fouler le sol pavé de Piltover. Je m'étire un peu puis je remercie chaleureusement le chauffeur en lui lançant une bourse remplie de valors, malheureusement, à peine ai-je posé un pied au sol qu'une admiratrice se dirige vers moi avec un grand sourire aux lèvres

" Bonjour monsieur Jayce ! Est-ce que..." La jeune femme rougie et semble hésitante "Pourrais-je avoir un au... Un auto... Un autographe s'il vous plaît ?" Dit-elle difficilement ?

Je souris et rigolant un peu, les hésitations de cette jeune femme m'amusent un peu et me font ressentir un peu de compassion, d'une voix chaude, je lui réponds

"Appelez moi Jayce" Dis-je en lui prenant la main pour la baiser "C'est avec grand plaisir"

Elle me tend alors une photo de moi pour que je la signe, je soupire un peu en voyant cette photo, il faut dire que c'est toujours bizarre de voir et de savoir que les trois-quarts des femmes en ville ont une photo de vous torse nu. Je la signe avec plaisir arborant toujours ce grand sourire qui fait tomber toutes les femmes puis l'admiratrice se retire.

"Elle était bien mignonne cel' ci ! M'sieur Jayce z'avez oublié vot' marteau" dit le chauffeur avec sa voix cassée

Je ricane en acquiesçant puis je récupère mon marteau. Maintenant que je suis à Piltover j'ai tellement de choses à faire que je ne sais même pas par où commencer, je me mets en route vers le commissariat en imaginant que Vi doit m'attendre avec impatience pour que je répare ses gants. Heureusement, je ne suis pas trop loin du poste, la balade fut tranquille si on oublie un individu plutôt bizarre qui m'a percuté dans la rue sans aucune raison. Une fois au poste, je reçois un accueil chaleureux de la part de tout le monde, ce qui me rend encore plus heureux d'être revenu en ville. Quelques minutes après mon arrivé, j'aperçois Vi partir en courant avec ce visage qu'elle a parfois lorsqu'elle veut absolument frapper quelqu'un ou quelque chose, je plains le pauvre malfrat qui va avoir la malchance de la tomber sur elle. Quelques secondes plus tard, voilà que l'inspecteur Mirose me salue chaleureusement à l'autre bout du commissariat, cette aventure que nous avons eue ensemble ne semble pas l'avoir laissée de marbre. Après avoir vu quasiment tout le monde dans la pièce principale, je décide de quitter ce brouhaha policier pour le rendre dans le bureau du chef. Une fois là-bas, je m'appuie sur l'encadrement de la porte regardant le shérif prendre son médicament, toujours avec ce petit air charmeur, je m'exclame

"Bonjour madame le shérif !" Dis-je d'un petit fier en pensant qu'elle ne savait pas que j'étais revenu

Je soupire avant que le shérif ne m'embrasse le plus amicalement du monde pour me souhaiter la bienvenue, puis je ricane

"Tu devrais les former à me résister, ce n'est pas de ma faute. Moi aussi, je suis très content de te revoir et de revoir Piltover." Je soupire "Mon voyage ? Un calvaire, Demacia est une très belle cité, mais travaillé là-bas plus jamais par pitié"

J’acquiesce suite à l'invitation de Caitlyn et je rentre dans son bureau, le shérif farfouille dans ses tiroirs pour en sortir des cupcakes, je rigole franchement

"Je les sais excellent, mais pas à ce point, en parlant de Vi, elle va bien ? Je l'ai croisée, elle avait cette expression qu'elle arbore lorsqu'elle a besoin de sang"

Je m'installe confortablement alors que le shérif me sert le thé

"Alors, que s'est-il passé depuis ces deux mois ?" Dis-je avec le sourire
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : On as que une seule vie, autant ne pas la gachée


MessageSujet: Re: 50 nuances de C4 [pv jayce, aelia] Mar 22 Déc - 17:06
Encore une nouvelle journée calme à Piltover, Aelia avait besoin d'un peu d'action sinon elle allait rouillée, aussi bien au sens propre que au sens figurée. Mais bon pour le moment elle n'avait pas à s'inquiéter Heimer avait fait un contrôle il y a peu de temps et tout allait bien. N'ayant rien à faire elle vagabondait à Piltover, s'arrêtant dans certaines boutique, passant le temps comme elle pouvait, mais le temps passait lentement.

En milieu d'après-midi, alors qu'elle se promenait dans une rue piétonne bondée, elle entendit un cri " AAAAH ! Au voleur !! " Aelia vit alors une personne la capuche enfoncée sur sa tête courir dans une petite ruelle, avançant tant bien que mal au milieu de la foule, elle finit par arriver dans la ruelle, voyant le voleur au loin. Maintenant qu'elle ne prenait plus le risque de blesser quelqu'un elle utilisa sa jambe droite pour rattraper le fuyard assez rapidement, une fois rattraper elle reprit le sac volé et enleva la capuche du voleur et pu voir un adolescent. Elle le pris alors par le colbac et le coller contre le mur :

" T'es encore jeune, je te laisse filer pour cette fois, mais ne t'avise plus de recommencer, ne gâche pas ta vie comme ça, tu as de là chance que la police ne t'es pas choper. Elle le relâcha ensuite. File et je ne serrais pas aussi clémente la prochaine fois "

Elle le laissa partir et reprit le sac tomber au sol, Elle commença alors à retourner vers la grande rue et tomba sur le chemin la femme qui c'était fais voler, essoufflé et un peu apeurée. La cyborg lui redonna son sac, la Piltoverienne remercie son sauveur et repartit. C'est alors qu'elle voit un homme étrange passé devant elle, couvert de la tête au pied, laissant juste apercevoir un petit sourire sadique. à peine le voit-elle rejoindre la rue piétonne qu'elle entend un bruit fort suivit d'un souffle. Se retournant les yeux grands ouvert, un bâtiment en flamme décorait maintenant la ville du progrès. Elle se souvint alors qu'en coursant le voleur, elle avait remarqué cette homme qui était entré dans plusieurs bâtiments. Elle se mit alors à courir et entra dans le premier immeuble dont elle se souvenait.

Elle se mit alors à réfléchir où il aurait pu planquer une bombe, la plupart des cachettes possibles était visible et il ne pouvait certainement rentré dans aucun appartement Elle finit alors par Arriver dans les deux derniers étages qui semblait être en réparation, il n'y avait donc personne. Regardant autour d'elle, elle ne remarqua rien, mais entendit un tout petit bruit. Un tout petit qui finit par l'emmener devant un espèce de petit boitier noir d'où provenait un léger "bib", à ce moment une autre explosion se fit entendre, le cœur d'Aelia ne pouvait battre plus vite étant à moitié mécanique, mais si il le pouvait il exploserais  tellement il irait vite. Sur le petit boitier il y avait un petit conteur, plus aucun doute elle était en face de la bombe. Elle regarda alors les chiffres descendre assez vite "10... 9.... 8 " Elle n'avait plus beaucoup de temps elle devait se dépêcher, mais elle n'y connaissait rien en déminage. Que faire ? Elle regarda alors partout autour d'elle. Se relevant d'un coup elle se dirigea vers la fenêtre la plus proche d'elle, la bombe en main qu'elle jeta de toutes ses forces "1..."  Le boitier passa la fenêtre "0... " Et une troisième explosion se fit entendre.

Aelia se trouvant juste à côté se protégea comme elle put, n'ayant pas le temps de se jeter sur le côté, et cela n'aurait pas changer grand chose vu la distance, se retrouve à se protéger avec ses membres plus solide. Elle fut pris directement dans l'explosion et se retrouva projeter contre le mur derrière elle. Reprenant petit à petit ses esprits, elle remarqua que le plafond et le sol devant elle commençait à tomber en ruine. Elle regarda alors l'état dans lequel elle était et pu voir avec grand désarroi que son coté droit n'allait pas très une partie de ses vêtement était partie dans l'explosion et laissait échapper ses membres qui avait en partit fondu sous la chaleur produite. Elle avait aussi tout un tas d’égratignures et de verre planter dans sa peau et son hextech. Mais visiblement le bâtiment tenait toujours debout et les habitant étaient certainement entrain d'évacuer, cela rassurait Aelia. Mais ce sentiment partit très vite lorsqu'elle sentit que le bâtiment n'allait certainement pas tenir longtemps, l'explosion aillant été assez près pour bien endommager l'immeuble. Elle paniqua alors ne pouvant plus bouger ses membres hextech, elle était bloqué ici. Elle s'énerva alors frappant le sol du poing. Elle n'allait pas mourir ici, par des décombres en plus, certains parleront d'ironie du sort, d'autre de l'acharnement du destin, mais pour le moment Aelia pensait surtout à un manque de chance. Elle ne pouvait que espérer que quelqu'un pense à venir chercher ici. En tentant de dire ça position elle cria, mais visiblement elle était trop loin pour que quelqu'un l'entende, en dernière chance elle arracha un bout de sa robe rouge, qu'elle laissa s'envoler en dehors espérant que quelqu'un le voit.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Invité
Invité
MessageSujet: Re: 50 nuances de C4 [pv jayce, aelia] Mar 5 Jan - 20:08
Je lève les yeux au ciel en écoutant Jayce fanfaronner sur ses facilités à conquérir les gloussements des femmes, enfin femmes, greluches plutôt, aucune créature avec un semblant de bon sens ne devrait se laisser séduire aussi facilement quand il emploi ce que je surnomme son air de 'poetic lover', c'est d'autant plus dommage que l'inventeur est réellement un chic type et qu'on s'attache volontiers à lui quand on passe ce verni de façade un peu clinquant.

"Tu n'as pas eut de chance alors, j'ai de bons souvenirs de Démacia moi, mais il est vrai que le royaume est un peu plus 'traditionnel' que nous en ce qui concerne la techmaturgie."

Je dispose les gâteaux sur des coupelles et verse le l'eau bouillante dans la théière avant de poser tout sur le bureau, mon invité s'est installé confortablement dans le fauteuil un peu défoncé de Vi, je souris et lui adresse un clin d’œil en riant.

"C'est surtout que ma partenaire est un ventre à pattes incapable de résister à du sucré, alors quand c'est bon de surcroît... et oui, elle va très bien. C'est juste que c'est assez tranquille en ce moment, elle a besoin d'action tu sais ce que c'est... une journée paperasse ça ne tente personne, mais quand on est 'la cogne', ça tiens du calvaire."

Je jette un œil à la couleur de l'eau, le thé est infusé, je nous sers le liquide brûlant qui envoi ses arômes pénétrants de pommes et de cannelle dans l'air, je met deux sucres dans ma tasse, m'installe sur mon propre fauteuil avec un sourire, et hume la vapeur chaude qui flotte au dessus de la porcelaine, ma tête va déjà beaucoup mieux... Je souris de nouveau à l'inventeur en pleine dégustation.

"Ho, deux mois à peu prêt tranquilles, curieusement Jinx ne semble pas trop se manifester ces derniers temps, certaines rumeurs laissent entendre qu'elle serait parti traîner sa folie ailleurs, c'est plutôt agréable même si j'aimerai toujours autant la coincer... Mais bon, tant qu'elle nous laisse tranquille on a un peu plus de temps pour lutter contre les problèmes de prostitution dans les quartiers nord et les revendeurs de came des quartiers sud. On a encore intercepté un chargement il y a deux semaines, devine d'où il venait.. Zaun pour changer."

Je hausse les épaules et grignote un bout de gâteau, cerises amaretto et glaçage fondant à la crème de chocolat blanc et amandes, je m'adresse un compliment silencieux, si seulement j'étais aussi doué pour le salé en cuisine!

"Enfin bref, la routine pour un poste de police quoi, bon évidement il y a eut aussi l'émeute de femelles en manque au pied de ton appartement, mais rassure toi on a coffré et mangé toutes les poul..."

Un bruit d'explosion, quoique assez lointain, venait clairement de se faire entendre, interrompant ma blague et me rendant sans doute plus blanche que de la craie, Jinx? Elle était revenue?

"Mer...ince!"

Je me redresse d'un bon, la bouche encore maculé d'un soupçon de glaçage, lorsqu'un deuxième bruit légèrement plus sonore éclate, des explosions en rafales?

"Put...naise! Je savais que c'était trop tranquille pour durer!"

J’essuie ma bouche d'un geste bref et prend mon fusil dans son râtelier, je suis en train de coiffer mon sempiternel et fidèle haut de forme lorsqu'un agent ouvre d'un geste vif la porte de mon bureau, je lui adresse un bref signe de tête, déjà en train de penser à la façon dont nous allons devoir gérer tout ça.

"Shérif, deux explosions dans les quartiers résidentiels, on a déjà dépêchés des patrouilles et les pompiers sont en chemin, on..."

"Je vais sur place agent Herty, prévenez l'officier Vi, monopolisez un maximum de d'homme autour de l'incident pour aider les secours, et rappelez les officiers de réserve, s'il s'agit de Jinx, je ne veux pas qu'elle puisse s’échapper, compris!"

L'agent hoche la tête vigoureusement et repart de mon bureau comme si tout les démons du Void étaient à ses trousses. Je me retourne vers Jayce et lui adresse un sourire désabusé, puis lui prend le bras.

"Bon retour à la maison mon cher! Que dirais-tu de prendre ton gros marteau et de m'accompagner? J'ai besoin d'un partenaire de rechange, alors si je peux me payer le luxe d'avoir le grand 'protecteur du futur' à mes cotés..." Mon ton est légèrement railleur mais mon air est on ne peut plus professionnel, c'est juste que j'aime enquiquiner Jayce, c'est plus fort que moi, depuis la première fois que nous nous sommes rencontrés et qu'il a voulu me draguer d'une manière tellement éhonté que j'ai explosée de rire." … non sérieusement, toute aide est la bienvenue, je ne sais pas ce qu'on va trouver, mais des bras et une cervelle supplémentaires ne seront pas du luxe."

Je n'attend pas vraiment sa réponse, je la connaît déjà d'avance, l'inventeur n'est pas du genre à rester à bailler aux corneilles s'il y a du vilain, je sort de mon bureau et commence à marcher rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
MessageSujet: Re: 50 nuances de C4 [pv jayce, aelia] Jeu 7 Jan - 12:53
J'attrape un cupcake joliment disposé sur une assiette, il faut dire que Caitlyn à certes le don d'attraper les méchants trainants dans la ville, mais aussi un don pour la pâtisserie hors du commun. Je croque avec envie dans le gâteau, c'est alors qu'un déferlement d’arôme de cerise acide se fait ressentir le tout adouci par la crème au chocolat blanc et le croquant des amandes. Je lève les yeux au ciel tout en exprimant le fait que je trouve ce cupcake délicieux par un petit râle.

"Hmmm ! C'est une création divine, je comprends que Vi mange tout le temps après ça"

Puis je rigole de bon cœur, il faut dire que ce petit surnom lui va à ravir et de surcroît quand on ne sait pas s’exprimer autrement qu'avec ses poings. Je serre alors le poing

"C'est fou, même après avoir démantelé les trois-quarts des labos là-bas, ils trouvent encore le moyen d'amener des cargaisons entières. J'ai bien l'impression que j'ai fait ça pour rien"

C'est alors qu'une explosion se fait entendre, je me lève directement de mon siège, enfin celui de Vi si j'en crois son état pour me rendre face à la fenêtre afin de déterminer approximativement l'endroit de l'explosion. Je scrute l'horizon à la recherche de fumé typique d'une explosion, c'est alors que j’aperçois une épaisse fumée noire se dégager au niveau du quartier résidentiel, j'ai comme l'impression de connaitre cette zone. À ce moment-là, l'officier rentre et fait son petit discours puis ressort aussitôt les ordres de Caitlyn reçu. C'est alors qu'elle me prendre le bras, j'acquiesce bien évidemment, je ne peux refuser de partir me battre pour défendre Piltover

"Je n'ai pas eu l'occasion d'avoir un invocateur spécialisé dans la recherche de surnom qui en jette" Dis-je avec un ton niais

Le shérif et moi-même déboulons le couloir à toute vitesse, une fois à l'entrée du commissariat, je récupère en deux en trois mouvements Mercury avant de partir à toute vitesse vers le lieu de l'explosion

"Je ne pense pas que ce soit Jinx franchement" dis-je en réfléchissant "L'explosion était trop propre et qui plus est isolée, Jinx aurait fait exploser bien plus de bâtiments[/color]"

Nous nous approchons de plus en plus du site de l'explosion à en juger la panique ambiante et la cohue policière qui nous entoure, plus nous progressons avec Caitlyn plus mes soupçons se confirment, nous nous dirigeons vers la zone habitée située très près des laboratoires Hextechs, ce qui peut être extrêmement dangereux

"Si mes soupçons sont fondés, l'explosion à eu lieu non loin des laboratoires, nous devons être extrêmement prudent"

Nous arrivons enfin vers les bâtiments en flamme et à moitié détruit qui est évidemment très près des laboratoire. Le paysage est apocalyptique, des gerbes de flammes jaillissent a va, les gens cris et pleure apeurés par le spectacle auxquels ils font face. Soudainement, une jeune femme s'approche de moi

"Shérif ! Jayce ! C'est terrible, une personne est encore dans le complexe ! Vous devez aller l'aider !" Dit-elle avant de s'effondrer de chagrin

C'est alors que je tourne la tête vers Caitlyn pour lui faire un petit signe.


Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : On as que une seule vie, autant ne pas la gachée


MessageSujet: Re: 50 nuances de C4 [pv jayce, aelia] Lun 11 Jan - 0:43
Les minutes défilaient longuement, mais Aelia n'entendais pas la moindre personne. Elle n'allais avoir aucun secours malheureusement, il ne manquais plus que ça. En tout cas il était hors de question qu'elle se laisse mourir ici. Elle utilisa les forces qu'ils lui restaient pour ramper, mais avec un coté inutilisable et qui donnait l’impression de peser une tonnes, c'était difficile. Elle s'arrêta après avoir misérablement ramper quelques mètres. Sans toutes cette technologie et cette magie, ces trucs devenait plus une tare que autres choses. C'était un retour à la case départ, elle ne pouvais pas s'en sortir. De colère, elle frappa le sol avec son poing, elle s'en voulais de ne pas pouvoir faire quelques choses. Elle regretta très vite son acte précédent lorsqu'elle entendit un léger craquement et se retrouva un étage plus bas. Reprenant ses esprits, elle toussa la poussière dans ses poumons et essaya d'observer son environnement, mais au final, elle n'était pas plus avancée que ça. Se demandant de nouveau comment elle pouvait s'en sortir, elle entendit des bruits venant de plus bas et reprit espoir.

Ils ne devait certainement pas savoir où elle était et le bruit qu'elle venait de faire a du les attirer. Elle se mit alors à crier pour donner sa position à ces secours inattendus. Elle se mit de nouveau à tousser de nouveaux à cause de la poussière rester dans ses poumons. Reprenant sa respiration, elle entendait toujours du bruit, ce qui la rassurait. Mais le même bruit que celui entendu un peu plus haut se fit entendre et la même histoire se répéta. Sauf que cette fois ci, elle eut le réflexe de se rattraper au bord et heureusement, cette fois la chute aurait été plus rude, le sol se trouvant plus loin. En tout cas il fallait qu'on l'aide rapidement, elle n'allait pas tenir longtemps et pour une fois, voir Caitlyn où Vi ne la dérangerais pas. Aelia entendit de nouveau un craquement, il fallait croire que le sol allait craquer avant elle de toute façon.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Invité
Invité
MessageSujet: Re: 50 nuances de C4 [pv jayce, aelia] Lun 18 Jan - 15:53
Comme je le pensais Jayce ne se fait pas prier pour me suivre, on peut dire ce qu'on veut de cet homme et de ses manières avec la gente féminine mais il a tout de même du sang de héros dans les veines. Tandis que nous nous précipitons sur les lieux du drame les conjectures vont bon train en ce qui concerne l'auteur, je hoche la tête distraitement en écoutant l'inventeur.

"Oui tu as sans doute raison, ce n'est pas assez spectaculaire et sanglant pour elle, et puis on entendrait encore des bruits de fusillades... mais qui ou quoi alors?"

Au fur et à mesure que nous nous rapprochons de la cohue et des cris toutes sortes d'hypothèses traversent mon cerveau en quête d'une explication à cette nouvelle catastrophe, au moment ou je me fait la réflexion que nous sommes non loin de l’académie et donc d'une zone pourvue d'un certain nombre de laboratoires de haute technologie hextech, mon partenaire momentané semble sur la même longueur d'onde que moi, lui aussi à reconnu les lieux. En même temps c'est plutôt normal, lui même est membre de l'antre de la science et passe une bonne partie de son temps là bas. Je hoche la tête en silence pour lui signifier que je suis d'accord.

"J'espère que ce n'est pas un laboratoire justement..."

Personne ne sait ce qui peut se trouver derrière les murs de ces bâtiments ou les cerveaux travaillent sans relâche à bidouiller des inventions plus utiles, farfelues, dangereuses et explosives (rayer la mention inutile) les unes que les autres, au moins au cas ou nous trouverions un truc louche, j'ai un spécialiste avec moi, ce qui est plutôt rassurant vu le chaos qui règne ici, une tête froide de plus ne sera pas de trop. En parlant de ça, la jeune femme qui nous interpelle semble avoir perdue tout sang froid elle et s'écroule à moitié sur Jayce en pleurant, je la soupçonne de profiter de l'occasion pour jouer les belles effarouché entre les bras d'un … hum preux chevalier à défaut d'une meilleure définition. J'alpague la femelle en détresse et la confie aux bon soin d'un pompier de passage.

"Elle ne semble pas blessée mettez là derrière le cordon de sécurité..."

Le yordle acquiesce et emmène l'hystérique plus loin ou elle ne gênera pas, je soupire après les incapables et les parasites qui gênent les opérations de secours dans pareil cas, lorsqu'un signe de la main de l'inventeur me fait lever la tête vers un des deux immeubles en flamme qui semble sur le point de s'écrouler. Un fanal rouge semble claquer au vent, je fronce les sourcils et épaule mon fusil, me servant de la lunette pour avoir plus de précision sur ce que je suis en train de contempler.

"C'est une robe rouge déchirée, me...ince il doit y avoir quelqu'un à l'intérieur!"

N'attendant pas une seconde de plus je me dirige vers la grosse citerne rouge des pompiers, les soldats du feu sont déjà en train d'arroser les décombres et de circonscrire l'incendie avec efficacité, aidé des drones de secours que le génie tout droit sorti du plus chevelu des inventeurs a offert à la ville. Je m'entretiens rapidement avec le capitaine qui braille ses ordres dans tous les sens, nous crions chacun de notre coté pour nous faire entendre et il me désigne un fourgon ou est entreposé l'équipement, je fait signe à jayce de se ramener pendant que j'enfile une veste anti feu et un pantalon dans la même matière ignifuge, je suis en train de retirer mon fidèle haut de forme lorsque Jayce surgit.

"Habille toi, on va aller dans le bâtiment, il était en travaux donc normalement y ne devait y avoir personne à l'intérieur, normalement... j'ai réussi à réquisitionner un drone de secours il nous aidera, on doit faire vite la structure menace de s'écrouler à tout moment."

Comme pour me donner raison un grand bruit retenti derrière moi en provenance du fameux building, ainsi qu'un nuage de poussière qui s'échappe par les fenêtres absentes ou détruites par l'explosion.
Sans nous consulter plus que ça l'inventeur et moi courrons vers l'entrée encore miraculeusement intacte, suivi par un petit drone bourdonnant de son énergie hextech, donc les bras articulés sont à même de porter un blessé dans l'enfer instable vers lequel nous nous dirigeons. J'essaie d'ouvrir la porte, mais elle semble coincée, je met un petit coup d'épaule dessus mais ne réussi qu'à me faire mal, un léger toussotement retenti prêt de mon épaule, je me retourne vers Jayce et m'écarte précipitamment avant qu'il n'utilise son deuxième passe partout favori.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
MessageSujet: Re: 50 nuances de C4 [pv jayce, aelia] Dim 24 Jan - 15:30
Caitlyn fait déguerpir la jeune femme en pleur qui ne s'est pas gênée pour se coller à moi et toucher mon corps, elle part en compagnie d'un petit yordle qui l'emmène se calmer un peu plus loin derrière les cordons de sécurité. J'espère que le bâtiment ne contient rien de dangereux, soudainement Caitlyn regarde en hauteur à l'aide de son fusil, elle semble regarder un bout de tissus rouge accroché à l'immeuble, quelqu'un à l'intérieur ?! Je m'apprête à suivre Caitlyn qui semble avoir eu une idée de génie avant que policier m'interpelle puis vient me tendre son lance-filet Hextech, c'est bien ma veine. J'empoigne la lance filet, sois disant, il ne veut plus tirer, je démonte en quelques secondes la partie arrière. Étant à l'origine de la conception de ces lances-filets je trouve la panne en quelques secondes, la capsule contenant le filet s'est dessoudée à l'intérieur. Je tire une petite manette laissant s'échapper beaucoup de vapeur avant de laissé tomber la capsule, en un rien de temps, je remonte l'arme et la lance au jeune policier avant de foncer vers Caitlyn qui m'appelle. J'acquiesce en écoutant le topo du shérif avant d'enfiler les tenues anti-feues

"C'est parti" dis-je déterminer à aller sauver la personne prisonnière des flammes

Je fonce en direction du building en compagnie de Caitlyn, elle passe devant et essaye d'ouvrir la porte donnant même un petit coup d'épaule pour tenter de la débloquer. Je toussote préparant Mercury avant de donner un violent coup de marteau dans la porte qui vole en éclats dans la pièce, ce qui me laisse un peu perplexe à vrai dire, je pense que Mercury à besoin d'une petite retouche au niveau de son accumulateur cinétique. Bref, là n'est pas la question, les flammes consument tout ce qu'elles trouvent, les cendres volantes rendent notre champ de vision extrêmement limité. Je soupire en cherchant dans ma poche pour en sortir une petite boule bleutée que je dépose sur mon épaulière hextech, quelques seconde plus tard la petite boule fournie une puissante lumière devant nous, ce qui permet à l'inventeur et au shérif de progresser tout de même difficilement.

"Nous pouvons avancer" l'inventeur regarde autour de lui cherchant le drone d'aide "Qui a inventé ça ? Frappe-moi si je suis à l'origine de ces merdes" dit-il alors qu'il débloque le drone coincé à cause d'une poutre

J'avance en compagnie du shérif, la chaleur est insoutenable, j'accélère le pas une fois dans les escaliers menant à l'étage en sachant que quelqu'un est coincé ici probablement en très mauvais état. Le deuxième étage est encore en moins bon état que le premier, certaines poutres tombent, les murs craquent et se détruisent. Quelques secondes après avoir pénétré dans une pièce sous celle d'où venait le morceau de robe, je tombe sur un jeune femme ayant probablement perdu conscience, je m'approche d'elle qui semble encore respirer, j'ai bien fait de vouloir vérifier si le plancher avait tenu, cette précaution lui a probablement sauvé la vie

"Caiylyn, attrape-moi le bout de robe" criais-je tellement que bruit des flammes nous empêche de communiquer normalement

Une fois le morceau de tissu entre les mains, je le place sur la bouche de la jeune femme afin qu'elle ne respire pas plus de cendre puis je la prends dans mes bras pour la portée. Le shérif et moi, nous ruons à l'extérieur, l'immeuble est sur le point de céder si on en juge aux craquements muraux qui se font de plus en plus présents et bruyants. Une fois à l'extérieur, j'emmène la jeune femme aux secours

"Stabilisez là, quand elle ne risquera plus rien vous la transférerait à mon atelier. faites ça le plus vite possible"

Alors que le médecin acquiesce, je commence à examiner le bras et la jambe de la jeune femme, alors c'est elle, la fameuse jeune fille ayant profité des premiers membres hextechs de l'histoire. Qu'elle aubaine, certes, je ne le porte pas dans mon coeur mais pouvoir toucher et réparer une des ses inventions me rend bizarrement heureux.


Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : On as que une seule vie, autant ne pas la gachée


MessageSujet: Re: 50 nuances de C4 [pv jayce, aelia] Jeu 28 Jan - 14:55
Mais qu'est ce qu'ils faisaient ces secours, Aelia avait largement le temps avant qu'il ne soit là. Elle se remit alors à tousser de plus en plus fort, elle n'avait pas fait attention, mais depuis tout ce temps de la fumée avait envahie l'endroit, il ne manquait plus que ça. Et bien évidemment il fallait qu'elle soit en hauteur, histoire que ça lui monte rapidement la tête, d'ailleurs le monde autour d'elle commençait à tourner, mais elle tenait bon... pour combien de temps. Les secondes paraissait des heures, Aelia ne sentait même plus ça main qui l'empêchait de tomber, cette dernière complètement recouverte de sang, qui commençait petit à petit à lâcher. Ses toussotements ne faisait que s'amplifier tandis que ça tête lui donnait l'impression qu'elle allait exploser. Elle n'en pouvait plus, ne plus subir tout cela, elle finit alors par lâcher et se laissa tomber, ses yeux se fermant petit à petit, s'évanouissant avant qu'elle n'arrive aux chocs brutal.
Le monde était noir, Il n'y avait plus rien autour d'elle, était-ce donc ça la mort ? mais elle se sentait apaisé d'une certaine manière, en sécurité sans vraiment comprendre pourquoi. Plus aucun de ses sens n'avait l'air de marcher. Soudainement une lumière blanche l'aveugla alors et elle ressentit de nouveau la douleur qui la prenait plus tôt, qu'est ce qu'il se passait ? elle n'en avait pas terminer avec tout cela ? Et puis de nouveau plus rien... Aelia ouvrit les yeux.

L’androïde reprenait petit à petit ses esprits, prenant conscience de son environnement. Elle remarqua l'état de son bras et lâcha un soupire, elle vit alors que quelqu'un était entrain d'examiner ses membres hextech. Son visage lui disait quelque chose, mais impossible de s'en souvenir, mais cela n'avait pas d'importance. Maintenant elle pensait surtout au faite qu'elle va devoir aller voir heimer pour réparer son bras, ça ne va pas spécialement lui plaire de le voir dans cette état. Elle avait toujours un peu la tête qui tourne, mais les principales blessures avait l'air d'avoir été soignées, elle essaya de se redresser, mais une
douleur au dos, l'en empêcha, le choc avait dût être dur suite à cette chute. Elle regarda alors la personne à coté d'elle :

" Qu'est ce qu'il c'est passé ? Tout le monde à eu le temps de sortir du bâtiment ? "

Elle s'inquiétait toujours des autres, et elle espérait surtout ne pas avoir fait tout ça en vain. De toute façon peut importe ce qu'il c'était passé, elle n'allait pas pouvoir bouger avant un moment et il y avait plus important, quelqu'un s'amusait à faire exploser des bâtiments, à priori sans raison particulière. Elle laissa échapper un petit soupire et regarda de nouveau l'homme en face de lui :

" Au faite, il va falloir prévenir Caitlyn, car quelqu'un fait exploser des bombes à Piltover et j'ai l'impression que il n'en a pas terminer "

Elle regarda le plafond un moment, pensive, soudain une question lui trotta en tête :

" Au faite, t'es qui toi ? "
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Invité
Invité
MessageSujet: Re: 50 nuances de C4 [pv jayce, aelia] Mer 3 Fév - 18:57
La porte ne fait pas long feu, je me félicite d'avoir Jayce à mes côtés, doublement même lorsque qu'il sort des tréfonds de sa poche un bidule qui nous permet d'avoir de la lumière dans cet enfer de cendres brûlantes, c'est fou ce que cet homme peut trimballer dans les recoins de sa tenue, un jour pour rire je lui avais demandé un cœur hextechs... il m'avait répondu qu'il l'avait oublié à son labo, encore aujourd'hui je ne sais pas s'il plaisantait ou non.
Le drone se retrouve coincé par une poutre, je note mentalement de parler à Heimerdinger de ce léger manque de maniabilité dans des environnement encombrés. Je souris néanmoins doucement à l'évocation de la légère concurrence qui règne entre ces deux là, enfin surtout du point de vu de Jayce, je ne crois pas que le professeur prenne vraiment garde à cette petite bataille d'ego entre le playboy et la playchevelure.
Le déplacement dans le bâtiment s'avère difficile et dangereux, contrairement à mon partenaire inventeur, je n'hésite pas à me servir du drone honnis pour franchir quelques obstacles, nous finissons par retrouver la propriétaire de la robe, et une fois de plus la démonstration est faites que les inventions yordles valent leur pesant d'or, la petite mécanique attrape pour moi le tissu rouge qui sert à présent à protéger sa propriétaire. Aidés de la mécanique bourdonnante, nous quittons le bâtiment tous les trois, accompagnés par le son obsédant des craquements et écroulements de plus en plus nombreux.
Je reprends doucement mon souffle et hôte le casque de pompier pour observer la jeune femme dans les mains des ambulanciers, son visage ne m'est pas inconnu, ou plutôt ses membres hextechs, difficile de passer à côté. Elle fait parti des victimes de la folie de Jinx, de ceux que je n'ai pas pu protéger, mais contrairement à beaucoup de malchanceux, cette dernière à eut droit à une intervention qui en plus de lui avoir sauvé la vie a rendu la mienne un peu plus compliqué par la suite. Car cette demoiselle a prit la police en grippe, nous traitant d'incapables, comme si tous les voleurs, proxénètes, assassins etc... que nous arrêtons tous les jours n'étaient rien et que nous nous tournions les pouces en mangeant des donuts à longueur de journée. Un peu amère, je soupire et parle à mon tour aux ambulanciers.

"Emmenez là plutôt au laboratoire du Professeur Heimerdinguer, c'est lui qui a greffé ces membres, il sera encore plus à même de réparer les dégâts..."

Je sens le regard de Jayce sur moi, aie! Je paris qu'il n'a pas aimé ce que je viens de dire, mais pour ma défense c'est la stricte vérité, je me retourne et lui adresse un sourire contrit avec un regard d'excuses.

"Tu sais bien que tu es mon deuxième inventeur préféré mai..."

Une nouvelle explosion retentit, et cette fois aucun doute, elle vient de l'un des laboratoires de l’académie, aucun autre endroit en ville n'aurait fournit une fumée de toutes les couleurs comme celle-ci. Une fois de plus je me demande si la gâchette folle n'est pas derrière ça, mais il n'y a pas assez de bleu et de rose dans cette folie, et de surcroît les graffitis horripilant de la criminelle la plus cinglée de la ville, n'ont pas fleuris sur les bâtiments comme autant de plantes vénéneuses.

"Quoi, encore!"

Je regarde Jayce puis la jeune femme, des cris proviennent des lieux de la nouvelle explosion, les hurlements de nouvelles sirènes incendies et secours déchirent la journée de leurs bruits stridents. Le capitaine des pompiers fait des signes frénétiques à ses escouades, je soupire et ferme les yeux un bref instant, pinçant l'arrête de mon nez en secouant la tête.

"Et dire que je trouvais cette journée trop calme... Bien, visiblement pour Heimer et l’académie ça risque d'être compromis dans l'immédiat.... Écoutes, je vais devoir gérer le côté policier de cette nouvelle catastrophe, tu voudras bien garder un œil sur elle une fois qu'elle aura été stabilisée à l’hôpital? Cette fille a un don pour mettre son nez dans les trucs qui ne la regarde pas, elle aura peut-être des infos à nous donner une fois réveillée."

Je vois dans les yeux de Jayce la petite étincelle de folie qu'il partage avec tous les inventeurs passionnés de l'hextech, je la connais bien pour l'avoir vu toute mon enfance dans les yeux de ma mère et plus récemment dans les rares moments ou Vi est parfaitement calme car elle bidouille ses gants. Bref, vu le regard de convoitise qu'il pose sur la jeune femme, et pour une fois je sais que ça n'a rien à voir avec son minois, je me doute qu'il ne la lâchera pas d'une semelle dès qu'il y sera autorisé par les médecins.
Mais pour le moment l'académie flambe, et c'est une véritable folie dans tout le quartier, j'aperçois du coin de l’œil des renforts de police qui foncent à toute allure pour aider les secours, canaliser la foule, sécuriser le périmètre. Bientôt lorsque l'incendie sera circonscrit, nous devrons voir avec les pompiers pour déterminer les causes de tous ces accidents, criminels? Pour les deux premiers immeubles, je n'ai guère de doute, pour l’académie, je suis plus prudente, les petits génies de ces lieux prennent plaisir à manier des choses dangereuses et il pourrait s'agir uniquement d'une nouvelle tentative de Ziggs pour rendre la vie de ses compatriotes plus hexplosive.

"Ne t'inquiètes pas, je suis sure que ce n'est pas ton labo, tu ne travailles pas sur des trucs assez instables... enfin je crois?"

Avoir la tête qu'il fait, j'ai l'impression que je viens de lui planter un poignard en plein cœur, prit par les événements, il n'avait certainement pas songé qu'une explosion chez les scientifiques signifiait mise en danger de son laboratoire/atelier principal. Avant qu'il ne fasse quoique ce soit d’irréfléchi je saisi son bras et lui indique le capitaine des pompiers.

"Si tu veux aider va voir avec lui, il aura besoin des conseils de quelqu'un qui connaît les lieux et a une idée des bidules dangereux qui se cachent à l'intérieur, soit prudent ok? Et n'oublie pas la fille."

Je tapote d'un geste réconfortant les épaules de Mercury man puis m'éloigne de mon côté pour faire mon boulot, plusieurs heures s’écouleront avant que nous ne puissions y voir un peu plus clair, en attendant il faut palier au plus pressé, éviter que les dégâts ne s'amplifient, merci Jinx d'ailleurs pour ça, vu le nombres d'explosions qui avaient secoué la ville depuis que cette cinglée était apparue, nos secouristes et la plupart des citoyens étaient devenus de véritables experts pour régler ce genre de catastrophe.

~~~~~~~~~~

Je ferme les yeux et m'adosse avec reconnaissance au mur bienveillant qui accueille ma pauvre carcasse endolorie, je ne sais pas depuis combien de temps je cours partout mais c'est la première pause que je m'accorde, enfin. Il fait nuit et avec l'apparition des étoiles, la ville a retrouvé une partie de sa sérénité, je dis une partie car en plus des trois explosions qui ont retentis, Heimerdinger a disparu, ou plutôt avait, je viens d'être averti, il est vivant en train de se faire opérer à l’hôpital, entre la vie et la mort. La troisième explosion venait de son laboratoire, personne ne sait comment il s'en est sorti au juste, certains pensent qu'il aurait sauté, j'ai du mal à m'expliquer comment il peut être encore vivant après une telle chute...
Je soupire et avale une gorgée de cet immonde thé fort et très sucré don le tanin m'aide à tenir quand j'empile les heures de cette manière, le professeur attendra, je ne peux rien pour lui pour le moment. En revanche la cyborg qui se trouve derrière cette porte entre les mains de Jayce peut sans doute me donner des renseignements, plusieurs témoins l'ont vu se précipiter dans le bâtiment dans lequel nous l'avons retrouvés avant qu'il n'explose. Je bois une nouvelle gorgée, attendant que l'inventeur ait fini de jouer au docteur pour parler avec sa patiente.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
MessageSujet: Re: 50 nuances de C4 [pv jayce, aelia] Sam 12 Mar - 18:35
Je viens poser un regard noir sur Caitlyn en me retournant lorsqu'elle ose ordonner qu'on l’emmène chez Heimerdinger, pire qu'un affront, je vis plus ça comme un trahison aussi douloureuse qu'un coup de couteau dans le dos. Mais ce sentiment est vite effacé lorsqu'une seconde explosion survient, le souffle balai littéralement la zone et ma coupe de cheveux. Je regarde en direction des cris et de l'explosion alors que Caitlyn me demande de garder un œil sur la jeune femme, bien évidemment j'acquiesce, la ferveur et la passion de l'hextech ainsi que la soif de connaissance refont surface en moi. Je me tourne vers l'urgentiste qui travaille encore sur la stabilisation de la jeune femme

"Vous emmènerez cette femme chez moi afin que je m'occupe de la partie mécanique une fois qu'elle sera stable" dis-je d'un ton sûr

L'homme acquiesce et reprend ses manipulations médicales lorsque Caitlyn tente de me rassurer, mon labo ?

"Merde..." Dis-je en soupirant

Je n'y avais absolument pas pensé, se pourrait-il que mon labo viennent de partir en cendre ? Tout ce que j'ai de plus cher est dans ce labo, je baisse un peu la tête avec une triste mine. Je passe une main sur mon visage en fermant les yeux espérant au plus profond de mon être que ce n'est pas mon labo qui vient d'exploser. Je secoue un peu la tête afin de me ressaisir alors que Caitlyn s'empare de mon bras afin de m'orienter vers le chef des pompiers, j'empoigne fermement Mercury et j'acquiesce

"Je vais aller leur prêter main forte" Dis-je d'un ton assuré

Je m'approche du chef des pompiers que je connais plutôt bien, je lui serre amicalement la main et je lui annonce ma volonté d'aider ses hommes, le pompier acquiesce et me remercie d'avance, il m'assigne à l'escouade qui va partir en éclaireur. Je lui tape sur l'épaule doucement afin de lui donner un peu de courage et je m'avance. Les pompiers s'apprêtent à entrer, j'enfile un nouveau casque de pompier auquel j'installe un dispositif anti-gaz/poussière et autres choses mauvaises pour nos poumons, et je passe devant. Je reçois quelques informations, par exemple l'incendie aurait lieu au troisième étage, ce qui me réconforte un peu étant donné que je travaille au second, mais aussi qu'il ne semble pas s'être propagé plus que ça. D'autres escouades rentrent après nous, seulement, elles sont bien plus équipées pour combattre les flammes, les pompiers et moi-même poursuivons notre avancée alors que nous arrivons à la cage d'escalier, la chaleur est insupportable et la luminosité de plus en plus faible, je pointe Mercury en face de moi et charge de l'énergie ce qui produit une vive lumière bleutée nous offrant une progression rapide. Je vois le labo en flamme, il s'agit de celui du professeur Heimerdinger, j'arrive difficilement jusqu'à la porte, les flammes sont immenses et voraces, je me recule sous les ordres d'un pompier et j'entame le chemin inverse jugeant la situation gérable par les pompiers qui s'affairent à éteindre cet incendie. Une fois dehors un jeune homme en blouse blanche m'accoste

"Excusez-moi, la jeune femme à été transféré vers votre atelier secondaire" dit-il avec un ton timide comme s'il était impressionné mais par quoi ?

J'acquiesce et me dirige vers chez-moi, quelques minutes plus tard, j'arrive dans mon atelier ou des médecins sont présents, ils souhaitent resté au cas ou ses constantes viendraient à chuter. Bien évidemment, j'acquiesce en prenant mon tabouret et mes lunettes hextech, je roule à travers la pièce attrapant un cahier, un stylo, toutes sortes d'outils et de matériels me permettant d'avancer dans mon devoir, j'enfile mes lunettes hextech puis je jette un oeil à la pendule au mur

"17h24, début des réparations" dis-je d'un ton froid avant d'écrire scrupuleusement cette phrase sur le cahier

J'enfile des gants très fins mais ultras résistants que j'ai inventés, on ne sait jamais ce qui pourrait arriver une fois, mais mains dans toute cette mécanique. Doucement, je dégage toutes les parties irrécupérables pour finalement obtenir le squelette du bras mécanisé. Je prends au fur et à mesure des notes, j'écris absolument toutes mes actions, observation et visions la moindre chose pourrait s'avérer utile. La jeune femme semble se réveiller et vient après seulement quelques secondes de conscience me poser des questions. Alors que j'observe si toutes les terminaisons nerveuses sont intactes, j'acquiesce d'un petit "Oui" continuant à vérifier si la base du bras est toujours fonctionnelle ou pas

"Elle le sait ne t'en fais pas" dis-je froidement le regard fixé sur le bras comme un dentiste qui fixerait un carry

Il semblerait que le pseudo-système nerveux mis en place par Heimerdinger soit en état, cependant toute la partie articulaire est complètement foutue et ne parlons même pas de l'aspect extérieur qui est bon à jeter à la poubelle, je lève la tête un peu surpris alors qu'elle demande qui je suis

"Je m'appelle Jayce et toi ? Je suis inventeur spécialisé dans l'équipement policier et la robotique. Je suis aussi celui qui vais m'occuper de tes membres hextech, le professeur Heimerdinger étant introuvable et son laboratoire complètement partit en fumée"

Je baisse doucement la tête vers le bras, le cœur hextech alimentant le bras de la jeune fille semble avoir prit un coup, j'attrape un outil spécial me permettant de "l'éteindre" afin qu'il ne représente plus aucun danger

"Attention, tu vas avoir mal, extrêmement mal pendant une dizaine de secondes le temps que je change le cœur hextech, agrippe ma main si tu veux serrer quelque chose pendant ce temps"

J'empoigne un cœur hextech que je place prêt de moi, je tends la main à la jeune femme et je prend mon outil dans l'autre. Rapidement, je fais l'échange de cœurs sans qu'il y ai le moindre accro, du moins de mon côté

"On va pouvoir commencer à réparer tout ça" Dis-je tout fier

C'est alors qu'on m'annonce l'arriver de Caitlyn que je laisse évidemment rentrée.


Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : On as que une seule vie, autant ne pas la gachée


MessageSujet: Re: 50 nuances de C4 [pv jayce, aelia] Ven 18 Mar - 10:21
Aelia regardais l'homme à coté d'elle, il avait l'air d'être entrain de s'occuper de son bras. Elle se demanda alors pourquoi elle n'avait pas été emmené chez Heimer, après tout c'est lui qui lui avait équipé tout ces membres hextech. Visiblement il avait l'air de savoir ce qu'il faisait, mais elle avait du mal à lui faire confiance, pour elle ce n'était qu'un autre scientifique. Après du moment qu'elle pouvait de nouveau bougée, c'est tout ce qui importait. La jeune femme fut alors rassurée d'apprendre qu'il n'y avait pas eu plus de victime, ce qu'elle avait fait n'avait pas servit à rien au moins.

L'homme en face d'elle se présenta alors et dit s’appeler Jayce. Ce nom lui disait quelque chose, mais elle n'arriva pas à s'en souvenir, cela n'avait pas tant d'importance en tout cas pour le moment. C'est ce qu'il dit ensuite qui l'intéressa et l'énerva par la même occasion, Il était arrivée quelque chose à Heimer, cela devait être dut à la même personne qui avait provoqué les explosions où elle se trouvait. Elle serra sa main encore valide et essaya de se calmer un peu :

" Je m'appelle Aelia et j'imagine que tu as déjà entendu parler de moi, je dois être assez célèbre dans le monde scientifique. "

Elle soupira légèrement à ces mots, ce n'est pas quelque chose qui lui faisait plaisir. Elle écouta alors Jayce, mais n'en prit pas compte, cela ne pouvait pas lui faire si mal. Elle fut alors surpris lorsqu'elle reçu comme un gros choc électrique, son poing se serra avant de se figé, tandis que ses dents faisait de même. Cela semblait duré éternellement lorsque finalement la douleur disparue. Aelia reprit sa respiration, elle n'aurait pas cru que cela lui fasse aussi mal, mais maintenant le plus dur semblait être fait et Jayce allait pouvoir réparer ses membres. c'est à ce moment que Caitlyn entra dans la pièce, il ne manquait plus qu'elle...

" Et bien, on arrive après que tout sois fini, c'est un peu tard. Elle laissa échapper un petit soupire et regarda Caitlyn, ce n'était pas le moment de chercher la merde et puis elle n'était pas trop en état sur ça. Enfin bref, si jamais tu espère savoir des choses je n'ai pas grand chose à te dire malheureusement. J'ai juste croisée un homme mais il était couvert de la tête au pied, impossible de le reconnaitre. Elle serra le poing gauche. Mais en tout cas je ne le laisserais pas continuer comme ça. "

Elle regarda de nouveau Jayce entrain de réparer son bras et s'inquiéta de nouveau pour Heimer

" Au faite, tu sais ce qui est arrivé à Heimer, il n'as toujours pas été retrouvé ? "

Cela l'énervais de ne plus pouvoir bouger pour le moment et de ne pouvoir rien faire, mais elle n'avait pas vraiment le choix. Elle devait faire confiance à Jayce, même si elle en avait du mal, mais au moins il avait l'air de savoir ce qu'il fait.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Invité
Invité
MessageSujet: Re: 50 nuances de C4 [pv jayce, aelia] Jeu 24 Mar - 23:08
Toujours appuyée au mur, je finis mon thé lorsqu'un homme en blouse blanche bientôt suivit d'un autre sortent par la petite porte de l'atelier de l'inventeur. Nous échangeons brièvement quelques mots et ils m'expliquent être des médecins, et chercheurs également dans le domaine de l'hextech adapté à l'humain. Naturellement le cas de la cyborg les intéresse tout particulièrement et c'est pourquoi ils ont tenu à rester pour observer le démontage et remontage patient de Jayce sur la jeune femme. A voir leurs yeux brillants lorsqu'ils parlent d'Aelia, j'ai presque l'impression de voir deux prédateurs devant un steak bien tendre. J'ai beau aimer les scientifiques, certains ont une graine de folie en eux qui dépasse presque les limites de la décence humaine minimum, y compris ici à Piltover où la réglementation tente de faire prédominer l'éthique avant tout. Pourtant, je suis fatiguée, et ne m'attarde pas trop sur mes impressions sur ces deux matadors de la machine humaine, ils ont l’avantage de m'annoncer et de me permettre de rentrer à l'intérieur.
Je pénètre enfin dans l'antre secondaire de Jayce, enfin le terme de hangar serai sans doute plus adapté à cette ancienne forge reconvertie par l'inventeur. Je jette un œil distrait aux murs recouverts de plans de travail, d'établis, et de casiers remplis de pièces hextech qui s'entassent dans un bordel organisé seulement pour leur propriétaire. Un petit sourire en coin s'affiche néanmoins brièvement sur mon visage à cette vue familière, ce n'est pas vraiment la première fois que je traîne mes guêtres ici, j'ai même eut le 'privilège' de visiter la garçonnière qui sert d'habitation au célibataire le plus couru de la ville, encore que, certainement pas pour les même raisons que les invitées féminines habituelles de cet homme... Bref, cet endroit est loin de m'être désagréable d'autant qu'il me rappelle le système de classement très particulier d'une autre personne chère à mon cœur.
Je suis tirée de mes… méditations, par la voix désagréable de la jeune femme qui a tant pris la police en grippe, et ce pour recevoir une remarque au vitriol parfaitement gratuite et injustifiée. J'ai un bref serrement de cœur et une brève montée de sang en l'écoutant, mais comme bien souvent ma fatigue m'anesthésie un peu, je me contente donc d'un haussement de sourcil et d'un ton légèrement sarcastique lorsque je répond d'une voix calme.

*Toujours trop aimable...* "Bonsoir, contente de voir que vous vous portez bien..."

Nous soupirons de concert, puis je me saisi d'une des fameuses chaises électromagnétiques dont l'inventeur est si fier, et m'assied de l'autre coté du plan de travail qui sert de table d'examen pour Jayce actuellement, ce dernier reste concentré sur ses bidouillages, les yeux déformés par ses lunettes de protection tandis qu'il farfouille dans le squelette de bras hextech de la jeune femme.
Ayant sans doute compris que ce n'est pas le moment de rentrer dans un débat sans fondement, et avant que je le lui demande, Aelia fini par me dire ce qu'elle a vu dans l'immeuble avant qu'il n'explose. Je hoche imperceptiblement la tête et sort mon carnet et un crayon, notant tout de même ses renseignements... un début, c'est toujours ça de pris.
Je retire mon chapeau et le pose sur un établi derrière, puis me pince doucement l'arrête du nez en fermant les yeux, les pensées soudains emplies des frisottis blonds du yordle dont on vient de me demander des nouvelles.

"En ce qui concerne les nouvelles de l'extérieur... Les secours ont à priori évacué tous les blessés, nous n'avons pas à déplorer de morts pour le moment, mais il y a quelques blessés graves, la situation est cependant maîtrisé dans les trois lieux sinistrés... Jayce... l’académie n'a pas subit trop de dommages, excepté au niveau du laboratoire du professeur, le tiens est intact, il doit juste sentir furieusement la fumée... ce qui est plutôt une amélioration en définitive."

Je laisse échapper un petit sourire affectueux à l'adresse de l'inventeur. J'avais demandé à ce qu'on m'avertisse en particulier de ce qu'il était advenu de sa première maison, je comprenais son attachement à son lieu de travail, moi même je ne savais pas dans quel état je serai si le commissariat venait à prendre feu un jour.

"Heimerdinger a été retrouvé il y a peu, un drone de secours l'a emmené à l’hôpital central quelques temps après l'explosion. Il est actuellement en salle d'opération, vu le trou béant dans le mur de son labo c'est un miracle qu'il soit encore en vie. J'ai demandé à être prévenue dès qu'il sera hors de danger."

Je m'accordais un nouveau petit soupir et baillait, l'heure était tardive et je ne parvenais pas à me souvenir quand j'avais fait une pause pour la dernière fois... sans doutes jamais depuis le début des explosions. Je relus rapidement mes notes sur la deuxième explosion et regardais de nouveau Aelia qui devait essayer de faire je ne sais quoi celons les instructions de Jayce.

"Vous n'avez pas vu le visage de l'homme, mais pourriez-vous me décrire ses vêtements? Sa taille? Sa corpulence? Au passage je vous signale que l'enquête est d’ors et déjà ouverte, et je vous prierais de ne pas vous mettre en travers pour une fois, et d'autant plus compte tenu de votre santé actuelle. Ce playboy et moi ne nous sommes pas précipités dans le feu pour que vous jouiez les justicières solitaires."

Ce ,n'était sans doute pas la première fois que cette dernière réflexion retentissait aux oreilles de la jeune femme, après tout si j'avais entendue parler d'elle, c'était par des rapports de mes agents, parfois élogieux, et souvent un peu hargneux. Une des raisons pour lesquelles je n'avais pas vraiment cherché à l'arrêter, ou prise entre quatre yeux pour lui dire ma façon de penser plus tôt, était qu'elle me rappelait un peu une adolescente têtue qui avait passée ses loisirs à traquer les criminels et les apporter toute fière à la police... Sauf que je ne me rappelais pas avoir été aussi acide à l'égard des forces de l'ordre de l'époque, même si j'avais sans doute énoncée mon lot de critiques... Mais la police de Piltover aujourd'hui ne ressemblait tout de même pas le moins du monde au ramassis de fainéants corrompus ou apeurés de l'époque, du moins je travaillais chaque jour à ce que ce ne soit pas le cas.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
MessageSujet: Re: 50 nuances de C4 [pv jayce, aelia] Dim 27 Mar - 19:47
Je soupire alors que la jeune femme lance une pique au shérif, certaines rumeurs disaient qu'elle ne supportait plus la police depuis son fâcheux accident qui lui a tout de même coûter un bras et une jambe, il semblerait que ces rumeurs sont bien fondées. Je fais non de la tête lorsqu'elle me demande si j'ai des nouvelles de Heimerdinger puis, je me retourne afin d'attraper un petit coffret rouge bien plus long que large et un appareil muni de deux grosses pinces à bout métallique. C'est à ce moment là que Caitlyn m'annonce une bonne nouvelle, je lève la tête et lui adresse un sourire chaleureux

"Très bien, je suis soulagé" Dis-je en installant les deux grosses pinces sur le coeur Hextech du bras d'Aelia "Cela me permet de ralentir ton coeur, grâce à ça tu ne sentiras rien et mes mains se seront pas attaqués par de la magie pure si jamais tu te demandes pourquoi je fais ça"

Je tourne un gros bouton afin de ralentir le coeur hextech d'Aelia avant de replonger dans le bras mécanique, si mes observations sont correctes il semblerait que le professeur Heimerdinger ai crée un système nerveux absolument semblable à celui humain mais, à l'aide la techmaturgie, je me retourne et attrape un débris de la surface extérieure du bras, je retourne ce morceaux et aperçoit une espèce de pastille métallique. Je souris devant l'ingéniosité de ce yordle, j'imagine qu'un des principaux problèmes dans la mise au point de ce bras est la grande surface extérieure à sensibiliser ce qui transposé chez l'homme représente une très grande partie du système cutané, ce problème à était résolu grâce à des capteurs de zone utilisés en robotique afin de situer une éventuelle sur-chauffe ou des dégâts sur le squelette du robot. Toutes les informations récupérées sont directement codés en signaux techmaturgiques compréhensibles par le cerveau grâce à un boîtier à la base du bras qui opère comme un traducteur connecté évidemment dans le sens afférent et efférent du système nerveux d'Aelia. Une fois toutes les informations notées sur mon carnet j'empoigne de nouveaux fils techmaturgiques puis, je profites des baîllements de Caitlyn pour donner quelques instructions à Aelia

"Je vais rebrancher tous tes doigts, bouges le doigt que j'annonce" dis-je en sortant tous les fils à moitié détruits

C'est alors que je me rends compte que j'aurais dû les remplacer uns à uns plutôt que de tous les arrachés de l'espèce de tableau électrique au milieu, je soupire lentement puis, je branche les fils correspondants aux doigts

"Index" C'est alors qu'Aelia lève bien haut son majeur "Tu es obscène jeune fille" Je ricane

Je continu à donner des instructions à la jeune femme afin de tester tout son système nerveux avant de m'attaquer au gros du travail, recrée la partie extérieure sans bien évidemment parlé de la jambe

"Dis-moi Aelia, est-ce que tu ne saurais pas hasard de quel matériaux est fait ton bras ou du moins l'extérieur ?"


Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : On as que une seule vie, autant ne pas la gachée


MessageSujet: Re: 50 nuances de C4 [pv jayce, aelia] Jeu 14 Avr - 13:37
Aelia eu enfin des nouvelles de Heimer, même si elle en aurait préféré des meilleurs, mais au moins, même si son état l'inquiétait, elle savait que on s'occupait de lui. Jayce intervint à ce moment pour donner des instructions à l’androïde qui fit alors ce qui lui demanda, mais elle sentit que quelque chose n'allait pas et leva le mauvais doigt, se prenant par la même occasion une réflexion de l'inventeur. Elle leva alors un sourcil, un regard moqueur sur le visage :

" Peut être que si tu faisait mieux ton travail j'aurais levée le bon doigts. "

C'est à peu près à ce moment là que Caitlyn repris la parole, posant plus de question sur l'homme que Aelia avait croisé. Cette dernière ce mis alors à regarder le plafond et ferma les yeux, se plongeant dans ses souvenirs :

" Je l'ai juste croisée vite faite, mais si je me souviens bien je lui arrivait à peu près aux épaules et il avait l'air assez fin même si il semblait plutôt bien carré aux niveaux des épaules. Et aussi... Elle serra les dents et rouvrit les yeux " Je me souviens avoir vu son sourire sadique, fier de lui en passant, comment on peut être content d'avoir fait cela... Ah et aussi il avait une légère barbe, genre de 2-3 jours. "

Suite à cela elle dut encore se taper un discours comme quoi elle ne devait pas intervenir et patati et patata. Elle laissa échapper un soupir et tourna la tête sur le côté gauche :

" Ouais, ouais, je sais, on me l'as au moins dit un million de fois ce petit discours, mais si tu crois que je vais rester chez moi tranquillement à rien faire alors que un malade se promène tranquille dans les rues de Piltover, c'est bien mal me connaitre. Et si tu crois pouvoir m'en empêcher tu te fourre le doigts dans l'œil ma pauvre. "

Elle se tourna alors de nouveau vers Jayce en entendant ça question et lui fit de gros yeux :

" Alors là, pas du tout. Heimer à bien essayer de m'expliquer ce qu'il y avait dans mon bras, mais cela ne m'intéressait pas donc j'ai pas écoutée '-' "

Elle posa alors sa tête, se plongeant de nouveau dans ses pensées, qu'est ce qu'elle allait bien pouvoir faire maintenant. Elle ne savait rien sur cette homme qui s’amusait à tout faire exploser et l'arrêter n'allait pas être simple, mais elle n'allait pas rester à rien faire et elle ne pouvait pas le laisser continuer comme ça de toute façon.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Invité
Invité
MessageSujet: Re: 50 nuances de C4 [pv jayce, aelia] Mer 4 Mai - 12:42
J’étais trop fatiguée pour réussir à trouver le moindre intérêt à la petite scène qui se déroulait devant moi, une fois rassuré sur l’état de son laboratoire, Jayce avait simplement remis de nez dans son travail, aux anges, sans doute trop content d’avoir ce nouveau joujou à tripoter tel un enfant son nouveau jeu de construction, qu’il soit relié à une personne vivante n’étant qu’un bonus supplémentaire.

*Il n’a même pas relevé la remarque sur le Playboy, tsss à quoi ça sert que je fasse des compliments ironiques s’ils ne servent pas…*

Plutôt que de m’énerver sur la jeune femme qui viens une fois de plus de prouver son manque flagrant de maturité et de recul par rapport aux forces de police, je me contente de compléter mes notes avec les informations supplémentaires qu’elle vient de me donner. Estimation de la taille du suspect en fonction de celle d’Aelia, corpulence… ça ne permettra pas de l’arrêter mais nous donne néanmoins des pistes quand à ce que nous devons surveiller si d’aventure… Quand ce fou recommencera, car vu ce qui s’est passé aujourd’hui, et malgré le manque de revendications pour le moment je suis certaine que nous n’en avons pas terminés avec ce dingue.
Une fois ceci terminée, je retiens de nouveau un soupir, Heimerdinger lui a sauvé la vie et empêché d’être handicapée et elle n’a même pas pris la peine de s’intéresser un tant soit peu à ce qu’il faisait, je suis atterré par son comportement même si je peux comprendre qu’à un moment ou à un autre on décroche lorsque le professeur se met à babiller allégrement sur ses inventions, un peu trop passionnée la bestiole… Même Jayce en plein plan drague n’est pas aussi volubile. Je finis néanmoins par ouvrir la bouche pour répondre à la jeune femme et son langage acide, passant au tutoiement vu que cette dernière ne semble pas se préoccuper de la politesse la plus élémentaire.

"Je ne doute pas de ta motivation à l’arrêter, mais j’aimerai que tu ne doutes pas de la mienne non plus… Tu sembles croire que les forces de police de cette ville aiment à se toucher le donuts à longueur de journées. C’est faux, simplement personne n’a le don d’ubiquité, et servir la loi implique aussi de la respecter pour que la justice soit réellement rendue… Si je tenais vraiment à t’en empêcher je le pourrai, il suffit de désactiver la magnifique mécanique que Jayce est en train de gentiment te réparer, cela dit… même si l’inventeur ici présent ne refuserait certainement pas une injonction officielle, en bonne et due forme de la police, je vais m’abstenir de le faire car j’aimerai que tu fasses l’effort de comprendre un peu ce fameux discours répété milles fois."

Je jette un œil au scientifique en question, cherchant son aide et son approbation dans le maniement délicat de l’esprit de cette entêté. Pour le moment je tâche d'être calme et didactique, mais je connais un certain nombre de policiers qui apprécieraient for que j'utilise des méthodes requérant un peu plus de gros bras, ou de grosses mains en l’occurrence.

"Je crois que tu n’as pas écouté totalement ce que je disais. Je m’inquiète avant tout pour ta santé, tu n’es pas en très bon état, si tu veux courir après les criminels assure toi de pouvoir tenir sur tes jambes pour commencer. Ça c’était la partie purement pragmatique. Quant au reste… si tu interviens dans l’illégalité, la personne que nous recherchons et qui a fait tant de mal pourrais bien s’en tirer, ce que personne ne veux. Je te le dis car nous avons dû relâcher plusieurs des personnes que tu as ramenées aux commissariats, fautes de preuves solides et tangibles pour étayer tes accusations. Je trouve très bien que tu veuilles te mettre au service la sécurité de tes concitoyens, mais ne le fait pas n’importe comment si tu veux que ça serve effectivement à quelque chose."

Je m’accorde un petit moment de calme en attendant les protestations usuelles, voir les insultes, je suis plus ou moins habituée, curieusement cette situation me rappelle énormément les débuts de ma collaboration avec Vi, j’aimerai que la suite soit aussi positive avec la tête brûlée sur cette table. Cela dit je ne suis tout de même pas d’humeur à supporter trop de mauvaise volonté, la journée a été longue et plus encore les derniers mois ont étés particulièrement éprouvants pour moi. Je suis usée jusqu’à la corde et le fait que ma partenaire ne soit toujours pas complètement remise des derniers évènements ne fait qu’ajouter à la sensation de malaise et de déprime chronique que je tente de noyer dans le travail et les faux semblants. Laissant de côté mon cafard pour me concentrer justement sur ce travail qui est à la foi la cause et le remède de mes maux j’ajoute à mon très long discours.

"Sinon pour en revenir à notre enquête, quand tu seras un peu plus sur pieds, ce qui ne devrait pas tarder vu l’enthousiasme de Jayce à te bidouiller, j’aimerais que tu passes au commissariat pour tenter de faire un portrait-robot, en attendant les résultats des enquêtes des pompiers sur les bombes utilisées c’est un peu tout ce qu’on a se mettre sous la dent… Et Jayce… Apparement Ziggs n’est pas disponible pour le moment, sans parler d’Heimer… j’aimerai que quelqu’un de confiance jette un œil si les pompiers trouvent de l’hextech dans la confection des explosifs, toute information sera utile."
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
MessageSujet: Re: 50 nuances de C4 [pv jayce, aelia] Jeu 30 Juin - 17:09
Je soupire longuement, comment sur terre peut-on être aussi désintéressé, surtout quand il s'agit d'un système qui te permet de te déplacer librement et naturellement ? Je viens masser mes tempes pendant que je réfléchis, quels matériaux seraient les plus adéquats, je dois équiper ce bras d'une coque résistante à la chaleur, aux chocs ainsi qui à myriades d'autres contraintes sans pour autant qu'il ne pèse des tonnes. Un composite à matrice métallique semblerait le plus logique en ce qui concerne la résistance globale, pour les soucis des contraintes calorifiques principalement liées au stockage de la chaleur extérieure, la technologie Hextech n'émettant qu'une faible chaleur pour cette utilisation, je compte renforcer ce composite avec des tiges de céramiques réduisant la surface de contacts avec les UV, pour terminer, afin que la reconstruction de ce bras ne m'en coûte pas un je vais faire des couches métallique plus fines et renforcer l'armature avec de la fibre de carbone moins chère, tout aussi résistante et bien plus légère. Je tape des mains, les deux jeunes femmes semblent s'être légèrement crêpé le chignon, c'est alors que Caitlyn me regarde comme si elle cherchait une sorte d'approbation de ma part

"Je suis absolument d'accord avec toi Caitlyn" Dis-je d'un air le plus naturel possible alors que je retire les deux pinces du bras

Je tourne le dos à Aelia pour faire face à un établi, j'attrape scanner qui ressemble plus à un espèce de pistolet comme il est décrit dans ces récits de science-fiction absolument débiles. Je reviens faire face à la jeune femme alors que cette dernière est en train de se faire comme réprimander par le Shérif, j'interviens afin de donner un peu plus de crédit aux propos de Caitlyn qui semble avoir un petit peu de mal, enfin, c'est presque normal quand on connaît l'animal

"Ce qu'elle te dit est vrai ma grande, regarde-moi aussi, je voulais jouer au justicier et j'ai eu droit au même discours. Cependant, je me suis rangé et lorsque la ville est en danger et que Caitlyn à besoin de support, elle n'hésite pas à m'appeler, certes, je comprends ton souhait de faire justice par toi-même surtout quand tu prends quelqu'un en flagrant délit, mais c'est comme ça, si tu veux faire ça, il te faut te faire recruter." Dis-je en me concentrant sur le scan du bras de la jeune femme.

Une fois scanné, je reviens vers l'établi, je n'ai pas franchement envie d'entendre ses protestations semblables à des caprices d'enfant, je suis peut-être un peu dur, mais c'est la vie, si tout le monde vient à faire sa justice lui-même la ville sera plus en proie au chaos et à la désolation qu'à la sécurité. Je branche le scanner sur un ordinateur, une petite merveille de technologie permettant d'automatiser le travail avec un gain de temps et de précision impressionnant. Pendant que les données sont en cours de traitement, je viens attacher fermement le bras de la jeune femme

"Ne bouge surtout pas, pas d'un millimètre. Ça ne durera pas longtemps, je vais couler un composite métallique sur ton bras afin de protéger toute la mécanique"

Deux bras robotisés sortent du plafond, ils font pâle figure face à ces gigantesques bras que l'inventeur utilise pour son projet mecha mais ils sont parfait pour un atelier personnel. C'est alors que Caitlyn lui adresse la parole, l'inventeur s'éloigne des bras et fait reculer légèrement Caitlyn

"Attention" dit-il en poussant tout doucement Caitlyn en arrière avant d'acquiescer "Au vu de la taille de l'explosion, je doute que nous ayons affaire à une bombe artisanale de confection autre qu'Hextech, à mon avis ce malfaiteur à quelques connaissances par ici, pour se procurer du matériel pouvant faire autant de ravages" dis-je en me passant une main sur la barbe

Je viens m'appuyer sur l'établi alors que les deux bras robotisés forment une coque de protection autour du bras de la jeune femme. Une fois terminés, ils aspergent ce dernier d'une substance refroidissant le métal instantanément sans pour autant le fragilisé, je m'approche d'Aelia prêt à reprendre le travail

"C'est bientôt terminé, je fixe juste les coques et normalement, tu devrais pouvoir te lever de cette table"

Jayce attrape une visseuse, quelques vis et vient terminer ce projet qui l'aura tout de même fait quelque peu suer, il se lève, vient aux côtés de Caitlyn et fait lâcher les bras mécaniques à l'aide d'une petite télécommande

"Vas-y, lève-toi" dit-il avec un petit sourire


Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : On as que une seule vie, autant ne pas la gachée


MessageSujet: Re: 50 nuances de C4 [pv jayce, aelia] Ven 1 Juil - 3:50
Aelia remarqua alors les soupires coordonnés de Caitlyn et Jayce et les regarda en soupirant aussi :

" Désolée, j'ai essayée de suivre ce qu'il me racontait, mais la moitié des mots qu'il utilisait était incompréhensible. J'l'aime bien Heimer, mais quand il commence à parler d'Hextech j'arrive plus à le suivre moi, j'y connais absolument rien sur ça. "

Elle leva alors le regard vers le plafond lassée d'entendre une énième fois le même discoure, ont dirait qu'on leur à appris à répéter ça tout les jours, de vrai robots. Et en plus Il fallait que l'autre vienne y mettre son grain de sel, mais ce n'était pas ça qui allait la faire changer d'avis, sinon cela aurait fait bien longtemps qu'elle se serait calmer :

" Si tu veux m’empêcher de le faire c'est certainement le seul moyen que tu as. Elle laissa alors échapper un petit sourire. Et je ne pense pas que la police ne fait rien, juste qu'elle essaye mais n'arrive à rien, nuance ma chère. "

Elle détourna alors légèrement le regard en entendant Caitlyn, pour une fois ça changeais un peu, mais l'effet n'en sera pas pour le moins différent, elle chuchota alors pour elle même :

" ça fais au moins un personne. Elle tourna alors de nouveau la tête vers la shériff. Merci de t’inquiéter pour ma santé, mais je vais très bien, ce n'est pas tout les jours que je me prend une bombe si ça peut te rassurer Elle soupira alors Sur ce coup si jamais il arrive à s'échapper comme ça je pense que vous êtes encore plus inutiles que je ne le pensais. Et si ce que tu dit est vrai il y a un certain problème, enfin bref... ce n'est pas vraiment le mien mais plus le votre. "

Elle regarda alors Jayce en clignant légèrement les yeux et se retint d'éclater de rire à ses paroles, d'un certain côté cela lui rappelait de vieux souvenirs, elle secoua alors la tête :

Si cela t'amuse de faire cela, grand bien t'en fasse, moi ce n'est pas mon cas. "

Elle regarda alors les bras robotisés descendre du plafond et hocha la tête, attendant simplement que tout se termine. Plus concentrer sur les réparations que la discussion de Caitlyn et Jayce elle attendais patiemment, se n'est pas comme si elle pouvait faire quelques choses de toutes façon et puis au moins ils la laissaient tranquille, sans essayer de la réprimander. Une fois que les bras eurent fini se fut au tour de l'inventeur de terminer le travail. Après quelques minutes elle put enfin se lever, ce qu'elle ne se gêna pas de faire. Aelia fit alors bouger ses doigts et son bras Hextech, vérifiant d'elle même si tout allait bien. Elle se tourna alors vers Jayce :

" Tout à l'air de bien fonctionné, t'as l'air de te débrouillé aussi bien qu'Heimer, merci beaucoup, j'imagine que je t'en dois une maintenant. Elle regarda alors Caitlyn Ouais pas de soucis je passerais si tu veux, même si cela m'enchante guère, 'fin bref. "

Elle croisa alors les bras, un léger sourire aux lèvres :

" Bon et maintenant qu'est ce que vous aller faire à propos de notre "terroriste" ? Et quitte à me répéter ça ne se fera pas sans moi, que cela te plaise où non et même si au pire il faut que je travaille avec vous. "

Elle laissa échapper un bâillement, le cachant avec sa main en attendant la réponse de Caitlyn, elle commençait aussi à fatiguer vu l'heure et elle n'avait pas vraiment envie de plus se prendre la tête avec la Shériff, pour le moment en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage



Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 50 nuances de C4 [pv jayce, aelia]
Revenir en haut Aller en bas

50 nuances de C4 [pv jayce, aelia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Jayce et les Conquérants de la Lumière
» Jayce et les conquérants de la lumière.
» [Custom] Jayce conquerant de la lumière.
» Aelia, 6 mois déjà!
» [SKIN] Jayce séducteur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Légendes de Runeterra :: Valoran :: Nord Est :: Piltover :: Commissariat-