Roleplay FR sur l'univers de League of Legends 

Partagez|

Frères d'armes et de sang [pv renekton]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Invité
Invité
MessageSujet: Frères d'armes et de sang [pv renekton] Sam 21 Nov - 20:34
Sai, la partie du désert la plus dangereuse de tout Shurima, loin au Sud de la cité, zone morne de plaines de sable d'où émerge d'étranges roche pointues, ou presque rien ne vit, et ce depuis que la créature monstrueuse connu sous le nom de Rek'Sai et sa descendance mortelle et agressive les Xer'sai ce sont établis dans le désert. J'avance rapidement sur le sol de pierres dures, martelant de mon pas silencieux et rapide la poussière de cet endroit.
Je suis ici depuis plusieurs jours, venu faire une petite inspection pour m'assurer que le territoire de ces créatures ne s'est pas étendu d'avantage, fort heureusement ce n'est pas le cas, j'ai du tuer quelques petits spécimens égarés ou attirés par ma présence, mais rien d'inquiétant. J'ai presque fini mon tour lorsque des traces de passage d'humains et de plusieurs bêtes attirent mon attention, je soupire et marmonne pour moi même contre l’imbécillité des humains qui ont décidé de venir dans cet endroit.
Je suit rapidement les traces et bientôt j'ai enfin retrouvé ces inconscients, j'accélère encore plus le pas et vois les silhouettes dansantes de la petite caravane qui marche dans les ondes de chaleurs. Je cours de plus en plus vite et fini par rattraper les derniers traînards, je les dépasse rapidement sous leurs yeux ébahis et fini par remonter la colonne d'une petite trentaine de personnes et de bêtes pour me poster devant.

"Stop! N'avancez plus!"

Les meuglements des chameaux parviennent à mes oreilles de même que quelques murmures de protestation, qui se transforment bientôt en cris, pas de doute il s'agit là d'un démacien, l'emblème de sa patrie est représentés sur plusieurs fontes, c'est aussi sans doute le commanditaire de ce qui ressemble plus à une expédition suicide qu'une caravane égarée ou mal conseillée par des détrousseurs. Je passe une main sur ma gueule, je sent que la discussion va être ardue, heureusement je sais que je pourrai compter sur les shurimiens présents, ils ne discuteront pas mes ordres eux...

*Mais qu'ont-ils dans la tête? Encore la folie de l'un de ces curieux qui désirent en apprendre plus sur les bêtes sauvages, il risque d'être servit...*

Le grand homme blond s'avance vers moi en vociférant et criant au scandale, il se calme néanmoins très rapidement en voyant mon apparence et les réactions de déférence apeuré de ses guides à mon égards. Je lève la main pour lui intimer de se taire et laisse ma voix grave retentir dans ses oreilles étriquées.

"Cet endroit est dangereux, j'ignore ce que vous êtes venu chercher ici, mais je ne saurai que vous conseiller vivement de faire demi tour rapidement, pour votre propre sécurité et … "

J'arrête ma phrase, quelque-chose ne tourne par rond, j'ai un mauvais pressentiment soudain, j'ai... l'impression de sentir... une présence.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : Grrr...


MessageSujet: Re: Frères d'armes et de sang [pv renekton] Mar 24 Nov - 0:41

Cela faisait une semaine que j'étais à la recherche de quelque chose à tuer. J'avais cette fureur permanente, cette soif de sang en moi qui hurlait. J'en avais même du mal à dormir, me retrouvant forcé de devoir m'épuiser d'entrainement afin de pouvoir trouver le sommeil. Mais je ne trouvais rien et je commençais à me demander qu'il ne valait pas mieux que j'aille chercher à me défouler dans un village plutôt que sur des créatures sauvages de légendes qui soi-disant auraient fait de la zone leur territoire. C'était si frustrant, et j'avais toujours cette envie de meurtre qui brûlait en moi.

J'étais simplement en train de marcher lorsque je sentis la trace de bêtes ! C'était du bétail. Je me concentrai un moment et me plaqua au sol afin de suivre leur piste lointaine. Je sentais des chameaux et des vêtements en tissus poussiéreux, c'était des shurimiens. Mais il y avait aussi une odeur de métal, des mercenaires ou des soldats ? Pourquoi ils étaient là ?

Sans grandement réfléchir et emporté par mon instinct carnassier je m'approchai de leur position, jusqu'à environs 50 mètres. J'étais maintenant assez proche pour mon second sens. Je fermai les yeux, et je commençais à ressentir dans les tripes ce qu'ils ressentaient.

Ils voulaient la gloire, l'aventure. Mais ils étaient stupides et faibles. Ils avaient cependant la sagesse de ne pas être aveuglement confiant en leurs capacités. Ils n'allaient pas faire de bon adversaires, mais j'avais tellement envie de me battre, je ne pouvais pas les laisser partir...

Puis je ressenti une autre présence et sa sérénité me foudroya alors que je me sentis apaisé intérieurement. Cette sensation réveilla soudainement en moi une rage titanesque. Cette sensation, c'était mon frère...


Qu'est-ce qu'il faisait là ?! Aucune idée et j'en avais strictement rien à faire ! J'étais sûr ! C'était lui ! Cette aura calme, cet sagesse flottait autour de lui. Cela me donnait envie de vomir, mais l'envie de le tuer dominait tout en moi.

Je serrai les dents et empoignai ma lame pour surgir d'une dune à proximité et me jeter en plein au milieu du groupe de voyageur avant d'abattre mon arme en leur centre ! J'entendis des cris de douleur, de peur. Je les voyais paniquer, fuir, s'effondrer au sol. Certains croisèrent brièvement mon regard et s'évanouirent sur le coup. Puis je me retournai vers lui...

Nasus, dans toute sa stupide splendeur, son regard sérieux et autoritaire, toujours à vouloir marcher sur les autres, sa posture droite et fière trahissant son orgueil. Je vis son visage, il était surpris de me voir et moi, je riais.

Je riais aux éclats mais ce n'était pas grâce à l'état dans lequel j'avais plongé la caravane non. C'était par joie. J'allais enfin pouvoir me lâcher un peu moi qui était en manque de sang. J'allais m'amuser !

Je dressai mon arme en sa direction et hurlai :

" Nasus ! Sale traître ! Je te ferais regretter de ne pas m'avoir enfermer mieux que ça espèce de monstre ! "

Je n'étendait plus les hurlements des humains affolés, seulement le souffle du transfiguré. Je ne voyais plus les bêtes s'enfuir et paniquer, seulement cet homme respirer. Je souriais doucement, sentant déferler en moi toute cette haine refoulée. J'allais pouvoir mettre un terme à tout cela ! J'allais pouvoir me venger !
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Frères d'armes et de sang [pv renekton] Mer 25 Nov - 16:34
L'aventurier est sur le point de me contredire malgré la stupéfaction dans ses yeux de se retrouver confronté a l'un des quatre transfigurés marchant encore sur les terres de Valoran. Mon statut de champion et mon apparence plus que reconnaissable lui donnent mon nom. Je le vois qui se forme silencieusement sur ses lèvres avant qu'il ne lève l'index, pétri de sa suffisance. Je m'attend presque à ce qu'il m’appelle 'mon petit coco' ou quelque-chose du même acabit. Le voilà qui parle, enfin, mais je n'écoute pas, il n'est qu'un brouillard pour moi car la présence dont je sens la funeste venue depuis quelques instant déjà est enfin visible, et bien assez proche pour que le doute de ne fasse plus.

Je sais... je sais qui il est jusque dans le plus profond de mes tripes, chacune de mes cellules réagit à sa présence, tant de puissance et de fureur condensées dans un seul être, dans un être que j'aime et redoute plus que tout... Mon frère Renekton. Mes yeux se ferment un très bref instant, lassitude, fatigue, incompréhension, je sais ce qui va arriver, ce que nous allons devoir faire. Lutter l'un contre l'autre, jusqu'à l'épuisement, jusqu'au fratricide peut-être, une douleur étreint mon cœur à cette évocation mais je tiens bon et resserre ma main sur ma fidèle buveuse, puisqu'il le faut, alors je ne me déroberai pas à mon devoir, je ne l'ai jamais fait.
Lorsque mon regard retrouve le monde, c'est au milieu des cris affolés de la caravane, les shurimiens n'ont pas attendus pour fuir, le 'chef' est blessé, l'extrémité de la grande lame du désert à entamé son mollet, aucune importance, son orgueil s'en remettra. Calmement je m'avance dans la cohue, ils s'en tireront, tous, déjà les premiers fuient dans la bonne direction, ils seront en sécurité, Renekton ne les poursuivra pas, pourquoi le ferait-il? Une cible bien plus intéressante s'offre à lui, il en rit d'avance et ce son m'écorche les oreilles de sa sombre stridulation, c'est un rire dément, ce n'est pas son rire, ça ne devrait pas l'être.
Ses paroles brisent de nouveau mon cœur, j'ai beau savoir ce qu'il pense dans sa folie, je ne peux me résoudre à le croire totalement perdu, j'ai une petit pensé pour deux autres sortes de fous à cet instant, je revois une main tendue et saisi, l'abandon d'un sort de destruction. Un bref espoir reviens... Puisque nous sommes face à face, peut être est-il temps de tenter de le faire revenir, si je l'ai cherché de nombreuses fois depuis sa libération après tout c'était dans ce but. Mes bras s'ouvrent grands, pourtant je ne lâche pas mon arme, je suis prêt à tendre la main, pas à me la faire couper.

"Renekton, nous sommes tout les deux des monstres, regarde toi! T'attaquer à de pauvres humains sans talents martial... Même du temps de notre jeunesse ils n'auraient eu aucune chance, alors maintenant contre un transfiguré..."

Je fais deux pas en avant, deux pas sur ce sol, il semble brûlant sous mes coussinets tant la haine vibre dans le regard qui me fait face, pourtant j'avance, les anciennes runes de ma hallebarde brillent de leur douce lueur, mais aucun sort ne surgit.

"Je ne voulais pas t'enfermer, tu le sais très bien, si j'avais pu j'aurai volontiers pris ta place! J'ignore ce qu'il t'as dit ou ce qu'il t'as fait pendant ces milles années, mais sache qu'a aucune seconde de ce millénaire je n'ai pas regretté de devoir refermer la tombe sur toi! …Mon frère... attaques si tu veux, je comprend que tu m'en veuille, moi même je ne me pardonne pas. Mais contre toi, je ne ferai jamais que me défendre, je ne porterai pas le premier coup contre mon propre sang..."

Ma voix grave vibre de toute la tristesse et de toute l'émotion que je ressent en cet instant, j'ai l'impression que l'air lui même retiens son souffle après cette tirade, j'ai une brève lueur d'espoir, peut être qu'il n'attaquera pas, peut être qu'il acceptera de parler...
Le bref bellement d'un camélidé affolé brise le silence de l'instant, j'étais tellement concentré sur l'hybride crocodile qui me faisait face que les derniers déplacements désordonnés des humains vers leur survie m'ont complètement échappés. Face à ce qui se joue ici, ils ne sont que vétilles, poussière dans les dunes, je ne méprise pas leur espèce, j'en étais un moi aussi je ne l'oublie pas, mais cet instant ne saurait être appréhendé par des cœurs qui n'ont pas vécus plusieurs centaines d'années.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : Grrr...


MessageSujet: Re: Frères d'armes et de sang [pv renekton] Mar 1 Déc - 20:48


Nasus...
Il fut un temps mon frère, mais si aujourd'hui j'ai perdu l'esprit c'est de sa faute !

Il s'approcha de moi doucement pour me calmer, il voulait me montrer que je ne risquais rien, qu'il n'allait pas attaquer. Sa voix feintait même la tristesse afin de m'apitoyer, ce fourbe. Ma poitrine s'affolait entre les signais croisés de haine et de compassion qui saturaient mes muscles de picotements engourdis. Mais je savais très bien ce qu'il me voulait ! J'avais les moyens de le terrasser, j'étais le seul capable de mettre un terme à son sombre règne. Personne ne connaissait la vérité, personne sauf Xerath et moi. Je ne pouvais pas le laisser continuer, il fallait à tout prix que je l'élimine quitte à y rester. C'était mon devoir. J'avais déjà perdu la raison, ma vie n'aurait pas été aussi glorieuse qu'avant de toute façon, alors si ma mort pouvait apporter la paix à ces terres, je n'hésiterai pas à sacrifier tout ce qu'il me reste...

" Je sais très bien à quoi tu joue, tu essaie de m'amadouer, de m'asservir par le biais de tes nobles paroles. Mais je ne succomberais qu'aux coups de ta buveuse aujourd'hui ! "

Empoignant ma lame à deux mains je me jetai sur le transfiguré dans un mouvement brusque. Sans même attendre de toucher le sol je relâchai brutalement mon arme sur ses côtes avant de prendre appui sur ses cuisses pour m'envoyer une demi-douzaine de mètres sur le côté, une main à terre pour me rattraper, le regard vif et sanguinaire.

" Je n'ai plus la sagesse d'antan, mais je garde une détermination remarquable. Je sais très bien que tu ne peux décemment pas me détruire de l'extérieur, mais rends toi à l'évidence : intérieurement aussi tu reste impuissant ! "

De l'émotion transparaissait à travers ma gorge dans mes dires. Je n'étais pas si sûr de moi, j'hésitais encore à fuir, à me cacher, à tenter de tout oublier pour repartir de zéro autre part. Mais j'avais une responsabilité, je devais protéger ces terres des griffes des ennemis de l'empire. Il le fallait pour Azir, pour Xerath, et pour elle...

Lui n'avait que deux options si voulait venir à bout de moi, me battre de façon déloyal à plusieurs ou en me prenant par surprise, ou bien me neutraliser en me faisant craquer mentalement. Il pouvait même faire l'un puis l'autre. Il fallait que je reste vigilant et concentré sur mon devoir. Ce combat risquait d'être difficile, il était gagné d'avance techniquement, mais il allait être particulièrement éprouvant, que ce soit physiquement ou mentalement...
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Frères d'armes et de sang [pv renekton] Mar 8 Déc - 21:54
Mon âme s’effondre en écoutant les paroles qui jaillissent dans l'air sec comme autant de poignards, la folie de mon frère l'empêche de comprendre la sincérité de mes paroles, la pureté de mes intentions à son égard.
Je me met en garde brusquement alors qu'il se jette sur moi de toute sa rage, mais mes bras écartés on à peine le temps de se refermer pour parer le coup, seul un réflexe de survit de dernière minute l'empêche de couper et broyer mes côtes comme on écrase un fétu de paille. Sa puissance brute est si colossale, elle l'a toujours été, mais voici mille ans que je n'avais pas eut à la contrer, je titube de quelques pas en arrière, plusieurs centaines de kilos venant de me prendre comme appui pour s'envoyer à bonne distance, seule la solidité de mon corps de transfiguré me permet de tenir debout.

"Évidement que j’essaie de t'amadouer! Je ne veux pas me battre contre toi mon frère, est-ce si inconcevable pour toi?"

Mon regard cherche le sien, il me transperce de sa fureur sanguinaire, autrefois cet air là n'était réservé qu'a nos ennemis, je cherche en vain la lueur d'amusement, l'humanité de cet être qui appartient à ma famille, mais les pupilles sont aussi rouge de haine que le sang qui s'écoule doucement depuis la coupure de mon flanc, souillant ma peau, mon pagne,  la fourrure sur ma jambe et bientôt le sable sous mes coussinets.

"C'est donc inévitable? Soit! Tu l'auras voulu!"

Je plisse les yeux et ignorant la douleur de ce que j'estime être une blessure superficielle, je griffe le sol en démarrant ma course, buveuse brandie, je suis rapide, plus que  lui normalement, d'un geste ample et parfaitement maîtrise, je lance la lame à l'assaut de l'air et du crocodile sur sa trajectoire. Évidement il va éviter le premier coup, je n'en doute pas, mais déjà mes muscles préparent le second, et moi je m'attends à écouter le son clair de l'acier shurimien qui crisse contre son semblable, à moins que je franchisse la barrière de sa garde et ne verse moi aussi du sang sur ce sol. Une certaine ivresse du combat s'empare de moi pendant que je multiplie les moulinets de la buveuse et esquive les coups de mon adversaire, tant de techniques, tant de forces réunies dans cette bataille, nous pourrions anéantir des centaines d’ennemis avec l’énergie dépensé en ces lieux, mais elle n'est gaspillée que dans cette lutte fratricide inique.
J'aboie un rire et tandis que nos muscles saillent sous le soleil et les efforts que nous faisons dans ce ballet mortel débridé.

"Alors Renekton, c'est là toute la piètre résistance que tu es prêt à m’offrir, vraiment? Mon frère était capable de bien plus, c'était un grand guerrier, pas une bête assoiffée de sang, il savait se battre, pour des causes justes, pour Shurima! Souviens toi de ce que tu étais, souviens toi de ton humanité, de nos luttes... côtes à côtes contre les ennemis de l'empire, pas l'un contre l'autre!"
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : Grrr...


MessageSujet: Re: Frères d'armes et de sang [pv renekton] Dim 24 Jan - 21:17


Il riposta. C'était un coup rapide mais grossier, un geste imprécis, mais le temps que je m'en rende compte s'était trop tard : je levai le bras et amorti vaguement le choc, il me toucha. Sa buveuse me frappa au buste, une vague d'énergie résonna douloureusement en moi, ébranlant mon esprit de vibrations magiques troublantes et particulièrement désagréables.
Emporté par un instinct sourd, je le mordis et le dégageai d'un vague mouvement de pattes violent, le goût tenace du sang surgit dans ma gueule. Je bavais sur le coup de l'envie et du choc. Je devais ressembler une bête enragée pour changer...

Nous échangâmes des coups. Une frappe horizontale, une autre circulaire puis un coup vertical, et lui qui essaya de m'atteindre de son fatal artéfact. Une valse haineuse d'acier qui se voulait de plus en plus brusque, sèche et cinglante à mesure que l'on multipliait les attaques. Les entailles et les commotions se faisaient nombreuses sur son corps, et je sentais mon énergie vitale s'enfuir à chaque assauts qui me faisait m'approcher un peu trop de sa buveuse.
La détermination et l'acier s'entrechoquaient ensemble. Ce n'était pas un combat mais une guerre : si l'un de nous venait à tomber, c'était à Shurima d'en subir les conséquences...

" Je sais très bien à quoi tu joue, tu essaie de m'amadouer, de m'asservir par le biais de tes nobles paroles. Mais je ne succomberais qu'aux coups de ta buveuse aujourd'hui ! "

Mais mon sourire s'évapora en un instant. Je me reculai. Quelqu'un d'autre ? Quelque chose ? Avec une envie de se battre aussi, je le sentais. Qui pouvait venir ici, en ce moment-même, avec cette intention ?
Ma vigilance se dilata tout autour de moi. Un allié de Nasus ? Non il n'accepterait aucune aide il est trop fier. Et ces choses sont nombreuses et sauvages.

Je restais immobile, focalisé sur la perception de ces choses, mon regard inspectant les calmes environs tout en vérifiant la position de Nasus. C'était notre moment, personne n'avait le droit de l'interrompre...
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Frères d'armes et de sang [pv renekton] Mer 27 Jan - 18:51
Nos coups se poursuivent, lames contre lames, je le touche, lui aussi, jamais mon corps n'a été aussi maltraité depuis si longtemps, jamais aucun ennemi n'a autant sollicité ma force, ma technique, et toute la puissance magique dont dispose mon arme. Pourtant je suis encore hésitant, je n'utilise pas tout, j'ai encore des sorts qui pourraient le stopper, non… le ralentir, mais j'ai l'impression que faire appel à eux serait manquer de respect à mon adversaire, manquer de respect à celui qui reste mon frère envers et contre tout.
Pourtant la colère me prend lorsque je sens ses dents percer la muraille de ma peau et libérer de nouveau le précieux liquide de mes veines sur le sable, est-il devenu à ce point animal pour utiliser pareil stratagème? Je pousse un cri de douleur, physique et mental, je grogne, la bête surgit dans mon esprit également, le sang enivre mes sens, les oreilles plaquées en arrière sur le crâne, j'aboie, pas de  mots, juste un aboiement de chacal, et repart à l'assaut à grands coups de buveuse, pour la première fois depuis le début de ce duel, j'ai envie de lui faire mal.
Un instant nous nous retrouvons face à face, à quelques centimètres, nos lames entrecroisées faisant trembler nos muscles sous l'effort qu'ils produisent, je sais que je ne pourrais pas tenir longtemps ainsi, sa force brute est supérieure à la mienne, moi je suis plus véloce, j'ai plus allonge, nous ne sommes pas le même type de combattant, nous n'utilisons pas les même armes. C'est ce qui faisait notre force autrefois, et empêche l'un ou l'autre de prendre l'avantage à présent. Nous n'avions jamais pu déterminer lequel était le plus puissant, c'était sans importance, aujourd'hui je crains que ce ne soit lui, aussi avant qu'il ne réitère, je le mord moi aussi, à l'épaule, ma gueule n'est pas si grande ni si puissante mais je parviens tout de même à faire jaillir la sang de la peau épaisse, je recule crachant dans la silice mon dégoût pour ce que je viens d'accomplir.

"Tu vois, tu VOIS? Ça c'est TOI aujourd'hui! L'écume rouge aux lèvres, répétant les même phrases comme une litanie, pour la dernière fois, OUI! Oui j’essaie de t'amadouer, je veux que tu te souviennes, du passé, de Shurima, de nous, de tout! Qu'est-ce qui s'est passé dans cette tombe pour que tu me haïsses ainsi? Quel mensonges sournois as-t-il placé dans ta tête?"

Tandis que je hurle ma rage de devoir en venir à ces extrémités, son attitude change, il doute, ne bouge plus, pourtant ses yeux me scrutent régulièrement notant mes déplacements, qu'a t-il pu sentir qui m'échappe pour cesser ainsi ce duel qu'il a si ardemment désiré?
Instinctivement je me met à l'imiter, humant l'air de cette truffe sensible dont m'a pourvue la transfiguration. Oui, moi aussi je le sens à présent, au delà de l'odeur du sang et de la colère, de la poussière, du silicate dans l'atmosphère, et un léger grondement sourd produit par un tremblement presque imperceptible du sol qui remonte dans mes coussinets.
J'aurai pu me demander si Renekton n'avait pas des alliés, ou si la caravane ne faisait pas l'erreur de revenir, mais déjà le premier surgit du sol et s'élance sur le crocodile porté par toute la vitesse et l'avidité de sa race et de ses pattes chitineuses. Le Xer'sai n'atteint pas sa cible, presque machinalement, j'abats mon arme en travers de son abdomen le coupant en deux dans un bruit répugnant de craquements.

"Il sont venus à cause du sang... rien de tel qu'une bataille pour attirer les charognards..."

Si mon frère avait reculé lorsque j'avais brandi mon arme, sans doute comprenait-il à présent qu'il n'était pas la cible, plus cette fois. Je me met en position d'attaque, face à la marrée de bêtes agressives, une seule n'est pas un problème difficile à régler, pas plus qu'une dizaine, mais les spécimens qui s’avancent sont plus nombreux, et j'en ai rarement vu de plus gros, quand au grondement qui s’intensifie... un frisson parcourt mon échine, pourvu qu'il ne s'agisse pas de la reine...
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : Grrr...


MessageSujet: Re: Frères d'armes et de sang [pv renekton] Lun 28 Mar - 1:55

Il m'avait mordu, un mélange de salive et de sang ruisselait à l'orée de sa gueule. Il en avait honte, Nasus avait honte de devenir cette chose farouche, haineuse, assoiffée de sang. Et moi, je souriais devant ce spectacle : le chacal loyal était devenu un chien sauvage.

" Tu as honte n'est-ce pas ? Tu comprends maintenant ? Ce que ça fait de se voir devenir sauvage, violent, inhumain. Imagine ce que ça fait de devenir une créature qui a pour besoin primaire de faire couler le sang. IMAGINE CE QUE ÇA FAIT DE DEVENIR UN MONSTRE ! "

Trois Xer'sai, des petits, effilés avec une mâchoire disproportionnée, des jeunes probablement qui profitent de leur vitesse pour prendre par surprise. Ils surgirent du sol sablonneux quasiment au même moment pour se jeter sur moi depuis trois directions différentes, poussant quelques cris stridents.

Je fis un tour sur moi-même, ma lame traversa dans un mouvement net le corps des trois choses. Leur chitine se fracassa comme de la porcelaine et leur chair intérieure se pulvérisa dans les airs. Elles s'étendèrent lourdement dans le sable telles les masses violettes informes qu'elles étaient devenues.

" Il semble que l'heure n'est plus à la discussion mon frère ! "

Crachant ma phrase à la volée, je me retournai pour voir ressurgir des entrailles de la terre une autre de ces créatures, bien plus massive, et sûrement plus coriace. Elle sauta sur moi, ses pattes griffues en avant. J'abattis ma lame sur ses bras tendus vers moi. Sa carapace se brisa alors que la bête s'étala de tout son poids sur ma lame. Je mis un coup d'épaule brusque au même moment, ce qui découpa net son buste, la décapitant à moitié.

Sans attendre, je jetai ce corps agonisant et me retournai. Deux autres créatures m'attaquaient de plus belle, ça n'allait donc pas s'arrêter...
Je me ruai sur le première, l'attrapai à deux mains et l'envoyai brutalement sur la seconde qui chargeait. Je n'attendis pas qu'elle se relèvent et bondis au-dessus d'elle, mon arme fermement empoignée et fondit sur elles afin de les embrocher violemment.

Une large giclée de sang vert luminescent cingla mon torse et mon visage. Les deux créatures gémirent douloureusement en remuant fébrilement, tentant désespérément de se libérer de l'entrave de mon artéfact mortel, jusqu'à ne plus en avoir la force.

Je soufflai un coup et appuyais mon pied contre le tas inerte de ces choses afin de dégager ma lame quand me vint la terrifiante réalisation qu'une autre de ces créatures était sur le point de me fondre dessus !

La gueule grande ouverte, les griffes et les crocs en avant, prêts à déchirer ma peau et ma chair à l'atterrissage. J'avais manqué d'attention, et j'allais le payer cher. L'idée me vint pendant cette fraction de seconde de laisser mon arme derrière moi afin de limiter les dégâts. Si je me faisais immobiliser ne serait-ce qu'un instant toutes les autres allaient en profiter pour se jeter sur moi.

Je serrai les dents ...

Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Frères d'armes et de sang [pv renekton] Jeu 7 Avr - 18:58
Sa jubilation face à ma propre sauvagerie me laisse pantois, pourquoi? Pourquoi se réjouir à l'idée que moi aussi je devienne assoiffé de sang comme lui? En quoi est-ce apaisant pour lui? Et s'il n'aime pas cet état de fait, alors pourquoi continuer a se comporter de la sorte?

"Évidement que je n'aime pas ça... chaque jour je choisi de ne pas faire couler le sang, chaque jour je protège et construit, chaque jour j'espère retrouver le frère qui gardais Shurima à mes côtés, tu n'es pas un monstre, TU … ES … UN … TRANSFIGURE! As-tu oublié tes serments? As-tu oublié POURQUOI tu as cette apparence, cette force..."

Curieusement, je suis bien plus omnibulé par sa présence et notre querelle que par les 'sai qui surgissent du sol telle ces marées rouges de petits crabes dans les plages du sud, ma buveuse se met à moissonner avec régularité la chitine craquante des jeunes qui se précipitent sur nous. J’exécute cette sombre besogne de manière presque mécanique, comme on faucherait des blés. Mon arme elle, semble de plus en plus efficace, les runes qui l'ornent gagnent en luminosité, et mon bras est parcourut de l'énergie infatigable de la magie qui augmente ma puissance et transforme deux nouvelles 'sai en brisures de la taille de leur lointaines cousines fourmis.
Mais il en vient encore d'autres, effectivement l'heure de parler est terminée, et pourtant... Ce qui est en train de se passer est tout aussi significatif que nos cris de tout à l'heure, il suffit qu'un ennemi se dresse face à nous deux pour que notre équipe se reforme instantanément. Les carcasses de nos attaquant vaincus commencent déjà a se décomposer et ne refaire plus qu'un avec le sable, j'ai déjà pu observer cet étrange état de fait lors de mes précédents affrontements avec ces créatures, c'est d'ailleurs une grande frustration pour tout ceux qui ont tenté de les étudier.

*Pourquoi te focaliser sur ce genre de détails dans cet instant Nasus? Tu es en train de te battre! Est-ce pour ne pas ressentir le plaisir et la douleur inévitable lorsque finira cette bataille, d'avoir retrouvé la complicité avec ce frère, seul vestige d'un temps dont vous êtes les derniers survivants?*

Tandis que la force brute de Renekton le pousse naturellement à s'attaquer avec sauvagerie et efficacité aux plus gros, je continu d'augmenter la puissance des coups de ma buveuse en tailladant allègrement les quelques petits qui surgissent et tentent de nous encercler, mon arme luis d'une lueur mauvaise et le fil de la lame est presque rougeoyant tant il est à présent efficace, voici longtemps que je n'avais ainsi laissé parler la puissance de mon artefact. Je termine mon 'nettoyage' des plus petits par un dernier qui explose presque avant même que je ne l’atteigne.
Un bruissement sourd gronde à mes pieds, une tête sort d'entre mes pattes, les mâchoires ouvertes elle est prête à saisir ma jambe, je sautille maladroitement sur le côté pour prendre de la distance, c'est alors que mes yeux voient ce que je redoutais depuis le début de cet affrontement. Leur résistance n'est rien face à notre puissance, mais elles ont l'avantage du nombre, et celle qui s'apprête à attaquer mon frère à présent est clairement le résultat de cette tactique primitive et instinctive du débordement.

*Alors nous y voilà, le choix, le sauver ou ne pas le sauver? Il ne mourra pas aussi bêtement, il peut très bien s'en sortir, il sera affaibli, et alors... tu auras l'avantage, mais est-ce vraiment ta volonté gardien, dois-tu prendre cette vie? Décides vite, car déjà il est presque trop tard*

Mes yeux brillent du plus pur de leur bleu cristallin, l'instant semble se prolonger éternellement tandis que je lâche littéralement les commandes et laisse mon corps réagir d'instinct et prendre la décision pour moi.

"A TERRE!"

La lame de la hallebarde fend l'air dans un arc de cercle parfait, mes muscles roule sous ma peau et tous mon corps pivote dans un mouvement mille fois maîtrisé, la magie se déverse par tous les pores de ma peau elle scintille et circule dans mon arme, je peux presque la voir. La courbe du coup doit couper en deux la créature et éviter la moindre blessure a Renekton, a condition qu'il me fasse confiance et accepte enfin de m'écouter, sinon...
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : Grrr...


MessageSujet: Re: Frères d'armes et de sang [pv renekton] Ven 20 Mai - 0:03

Il voulait que je me baisse.

Je n'avais que quelques fractions de secondes pour réagir, mais deux réflexes contradictoires vinrent biaiser mes mouvements : un venant de ma raison, qui m'ordonnait de m'éloigner de l'attaque par surprise qu'il allait abattre dans mon dos, et un autre réflexes lui venant de mon cœur qui m'hurlait de me jeter à terre pour le laisser frapper la bête.

C'était d'autant plus dur qu'aucun choix ne me paraissait évident. J'avais déjà trouvé qu'entre le désarmement ou la blessure, la perte de l'arme était stratégiquement meilleure dans l'idée où je pouvais toujours la récupérer et sur cela me ferait un poids de moins.
Mais là, c'était la volonté de triompher du mal qu'il incarnait ou l'espoir de retrouver mon frère d'antan...

* Non ! Je ne peux le laisser m'éliminer aussi facilement. Lui résister n'est pas mince affaire, mais je ne me bats pas pour la facilité, mais pour sauver mon royaume ! *

Je pris une brève inspiration en me jetant en avant. La pointe de ma lame s'enfonça dans le créature mauve et me servit d'appui pour m'éloigner encore un peu plus du transfiguré. Je me retournai vers lui en basculant en arrière, déséquilibré. Et je pus enfin voir ce qu'il faisait.
Il avait frappé en arc-de-cercle pour dégager la créature. Son coup d'une précision surréaliste pulvérisa la bête et mes écailles avec une puissance qui n'était sienne. Il avait donc été sincère...

Mais pas le temps d'y penser ! À peine tombé à terre que je roulai en arrière et me relevai. Les monstres voraces s'étaient bel et bien mis en tête de s'attaquer à moi qui était devenu plus faible à leurs yeux. Mais ils avaient tort.

J'en vis trois. Un premier se jeta lourdement sur moi pour me mordre. Je relevai mon arme juste à temps pour qu'il s'étale dessus et relâche son emprise, il n'était pas encore neutralisé mais cela me faisait gagner du temps.
Un second surgit soudainement de sous le sable et m'attrapa à la jambe gauche, lui je ne l'avais pas remarqué ! Improvisant un coup quelque peu maladroit, j'écrasai ma lame sur sa mâchoire alors que je découvrais avec douleur que Nasus m'avait blessé aux deux bras.

Ne me laissant pas un instant de répit, les deux derniers Xer'Sai se lancèrent sur moi de deux directions différentes. Je bloquai l'un d'un bras et l'autre avec mon arme. Ils s'appuyaient lourdement sur moi, cherchant à me déstabiliser moi qui était déjà blessé et immobilisé par leur prise.
J'observai les environs alors que je les retenais péniblement : pas d'autres créatures aux environs, rien d'autre que du sable. Il ne restait que moi, ces deux bêtes, et celui qui se faisait passer pour mon frère.

Je lâchai un soupir désabusé en croisant son regard, j'étais définitivement à sa merci. Il fallait que je trouve une solution, je ne pouvais tenir ainsi très longtemps, et il allait avoir l'occasion en or de se débarrasser de moi, sans grande difficulté.

Il me fallait une idée, un plan, un stratagème, une de ces choses dont il était expert, ou bien j'allais échouer, après tous ces efforts...
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage



Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Frères d'armes et de sang [pv renekton]
Revenir en haut Aller en bas

Frères d'armes et de sang [pv renekton]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Frères d'Armes, ou comment jouer avec n'importe quelle figurine médiéval-fantastique
» Une petite escouade des frères d’armes de la confrérie galactique !
» Project Zero : Les Frères d'Armes
» Galerie des frères d’armes !
» Un point sur les armes à feu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Légendes de Runeterra :: Valoran :: Sud Ouest :: Shurima Desert-