Roleplay FR sur l'univers de League of Legends 

Partagez|

La venue du Roi de Pique [Mordekaiser]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Lord of the Disk
Azir
MessageSujet: La venue du Roi de Pique [Mordekaiser] Lun 7 Sep - 18:20
Je levais les yeux vers les tapisseries colorées dans la salle du trône. Indéniablement, cette pièce retrouvait peu à peu de sa superbe. Et le palais, et avec eux, la ville toute entière commençait à regorger d'activité. Le passages de quelques caravanes marchandes nous amenaient certaines des denrées auxquelles le peuple n'avait qu'un accès limité. Mais cela ne durerait pas. Il me fallait bien plus de sécurité. Oui, bientôt, nous serions en mesure de nous auto-alimenter. Enfin, c'était dans mes espérances, cela. Je pouvais toujours être faillible. Malgré ma nature d'immortel, je n'étais pas plus un être omniscient qu'un dieu vivant sur terre. Je sentais toujours certaines menaces planer sur ce radieux futur qui s'annonçait. Mais aujourd'hui encore, nul nuage dans le ciel. Nul obstacle à la domination de l'astre de lumière. Donc encore une bonne journée.

Retournant dans mes quartiers, je me figeais quelques secondes face à mon secrétaire, là où il y avait quelques semaines, j'avais écrit un message à l'attention d'un autre seigneur bien particulier. le seigneur du château de cartes. C'était Nasus qui m'avait conseillé de le rencontrer, lui qui était une entité importante de ce monde. Un autre puissant à convaincre. J'avais sans bronché accepté le défi. Je n'avais aucune honte à le faire venir ici. Shurima était en reconstruction, et tout souverain aurait été impressionné par les modifications que la Capitale avait subie en si peu de temps. Elle était passée de morte à vivante. Enfin.

Je me souvenais de chaque mot que j'avais écrit à la plume sur la feuille de parchemin.

A l'attention du respecté seigneur du château de cartes,
Sa Majesté, l'Empereur Azir, régnant sur le désert de Shurima, ses habitants ainsi que ses bêtes, vous convie à une réunion de courtoisie afin de faire plus amples connaissances.
Ayant été informé de votre importance au sein de ce plan d'existence, il souhaiterait en effet une entrevue afin de peut-être parvenir à des accords qui pourraient avantager nos deux partis.
Nous ferons préparer un banquet ainsi que quelques festivités afin de vous assurer un séjour aussi plaisant que mémorable.
Nous vous attendrons dans la journée de la prochaine pleine lune.
Dans l'attente de partager un moment en compagnie de votre personne,
L'Empereur.


Je n'étais guère habitué à l'écriture de telles missives, mais j'avais jugé cela correct. Les informations y étaient, et il ne pouvait pas ignorer là où se trouvait la Capitale.

Des bruits dans le couloir. Je sortis de mes quartiers, voyant l'un de mes hommes arriver, l'air essoufflé.

"Votre Grâce, votre invité de marque traverse en ce moment la ville et vient à votre rencontre."

Un sourire discret se forma sur mon visage falconiforme. Bien, j'avais bien fait de faire dresser des étendards et de faire nettoyer la Voie des Empereurs.

"Faites savoir à nos quelques soldats d'élite de se mettre en place. Prévenez les servants qu'ils vont avoir du travail. Que la salle de réception soit parée à son arrivée. Les musiciens et hommes de cirque aussi."

L'homme hocha la tête, mon ordre à peine terminé, et reparti dans la direction opposée. Eh bien, il était temps d'aller m'installer sur ce vieux trône de pierre, on dirait.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : venerez la soufrance, mère d ece monde


MessageSujet: Re: La venue du Roi de Pique [Mordekaiser] Sam 12 Sep - 13:40
Il y a quelques jours de cela je reçut une missive d'un monarque encore inconnu peut de temps auparavant mais qui depuis ne cesse de faire parler de lui.
Bien que je fut surpris de la recevoir, cette lettre me parut évidente après lecture. Il me demandait a moi, le maître du château de carte et premier des morts vivant de me rendre dans sa demeure pour une visite diplomatique.

Ma décision fut vite prise et j'acceptais la condition temporelle énoncé, je me dépêchais donc de rassembler une escorte d’âmes, regrettant juste de ne pas avoir le temps de partir chasser un dragon, et partit en direction de la cité sortie des sables.

Le trajet fut plus facile que prévu car des nombreuses caravanes avaient ouvert la voie, ainsi je fut devant la cité a l'aube de la pleine lune, soucieux de bien paraître de laissait mes garde devant la porte de la cite, ne gardant que deux âmes.

A peine ais-je annoncée mon identité aux gardes de la porte que celle ci s’ouvrit, me laissant apercevoir un messager courir en direction du palais. Je décidait donc de progresser dans la ville amusé par les différentes émotion que je pouvais voir dans le regard des habitant et caravaniers, que ce soit la peur ou le respect.
Une fois au châteaux l'on me demanda de laisser mes gardes à l’extérieur, comme ci j’avais besoin d'eux pour me protéger, je les fit simplement disparaître, les renvoyant aux îles obscures. Ensuite l'on me mena devant l’empereur.
Me voilât donc maintenant devant Azir, empereur de shurima, je me redresse et laisse le soleil se refléter sur mon armure, dans un geste léger et mainte fois répété, presque imperceptible mais augmentant ma prestance avant de parler, sans laisser au serviteur le temps de me présenter.
«  Empereur azir, moi Mordekaiser, premier des morts vivant, seigneur du paquet et maître du chanteaux de carte, me tient devant vous. Veuillez excuse mon manque de respect a l’étiquette mais je ne retirerait ni heaume ni armure car cela nuirait a votre citée, mais je tient a vous féliciter pour avoir réussit à ressusciter votre empire et pour les merveilles qu'il regorge.

Vous m'avez fait porter une missive car vous souhaitez parvenir a des accord diplomatiques, et pour le bien commun de nos terres et sujet je consent a parlementer avec vous, car je pense également que nous avons fort intérêt à nous allier.
Pardonnez ma franchise, mais l’immortalité ne laisse pas le temps aux salamalecs »
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Lord of the Disk
Azir
MessageSujet: Re: La venue du Roi de Pique [Mordekaiser] Sam 7 Nov - 17:52
L'entrée avait été fracassante. Le roi de pique, ce colosse, savait ce qu'était que de s'imposer. Seul, il avait traversé la ville, et s'était approché sans se soucier des humains qui l'entouraient. Un monstre de prestance et de royauté. Oui, un monstre.
Son armure rutilante aurait bien pu faire honte à la mienne si je ne connaissais pas l'origine divine de mon armure. Cela faisait longtemps que je posais cette question. Mais qui était-il vraiment ? Le seigneur du château de cartes, le roi de pique, tout ceci n'était que de l’esbroufe, de la fumée aux yeux de tous. Lors de son discours, je percevais chaque petite note d'assurance qu'avait ce souverain lorsqu'il parlait. Je voyais tout, comme si j'avais été doté d'une lucidité nouvelle. Non, plus rien n'était humain en lui. Plus rien en lui ne faisait penser à une créature vivante, cette froideur dans la voix. L'armure brillante était un parfait écran, mais on ne pouvait m'y tromper. Il n'y avait guère d'humain là-dedans.
Néanmoins, je sentais que les quelques compliments qu'il m'adressait n'étaient pas faits pour me tromper et me duper. Il y avait du vrai dans cette voix, et je me sentais à la fois proche de ce Mordekaiser, et à la fois éloigné en tous points. Comment pouvais-je lui ressembler, en soi ?
Il était un immortel, comme moi, mais hélas pas de la même manière que moi.

Je me levais de mon trône, balayant l'espace devant moi avec les serres dorées qui me servaient de doigts.

"Sortez, sortez tous ! Préparez seulement la salle de réunion, et annulez les autres préparatifs. Notre invité est pressé, comme vous venez de l'entendre."

Je sentis un peu d'incompréhension de la part des serviteurs. Certes, ils semblaient surpris, car depuis plusieurs jours les préparatifs étaient engagés.
Mais si j'avais su plus tôt que mon invité était un immortel de ce genre, je n'aurais pas demandé toutes ces frivolités.
Je descendais les quelques marches qui me séparaient du sol pour avancer vers une porte sur la gauche, justement ouverte par mes serviteurs,les derniers encore dans la pièce. Derrière, une pièce avec une grande table ronde, un trône de bois et de velours, ainsi qu'une autre chaise fabriquée pour l'occasion. Gravée par mes meilleurs artisans, elle était ornée de nombreux motifs faisant référence au jeu de carte moderne auquel mon invité était affilié, et était bien assez large pour le laisser s'asseoir.
Je l'invitais à prendre place alors que je me dirigeais vers la réplique de mon trône.

"Fermez la porte !"

La porte se ferma, nous laissant tous les deux, seuls.

"Eh bien, ainsi nous ne serons pas dérangés, et nous pourrons discuter en toute quiétude."

Une fois assis, je débutais la discussion royale.

"Si nous devons aller au but le plus rapidement possible, soit. Je voulais par contre d'abord savoir plus précisément à qui j'avais affaire. Cela ne fait pas longtemps que j'ai émergé de l'éther, et pour l'instant mes efforts ont principalement été tournés vers la reconstruction de la ville. Mon conseiller m'a conseillé d'amorcer un rapprochement entre nous, mais peut-être pourriez vous me décrire plus amplement votre royaume et vos sujets."

Je me sentais à l'aise, et pas anxieux, à mon étonnement. Peut-être étais-ce le fait que nous soyons deux immortels, aux grandes considération, aux grandes ambitions, que peut-être nous avions cette possibilité de nous y retrouver, au final.
Oui, le début d'un arrangement millénaire.
Voilà ce qu'était cette réunion.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : venerez la soufrance, mère d ece monde


MessageSujet: Re: La venue du Roi de Pique [Mordekaiser] Dim 15 Nov - 15:50
Je ne suis guère surpris de voir Azir renvoyer immédiatement ses serviteur, l'avantage de la non mort c'est qu'elle donne une once de bon sens.
suivant le souverain des sables j'entre dans une grande salle, doté d'une table aux dimensions tout aussi imposante.
m'asseyant sur le siege qui m'est destiné je remarque les effort déployés en l'honneur de mon royaume de carte. Puis levant la tête je laisse Azir entamer la discutions.
"" vous souhaitez en savoir plus sur mon royaume? Soit, c'est un demande tout a fait légitime. Sachez tout d'abord que mon titre est double. Je suis, tel que je me suis présenté, souverain du chateau de carte, mais également le seigneur des non morts.
En tant que souverains des revenants mon royaume s'étend sur l'intégralité des iles obscures ,et mes sujet sont tout ceux qui on quitté vos royaumes. Si votre peuple meurt alors le mien s'accroit."

Je marque une courte pose afin de laisser a mon interlocuteur le temps de visualiser les consequences de mes dire avant de reprendre d'une voie un peut plus légère: "Mais je suis également le roi de pique, seigneur du paquet et maitre du chateau de carte. ce royaume n'est pas encore très développé et le nombre de mes sujet y est très réduit. Les habitant de cette dimension sont humains rassurez vous, mais il ont une affiliation particulière a la magie qui est la principale ressource du pays. J'y suis actuellement souverain car, lors de l'ouverture de la faille permettant l'accès à ce royaumes, ceux qui sont devenue mes sujet on fait appel a cette fameuse magie pour obtenir protection, et mon appelé en tant que protecteur. c'est encore un royaume en expansion, mais il a de l'avenir"
je marque un seconde pause, plus courte cette fois.
" en parlant de royaume en expansion, lors de ma traversé de cette ville je n'ais pus que constater le travail que vous avez effectué, mais j'ais besoin d'avoir plus d'information sur le reste de votre royaume. Je suppose que vous avez l'intention de reprendre l'intégralité de votre ancien territoire, mais désirez vous étendre encore plus votre influence? Je me souvient parfaitement du temps de Shurima la grande, et également de ses conquêtes. Souhaitez vous retrouver ce temps et concurrencer Démacia et Noxus?" j'émet un petit rire spectral a l'evocation de cette ville bâtie sur les ruines de mon ancienne forteresse. Un évènement tellement ancien que meme le roi Shurimien n'as pas vécut. Puis je me tais le laissant répondre a mes question.


Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Lord of the Disk
Azir
MessageSujet: Re: La venue du Roi de Pique [Mordekaiser] Dim 29 Nov - 21:47
Je restais calme et muet durant toutes les explications de l'armure en face de moi. Je n'en savais en effet que très peu sur lui et la moindre parcelle d'information qui me parvenait était déjà une information de plus que je pouvais obtenir sur lui. Pouvais-je lui faire confiance ? J'en doutais. De toute manière, depuis la trahison de Xerath, bien peu de gens pouvaient être dignes de ma confiance. Mais cela ne nous empêcherait pas de travailler ensemble, cependant, si lui et moi pouvions nous apporter mutuellement des avantages. Mais l'un comme l'autre, comme je l'avais bien saisi, nous voulions d'abord nous jauger, nous mesurer. L'accord n'était avantageux que s'il ne nous était égalitaire, après tout.

Notant chaque détail au sein de ma mémoire, je tentais de voir de quoi il pouvait avoir besoin. Il possédait donc deux royaumes en réalité.
Et deux royaumes pour le moins originaux. Si le royaume des cartes était assez peu peuplé, il avait à priori une forte connexion avec la magie, ce qui rendait ses habitants potentiellement très puissants. Et que dire de son second royaume, hein ?! Un royaume en perpétuelle croissance. La fin des guerres, un des legs de l'institut de la guerre, avait engendré une augmentation de la population. mais qui disait augmentation de la population disait aussi plus de morts à étreindre et à enrôler pour son armée. Voilà donc un homme avec qui il valait mieux rester en de bons termes, donc.

Alors qu'il redirigeait l'attention vers moi, je ne pus que sourire. S'il était capable de percevoir ce sourire, alors il saurait que moi aussi, j'étais préparé. J'avais déjà quelques plans dans ma manche. En fait, plus d'un. Nasus et moi en avions déjà discuté maintes et maintes fois depuis notre retour ici et un plan bien orchestré nous permettrait sans doute de faire rayonner de nouveau l'empire.
Je voulais juste un appui de taille en cas de bataille rangée, car mon peuple était encore trop peu nombreux pour constituer une armée compétente.

"Eh bien, pour tout vous dire, cher ami, si vous vous souvenez de Shurima à la grande époque..."

Je me levais, les mains posées à plat sur la table, mes serres éraflant la surface de bois.

"Dites vous bien que Shurima n'était rien à l'époque. Non, je n'ai pas pour ambition de concurrencer Demacia et Noxus. Je n'ai pas pour ambition de reconstruire un empire tel qu'il était il y a mille ans."

Je me sentais incroyablement puissant. Je sentais toutes les possibilités qui s'ouvraient à moi. Des dizaines de chemins à arpenter.

"J'ai pour ambition de faire bien mieux."

Un rire nerveux me prit.

"Shurima illuminera le monde de sa culture, enfin ! Voilà mon but. Voilà..."

Je me rassis, reprenant mon calme.

"... Voilà notre futur."

Je me mis à fixer Mordekaiser, oui, bien fixement.

"Ma question, maintenant, c'est qu'est-ce que VOUS, vous désirez, Immortel."
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : venerez la soufrance, mère d ece monde


MessageSujet: Re: La venue du Roi de Pique [Mordekaiser] Mar 15 Déc - 21:25
"Ma question, maintenant, c'est qu'est-ce que VOUS, vous désirez, Immortel."
cette phrase résonna quelques seconde en moi avant que je la saisisse.
ce que je désire, cela fais tellement longtemps que je n’ai rien désiré qu'il me faut un certain temps avant de répondre. Afin de cacher mon désarroi j'utilise la méthode 42 du guide du souverain immortel démoniaque, a savoir aspirer lentement la lumière afin de paraître plus imposant, et faire croire que mon silence n'est dus qu'a cela.
soutenant le regard du monarque des sable je pris la parole d'une voie grave, accentué par un peut de magie afin de la rendre plus profonde.
"Je suis souverain de deux royaumes, et représentant terrestre de la déesse de la souffrance. A ce titre je ne peut désirer quoi que ce soit, je peut seulement être le porteur du désir d'autrui.
en tant que roi du paquet de carte, je ne souhaite rien d'autre que la certitude que votre conquête s’arrêtera aux limites de mon royaume.
en tant que souverain des îles obscures, et avatar de la souffrance, je souhaite la guerre. Ceci est un fait peu connut car très ancien, mais peut de temps après ma mort j’ai lancé une grande campagne de conquête, asservissant les âmes de mes adversaire tombé au combat. Mon armé grandissait au fil des batailles, jusqu'à ionia et sa paix. Le pouvoir des prêtre ionien libérât mes soldats de leur malédiction terminant ainsi ma conquête. Pendant plusieurs millier d'année, j’ai pensé ma soif de souffrance suffisamment étanché par l'agonie perpétuelle des âmes, mais je me rend compte que je désire ardemment repartit en guerre. Une guerre qui n’impliquera pas mon royaume de carte, trop pacifiste pour cela. Mais cela impliquera les mort.

Je vous pose maintenant une question qui régira le reste de votre règne. De quel coté souhaitez vous vous positionner.

plutôt content de moi car j’ai réussit a garder une voie calme, absente de toute menace  je relâche d'un coup toute la magie utilise, révélant sans subterfuge le brillant naturel de mon armure.


Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Lord of the Disk
Azir
MessageSujet: Re: La venue du Roi de Pique [Mordekaiser] Sam 5 Mar - 12:54
Je le laissais répondre, mais ladite réponse se fit quelque peu attendre. Il réfléchissait. Essayait-il de me trouver une quelconque manière de me tromper, ou était-il simplement en train de structurer ses idées exprimant ses désirs. Ma curiosité me piqua. Que pouvait bien vouloir un mort-vivant, au final ? Pas ceux de bas étage, non, un vrai seigneur des damnés. La lumière s'amenuis, comme si Mordekaiser contrôlait parfaitement le niveau de ténèbres. C'était donc ça, qu'il faisait, en réalité ? Mais dans quel but ? M'intimider ? Me détourner d'un autre détail ? Cela ne serait pas idiot, en soi. Mais je préférais écouter ce qu'il avait à me dire.
A mon grand étonnement, je venais d'avoir le droit à un cours d'histoire, très condensé. Une histoire qui même moi me dépassait. Quel âge avait donc cette entité ? Je savais pertinemment que je n'étais pas la créature la plus vieille foulant cette terre, mais je craignais qu'en réalité, son temps à lui se mesure à une toute autre échelle.
Son discours, malgré cela, restait celui d'un souverain. Il ne voulait pas que l'on touche à son royaume. Partant de là, je ne pouvais rien en dire. par contre, sa deuxième demande fut bien plus... explicite.

Je restais silencieux quelques secondes à mon tour. Quel camp devais-je choisir ? Machinalement, je tournais la tête vers le côté, là où Nasus se serait trouvé, en temps normal. Mais il n'y avait que l'obscurité faiblement dérangée par une lumière devenue... faiblarde. Alors, je le fixais de nouveau. Je me devais d'assumer mes choix.

"La question est très intéressante. Et en effet, assez importante."

Je croisais mes doigts, ou plutôt mes serres, de sorte à me positionner comme je le devais lors de cette discussion. En souverain assuré.

"Vous me mettez face à un dilemme. D'un côté, il est vrai que les morts seraient un appui considérable si une guerre devait éclater. Néanmoins, vous semblez vous orienter dans une direction qui pour le moment me semble secondaire. Le Nord du continent, lui, n'a plus rien à offrir à mon peuple. J'en suis éloigné, et de grandes forces s'y tiennent déjà, enracinées depuis des siècles. Même si j'en conviens, les siècles se suivent et ne se ressemblent... pas forcément."

Je laissais un petit silence s'installer, avant de reprendre.

"Ma position reste et demeurera celle de mon peuple. Mon règne n'a pour but que de relever Shurima. Aussi, le camp à choisir sera celui qui servira le plus ses intérêts. Tout comme vous, au final, je ne suis pas le porteur de mes réels désirs. Plutôt le porteur d'une volonté transmise au travers des âges. J'en déduis cependant une chose. Si bataille il y a dans mon intérêt, et que morts doivent s'en suivre, alors vous serez gagnants. Au contraire, attaquer Ionia un jour vous rendrait trop incontrôlable, si vous voyez ce que je veux dire. Je vois la vie et la non-vie comme les deux face d'une même pièce. Cependant, si l'un prend le dessus sur l'autre, alors... Ce sytème perd tout son sens. C'est pour cela que je ne peux me permettre de vous enlever les quelques limites qui pèsent sur la condition de vos soldats."

Un léger ricanement s'eleva ensuite dans la pièce, que je réprimais rapidement.

"Non pas que je vous traite de traître, non. Mais si un jour quelqu'un venait à prendre votre place avec des ambition plus belliqueuses, je serais alors dans l'impossibilité de protéger les miens. Me rejoignez vous sur ce point, Roi des Morts ?"

Mon regard était toujours fixement posé sur lui. Ce n'était pas le moment de ployer.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : venerez la soufrance, mère d ece monde


MessageSujet: Re: La venue du Roi de Pique [Mordekaiser] Mar 19 Avr - 23:31
"je vous rejoins sur ce point seigneur des sables"
oui en effet sans les prêtre Ionien et leur capacité a anéantir mes soldat je pourrais aisément envahir ce désert si peut peuplé. cependant son discourt sous entend une flatterie enrobé d'une crainte, son attitude elle exprime clairement un défi.  Ainsi il doute de ma loyauté, bien, a moi de lui montrer ce qu'il a à perdre si il décide de partir sur le terrain de la tromperie.

Mais vous faites erreur sur un point. Je ne désire pas m'attaquer a Ionia. Je désire plutôt reconquérir mon ancienne citadelle, aujourd’hui baptisé noxus. J'aurais très bien pus faire appel à Demacia mais je suis  légèrement en désaccord avec tout ce qui caractérise cette citée. De plus j’espère pouvoir compter sur vous pour avoir une vision plus globale de la vie."
Sur cette phrase je ne pus retenir une certaine expression d'amusement sous la forme d'une très légère aura spectrale semblant danser autour de moi Oui le fait de ne pas avoir de visage fais que mon enveloppe physique a générer d'autres moyens de trahir mes émotions.
"vous dites que vous voyez la vie est la mort comme les deux faces d'une même pièce, c'est une belle image. A mon sens la vie est la mort sont seulement des faits, seul compte l’existence. Les vivant son destiné a mourir c'est un fait. Les morts rejoignent mon armée et augmentent ma puissance, c'est un autre fais. Mais ce n'est pas cela que je recherche. Je désire avant tout remplir ma mission et celle de ce monde, générer de la souffrance pour celle qui nous gouverne."
pendant ce discourt je me suis légèrement laissé emporter. Mais je me reprend rapidement et soutient le regard d'azir de toute l'experiance de ma longue non-vie.
"j’ai compris que vous ne souhaitiez pas vous lancer dans une guerre, ou du moins pas dans l’immédiat. Soit, je respecte votre choix, ainsi donc outre un engagement de non agression mutuelle, je vous demanderais surtout un engagement de protection mutuelle. Voyez vous , comme vous l'avez dit vous même Ionia a les moyens de me freiner. Et il est vrais que sans elle  tout héritier de mes pouvoir, si il doit y en avoir, peut décider d'envahir le reste du monde. Mais les non-mort n'existe que grâce a la magie, et la magie est pleine de pacte. Ainsi donc n'aurions nous pas tout deux intérêt a utiliser ses règles pour nous prémunir de toute action fâcheuse, que ce soit de nous ou de nos « héritiers »."
Sur ce je laisse s’échapper quelques fragment de mon pouvoir, rien d’immédiatement perceptible, juste un peut de magie a l’état pur, comme si elle était si grande que je serait incapable de la contenir en permanence. Simple effet de style evidemment mais qui finis souvent par faire effet. Puis regarde le souverain du désert d'un air calme et amical, ou du moins autant que possible.


Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Lord of the Disk
Azir
MessageSujet: Re: La venue du Roi de Pique [Mordekaiser] Dim 24 Juil - 23:40
Je savais avoir risqué quelque chose de gros en ayant parlé aussi franchement à mon interlocuteur. Il n'était sans doute pas aussi sensible que l'aurait été un souverain lambda à la flatterie. j'avais certes enjolivé mon discours au possible, mais tout comme moi, il était capable de lire entre les lignes. Une entité aussi ancienne était intimidante, et aussi imprédictible.

Il m'annonçait assez clairement ses intentions. Ainsi, Ionia n'était pas son but ? Non... Noxus l'était. Son ancienne forteresse... Lui aussi avait perdu son royaume, et je comprenais qu'il veuille le récupérer. Si l'on m'avait arraché Shurima des mains, j'aurais remué ciel et terre pour la récupérer... Enfin, Ciel et sable.
Mais je ne devais pas perdre de vue que ce n'était qu'un de ses objectifs. Que ferait-il après avoir récupéré Noxus ? Non, je ne pouvais être sûr de rien. Le mouvement étrange de son aura me glaçait le sang. Je ne savais pas ce que cela signifiait, mais sans doute qu'il avait réagi... Émotionnellement en parlant de ça ?
Le discours suivant ne fit que renforcer cette sensation de malaise, m'expliquant que le seul but était pour lui d'amener une souffrance globale sur ce monde. Mes serres se plantaient dans la table, une vague de stress me paralysant. Je ne devais pas laisser paraître cela mais... Qui était-il pour ne servir que la souffrance ? Qui était donc "celle qui nous gouverne" ?
Heureusement, il en revint vite au sujet de base, réagissant à mes propos et à mon refus d'entrer immédiatement en guère. Une protection mutuelle, hein ?
J'attendais qu'il termine, calmement, ayant repris le dessus sur cette peur qui était apparue comme une gangrène au milieu de son discours. Je ne devais pas avoir peur. Je n'étais plus humain. Je devais être plus que cela. Je restais néanmoins impressionné par la quantité hallucinante de pouvoir qu'il dégageait. Ce n'était pas courant...

Je restais silencieux quelques secondes. Je devais bien peser mes mots. Les choisir avec une extrême précaution.

"Vous savez... Une non-agression me semble toute désignée, quand à la protection mutuelle... Je ne puis vous protéger, en ce qui concerne votre armée de morts. Bien que je doute vous ne craigniez quoi que ce soit de ce côté-ci. En revanche, si votre royaume du Château de Cartes requiert assistance, faites le moi savoir. Protéger des êtres aspirant à vivre paisiblement me semble être une priorité."

La premier point était abordé, il avait mon avis. Je ne pouvais pas protéger des morts, c'était impossible.
Restait le point de nous limiter, par sécurité. En réalité, je ne voyais pas en quoi il avait peur.

"Concernant votre second point, je tenais à vous rappeler qu'étant un Transfiguré, les pouvoirs obtenus sont limités à ma seule personne. Je ne pense pas pouvoir donner un héritier. L'ordre qui contrôlait le processus d'Ascension n'existe plus depuis plus de mille ans. Je ne sais pas si le Disque sera un jour en mesure de donner un nouveau Transfiguré. De fait, vous ne craignez rien de moi, étant donné que j'accepte votre pacte de non-agression et que mon armée humaine, elle, est très limitée. Il semblerait donc que les limitations sur la magie soient effectives de chaque côté. Cela vous convient-il, Seigneur des Morts ?"

Je n'avais pas bronché de tout mon tour de parole. Du moins je l'espérais. Je m'étais un peu dévoilé comme inférieur, mais peut-être le prendrait-il pour une ruse... A voir.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : venerez la soufrance, mère d ece monde


MessageSujet: Re: La venue du Roi de Pique [Mordekaiser] Jeu 28 Juil - 11:30
Est- ce de la peur que j'ai lut chez le seigneur des sables. Mon objectif sacré est-il si effrayant au yeux des païens pour que même un immortel le redoute ?
Les pauvres ne comprennent simplement pas l'objectif de ce monde, mais aujourd’hui je ne suis pas la pour ça, mais pour des négociations diplomatique, la souffrance attendra.
Cela dit il c'est vite ressaisis, je n'en attendais pas moins d'un souverain de sa trempe.
bien , il a l'air tout a fais disposé a garantir la paix et la non agression, de plus cela ne fais que renforcer les protection de mon autre royaume, celui peuplé d’être vivants.
Mais il y a dernière chose que j’attends de la part du maître de shurima.
« Je comprend votre point de vue souverain des sables, et vous suis reconnaissant d'accepter de m'aider à protéger mon royaume de carte. Sachez que pour ma part si besoin est j'enverrais mes troupe protéger votre empire. Mais il y a quelque chose que j’attends en retour de votre part. Vous vous doutez sûrement que si je repart en campagne militaire cela éveillera l'attention de ionia, et il leur suffirais d'envoyer discrètement un centaine de leur prêtre à noxus pour que mon armé soit conjuré. Bien que pour noxus même je n'ai pas trop a craindre, la situation entre ces deux pays est plutôt tendue, Je ne vous demande pas d'aide militaire, mais j'aimerais que vous envoyez un espion la bas afin de m'informer des mouvement des prêtres ionien. Acceptez vous cette condition ? »
C’est mon ultime demande, mais elle est nécessaire à mon entreprise, impossible de repartir en guerre si j'ignore tout des mouvement de mes ennemis, et les morts ne font pas des espions très discrets.
J'ai dit tout ça avec ma franchise habituelle, il faudrait que j’apprenne a devenir plus fin dans mes discussions à l'avenir. Mais ici cela semble avoir fais de l'effet, maintenant a Azir de voir si il accepte mes conditions.


Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Lord of the Disk
Azir
MessageSujet: Re: La venue du Roi de Pique [Mordekaiser] Mar 16 Aoû - 22:23
Je l'écoutais attentivement. Très attentivement. Chaque mot de son discours était une pierre de plus que je pouvais utiliser à mon avantage en temps voulu. Et s'il me l'avait déjà bien assez signifié, je me rendais vraiment compte de sa vulnérabilité. Malgré son immortalité et ses pouvoirs défiant l'idée même du divin, Mordekaiser, seigneur de la Douleur, pouvait encore avoir peur. Craindre des mortels. Des faiblesses évidentes. Les prêtres Ioniens attiraient bien trop de son attention pour n'être qu'une simple gêne - et pour être franc, je n'y connaissais rien, à ces fameux prêtre - et c'était peut-être tout aussi bien ainsi. Je savais qu'en d'autres temps, les prêtres de Shurima étaient tous aussi capables de chasser les ténèbres. Des hommes aux pouvoirs formidables, nourris par la divine lumière, issue du Soleil. Du Disque. Mais ils n'étaient plus là désormais. Reformer l'Ordre était hors de ma portée, je n'en avais pas les moyens.
Ces Ioniens étaient les derniers espoirs des hommes contre la venue et l'agression des non-morts. Il était désormais impossible d'être en sécurité hors de Ionia.
Il voulait que je les espionne. Mais je ne savais même pas où était Ionia. Je ne savais rien de cette contrée. Et espionner ces personnes revenait à les infiltrer.
Ce que j'imaginais être impossible.Ce devait être un ordre très fermé, comme l'était celui des prêtre du Soleil.
Je restais à le fixer, étranger à toute la peur qui pouvait m'habiter précédemment. La grosse armure vide qu'il était venait d'en prendre un coup. Il me demandait à moi, Seigneur d'une nation renaissante, encore à l'état embryonnaire, d'aller espionner un Ordre situé vraisemblablement au bout du monde. Comment pouvais-je envisager de réussir ? Etait-il en train de me tester ? Devais-je y répondre d'une manière précise ? Je ne savais pas. Je ne savais pas comment réagir. Enfin si, mais pas vraiment quoi dire.

Je me lançais, sur un ton bien plus calme qu'il ne l'avait jamais été au cours de cet entretien. Cela semblait si facile, désormais.

"Je vois que vous craignez ces fameux prêtres. Les espionner ne sera pas facile. Je devrais donc disposer d'un peu de temps pour envoyer quelqu'un sur place. De plus, comment pourrais-je vous faire parvenir un rapport ? Je n'ai pas véritablement de moyen de contacter une entité aussi... Volatile que vous."

Je continuais de le regarder, prenant de l'assurance. Je m'étais senti véritablement inférieur à son arrivée. Peut-être était-ce encore le cas. Mais l'écart s'était resserré.
Bientôt Shurima brillerait de nouveau.

"Navré de ne pas pouvoir accéder rapidement à votre requête, mais vous comprendrez bien j'espère que je ne dispose pour le moment pas d'individus aptes à intégrer un tel ordre."

C'était en partie vrai...
Seulement en partie.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage



Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La venue du Roi de Pique [Mordekaiser]
Revenir en haut Aller en bas

La venue du Roi de Pique [Mordekaiser]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» PIQUE NIQUE MAH JONG
» Equipement épique et Confrontations PVP roleplay
» Combat épique
» La mort venue du ciel !
» Récit épique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Légendes de Runeterra :: Valoran :: Sud Ouest :: Shurima Desert :: Capitale - Cité du Disque Solaire-