Roleplay FR sur l'univers de League of Legends 

Partagez|

Shurima, ton Empereur est de retour !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Lord of the Disk
Azir
MessageSujet: Shurima, ton Empereur est de retour ! Dim 7 Juin - 11:53


logo




› Nom + Prénom › Azir

› Surnom › Empereur. Majesté. Souverain.

› Sexe › Homme, bien entendu.

› Race › Un Transfiguré, comme vous les appelez.

› Origine › Shurima

› Allégeance › Mon cœur et mon corps vont à Shurima.

› Profession › Empereur, si tant est que ce soit une "profession".


Description


› Physique › Description physique de votre personnages (5 lignes pleines minimum)
Fut un temps ou Azir était un humain, comme tout le monde, bien bâti, le port altier et droit, mais cette image de lui n'est que pur souvenir, et se comptent sur les doigts de la main ceux qui le connurent comme il était jadis. Désormais, il est un Transfiguré, c'est à dire une créature mi-humaine mi-animale, comme on en trouve dans certaines légendes ou mythologies. Pas une créature de cauchemar, cependant, pas effrayante ni horrifiante, non, il se trouve être bien au contraire, un être d'une beauté exceptionnelle. Plus selon les conventions humaines bien entendu, car désormais, son seul reste humanoïde est sa posture bipédique, mais c'est tout. Oublié le visage, mes mains, les jambes totalement droites... Non, tout cela lui est étranger désormais.
Son corps est maintenant un croisement entre un homme et un oiseau. Recouvert de plumes d'une couleur gris-bleuté, il a aussi des jambes animales, avec un talon ne touchant pas le sol, et un tibia très réduit. Là où se tiendraient ses doigts se trouvent désormais des serres, acérée, pouvait lui servir de doigt car elles sont articulées. Mais il n'est pas dans les habitudes de l'empereur de s'en servir pour combattre. Il possède ses soldats de sable pour pallier à cela.
En plus de cela, Azir a vu son corps être recouvert d'une armure d'or, flamboyante sous le puissant soleil de Shurima. Protégeant une grande partie de son physique, on trouve notamment une protection pour tout son buste, agrémentée d'un tissu mauve-violet, d'épaulières assez imposantes, de brassards le longs desquels pendent des lanières de cuir d'une qualité inégalable par le travail des hommes, terminées par des pointes en or. Ses mains sont protéges par le même type de tissu que précedemment, laissant uniquement les serres à découvert. Ses flancs sont protégés par deux plaques semblables à de petits boucliers allongés et concaves, et enfin sa jambes et son pied semblent être pris dans une partie d'armure, laissant là encore apparaître les serres. Un pan de tissu violacé, sur lequel sont brodés avec un fil doré le soleil et ses rayons, vient masquer l'entrejambe de l'empereur, le tissu descendant de l'armure situées sur le buste.
Passons à son visage, ou du moins, à sa tête. Comme s'il s'agissait d'un casque doré, au sommet de ce corps majestueux se trouve une tête de faucon, entièrement dorée. deux fentes laissent entrevoir ses yeux, deux petites lumières blanches qui semble émaner des orifices. Si le cou est recouvert d'une armure, l'arrière de son cou, lui, est recouvert d'un épais tapis de plumes plus foncées que sur le reste de son corps.
Pour canaliser sa puissance, Azir dispose aussi d'un grand sceptre, dont la tête imposante et large possède deux morceaux placés symétriquement qui flottent au dessus du reste de la structure, symbole de sa toute puissance en Shurima.
Malgré la perte de son apparence humaine, l'empereur garde sa posture droite et noble, qui contribue à son image de puissance, en plus de ses nouveaux attributs de Transfiguré.


› Caractère › Description mentale de votre personnage (5 lignes pleines minimum)
Il est difficile de cerner toute la mentalité du souverain de Shurima, d'une part à cause de ses considérations qui datent d'une autre époque, époque où les moeurs n'étaient pas les même que de nos jours, d'autre part car en bon politicien, Azir sait quand et où présenter ses forces et ses faiblesses afin de tirer le meilleur parti de ses interlocuteurs ou opposants. Ce qui aboutit à un fait, c'est que le peu de personnes qui connaissaient véritablement Azir ne sont plus de ce monde, exception faite de son ancien mage personnel, devenu l'entité Tranfigurée Xerath. Il se pourrait même que Nasus, pourtant son plus fidèle allié en ces heures, n'en sache pas autant qu'il le voudrait sur l'empereur du royaume des sables.
Azir est un souverain né. Il aime gouverner, pour lui, ce n'est pas un droit, c'est un devoir, car gouverner implique de grandes responsabilités, le fait d'incarner l'espoir d'un peuple, son futur, c'est à lui que revient la décision finale de la direction dans laquelle il va faire avancer le royaume. Déjà, monté sur le trône, il avait rapidement mis en place l'émancipation des esclaves et l'abolition de l'esclavage, ne trouvant pas normal de régner sur autre chose que des hommes libres. La vie des hommes dépendait de lui, et de personne d'autre. Nul ne devait être  soumis à une volonté intermédiaire que la sienne. Car Azir est aussi à l'écoute de son peuple, et sait entendre ses revendications, ce qui lui à toujours valu, en tant qu'empereur humain, la sympathie et l'adhésion la plus totale de ses sujets.
Mais Azir est aussi en proie à de nombreux doutes. Sous ses airs assurés, il se demande si la rupture avec sa condition d'homme ne va pas changer sa manière de gouverner. car avant, les autres le voyant comme un souverain, un élu, mais il gardait une apparence humaine, qui était familière aux yeux des habitants de la Capitale, conservant une certaine proximité avec eux. Maintenant que l'Ascension a fait de lui l'incarnation vivante d'un demi-dieu, maîtrisant le sable, il doute de pouvoir à nouveau ressentir cette proximité avec les êtres humains, désormais honorés par sa simple présence.
En parlant de son pouvoir, l'homme revenu des morts en a une maîtrise presque totale, et elle lui simplifie la vie. Car trahi par celui qui fut son plus proche conseiller et ami, il a désormais du mal à se dire qu'accorder sa confiance serait une bonne idée. Même envers Sivir, même envers Nasus. Les seules personnes sur lesquelles il peut pleinement compter, ce sont ces entités de sable, ces soldats qu'il crée de toutes pièces, et qui lui vouent une obéissance absolue. Pas de risque de soulevement. Pas de risque de traîtrise. Non, vraiment, ils formaient une armée rêvée pour un souverain un peu en quête de lui-même.
Son pouvoir serait le pilier sur lequel il pourrait se reposer. En l'état des choses, son seul véritable allié. Un allié de poids pour atteindre son but : relever Shurima et la ramener à son âge d'or.

Compétences

› Classe › Mage
› Armes › Sceptre
Héritage de Shurima
Ultime défense, le souverain peut faire appel au pouvoir destructeur du Disque Solaire pour frapper les envahisseurs de la Capitale.

Sables conquérants
L'ordre est simple, aux lanciers, attaquez !

Dresse-toi !
Façonnant le sable, Azir donne vie aux lanciers qui lui serviront de force de frappe durant les combats.

Sables Mouvants
L'empereur rejoint ses troupes au combat, se servant du sable autour de lui pour former un bouclier.

Partition Impériale
Azir en appelle aux Protecteurs, des soldats équipés d'un pavois, qui assureront sa protection avec une efficacité épatante.

Relations


icône
Seul Transfiguré restant à mes côtés, il semble vouloir se rattraper à tout prix, se maudissant pour son échec face à Xerath. Un allié de poids en qui je pourrais peut-être placer ma confiance.

icône
Ma descendante, une mercenaire, dont le sang a coulé par la traîtrise,  et qui a permi mon retour parmi les vivants. Repartie pour Noxus, je ne peux m'empêcher de vouloir la protéger, elle, seule prétendante humaine au trône de mon empire.

icône
Le Traître. Je ne peux pas pardonner l'acte de cet homme. Néanmoins, j'aimerai savoir une chose. Pourquoi un si loyal serviteur de ma famille a-t-il anéanti notre empire ?.

icône
Frère de Nasus, devenu fou au fil de sa captivité avec Xerath dans la Tombe des Empereurs, il est désormais un ennemi coriace et dangereux, physiquement le plus puissant des Transfigurés. Mais cela cache ses faiblesses psychiques, sur lesquelles nous pourrons peut-être jouer pour le sauver.


La Capitale... Le cœur de mon empire, après un millénaire passé à errer dans l’éther, enfin je te retrouve. Mais hélas, en quel état. Seul ton état global m'est familier, car tout est dévasté, rongé par le temps et son oeuvre de destruction, centimètre par centimètre. Où sont donc les magnifiques arbres qui ornaient la grande Cité ? Où est donc la grande forêt qui cerclait cette immense oasis de vie qu'était cette ville ? Et les rues ne grouillent plus, pas un seul citoyen, pas un seul homme libre dans tes rues désertes, pas un seul noble ne voyageant vers les boutiques de bijoux, pas un seul de mes prêtres ne s'enquérant de l'état des plus malades, et pas un seul soldat pour patrouiller et assurer la sécurité de tous.

Jamais je n'avais senti mon cœur se serrer de la sorte. Voir ce foyer de culture, de connaissances, ce berceau de civilisation, devenu une ville fantôme, me minait. Mais qu'est-ce qui avait bien pu causer un tel désastre. Pourquoi mon Ascension s'était-elle soldée par un tel échec, il y avait de cela mille ans ? Et pourquoi pas aujourd'hui, pourquoi étais-je sous cette forme, désormais ? Levant la tête vers le ciel étoilé, une autre vérité s'ouvrit à moi. Rien, désormais, plus rien ne serait pareil, plus rien ne pouvait me servir d'attache, car même les étoiles, les constellations, étaient ordonnées différemment. Ce monde n'était en rien celui que j'avais connu, ou pu connaître. Si même les astres ne pouvaient me guider, alors, vers qui me tourner ?

Autour de moi, je sentis la consistence de mon environnement se modifier. Le sable volait, alors que pourtant je ne ressentais aucun vent qui pourraient le porter. Lentement, le sable prenait forme. Je tressaillis en voyant des soldats, ces mêmes soldats qui autrefois jonchaient les rues de ma belle cité, se tenir, plus réels que dans mes souvenirs. Partout, autour de moi. Tous mirent le genou à terre, se prosternant. J'aurais voulu reculer, mais mon corps, comme paralysé par la surprise, ne le voulait pas. J'étais bloqué, moi, bloqué face à mes soldats qui me faisaient une revérence.

Et ce furent eux qui brisèrent mon émoi, se levant et et se tournant tous vers l'instrument de l'Ascension, le symbole de la grandeur de l'empire, le Disque. je les entendis proclamer mon nom.

"Pour Azir, notre Empereur ! Pour Shurima !"

Mais je ne les écoutais déjà plus. Le regard fixé vers l'escalier de l'ascension, je foulais la route autrefois pavée d'or, la Voie de l'Empereur, d'un pas décidé. J'avais des réponses à y trouver, et le lieu qui le dernier m'apparaissait en souvenir, c'était lui. Je devais apprendre, je devais savoir. Pourquoi, et comment, j'avais provoqué ma propre chute. Comment cela avait pu être possible.
Pas après pas, je voyais des corps de sable se former, non plus des soldats, mais des habitants, je pouvais même en reconnaître certains, mais je ne savais pourquoi, ils fuyaient, avant de retourner à la poussière, s'évanouissant comme s'il avaient simplement été... Balayés. Intrigué, je continuais néanmoins ma route, et désormais, je ne marchais plus, je courais. Ce corps était incroyablement plus rapide et robuste que l'ancien. Je ne ressentais rien, pas de difficulté à respirer, pas de douleur naissante dans les jambes. Il y avait seulement ces gens, qui apparaissaient et disparaissaient de manière répétitive. Que devais-je comprendre ? Etais-ce moi que ces gens fuyaient ? Pourtant, de toute ma vie, je n'avais jamais cessé d'améliorer leur vie au quotidien. J'avais été jusqu'à rendre leur liberté aux esclaves. Non, je ne devais pas être l'objet de leur frayeur. Une fois encore, le Disque, par l'intermédiaire de mon pouvoir, tentait de me faire comprendre quelque chose. Mais quoi ?

Je continuais ma course vers les escaliers, courant comme si ma propre vie en dépendait, comme si c'était là mon seul espoir de connaître un jour la vérité, de connaitre toute l'histoire, d'enfin laisser tomber ce voile qui me bloquait la vue, et de mettre un nom sur l'origine des malheurs dont j'étais témoin, tout autour de moi.

J'étais désormais au pied de l'escalier, celui que j'avais gravi quelques minutes avant le début du rituel. Les personnages autour de moi étaient maintenant des prêtres et des soldats d'élite, les seules personnes que la tradition autorisait à venir aussi proche des marches. Eux aussi disparurent, comme balayés par une vague d'énergie, ce qui ne faisait qu'augmenter mon impatience. Qu'allais-je voir, là-haut ?

Je grimpais les marches, cinq par cinq, ce qu'aucun humain ne pouvait accomplir, et quelques secondes plus tard, je me tenais sur le cercle de l'Ascension, sous le Disque qui continuait à flotter, imperturbable. Mon regard se porta sur la zone en général, et ce que j'y vis me glaça le sang. Devant moi se tenaient les deux derniers haut-prêtres, Seshat, la Gardienne de l'Oasis de l'Aube, et Hékà, le Chercheur de pouvoirs, mes deux alliés restants après la chute de leurs compatriotes face au grand bandit qui avait saccagé le pays. C'était d'ailleurs pour cela que j'avais du accomplir l'Ascension, pour mettre un terme à ses agissements. Sinna aussi se tenait là, le chef de ma garde, le meilleur de mes soldats. Ils étaient presque vivants, presque encore là... Non, ils étaient là.
Et enfin mon regard se porta vers l'autre côté de cercle. Je tombais à genoux devant ceux qui se tenaient face à moi. Ma femme, Horakhti, aussi belle que dans mes souvenirs, le ventre gonflé. Derrière elle, apeurée, ma fille, Isis, qui comme à son habitude se cachait dans les jupons de sa mère. Et enfin, lui qui était presque adulte, mon fils, Horus, bien bâti, fier, droit. Il aurait été un parfait successeur.

Je ne pouvais croire à cette vision. Après mille ans d'absence, je les voyais là. Puis je ressentis de nouveau cette vague d'energie intangible, et je vis les deux hauts-prêtres s'effondrer, le sable volant quelques instants avant de retomber. Je sentis leur tour arriver, aussi je balayais l'air de ma main droite, détournant les yeux en hurlant un "ASSEZ !" qui résona dans mes oreilles. J'avais envie de pleurer, de m'effondrer, mais non, ce corps ne le permettait pas. J'étais condamné à porter le poids de ce chagrin sans jamais pouvoir le laisser s'évacuer.

"Assez... Montre moi ! Dis moi ce qui..."

Je venais d'ouvrir les yeux. Il ne restait plus rien de ma famille, mais à la place, je me tenais, sous mes traits humains, commençant à m'élever, bras écartés, vers l'Ascension. Oui, je m'en souvenais, même s'il était troublant d'assister à cette scène puisque je l'avais vécue. Je vis l'energie commencer à parcourir mon corps, et je la sentais encore couler en moi, le pouvoir déferlant sur mon enveloppe humaine, trop importante pour être emmagasinée. Puis je le vis.
Xertah, le mage de mon père, mon conseiller, mon plus proche ami. Je sentis la colère monter en moi. Qu'avait-il pu faire, lui qui m'avait poussé à accomplir l'Ascension. Je vis son visage murmurer quelques mots, avant de me voir exploser, comme si je n'étais moi aussi que du sable agglutiné, et devenir poussière. Et lui, prenant ma place, prenant pour lui ce pouvoir qui n'aurait jamais dû lui revenir.

Je me relevais, balayant la scène avec ma main, faisant disparaître le visage de ce traître de ma vue. Alors que le soleil se levait, je levais mes deux mains, puisant des mon pouvoir, pour voir s'élever mon armée de soldats de sable. Dix-mille soldats à mes ordres, totalement voués à moi. Je le savais en vie. Xerath n'aurait d'autre choix que de payer pour sa traîtrise, et je vouerais mon pouvoir à le savoir châtié. Moi qui l'avait aveuglément suivi, il allait devoir répondre de ses actes, sans pardon possible.

Alors je levais le poing, criant ce qui allait être repris par les soldats de sable, comme un écho à mes paroles.

"Pour Shurima !"

Vous ?

› Prénom ou pseudo › Alex/Lameterra
› Age › 22
› Métier/Etudes › 2nde année prépa
› Passion ? › Le JdR
› Double compte ? › Triple, je suis aussi Kennen et Ziggs.
› Autre chose ? › Ce serait gentil de vous prosterner. Mais j'oblige à rien. Je ne ferai que décapiter les plus réticents à titre d'exemple.*joke*

© A-Lice | Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Shurima, ton Empereur est de retour ! Dim 7 Juin - 14:00
Mon empereur!
Je m'incline devant ton trône
Ma hallebarde est tienne
Et la main qui la saisi est impatiente de faire un RP farao
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : ... =)


MessageSujet: Re: Shurima, ton Empereur est de retour ! Lun 8 Juin - 0:20
Et bien écoute pour moi c'est tout bon, on n'attend plus que la validation de Sona ^^

Très belle fiche en passant Wink


Une rose de Zyra petit coeur
Une rose de Fizz petit coeur


« By the power of Metal~ »
– Sona Buvelle

Carte de journaliste - Voiça:
 
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : Ce qui fut brisé peut être reforgé.


MessageSujet: Re: Shurima, ton Empereur est de retour ! Mer 17 Juin - 13:35
Hey !
Je remplace Sona pour la validation pendant quelques temps, et par conséquent, tu à ma validation! Va reconquérir ta cité, ancien Empereur !

J'ai particulièrement apprécié ta fiche, soit dit en passant Wink





~ Dear Diarie, it's just Voiça ~
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : ... =)


MessageSujet: Re: Shurima, ton Empereur est de retour ! Mer 17 Juin - 14:00
Bien, je vais de ce pas t'intégrer au groupe de Shurima et t'invite à faire ton journal ici. Amuses-toi bien parmi nous !


Une rose de Zyra petit coeur
Une rose de Fizz petit coeur


« By the power of Metal~ »
– Sona Buvelle

Carte de journaliste - Voiça:
 
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : "Les yeux ne mentent jamais !"


MessageSujet: Re: Shurima, ton Empereur est de retour ! Mer 17 Juin - 16:23
Merci à vous deux. Vous aurez droit de passage au besoin pour la peine Wink
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage



Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Shurima, ton Empereur est de retour !
Revenir en haut Aller en bas

Shurima, ton Empereur est de retour !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Shurima, ton Empereur est de retour !
» Le Retour de l'Empereur ! La Bataille des Quatre Bras
» [CR] La bataille des Quatre Bras jeu Le retour de l'Empereur de Didier Rouy
» [Vds] Carte retour de force Atomiswave + Maximum Speed/FTS
» Retour du magazine Casus Belli

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Légendes de Runeterra :: Bienvenue :: Présentations :: Présentations :: Validés-