Roleplay FR sur l'univers de League of Legends 

Partagez|

Un hiver ensanglanté [Pv Kennen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : Sans maîtrise, la force n'est rien.


MessageSujet: Un hiver ensanglanté [Pv Kennen] Mer 27 Mai - 20:44
Lee revenait d'un voyage qui avait été plutôt difficile, l'arrivé de l'hiver se faisait ressentir, le froid mordant du soir, la buée qui sortait continuellement à chaque souffle quelle que soit l'heure, tout le continent plongé dans l'obscurité plus tôt, et les personnes ayant une faible santé en ressentaient immédiatement les conséquences. C'était l'époque où les bandits, criminels et autres personnes de l'ombre sortaient de leur tanière pour attaquer les plus faibles. Pendant cette époque Lee passait le mois entier dans Runeterra sans rentrer à Ionia, la criminalité grimpait en flèche en ces temps et Lee patrouillait dans les zones les plus touchées, donc souvent des longs chemins de campagne ou autres routes qui mettaient des jours à être traversés. Même si le moine avait un physique incroyable, même s'il passait de temps en temps à Freljord, le froid de l'hiver ne le laissait pas indifférent. Dans les régions où la température était trop basse, ou s'il faisait face à une tempête de neige, il prenait un haut de laine qui lui recouvrait tout le corps, c'était quand même mieux pour sa santé. Une fois ce mois passé, le suivant était généralement pire, plus froid encore, la neige recouvrait tous les paysages du continent, sauf peut être le sud qui pouvait être épargné. La neige… Même si elle était une contrainte pour beaucoup de monde, c'était presque un plaisir pour Lee. Lui ne voyait pas le changement de saison, en dehors des changements de température, mais quand les premiers flocons commençaient à tomber, il sentait des petites choses froides se posaient çà et là sur lui ce qui n'était pas si désagréable. Mais durant ce deuxième mois, il rentrait à Ionia, les provisions se faisait plus rare à Runeterra et le moine n'était pas aussi mobile qu'en temps normal, pendant cette période, il restait généralement dans son monastère pour s’entraîner et il était rarement dérangé. Ce hiver était plus rude que les autres, la neige ne cessait de tomber et froid, vous prenez à peine après avoir eut le temps de mettre un pied dehors. Lee buvait tranquillement une tisane ( c'était le seul moment de l'année où le moine buvait de la tisane au lieu du saké ) quand quelqu'un vient frapper violemment à la porte. Lee se dépêcha d'aller ouvrir à son invité ne voulant pas qu'il reste dans des conditions climatiques si rudes. En ouvrant, deux gardes ioniens le saluèrent avant d'entrer, le moine prit une mine étonnée, qu'est-ce qu'ils pouvaient bien lui vouloir. Lee leur proposa une tisane qu'ils acceptèrent sans hésiter. Alors qu'il les servait, le moine leur demanda les raisons de leur venue.

« Lee Sin, le conseil ionien a une totale confiance en vous et connaît vos talents et votre dévouement pour Ionia. Il voudrait que vous enquêtiez sur une affaire… Peu commune, mais en restant le plus discret possible. »

Lee fut intrigué par cette demande, il était rare que le conseil lui confît des missions comme celle-ci, généralement, il lui demandait de rapporter quelques informations sur les situations politiques de certaines cités-états ou de diverses choses, comme une escorte d'un politicien ionien durant un de ces voyages ou autres choses qui ne méritaient pas d'être caché. Mais cette fois le moine sentait que c'était différent, si le conseil lui faisait une requête de cette façon, c'est que ça ne présagea rien de bon. Le garde reprit alors après avoir bu une gorgée de tisane.

« En fait, je suis en charge de vous exploser la situtation. Il y a quelque jour un village ionien isolé a été attaqué par des bandits, enfin, nous pensons que ce ne sont pas des bandits, mais un groupe très bien organisé et entraîné. Pour la simple et bonne raison que nos hommes en poste là-bas ont essayé de les retrouver, mais nous n'avons jamais eu de nouvelles depuis leur départ. C'est pourquoi Ionia fait appel à vous. Nous voyons plusieurs possibilités, des ninjas du traître Zed, ceux qui semblent peu probables étant donnés que le village n'a pas du tout une position stratégique ou quoi que ce soit qui puisse l’intéresser, mais ce n'est pas à exclure, peut être un groupe de rébellion, ou un clan dont nous ignorons l'existence. Qui qu'il soit, nous vous demandons de, soit les éliminer, soit les ramener afin qu'ils soit juger et emprisonner, nous pensons que vous prendrez la deuxième option, mais sachez que la première et autorisé, sait-on jamais. »

L'histoire du garde préoccupa beaucoup Lee, il y a bien longtemps que de tels événements n'avaient pas eu lieu sur le sol ionien, il comprenait mieux la notion de discret, si les criminelles apprenaient que Ionia était obligée d'envoyer le moine aveugle pour débusquer un groupe de bandits, ils n'hésiteraient pas à venir faire un tour sur l'île paisible. De plus après avoir entendu cela, Lee ne pouvait plus rester les bras croisés, des Ioniens avaient péri et leurs agresseurs étaient toujours en liberté, à cette pensée le moine lança un juron. Il but une gorgée de tisane, il serait cependant difficile de les retrouver, cela faisait quelques jours que l'événement à eut lieu et le temps qu'il y aille, les traces auront sûrement disparu avec toute cette neige qui tombe sans cesse. L'autre garde prit la parole ce qui fit sortir le moine de ces pensées.

« Nous savons que ça ne représente pas grand chose pour vous, mais à la fin de cette mission, vous aurez une récompense, ainsi que toute la gratitude du conseil et de Ionia. Vous devez partir dans les plus brefs délais, vous pouvez prendre tout ce qui vous sera nécessaire. Là-bas, vous serez hébergé, nourri, et tout ce que vous voudrez vous sera fourni par le village. D'ailleurs, le dirigeant du village a déjà lancé un appel aux ninjas de l'ordre Kinkou, et nous avons appris qu'un de leur membre était déjà en route, mais nous n'en savons pas plus. Une fois que vous serez arrivé, essayez de le trouver, vos force unis, vous aurez plus de chance d'y arriver.»

Ils lui donnèrent aussi les détails de localisation du village, qui il devait contacter une fois là-bas et autres informations. Puis les deux gardes se levèrent et saluèrent le moine « Nous vous laissons. Le conseil vous salut et vous encourage dans votre aventure. » Les deux hommes se dirigèrent vers la sortie et Lee les accompagna, ils disparurent dans la masse brumeuse que la neige provoquait, mais Lee avait déjà refermé et était en train de préparer avec hâte ces affaires pour partir rejoindre le village en question.

Une fois les affaires rassemblaient, il se vêtit pour affronter le froid et laissa l'air accueillant du monastère pour affronter le vent et les flocons qui ne se déposaient plus délicatement, mais qui venaient plutôt lui fouetter le visage. Il était parti pour au moins deux jours de routes dans ces conditions, sans repos, il était trop dangereux de dormir dehors par un tel temps. Le craquement de la neige sous ces pas était à peine audible tellement le vent soufflait fort. Les sens du moine étaient beaucoup moins efficaces dans ces cas-là. Même sa perception était limitée ce qui n'était pas pour l'aider. Cependant, le moine affronta cela sans se plaindre une seule fois, il marchait sans s’arrêter, dans une démarche inlassable, il affrontait les éléments qui essayaient de lui faire face. Au bout de quelques heures, il ne remarquait même plus qu'il marchait, c'était devenu un automatisme.

Au bout de deux jours de marche sans arrêt, le moine arriva non loin du village, il ne sentait plus ces membres et rêvait de quelque chose de bien chaud, il en avait l'eau à la bouche. Une fois arrivés aux premières habitations, des villageois vinrent le chercher, Lee leur indiqua qu'il voulait se rendre chez le patriarche. Ces derniers l'emmenèrent alors dans une maison au centre du village. Un homme que Lee estimait d'une soixantaine d'années par la voix vint alors l’accueillir.

« Moine aveugle ! Vous êtes enfin là, nous nous inquiétions avec ce temps. Entrez. Entrez donc. Cela fait bien longtemps que nous n'avons pas eut de telles conditions ! »

Lee ne se fit pas prier et entra dans la maison et laissa échapper un soupir de soulagement au contact de la chaleur qui y régnait. Il perçut une cheminé et alla se mettre à côté quand il entendit une voix venant de derrière lui dire son nom. Lee se retourna et perçut l'aura qui venait de parler et il laissa échapper un cri de stupéfaction « Kennen ! C'est donc toi qui as été dépêché ici ! »


Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : "Les yeux ne mentent jamais !"


MessageSujet: Re: Un hiver ensanglanté [Pv Kennen] Mer 10 Juin - 0:32
La neige. L'hiver. Une période très particulière de l'année, surtout à Ionia.
Pour moi, avant de venir ici, la neige n'avait été qu'un mythe. Il n'avait jamais neigé à Bandle lorsque j'y vivais, et je pouvais encore me souvenir de la première fois que j'avais vu un flocon, ces petits cristaux de glace en forme d'étoile, tomber du ciel gris qui recouvrait alors l'île de Ionia. Et alors j'avais su, de suite, que malgré la beauté du monde, malgré la beauté du pays dans lequel j'allais être formé comme ninja, rien, oui, rien ne serait à la hauteur de la perfection que j'avais pu entrevoir ce fameux jour. Une structure si parfaite, symétrique, et pourtant si petite , tombant du ciel comme s'il s'agissait de l'une des unités de production de Zaun ou de Piltover. Et à chaque occasion qu'il m'était donné de pouvoir admirer ces petites merveilles, je n'y manquais pas.
Par contre, j'aimais beaucoup moi ce qui allait avec ces flocons. Leur nombre, produisant cette épaisse couche glacée que les humains nomment neige. Et avec elle, la baisse drastique de la température, que j'avais découverte à son paroxysme, lors de mon premier voyage à Freljord. Et le froid, non, je n'étais pas très fan, pour être tout à fait franc. J'allais devoir m'habituer et me couvrir, hors plus les vêtements étaient épais, et plus ils étaient handicapants... Ce qu'Akali avait bien compris, à voir sa tenue de tous les jours. Mais je m'égarais sur ces pensées, voyant l'épaisse couche de neige dans laquelle je venais de marcher ces dernières heures, à l'abri dans une grande maison, celle du dirigeant du village.
J'attendais, regardant à travers la fenêtre, guettant un quelconque arrivant. On m'avait certifié que je devrais attendre un autre envoyé officiel de Ionia avant de commencer mon investigation. J'aurais dû prendre encore plus le temps de venir au final. Ma vitesse, bien au-delà des normes humaines, m'avait permis de faire le voyage en moins d'une journée. Nul doute que l'envoyé Ionien mettrait encore un peu de temps avant de se pointer.

J'étais intrigué. Cette lettre sur mon bureau portait le sceau du dirigeant du village, et elle trônait, seule, comme laissée à mon attention. Remarque, dans mon bureau, c'était forcément pour moi, mais cela n'avait pas été laissé par Shen. Il venait généralement me parler avant les missions importantes, mais là, rien. Dernièrement, il s'était révélé assez occupé, et j'étais donc forcé de m'adresser à mon amie et rivale pour la préparation des missions ou autres détails, vu qu'elle était assez cultivée.
Mais là, j'étais seul, face à ce rouleau. Le contenu, je le lisais en silence.

"Ordre Kinkou,
Au vu des récents événements, je me trouve dans l'obligation de demander votre aide, ce que j'aurais aimé n'avoir jamais à faire du restant de ma vie en tant que dirigeant d'un village. Non pas parce que je n'aime pas votre Ordre, mais car la situation exigeant cela, je ne voulais pas la voir arriver. Et pourtant nous y sommes. Un groupe de bandits s'est attaqué à notre village, et nous n'avons pas les moyens humains, militaires et logistiques pour les retrouver et les châtier. Aussi nous implorons votre Ordre de nous venir en aide.
Je préviens aussi le Conseil, en espérant que l'un de vous puisse venir à notre secours.
Avec tous mon respect,
Aegon."


Je n'avais pas pu laisser passer cette occasion. Nous pouvions nous rendre utile auprès de Ionia, ce qui n'était pas un luxe. Certains nous reprochaient notre retrait lors du conflit avec Noxus, et nous tenions là une bonne occasion de changer la donne. Et pas uniquement ça. Défendre les démunis, ceux qui ne pouvaient plus lutter, ça, c'était un acte désintéressé qui me convenait. Oui, j'allais donner une leçon à ces pillards, et leur inculquer les notions de respect et de bien.
Je vis une forme dans la pénombre, avançant vers la maison, sous un épais manteau de laine. Le dirigeant alla ouvrir, alors que j'attendais, patiemment, de voir avec qui j'allais devoir travailler.
Quelle fut ma surprise lorsque je vis entrer le moine aveugle, Lee Sin, dans la maison. Le dirigeant, qui était assez vieux, l'accueillit chaleureusement, lui demandant d'entrer se mettre au chaud. Cela dit, il ne semblait pas m'avoir remarqué, dans mon petit coin, près de la fenêtre. Aussi, je me levais, m'approchant de lui, qui était tourné vers la cheminée.

"Mes respects, moine aveugle."

Pour accompagner mes paroles, je joignais mes mains, m'inclinant légèrement en guise de salut. Lee Sin se tourna alors vers moi, à la fois surpris et content de me voir, à priori. Même si je n'en étais pas totalement certain, étant l'une des rares personnes à passer entre les mailles de mon filet de lecture d'émotions. Sans ses yeux, j'étais déboussolé. Je devais faire à l'instinct.
Avant de lui répondre, je retirais ma capuche, ainsi que mon masque. Comparé à l'extérieur, la chaleur ici était presque étouffante.

"En effet, et je suis surpris de voir que tu es l'officiel que le Conseil a décidé d'engager pour venir enquêter. Mais je suis rassuré de voir que je suis avec quelqu'un qui va comme moi tout faire pour que l'on résolve ce problème."

"Messieurs, excusez-moi."

Je me tournais vers le dirigeant, qui venait de nous interrompre.

"Je vous en prie, venez vous asseoir, que je vous donne quelques précisions sur le problème qui est le notre."

Nous présentant une table basse, où se trouvaient trois tasses de thé chaud, il nous invita à nous mettre à notre aise, aussi je m'assis en tailleur à un côté de la table. Le dirigeant prit place une fois que nous étions assis. J'étais prêt à l'écouter, attentif, mes oreilles bougeant légèrement dans sa direction.

"Bien, voici donc le problème..."
Revenir en haut Aller en bas

Un hiver ensanglanté [Pv Kennen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Les Jeux Bidulotroniques du Voile d'Hiver!
» Peur de l'hiver
» [Affiche] Soirée spéciale Voile de l'Hiver mardi 28 décembre
» [Décor] Forêt automne/hiver
» Ode au guerrier de l'hiver

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Légendes de Runeterra :: Valoran :: Les îles :: Ionia :: Habitations-