Roleplay FR sur l'univers de League of Legends 

Partagez|

Botanica ante mortem [end]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : "Viens voir si la Rose est éclose"


MessageSujet: Botanica ante mortem [end] Mer 6 Mai - 0:20
Zyra s'étira de tout son long et bailla à s'en décrocher la mâchoire, elle descendit ensuite de sa chaise, un arbuste dont elle avait modifiée la pousse pour son confort. Délaissant le très lourd volume relié cuir qu'elle consultait une seconde auparavant, elle se dirigea vers une petite fontaine pour se passer de l'eau sur le visage.

Cela faisait prêt d'un an qu'elle avait rejoins la Ligue et elle avait passé le plus clair de son temps augmenter ses connaissances en tout genre, avide d'en savoir plus sur le monde qui l'entourait, à grands coups de bombardement de questions, de discussions interminables puis de lectures approfondies. Non pas que son séjour à Shurima ne lui ait pas donné de solides bases, mais Nasus avait une vision des choses différente des humains, et des principes biens à lui, enfin plus le désert gardait un je-ne-sais-quoi de hors du temps, la plante avait été très surprise lors de ses premières rencontres avec de "vrai" personnes vivant à Valoran, et encore plus par les invocateurs.
Toujours est-il que de la plante sauvage, imprévisible et cannibale qui était sortie de la jungle, il ne restait que quelques parcelles. Suffisamment cependant pour effrayer un certain nombre de personnes y compris tous les jardiniers de la serre où elle avait élue domicile. Mais comme elle s'occupait bien mieux des plantes rares qui y poussaient, personne ou presque ne s'en était formalisé, d'autant qu'elle représentait un bien meilleur système de sécurité pour les pensionnaires feuillues les plus précieuses et dangereuses de l'institut, dont l'accès n'était autorisé qu'à une petite poignée d'invocateurs.

Une fois rafraîchi elle se replongea dans le volume de botanique qu'elle avait subtilis...emprunté à la bibliothèque pour le lire plus à son aise dans son antre. C'était une lecture assez étrange pour elle, un peu comme consulter le casier judiciaire d'une immense famille. Ses yeux finirent par se fermer tout seuls, elle abandonna le livre au sol, souffla la bougie et alla se réfugier dans une sorte de cocon de feuilles aménagé au pied des tentacules d'une gigantesque plante carnivore.

Le silence gagne la serre tandis que sa respiration se fait plus lente, enfin plus aucun bruit ne se fait entendre, à part peut être une ou deux mouches mourantes dans les mâchoires végétales d'une cousine affamée de la ronce. Mais dans le silence feutré de la nuit une ombre rôdait.




Truely Truely journalist:
 
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : L'équilibre n'est pas la solution.


MessageSujet: Re: Botanica ante mortem [end] Ven 8 Mai - 15:36
Un à droite, mort. Deux derrière moi, morts. Je me retourne et j'enfonce un katar dans le cou de mon dernier ennemi. Je baisse les bras dans un long soupir, c'est déjà terminé ? Je rétracte mes katars et commence quelques étirements, quelqu'un s'approche de moi, c'est le maître d'armes de la ligue, ce dernier me permet de m'entraîner tous les jours sur des ennemis illusoires. Je fais travailler mon cou alors qu'il se tient face à moi

"Zed, si je peux me permettre, tu dois gagner en vitesse" Dit-il avec une voix grave et chaleureuse

On peut entendre quelques-uns de mes os craqués lors des étirements, prend une grande bouffée d'air et pose mes mains sur mes hanches

"Ah bon ? Tu crois ? On travaillera ça demain" Dis-je encore essoufflé

J'attrape une serviette pour m'éponger le visage, j'enfile mon masque et je disparais dans les ombres. Je dois profiter de ces séances d'entraînement, car il est bientôt temps pour moi de quitter la ligue et d'assouvir un de mes plus profonds désirs. J'ai entendu dire qu'Akali avait quitté la Ligue il y a peu, il est donc temps pour moi de lui faire quitter notre monde, mais par quel moyen ? Un combat en frontal n'est pas envisageable, Shen viendrait se mêler au combat, tout comme envoyé mes adeptes, même à dix contre un, ils ne font pas le poid. Je sors des ombres pour m'installer sur un toit de la Ligue, pendant que je réfléchis à une solution pour mettre fin aux jours de mon ancienne coéquipière, j'ausculte mes katars. J'aurai bien aimé pouvoir la tuer ici en fin de compte, elle était près de moi, mais ces fichues règles de la Ligue m'en empêchent. Le meurtre n'est pas autorisé au sein de la Ligue, ce qui en soit en normal, sinon tout le monde voudrait entrer dans la Ligue pour se tuer les uns les autres. Je m'assois, les bras autour de mes genoux et ma tête sur ces derniers, il doit bien y avoir un moyen... Je relève soudainement la tête, la voilà la solution, mais j'ai besoin de conseils. Je me relève et descends en glissant du toit, je me dirige vers la serre de l'institut, avec un peu de chance la personne que je cherche est là-bas. La lune est haute, je marche dans les ombres sans un bruit, je n'ai normalement pas accès à cette partie de l'institut. Je cache mon énergie et pousse la grande porte de la serre, j'avance doucement et je surveille tout ce qui se passe, cet endroit n'est pas vraiment sûr avec toutes ces plantes inconnues qui pourraient me manger en moins d'une seconde. Je me dirige vers le centre de la serre, je ne romps pas le silence qui y règne, j'aperçois un cocon de feuille, peut-être qu'elle y est à l'intérieur

"Zyra, j'ai besoin de vos talents de botaniste..." Dis-je avec une voix sombre et profonde

Je croise les bras, tous mes sens sont en alerte au cas où elle décide de ne pas être très coopérative
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : "Viens voir si la Rose est éclose"


MessageSujet: Re: Botanica ante mortem [end] Ven 8 Mai - 17:08
Zyra dormait profondément dans son cocon, à l’abri et en sécurité tandis que les plantes de la serre veillaient sur elles, vigilantes et affamées pour certaines. L'ombre ne se doute de rien et entre, cachant tout de même sa présence , avançant dans l'enclave de verdure jusqu'au nid de la femme ronce, et là erreur tactique, elle s'annonce, sa voie retenti dans la serre comme un coup de tonnerre.

Les végétaux repèrent l'intrus et tandis qu'il reste immobile quoique les sens en alerte, de vicieuses racines et dangereuses lianes progressent en silence dans sa direction remontent le long des jambes et enserrent les chevilles et les mollets de leur futur repas.

Zyra est réveillé en sursaut par la brusque agitation de son environnement, des paroles de Zed elle n'a perçu qu'un vague son grave.

*danger! il y a quelqu'un dans la serre!*

Elle sort toutes griffes dehors, pleinement alerte sous la poussée de la monté subite d'adrénaline, prête à égorger le premier venu et tombe nez à nez avec ...un ninja suspendu par les chevilles en train de se débattre contre trois plantes carnivores bien décidées à l'écarteler avant de le manger.
Un instant interdite face à cette vision elle fini par reconnaitre le masque caractéristique du maître des ombres

"Zed? Mais qu'est-ce que?"

L'incrédulité se peind sur son visage, mais il est trop tard pour faire le moindre geste supplémentaire les célèbres katars entrent en action.




Truely Truely journalist:
 
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : L'équilibre n'est pas la solution.


MessageSujet: Re: Botanica ante mortem [end] Jeu 14 Mai - 1:47
Le cocon ne bouge pas d'un poil, ne m'aurait-elle pas entendue ? Je fais un pas en avant, mais je heurte une racine en plein mouvement, bizarre, elle n'était pas là avant... Juste le temps de réaliser que je me trouve suspendu par les pieds par trois plantes plus voraces les une que les autres. Elles semblaient se battre pour savoir qui aurait le droit de me digérer, je suis balancé de droite à gauche sans cesse. Je déploie mes katars et coupe les liens à mes pieds, suite à petit salto j'atterris sur mes pieds. Je bondis sur une des trois plantes que je tranche de part en part, j'envoie un shuriken sur une autre qui la coupe très proprement en deux, enfin la dernière essaye de riposter, mais sans réel succès, car j'esquive facilement ses coups avant de sauter et de trancher cette maudite plante de haut en bas. Je soupire, mon corps est couvert d'une substance verdâtre gluante, je ne suis plus très présentable, mais tant pis. En parlant de présentation, je me retourne et vois Zyra en face de moi, elle a voulu se jouer de moi, elle en paiera les conséquences. Je forme une ombre derrière elle et échange instantanément de place avec celle-ci, je prends Zyra au cou avec mon katar calé sous sa gorge.

"J'étais venu pacifiquement" je m'approche de l'oreille de Zyra et lui susurre "Mais tu te crois maline, t'as voulu me doubler"  j'appuis un peu plus son katar avant de relâcher la jeune femme et de reculer légèrement "Tu as de la chance, j'ai l'habitude de tué les gens comme toi mais j'ai besoin de tes services" dis-je en jouant avec des mèches de cheuveux de Zyra à l'aide de son katar

Je croise alors les bras et je sens que l'atmosphère s'assombrit, qu'est-ce qui se passe ? Les plantes semblent se rapprocher de moi, c'est assez inquiétant, mais après tout ce ne sont que de vulgaires plantes. J'attends une réaction de la jeune plante avec impatience, va-t-elle riposter ? Je l'espère, enfin j'aimerai mais la Ligue nous interdit de nous battre hors de la faille, tempis. Je décide finalement de poursuivre, car je n'ai pas vraiment de temps à perdre

"Faisons vite, j'ai besoin d'un poison, extrêmement puissant. Si possible affaiblissant puis létal" Dit-il en regardant son katar et en jetant un coup d'œil aux actions de la jeune femme
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : "Viens voir si la Rose est éclose"


MessageSujet: Re: Botanica ante mortem [end] Ven 15 Mai - 20:45
Zed se débarrassa de ses mortelles nouvelles amies en un clin d’œil ne laissant guère le loisir à Zyra de faire le moindre geste pour ou contre lui, dommage car il se retourne soudain et fait face à la  femme plante, ne lui laissant pas le temps de dire quoique soit, il est déjà derrière elle en train de la menacer puis se recule avant d’énoncer enfin le but de sa visite. La liane fronce les sourcils l'air furieux.

"Idiot!"

Zyra se jette sur lui, l'envoyant valdinguer par terre, le ninja quoique méfiant, n'a pas le temps de l'éviter et se retrouve soudain sous la Dame aux ronce, elle ne lui laisse pas le temps de profiter de la situation et roule sur le coté avec lui, cette fois il a le loisir d’apercevoir le dard empoisonné craché par une gigantesque fleur un peu plus loin, qui viens se planter à quelques centimètres des deux corps entremêlés.

"Au cas ou tu n'aurais toujours pas compris maîtres des ombres, ce n'est pas moi qui les contrôle mais leur instinct."

Elle le pousse de nouveau sur le coté et se positionne accroupie entre lui et la cracheuse.
"Doucement ma belle, tout doux, même s'il est appétissant, ce n'est pas de la nourriture." La fleur tire un dernier dard près du pied de Zyra mais sembla se rétracter"Oui, c'est bien, calmes toi."

Elle se lève et continue sa litanie apaisante s'adressant à toute les plantes alentour, l'atmosphère de la serre se calme, la luminosité toute relative à cette heure de la nuit reviens, elle passe de l'une à l'autre de ses protégés, les caressants leur murmurant des mots incompréhensibles, soignant les grandes perdantes du début du combat grâce à ses pouvoirs. Une fois les troupes apaisées elle fait face à Zed, les mains sur les hanches, un regard glacial s'échappant de ses pupilles fendues.

"Que les choses soient bien claires, JE suis aussi létale que TOI et ici tu es sur MON terrain, la seule raison qui fait que je ne laisse pas mes cousines enracinées te tuer puis te dévorer tout en prenant part au festin est que c'est interdit par le règlement de la Ligue et que l'on m'a expressément promit que je finirais enchaînée à un nexus pendant les milles prochaines années si je m'attaquais de nouveau à un autre champion."

Elle croise les bras et le toise.
"Ensuite je te ferais remarquer que le panneau indiquant que cet endroit est interdit n'est pas là pour protéger le contenu de cette serre de l’extérieur mais bien l'inverse, alors prends la peine de te renseigner avant d'arriver comme une fleur en pleine nuit en t'étonnant de ne pas être bien accueilli."

Se calmant un peu elle s’assoit sur le bord d'une gigantesque jardinière jouant gentillement avec les lianes de l'une des dangereuses pensionnaires.

"Les poisons ce n'est pas ce qui manque dans la nature" elle désigne les trois dards mortels toujours plantés au sol "il y a dans chacune de ces beautés de quoi te faire mourir en te convulsant" Elle lui sourit d'un air gourmand "Néanmoins la plupart des poisons naturels se dégradent vite et il faut les traiter pour pouvoir les utiliser...plus tard" son sourire s'étire et prends un air carnassier "Je devrais être en mesure de faire une telle chose..." Zyra se relève et se rapproche en ondulant de Zed elle lève la tête afin de le regarder...dans la visière à défaut des yeux. "mais franchement pourquoi je ferais une telle chose? Et par pitié ne m'insulte pas en me sortant un... pour avoir la vie sauve ou quelque-chose du même acabit, nous sommes à Ligue tu pourrais me tuer mais cela te coûterais la vie, de ma main ou de celle des invocateurs...et toi comme moi nous sommes peu enclins à vouloir que notre existence se termine aussi rapidement."

Les yeux brillants et l'air sérieux elle continue à l'étudier avec attention attendant une proposition.




Truely Truely journalist:
 
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : L'équilibre n'est pas la solution.


MessageSujet: Re: Botanica ante mortem [end] Mar 26 Mai - 14:49
À peine le temps de lever les yeux vers la jeune pousse qu'elle se jette sur moi, je pourrais esquiver, mais la plante se situant en face de moi semble vouloir mon corps pour son petit déjeuner. Elle me plaque conter le sol assez violemment, elle a un peu de force la petite, enfin plus que ce que je pensais. Une espèce d'épine se plante au saule à quelques centimètres de nous, elle était à la fois verte et violette et surtout dotée de multiples épines ainsi que d'une poche contenant probablement un puissant poison. Elle me soutient qu'elle ne contrôle pas ces plantes mais j'en doute fortement puis elle s'interpose entre la plante et moi commençant à dialoguer avec cette dernière, bizarre... Je ne pense pas qu'elle soit très bavarde mais bonne elle semble se calmer au fur et à mesure. Elle se relève avec volupté et avec de doux mouvements suggère aux autres plantes d'agir comme leur congénère. Les plantes se recroquevillent lentement et laissent peu à peu la lumière lunaire refaire surface éclairant la jeune femme de sa lumière blanche, elle se retourne vers moi mains sur les hanches, je ne peux distinguer son visage mais je suppose qu'elle ne doit pas être contente. Voilà qu'elle commence à me faire la morale, essayant de me faire croire qu'elle est aussi dangereuse que moi, soit ici je peux l'admettre. Je me relève, enlevant tant bien que mal la poussière sur ma tunique, alors qu'elle m'expose ses poisons et ce que je dois faire avec, à vrai dire je m'en fous un peu mais je fais mine de l'écouter. Elle s'approche sensuellement de moi, et me suggère avec un air malicieux qu'elle ne souhaite pas m'apporter son aide, très bien je vais devoir être convaincant.
Je me recule d'un pas, levant doucement mon bras droit avec le katar encore dégainer. Je l'approche du menton de Zyra, puis je pose pointe de mon katar sous ce dernier levant un peu la tête de Zyra

«Tu n'as pas tort, je ne peux te tuer sans perdre la vie. Tu es maligne j'apprécie ça» Je rétracte le katar brusquement

 Je lui tourne le dos, qu'est-ce qui pourrait m'arriver ? Je croise les bras, réfléchissant comment je pourrais faire plier cette jeune plante. Je peux voir me ombre au sol, prête au combat mais je ne malheureusement pas engagé un combat. Je vais devoir ruser.

«Je souhaite mettre fin à la vie de quelqu'un, mais je veux que cette personne souffre le martyre, autant elle que les gens autour qui tiennent à elle» dis-je d'un air extrêmement froid

Je serre le poing, et me retourne vers Zyra lentement, je suis exalté à l'idée de mettre ce plan à l’exécution. Imaginer Akali souffrir sans qu'il n'y ait aucun espoir de guérison, Shen et Kennen faire tous leurs possibles pour quelqu'un de déjà mort et surtout ma présence à ses funérailles face à toutes les personnes qui tenaient à elle me met en joie, une joie profonde et sanguinaire.
Je dégaine un Katar que j'expose à la lumière lunaire, contemplant ce dernier

«Sache, que je suis quelqu'un de droit. Si tu m'aides j'aurais une dette envers-toi, tu pourras me demander n'importe quoi» Je soupire longuement et fais un signe de la tête vers la jeune femme «Alors, acceptes-tu de m'aider.»
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : "Viens voir si la Rose est éclose"


MessageSujet: Re: Botanica ante mortem [end] Mar 26 Mai - 18:18
Zyra hausse un sourcil lorsque Zed fait mine de la menacer avec son arme, elle ne bouge pas une feuille se contentant de darder son étrange regard sur le ninja, même lorsqu'il se permet des familiarités avec son menton. Un sourire en coin accueille la réflexion sur son intelligence ainsi qu'un petit rire étouffé.

*Bien, au moins les bases sont posés, alors voyons ce que tu vas me proposer maintenant?*

Tandis qu'il lui tourne le dos pour réfléchir, attirant l'étonnement de la ronce (on ne tourne pas le dos à un ennemi potentiel!) elle regagne la jardinière de sa plante préféré, s'asseyant et s'appuyant nonchalamment sur la tige bulbeuse qui contient une partie de l'estomac, caressant doucement du dos de la main une liane pendante, comme s'il s'agissait d'un innocent poro domestique.
Zyra écoute sans broncher le maître des ombres souhaiter le plus de souffrances possible à une personne, et lorsqu'il se retourne c'est un visage lisse et parfaitement neutre qui l'accueille, comme s'il venait de débiter une phrase sur le temps qu'il fait, néanmoins l'attitude dramatique que semble vouloir adopter le ninja l'amuse beaucoup.

*Oulala, que je suis impressionnée lorsque tu serres le poing et brandis ta stupide épine rétractable...*

Elle prends cependant le temps de réfléchir très sérieusement à la situation. Zed n'a pas la réputation d'être une personne qu'il faut contrarier, et elle a pu s'apercevoir de ses prouesses au combat à la fois dans l'arène et ce soir. L'avoir comme allié, même de manière momentané ou mieux, le rendre débiteur peut s'avérer un bon investissement pour l'avenir. D'un autre coté c'est un personnage ombrageux et sans doute peut fiable... dubitative elle continue de jouer avec son amie chlorophyllienne tout en balançant ses jambes sur le rebord de son siège improvisé, puis finalement elle s'arrête et plaque un sourire malicieux sur ses lèvres.

"Mettons que je te crois, les ioniens sont réputés pour avoir le sens de l'honneur... mais je ne t'aiderais pas sans conditions."

Du haut de son fauteuil improvisé elle se penche légèrement en avant, levant les doigts un par un tout le long de son énumération.

"Premièrement, je veux que tu me garantisses que tu ne chercheras pas à me tuer par aucun moyen que ce soit, y compris en faisant appel à un autre."

"Deuxièmement je ne veux pas savoir à qui est destiné le poison, donc aucun détails sur la cible en dehors des renseignements strictement nécessaires à l'application de la substance."

"Troisièmement si tu devais te vanter du crime une fois accompli, oubli moi dans les remerciements, en particulier si ça doit impliquer un autre champion, de mon coté je serais bien sur aussi silencieuse que lorsque que j'étais entièrement végétale."

"Et enfin en guise de ...bonne volonté pour sceller notre pacte je voudrai voir ton visage à découvert."

Elle referme sa main se réinstalle confortablement et croise les jambes en scrutant la réaction de son interlocuteur. Les trois premières conditions ne devraient pas poser de problème, après tout il peut facilement mentir pour la première, et les deuxième et troisième vont dans son sens... Reste la dernière, la ronce sait que s'il cache son visage ce n'est certainement pas par coquetterie, mais bien car cela à une signification, le montrer serait donc une vrai preuve de conciliation, bien plus probante que toutes les promesses en l'air dont il pourrait se fendre.




Truely Truely journalist:
 
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : L'équilibre n'est pas la solution.


MessageSujet: Re: Botanica ante mortem [end] Mer 8 Juil - 17:12
Je contemple la blanche lumière qui s’écrase sur ma lame, elle se réverbère sur mon masque laissant probablement entrevoir mes pupilles rouge sang. La plante s'amuse avec ses plantes, cela m'importe peu à vrai dire, nous jouons le même jeu tous les deux, qui impressionnera l'autre en premier. Je suis surpris lorsqu'elle ose me dire qu'elle souhaite poser des conditions sur ma demande. Je rétracte mon Katar rigolant très légèrement

« Tu ne manques pas d'air toi...»

Elle entame son énumération sans même réagir, elle a beaucoup de culot pour une vulgaire plantule. Je croise les bras écoutant bien gentiment les conditions de la jeune femme, elle semble toutes en accord avec mes principes, si on oublie la dernière. Je n'ai aucun intérêt à lui ôter la vie, du moins tant qu'elle peut m'être utile, quant aux autres conditions, elles me semblent évidentes. Je soupire longuement puis je lève la tête vers le ciel fixant la lune, que dois-je faire ? Je ne dois en aucun cas montrer mon vrai visage, les règles ninja me l'interdisent, ces même règle que je bafoue depuis mon adolescence... Je baisse lentement la tête, fixant cette fois le sol, j'attrape mon masque à l'aide de deux doigts et le retire lentement. J'observe ce masque sous toutes ses coutures, est-ce que je viens de faire le bon choix ? J'envoie le masque aux pieds de la plante toujours assise sur son semblant de trône. Ensuite, j'enlève lentement ma capuche laissant apparaître mes cheveux d'un noir profond. Je lève la tête doucement jusqu'à faire face à Zyra, je la fixe avec un air froid et très peu expressif alors que je passe une main sur ma mâchoire. Ma peau, nue devant une autre personne que Shen me trouble, mais je reste impassible laissant peu à peu les ombres quittés mon esprit

« J'ai rempli ma part du contrat, tu sais ce qu'il te reste à faire »

Une légère brise frappe ma peau, cette sensation est bizarre et à la fois très agréable, voilà bien longtemps que je n'avais pas ressenti ça. Je fixe toujours la jeune plante attendant une réaction ou une autre


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : "Viens voir si la Rose est éclose"


MessageSujet: Re: Botanica ante mortem [end] Jeu 9 Juil - 18:17
Zyra tente de garder un visage parfaitement impassible alors qu'elle jubile intérieurement de voir Zed hésiter ainsi, elle pourrait presque entendre les rouages du cerveau du ninja tourner à plein régime tandis qu'il réfléchi à sa proposition. Toujours nonchalamment adossée elle se donne une contenance en suçotant ses griffes d'un air blasé, son regard suit pourtant du coin de l'œil le moindre mouvement de son invité.

*Alors, alors ? Le moment de vérité est arrivé? Tu retires le masque!*

Le maître des ombres prends son temps pour se dévoiler, en réalité la ronce ne pensait pas qu'il serait si retissant, mais quoique plus habitué aux coutumes de la société elle ne voit toujours pas vraiment l'intérêt de porter de vrais vêtements, alors un masque... Celui-ci atterri avec un bruit de ferraille au sol, délicieux son de capitulation! La plante sourit et se redresse sur son piédestal, les yeux avides de contempler la suite: des cheveux noirs... très banal, des yeux rouges... intéressant, des cicatrices... plutôt logique pour un combattant.
Tandis qu'ils se jaugent du regard pour la première fois complètement à découvert, Zyra descend enfin et ramasse le masque, le tenant devant ses yeux elle le plaque un instant sur elle, scrutant le monde au travers de la grille, ne lui trouvant pas grand chose de nouveau, puis elle l'ôte rapidement et secoue la tête pour se débarrasser de la sensation d'emprisonnement.

"En effet, je vais remplir la mienne, tu as ma parole, mais ne soit pas trop impatient, je n'ai aucun poisons en réserve, et je vais devoir accéder à l'un des laboratoires de la ligue pour stabiliser la substance que tu utiliseras ensuite... Autant te dire que ce n'est pas possible en pleine journée. Tes tours de passe passe avec les ombres pourraient d'ailleurs êtres bien utiles pour pénétrer discrètement dans ces pièces, enfin si tu souhaites coopérer, autrement je trouverai un autre moyen mais ce sera plus long."

De sa démarche ondulante elle se rapproche du ninja et lui tends son bien en souriant, tandis que le maître récupère avidement son masque elle ne peut s'empêcher de commenter.

"Dommage que tu caches ça... tu te prives de bien d'agréables compagnies."

Elle penche la tête sur le coté l'air presque innocent, sa main gauche venant dessiner des arabesques invisibles sur l'armure de Zed alors de que leurs corps ne sont qu'à quelques centimètres l'un de l'autre. Les feuilles qui couvrent la fleur semblent se faire plus rares, sa voix se fait caressante et dans un susurrement entendu elle poursuit.

"En plus on ne voit rien avec, je ne sais pas comment tu peux supporter ça... ça doit être... dur."

Ses yeux perçants se vissent dans les pupilles rouge de l'homme face à elle, sa bouche esquisse un sourire gourmand tandis que ses lèvres s'entrouvrent... Puis elle pouffe de rire et s'écarte de Zed.

"Aller j'arrête mon numéro! Tu vas encore trouver que je ne manque pas d'air! Remet donc tes atours, guerrier! Et repasse me voir demain à la même heure, j'aurai récolté ce qu'il me faut pour fabriquer ce dont tu as besoin. Ho et ne t'inquiètes pas, maintenant que tu es venu une fois elles ne t'attaqueront plus." d'un mouvement de tête la ronce désigne les pensionnaires de la serre.

Elle fait demi tour, riant toujours de son petit manège et avance de quelques pas en s’étirant langoureusement, prête à regagner son cocon, se retournant légèrement comme prise d'une idée soudaine elle ajoute en clignant de l’œil.

"Enfin ne fait pas trop de gestes brusques non plus."




Truely Truely journalist:
 
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : L'équilibre n'est pas la solution.


MessageSujet: Re: Botanica ante mortem [end] Mar 14 Juil - 1:57
Cette sensation m'est trop inhabituelle, je la supporte finalement que très peu. La plante effectue son petit manège, essayant probablement de m'attirer ou de raviver mes instincts les plus primaires, mais je reste de marbre laissant jouer cette vulgaire plante. Nos corps aussi proches soient-ils ne s'effleurent même pas. Je croise les bras laissant agir Zyra, elle est fatigante, elle bouge toujours, rigole et parle tout le temps. Dés que possible, je récupère mon masque et commence à le remettre en place, un petit clic se fait entendre puis un soupir

« Je me passe de tes commentaires. Bien, je te retrouve demain » Dit-je d'une voix sombre et gênée à la fois

Je disparais dans les ombres, un univers si calme et reposant, mais à la fois torturé et invivable. Je réapparais dans ce qui me sert de demeure à la ligue, une petite chambre dotée d'une salle de bains et d'un coin pour me faire de quoi manger. Je rentre en soupirant longuement et me dirige dans ma salle d'eau face à un miroir. Je retire lentement mon masque fixant mon visage pendant de longues minutes, analysant le moindre recoin de cette face que je vois si peu. Qu'est-ce que j'ai de si spécial ? J'attrape une mèche de cheveux que je regarde rapidement sans grand intérêt avant de poser mon masque sur mon visage. Je vais vers mon lit et m'étale dessus, pensant à mon futur meurtre, mais ça ne dura que quelques secondes le sommeil m'emporta rapidement. La mâtiné passe puis je retrouve la plante au même endroit que la vieille, je fais attention à ce qu'aucune plante ne souhaite intenter à ma vie puis je lui adresse la parole

« Et maintenant ? »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : "Viens voir si la Rose est éclose"


MessageSujet: Re: Botanica ante mortem [end] Mer 15 Juil - 14:28
Zyra regarda Zed disparaitre un sourire toujours plaquée sur les lèvres, finalement la soirée s'était avéré instructive et divertissante, bien plus qu'elle ne laissait augurer au début. Elle prit néanmoins bonne note de l'apparence de zed sans son masque, gravant le visage dans son esprit... on ne sait jamais certaine informations ont de la valeur.

La journée du lendemain fut bien occupée, avec la plus grande des discrétions la plante écuma avidement plusieurs livres de botanique et pris quelques renseignements supplémentaires sur les laboratoires, la façon dont ils étaient gardés, les invocateurs et le personnel qui les occupaient ainsi que leurs horaires globales.
Entre deux surveillances furtives et interrogatoires subliminaux, elle récolta les précieuses lianes de Chondodendron tomentosum, coupa la sombre belladona et passa une bonne heure à cueillir suffisamment de  graines de Ricinus communis pour empoisonner la moitié de la ligue.
Satisfaite elle s'accorda un plantureux repas et une petite sieste afin d'être en forme pour le soir venu. Puis elle effectua soigneusement les opérations de traitement qui pouvaient être réalisées avec les moyens à sa disposition. Récolter le jus des belladones, la sève des lianes, moudre les graines de ricin dans un mortier...

Zed pénètre dans la serre, silencieux, un peu moins que la veille, les habitantes le laissent en paix, il est intouchable la plante magique qui vit parmi elles ne veux pas qu'il soit mangé. Zyra émet un petit rire fluté alors qu'il s'adresse à une forme qui lui ressemble, en réalité simple agrégat de feuilles diverses mal éclairés. Tête en bas, la jambe enroulée dans une liane, elle descend sa bouche à quelques centimètres seulement de l'oreille du ninja

"Loupé, toi qui es le maitre des ombres, tu ne devrais pas te laisser abuser part elles."

La plante remonte très rapidement pour éviter un éventuel katar meurtrier, après tout elle n'est pas la seule à détester les surprises. Elle atterrit à une distance raisonnable, où son visiteur peut avoir une vision nette de son accoutrement. Couverte entièrement de noire dans une combinaison flottante qui cache son physique féminin, une cagoule sur la tête, elle pourrait passer pour un ninja quelconque, n'était ses yeux jaunes brillants.

"Tu as vu, une vrai petite disciple des ombres... je n'aime pas porter de vêtements, mais au moins on ne me reconnaitra pas avec ce ridicule accoutrement." La ronce émet un petit ricanement puis d'un coup de tête désigne son interlocuteur. "Tu devrais peut être retirer ton armure, un peu trop identifiable non?"

Zyra se dit qu'il doit s'imaginer qu'elle ne songe qu'à le déshabiller, elle hausse les épaules amusé par cette pensée, le laissant faire son choix. Après tout s'ils se font prendre et qu'il est reconnu, ça arrangera plutôt ses affaires, la faute retombera sur cet homme qui à déjà une réputation trouble. D'ailleurs c'est sa faute, même si elle a accepté de l'aider c'est lui qui est venu la trouver. Tout en continuant de réfléchir elle fixe un petit sac à sa ceinture, il contient les ingrédients de la future mortelle recette soigneusement emballés dans de petits flacons de verre.

"J'ai récolté les plantes, il me faut un alambic, deux bonnes heures pour l'utiliser et remplir ma partie du contrat. Mais soyons organisés, une chose après l'autre, d'après les renseignements que j'ai pris, les laboratoires sont plus facilement accessibles par les toits qui ont le double avantage de ne pas être gardés donc on va faire un peu d'escalade."

Zyra sort alors de la serre par une petite porte dérobée qui conduit dans un jardin intérieur, elle fait signe à son complice de la suivre au pied d'un mur où une solide liane pends tranquillement, la plante se poste dessous et se tourne vers Zed.

"L'endroit que nous visons est là bas." Elle désigne un toit presque plat à coté d'une coupole puis saisi la liane et la tend à zed. "Après toi ninja, sauf si tu as un meilleur moyen de transport?"




Truely Truely journalist:
 
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : L'équilibre n'est pas la solution.


MessageSujet: Re: Botanica ante mortem [end] Mar 21 Juil - 10:27
Quelques secondes passe sans la moindre réponse, serait-elle encore en train de se payer ma tête ? Avant même que je ne prononce le moindre mot une présence se fait sentir, mais impossible de déterminer la position exacte, toutes ces plantes autour de moi, j'ai l'impression qu'elles brouillent partiellement mes sens. Je ferme les yeux, essayant d'accroître ma perception les plus possibles sans succès puis une petite voix parvient à mes oreilles, celle de Zyra bien entendu. Je soupire longuement, évidemment, elle s'amuse à me jouer des tours, puis elle atterrit à quelques mètres de moi. J'observe longuement la jeune femme, elle porte un accoutrement ridicule ne laissant rien voir de son corps et de son visage, j'essaye de contenir un fou rire laissant néanmoins quelques petits râlements pour lui faire comprendre qu'elle est plus ridicule que discrète.

"Même le Kinkou ne voudrait pas d'un ninja qui se camoufle avec ces vêtements, on ne te reconnaîtra pas, mais si tu dois courir pour échapper à quelqu'un, je ne donne pas cher de ta peau" dis-je avec un sourire en coin "De toute façon, il n'y aura pas de témoin" dit-je d'un ton froid et sombre

J'ai de plus en plus l'impression qu'elle veut voir plus que mon simple visage, enfin, c'est que je dois probablement être attirant, je souris derrière mon masque amusé par cette pensée. Zyra me monter un petit sac contenant très probablement ce dont il avait besoin pour mettre fin à la vie de la kunoichie, et effectivement, c'est bien le cas. J’acquiesce, elle semble avoir bien préparé la chose puis je la suis hors de la serre pour arriver dans un somptueux jardin intérieur, les invocateurs me surprennent de jour en jour. Je souris et je ricane légèrement

"J'ai surtout bien plus rapide"

Je regarde un peu la zone puis, sans réellement lui demandé son avis, j'attrape la jeune femme et la pose sur mon épaule. Je m'enfonce dans les ombres accompagnées de la plante et en sort une fois sur le toit, je m'agenouille au niveau de la coupole en verre et observe longuement montrant deux gardes assez éloignés pour qu'ils soient éliminés discrètement. Je marmonne seul cherchant le précieux alambic. Après quelques secondes de recherche, je pose mon doigt sur la vitre pointant l'objet dont nous avons besoin

"Le voilà"

J'ouvre discrètement la coupole puis je me relève tendant les bras prêts à porter la jeune plante

"Cette fois, je te laisse de choix de venir avec moi, ou par tes propres moyens.." Dis-je en ricanant
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : "Viens voir si la Rose est éclose"


MessageSujet: Re: Botanica ante mortem [end] Mer 22 Juil - 1:24
Toujours au pied de sa liane Zyra ruminait légèrement l'attitude et la réflexion de Zed à l'encontre de sa tenue.

*Nianiania courir je vais te faire sprinter à grands coups de ronces dans les fesses moi ça va être vite fait et ensuite...* "haaa!"

La plante se retrouva d'un seul coup la tête en bas, le souffle coupé par l'épaule du ninja sur laquelle reposait son estomac, en train de contempler le fessier susmentionné. Elle n’eut pas le temps de protester ni de profiter d'avantage, Zed l’emmenait déjà dans les ombres avec lui, et ressortit sur le toit, déposant son colis flageolant sans autre forme de procès. Zyra respira de grandes goulées d'air pur essayant de se débarrasser de l'impression de claustrophobie causé par la visite du monde noir et brumeux du maitre des ombres.
Elle rejoignit l'homme sur le bord de la coupole et repéra les gardes ainsi que l'alambic, frissonnant un instant vu la manière dont Zed désignait les personnes en contrebas, elle fit une courte prière silencieuse à dame chance pour que ces pauvres types ne viennent pas les interrompre car quelque-chose lui disait que ligue ou pas le ninja n'hésiterait pas à faire un massacre... pas de témoins avait-il dit, l'idée de les éliminer pour atteindre leurs objectifs était plutôt logique, mais les risques d'être découverts...
Ils se relevèrent en même temps et la dame aux ronces observa d'un œil sévère le ionien en train de se payer royalement sa tête. Elle hésita un moment, se disant que son estomac ne supporterait pas un autre voyage, mais refusa de laisser transparaitre la moindre faiblesse. Elle se colla alors à lui langoureusement, passant ses bras autour du cou de Zed avec un petit rire.

"Je ne refuse jamais un transport aussi galamment proposé." lui susurrât-elle d'une voix mi moqueuse mi sensuelle, se préparant intérieurement à un second voyage désagréable.

Une fois en bas elle se sépara du ninja en tentant de paraitre assurée sur ses jambes, exercice relativement réussi même si elle se cogna la cheville sur une table qui était apparue fourbement au mauvais endroit. Clopinant légèrement elle s'approcha du petit l'alambic et vérifia qu'aucune distillation n'était en cours

"Je te laisse le soin de faire le guet, je suis sure que tu es très doué pour ça... je commence la préparation." Elle avait pris soin de chuchoter mais une légère moquerie transparaissait néanmoins dans son ton. Redevenant sérieuse elle ajouta néanmoins "Évites de planter les gardes, si les invocateurs font une enquête on se feras découvrir en moins de temps qu'il n'en faut pour tuer Annie pendant un match et alors... "

N'attendant pas vraiment de réponse, mais se doutant qu'il ne pourrait s'empêcher de commenter... elle commença pourtant à déballer les trois petites bouteilles de verre contenant les mortelles substances et les aligna soigneusement dans l'ordre où elle comptait les traiter. Saisissant une cornue qu'elle rempli avec un peu d'eau, elle transvasa le jus épais des belladones, remit le tout en place en s’assurant que le serpentin était bien connecté et alluma le petit réchaud à alcool dessous. Son attention était entièrement focalisé sur la préparation qui commençait déjà à bouillir légèrement lorsque des bruits de pas se firent entendre et deux voix retentirent dans le silence feutré de la nuit.
Zed se rencogna dans un coin d'ombre les katars sortis, prêt à tuer les pauvres gardes, c'est alors que Zyra qui s'était glissée non loin, à quatre pattes sous une table, aperçut le bas de la robe de deux invocateurs elle fit des signes désespéré à zed pour lui faire comprendre qu'il ne s'agissait pas de simple pécores interchangeables.




Truely Truely journalist:
 
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : L'équilibre n'est pas la solution.


MessageSujet: Re: Botanica ante mortem [end] Jeu 23 Juil - 8:53
Le mode de transport ne semblait pas vraiment être au goût de la plante, dommage elle aurait pu être une adepte potentielle. Zyra se colle à moi, exposant ainsi sa douce ordeur à mes sens, je suis tiraillé entre gêne et envie, mais je vais jouer le jeu pour voir jusqu'où on va pouvoir aller. J'enlace la jeune femme, passant une main en bas de son dos et l'autre profitant de cette étreinte pour la serrer contre moi. Soudainement, je bascule en arrière approchant mon masque de fer près de son visage.

"Attention très chère, cela risque de secouer légèrement" Dis-je tout aussi sensuellement qu'elle, mais avec une pointe de sarcasme

Aussitôt, je m'enfonce dans les ombres accompagné de la jeune femme afin de réapparaître dans le laboratoire. J’aperçois la cheville de Zyra heurter le pied d'une paillasse, si elle avait l'intention de courir, c'est raté. Je soupire brièvement acquiesçant en silence, je me retourne lentement prêt à commencer la surveillance

"Ils ne pourront jamais nous retrouver, je fais du travail propre quand j'assassine quelqu'un"

Je me poste dans un coin d'ombre, je suis quasiment invisible et j'ai toujours un œil sur l'arbuste, tout en possédant une vision correcte de la pièce. Je surveille presque autant Zyra que la pièce, je ne voudrais pas qu'elle sabote tout, mais un souci semble survenir si j'en crois les grands gestes que fait la plante. Je tourne lentement la tête et aperçois des invocateurs, merde, il manquait plus que ça. Je ferme les yeux et cache instantanément mon énergie puis je m'enfonce dans les ombres. J'apparais face à Zyra, et pose ma main doucement sur son visage, je ne voudrais pas qu'elle croie que je veux mettre fin à ses jours, je fais un petit signe de la tête puis je dissimule son énergie. J'approche le plus près possible de son oreille et lui susurre

"Ne bouge pas d'un cil"

Je disparais dans la seconde qui suit, je dois réfléchir vite et bien qui plus est. Premièrement, je plonge la salle dans le noir, ça évitera que le corps verdâtre de ma fougère préférée soit visible. Les invocateurs lèvent la tête et regardent un peu partout en signe d'incompréhension, il ne semble pas avoir été alerté par mon action, très bien. Le gros problème, ce que je ne peux pas les tués, à moins que veuille mourir demain dans d'atroces souffrances, certes, j'en tirerais énormément de prestige, mais je ne crois pas que ça vaut le coup. Je dois les faire sortir de la pièce, mais comment ? Je crée une ombre face à la porte vitrée donnant sur l'extérieur, cet exercice est fatiguant, je ne pas encore l'habitude d'utiliser mes pouvoirs en dissimulant mon énergie, mais je tiens bon. Je fais sortir l'ombre laissant la porte se refermer seule afin qu'elle fasse du bruit puis je la rappelle instantanément. Les invocateurs se retournent soudainement alors que la porte venait de se fermer dans un grand bruit

"Qui est là ?" S'écrit un invocateur en accourant dehors

Problème pour l'instant résolu, je marche dans la pièce pour donner illusion qu'il y a encore quelqu'un puis j'allume la lumière. Je disparais dans les ombres, il est temps de faire peur à la plante. J'apparais derrière elle, et pose rapidement mes mains sur ses hanches avec un petit "Ah !" Je n'aurais raté sa réaction pour rien au monde, je passe pas doucement ma main sur le visage de la jeune femme "Tu es fanée ? Ou tu as juste eu peur" dis-je en ricanant
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : "Viens voir si la Rose est éclose"


MessageSujet: Re: Botanica ante mortem [end] Ven 24 Juil - 18:35
Zyra vit Zed disparaître dans les ombres, les idées se succédèrent alors à une vitesse folles dans sa tête, dans un premier temps elle pensa qu'il l'abandonnait ici, faisant d’elle un magnifique bouc émissaire, puis elle pensa qu'il n'avait pas compris ses signes et qu'il allait attaquer. Elle se mordit la lèvre attendant la catastrophe en se demandant comment elle pourrait se tirer de ce mauvais pas mais le ninja apparut soudain en face d'elle, sortant de l'un se ses fameux trous d'ombre. Sa main se posa doucement sur le visage encagoulé de Zyra qui écarquilla les yeux

*Mais à quoi il joue?...Que je ne bouge pas? Non mais tu me prends pour une courge? Je ne vais évidement pas me mettre à danser le tango!*

Ravalant ses réflexions pour elle même, surtout à cause du bruit qu'elles risquaient de faire, la ronce hocha brièvement la tête à l'attention de l'ombre qui était déjà reparti exécuter son plan pour éloigner les importuns. Toujours planquée sous sa table elle vit la lumière s'éteindre ce qui déclencha l'étonnement et quelques bougonnements, elle ne pouvait voir ce qui se passait de son point de vue à ras du sol mais entendit distinctement une porte se fermer bruyamment. Les pieds et robes disparurent de son angle de vision pour poursuivre le leurre de Zed.
Zyra s'accorda un petit soupir de soulagement et se releva, s'époussetant légèrement lorsque des mains prirent possessions de ses hanches. La réaction ne se fit pas attendre, réussissant par miracle à ne pas crier, la plante sursauta néanmoins violemment et fit volte face en un quart de seconde, arrêtant ses griffes à quelques millimètres de la gorge du ninja qui lui caressa de nouveau le visage en se moquant. Elle aurait pu apprécier le geste sans les paroles, les yeux de la plante fulminèrent de colère et envoyèrent des éclairs imaginaires dans les trous de la visière de Zed.

Calmant les battements désordonnés de son cœur elle répondit néanmoins dans un chuchotement légèrement amusé quoiqu'un peu aigre. "Je n'aime juste pas les surprises, mais j'imagine que c'est le juste retour des choses..." Elle faisait allusion à son petit jeu plus tôt dans la serre.

Se dégageant en mettant gentil coup de hanche au ninja, qui ne s'attendait visiblement pas à une contre attaque aussi moelleuse, elle reporta son attention sur la paillasse, où l'alambic commençait à sortir les premières gouttes concentrées de poison. Ne se souciant pas plus que ça de Zed, supposant qu'il était de retour à son poste d'observation, elle surveilla attentivement la mixture bouillonnante, récoltant la précieuse décoction dans une petite fiole de cristal.
Rien de notable ne vint les déranger pendant l'heure et demi suivante, la fiole contint bientôt deux substances dangereuses, et les gouttes de la troisième commençaient à s'écouler paresseusement lorsque de nouveaux bruits retentirent, ils émanaient d'une pièce un peu plus loin, munie d'une lourde porte bardé de fer et d'une serrure à l'air compliquée. Relevant la tête la tête pour regarder son complice elle prit le risque de lui chuchoter.

"A ton avis ils gardent quoi la dedans pour que ça face un tel boucan?"

La réponse de zed fut des plus laconique, cet homme n'était pas très curieux, seulement méfiant et paranoïaque, il surveillait avec beaucoup d'attention l'endroit, prêt à détaler et/ou massacrer au moindre signe suspect. Zyra fini sa distillation, et commença à nettoyer et remettre en place les instruments sous le regard dur du ninja.

"Si je ne le fait pas il se douteront de quelques chose... et cesse de détailler la fiole avec cet air là, ce n'est pas fini, il manque un ingrédient mais je ne le mettrai qu'une fois de retour dans la serre et en sécurité."

Méfiante la plante avait pris cette précaution supplémentaire au cas où le maitre des ombres ne veuille la doubler pendant leur petite excursion nocturne. Elle avait fini d'emballer soigneusement la précieuse fiole lorsque la porte de fer explosa sous le coup d'une intense pression magique, pulvérisant des débris partout dans la salle, faisant des confettis des premières paillasses. Un shrapnel tournoyant comme un shuriken se planta dans l'épaule de Zyra avant qu'elle n'ai pu se baisser complétement pour s'abriter.

*Bon pour la discrétion c'est foutu... J'espère que ce satané ninja n'a rien... et merde quand je pense que je venais de tout ranger... Putain de saloperie, c'est quoi ce bordel?*

La ronce tenta un coup d’œil discret par dessus sa cachette, qui se résumait à présent à une planche couverte de débris de fers, profondément enfoncés dans le bois. Elle était tremblante, non seulement à cause de la douleur lancinante dans son épaule mais aussi car elle sentait la puissance incommensurable de l'énergie magique de la chose... non des choses, qui venaient d'émerger de la salle et poussaient à présent des grognements à faire trembler les murs.

"Et merde... ils n'ont quand même pas osé?" Zyra avait dit sa dernière phrase à voix haute vu la situation, elle pouvait bien faire un peu de bruit supplémentaire...




Truely Truely journalist:
 
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : L'équilibre n'est pas la solution.


MessageSujet: Re: Botanica ante mortem [end] Lun 27 Juil - 9:28
Cette plante a un jeu d'acteur hors du commun, je devine son immense colère, mais elle ne l'a laisse pas transparaître dans ses paroles, s'en est presque impressionnant. Sa réponse est presque trop douce, il faut que je me méfie, sa vengeance risque d'être terrible. Elle me donne un petit coup de hanche, je soupire, dommage qu'elle se soit emmitouflé dans ces vêtements, j'aurais pu en profiter pour regarder un peu. Je rigole doucement.

"On peut voir ça comme ça"

Je me relève doucement, regardant au passage notre alambic qui prend bien son temps. Je jette un œil à ce que je peux trouver dans la salle, il y a beaucoup de verrerie scientifique. À vrai dire, ce n'est pas ça qui m'intéresse, je trouve une boîte en carton plutôt légère qui n'est pas marquée. Je l'ouvre doucement curieux de voir ce que je peux y trouver, elle est remplie de feuilles séchées qui me rappellent quelque chose. J'attrape une feuille tout en gardant un œil sur la plante au cas où elle souhaite me doubler, je frotte la feuille contre mes doigts, elle dégage un parfum familier. Je réfléchis quelques minutes mes sens accaparés par la douce odeur des feuilles, je relève soudainement la tête. Des feuilles venant d'une plante médicinale, malheureusement inutilisable en l'état, mais elles devraient faire un thé exquis. Je referme la boîte, Zyra attire mon attention sur une porte en fer et me demande si je sais ce qu'il y a dedans, je décline ajoutant que ce n'est pas mes affaires et que je n'ai pas envie de savoir. Je remonte rapidement sur le toit posant ma boîte sur ce dernier avant de redescendre, cette fois la porte bougeait comme ce qu'il y avait derrière tapé dessus. Je tourne la tête, bien, elle a terminé, on devrait pouvoir partir après qu'elle est nettoyée la scène du crime, je fixe la fiole, excité à l'idée d'administrer ça à Akali. Je suis tellement absorbé que je ne réagis même pas quand la porte explose, je me reçois la porte en pleine épaule et je suis projeté à l'autre bout de la pièce

"M... Merde" dis-je ressentant une grande épaule

Je ne sens plus mon épaule, je sors difficilement la porte d'au-dessus de moi me relevant ensuite avec difficulté. Mon bras gauche pend, je ne peux plus le contrôler et je crois que je n'ai clairement pas le temps d'emboîter mon épaule. Fait chier, je fais de grands signes à Zyra hurlant

"Viens dépêches toi, on ne peut l'affronter !"

J'attrape la plante et je disparaît par les ombres, faisant un passage par le toit pour qu'elle prenne mon thé puis je nous renvoie à la serre. Je m'appuie contre une plante, le souffle court, mon épaule me lance et la douleur est terrible. J'attrape mon épaule et d'un grand coup la réinsère à sa place habituelle, une douleur intenable m'envahit, je serre le poing me retenant de frapper quelque chose pour faire passer la douleur.

"Pourquoi gardent-ils une plante géante ici ? Bref" je respire un grand coup le souffle toujours court "Ajoute ton dernier ingrédient à présent"
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : "Viens voir si la Rose est éclose"


MessageSujet: Re: Botanica ante mortem [end] Jeu 30 Juil - 13:58
Les restes de la porte son rejetés sur le coté tandis que Zyra contemple l'air horrifié l'immense plante qui commence à mettre en pièce méthodiquement le laboratoire, aidée d'une petite dizaines de rejetons nains, mais tout aussi voraces. Zed émergea des décombres, hurlant à la dame aux ronces de le rejoindre, celle-ci ne se fit pas prier, quoiqu'elle ne fut pas d'accords sur un point, ces choses étaient affrontables, mais déjà d'autres cris retentissaient, annonçant une arrivée massive d'invocateurs tous sortilèges dehors… il valait mieux s’éclipser.
Zyra passa son bras valide autour du cou de Zed, qui l'emporta rapidement loin du tumulte, elle s'attendait à réémerger dans sa serre, mais il tint à ce qu'elle prenne … une boite de thé qu'il avait mis de coté durant leur petite escapade.

*Mais quel genre de ninja pense à voler du thé pendant qu'on prépare un poison?*

Ils repartirent aussitôt, c'est alors qu'elle remarqua que Zed n'utilisait qu'un seul de ses bras pour la tenir contre lui, et la lâcher brutalement une fois arrivés à destination. Elle ne protesta pas, et préféra palper prudemment son épaule, le shrapnel n'était pas très gros, une dizaine de centimètres tout au plus, mais il était rentré suffisamment profondément pour rester en place, heureusement elle avait eue le réflexe d'entourer la blessure d'une couche de feuilles serrées qui avaient empêchées tous saignements. La ronce observa le ninja remettre son épaule en place sans lâcher le moindre cri de douleur, elle fut vaguement impressionnée mais sans plus, elle avait déjà vu pire, tout en étant bien consciente qu'elle ne serait pas aussi silencieuse au moment se s'occuper de sa propre blessure.

"Ce n'était pas n'importe quelle plante… c'était une zyra, enfin plus ou moins, une plante de mon espèce en tout cas, ils l'ont probablement fait grandir à partir de mes propres restes… Salopards!"

La fureur vibrait dans sa voix, ses yeux devinrent plus brillants, annonçant un déferlement magique, elle bouillait intérieurement de colère face aux expérimentations non autorisés sur ELLE ! Comme à chaque fois qu'elle perdait le contrôle de ses émotions, la flore alentour réagit, devenant imperceptiblement plus agressive, plus d'épines, de feuilles, d'écorces et de lianes fureteuses . Sa tenue se déchira complètement, entamé par les épines de la taille de petites dagues qui semblaient pousser sur la peau de la ronce. Elle fit les cents pas pendant quelques minutes, cherchant visiblement à se passer les nerfs sur quelque-chose, ses fouets palpitaient le long de ses bras tels des serpents à l’affût, finalement elle poussa un cri de rage et arracha le bout de métal qui était toujours fiché dans son épaule.
Zyra serra les dents, respirant bruyamment tandis que la douleur passait avec lenteur, elle parvint à regagner un semblant de calme, sa blessure recouverte d'un nouveau pansement chlorophyllien, elle pris quelques inspirations supplémentaires et redevint la femme au sourire moqueur, couverte seulement de quelques feuilles.

"… la fiole, il est effectivement temps de finir ce travail."

Sa voix n'avait plus le ton de colère qui avait précédé, elle était de nouveau chaude et caressante, même si un observateur avisé aurait pu percevoir une certaine crispation dans l'attitude de la magicienne verte, elle avait mis de coté son ressentiment, préférant trouver un autre moment pour utiliser l'énergie de sa rage contre ceux qui avaient osés profiter d'elle.
De dos à zed, elle se pencha en avant récupérant le contenant mortel rempli du liquide transparent et légèrement trouble, le posant à coté de Zed elle l'ouvrit et utilisa le shrapnel encore dégoûtant de sang pour en glisser quelques gouttes à l'intérieur, puis reboucha la fiole et remua énergiquement de son bras valide. Tenant le flacon à la lumière de la lune elle observa la substance, à présent d'un rose pâle, puis tendis le dangereux mélange au maître des ombres.

"Mon sang n'est pas empoisonné, mais il a des propriétés magiques qui agissent sur les plantes et les substances associées. Enfin rien d'extraordinaire mais il augmentera l'efficacité et la durée de conservation du mélange. Cependant n'attends pas trop avant de l'utiliser, je ne peux te garantir sa létalité au-delà de deux ou trois ans maximum, après il restera dangereux mais les effets pourraient varier."

Elle attendit la réaction du ninja puis lui fit un sourire engageant, voyant qu'il avait une manière raide de se tenir, sans doute pour lutter contre la douleur.

"Je peux faire quelque-chose pour ça tu sais, un pansement avec quelques herbes aux propriétés antidouleur, ça n'affectera pas tes sens, mais tu seras un peu anesthésié au niveau de l'épaule, suffisamment pour ne plus grimacer en permanence derrière ton masque, surtout que demain ce sera bien pire. "

Zyra se dit qu'il les enverraient probablement paître elle et ses remèdes, mais elle avait proposé tout de même, après tout ce n'est pas parce-qu’on est une plante carnivore qui fait affaire avec un assassin sans cœur, que l'on doit s'abstenir d'un minimum de politesse. Reprenant son attitude et sa voix de séductrice elle ajouta, démonstration à l'appuie.

"J'ai les mains très douces sous ces griffes, je serait rapide et délicate, qui sait, tu pourrais même apprécier."




Truely Truely journalist:
 
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : L'équilibre n'est pas la solution.


MessageSujet: Re: Botanica ante mortem [end] Ven 31 Juil - 9:22
Ma respiration est rapide et bruyante, la douleur me lacère, mais je reste de marbre, elle n'a pas à assister à un moment de faiblesse de ma part. Zyra semble de plus en plus s'énerver, des plantes de son espèce ? Je fais la moue derrière mon masque, elle n'avait pas le charme de la plante devant laquelle je me tiens. Petit à petit, j'aperçois la végétation se densifié autour de moi, des épines apparaissent sur le corps de la plante, je fais un pas en arrière au cas ou elle souhaiterait me sauter dessus et me dévorer. Soudainement, elle se calme reprenant ce petit air moqueur qui lui est propre, je soupire secouant doucement la tête alors qu'elle me tourne le dos. Je remarque qu'elle ajoute un peu de son sang végétal à la fiole apparemment pour des soucis de conservation, j'acquiesce alors prenant note de ce que me dit Zyra. Je suis droit comme un I, j'essaye de bouger le moins possible pour contrer le mieux que je peux la douleur. Chaque seconde la douleur pulse se transmettant dans mon bras et mon torse, je serre les dents alors qu'elle me propose son aide. Je grommelle longuement hésitant à oui ou non accepter.

"... D'accords" dis-je avec d'une manière incompréhensible

Zyra ne bouge pas, elle n'a sûrement pas compris ce que j'ai dit, je serre le poing et prend un ton plus assuré puis je m'assois en tailleur sur la terre chaude de la serre

"D'accord"

À vrai dire, j'accepte de bon cœur, car je suis quasiment certains qu'elle est bien plus douce que l'invocateur qui s'occupe des soins des champions. Cet incapable te fait souffrir encore plus qu'avant pour te soigner. Je baisse un peu la tête alors que la plante s'approche de moi, va-t-elle encore profiter du moment pour jouer avec mes envies ou mon corps ? Je n'en doute pas un seul instant, je reste alors silencieux pendant qu'elle me soigne profitant des soins prodigués par la plante. La douleur s'estompe doucement et est vite remplacée par une sensation agréable. Je soupire longuement alors que mes muscles se détendent lentement.

"Tu as des talents d'infirmière" dis-je avec un petit air enjôleur

Je me détends de plus en plus, entrant petit à petit encore plus dans le jeu de séduction de la plante. Je soupire longuement alors que mes muscles se détendent lentement.

hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : "Viens voir si la Rose est éclose"


MessageSujet: Re: Botanica ante mortem [end] Dim 2 Aoû - 19:10
Zyra resta planté là, la main dénudé et levée, attendant une réponse de la part de son ombrageux invité, il émit un grommellement inaudible et elle baissa la main, cherchant toujours une réponse dans l'attitude de Zed. Lorsqu'il serra le poing elle s'apprêta à lever les yeux au ciel en lui lançant une remarque bien sentie mais à son grand étonnement il s’assit et accepta son aide.
Zyra alla chercher une petite boite rempli d'un onguent, entre autre à l'arnica, et reviens vers le ninja, sa propre épaule la faisait souffrir mais c'était raisonnable, elle devait juste éviter de faire des mouvements trop brusques pour ne pas risquer d’aggraver la déchirure.
La plante s'agenouilla avec des gestes lents et gracieux à coté de Zed. Sans lui demander son autorisation elle entreprit de retirer délicatement les épaulières et le torse de l'armure du maître des ombres, lui laissant néanmoins ses précieux katars… si ça pouvait le rassurer. L'air concentré elle tira et écarta doucement les pans du kimono dénudant l'épaule incriminée et près de la moitié du torse de l'homme.

"Hum tu l'as vraiment prise de plein fouet."

Fronçant légèrement les sourcils elle regardait la peau du ninja qui commençait déjà à violacer par endroits, elle nota également la présence de cicatrices qui ornaient le corps musclé du combattant. Quelques pensées très personnelles lui firent monter un peu de rouge aux joues, qu'elle cacha en tournant la tête et en ouvrant la petite boite qui dégageait une odeur d'herbe assez prenante. Dénudant ses mains elle étala une bonne dose de cette crème verdâtre et légèrement grumeleuse sur le bras, l'épaule, le dos et la racine du muscle pectoral. Elle essayait de faire doucement mais sentait par moment de petits tressaillements, cela n'empêcha pas Zed de la complimenter pour ses talents d’infirmière, Zyra se mit à rire et fit un clin d’œil à son patient.

"Absolument pas en réalité, je suis beaucoup plus douée pour faire mal que pour soigner... Mais nous avons un accords, tu me dois un service à présent, je ne sais pas encore quoi ni quand, mais je préfères que tu sois en parfaite possession de tes moyens. "

Elle ajouta en rapprochant sensiblement son corps, au point qu'elle pouvait sentir la chaleur de celui de son interlocuteur et son odeur masculine."Sans compter que la perspective de caresser ta peau nu de mâle guerrier couturé me fait faire des efforts surhumains."

Sa voix c'était fait susurrante et légèrement rauque, elle s'éloigna ensuite l'air innocemment provocateur pour finir d’étaler le remède. La ronce ferma les yeux un court instant en souriant toujours et riant intérieurement de la bombe qu'elle venait de lâcher, elle leva la main et la passa au dessus de l'épaule qui se retrouva recouverte d'un entrelacs de feuilles variées dont certaines connues pour leurs propriétés apaisantes. Ré-ouvrant les yeux elle plongea son regard dans la grille du masque.

"Je ne pourrais pas soulager ton cor… ta blessure d'avantage, mais ça devrait rendre les choses supportables."




Truely Truely journalist:
 
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : L'équilibre n'est pas la solution.


MessageSujet: Re: Botanica ante mortem [end] Lun 3 Aoû - 9:28
Peu à peu, la douleur que je ressens au niveau de mon épaule se généralise dans tout mon bras, Zyra s'éloigne et revient avec une boîte contenant probablement de quoi me soigner, ou me tuer. La plante s'installe à mes côtés dénudant avec précaution mon épaule sans vraiment demander mon avis, mais cela est nécessaire, je présume ou alors elle veut juste encore un peu jouer avec mes envies. Ce n'est vraiment pas beau à voir, ma peau d'un rouge sang se voit ornée de tâche violine affreusement douloureuse gonfle à vue d'œil. J'acquiesce, effectivement la porte s'est bien encastrée dans mon épaule. J’aperçois Zyra fixé une longue cicatrice présente sur mon épaule puis elle détourne rapidement la tête, je soupire discrètement

"Si tu te demandes qui m'a fait ça..." Je me crispe assez soudainement la douleur pulse de nouveau "... C'est... Shen" Dis-je d'une voix sombre mais teintée de douleur

Puis elle détourne la tête rapidement, va savoir ce qu'elle a dans la tête, elle sort une crème verte qu'elle étale grassement sur tout mon bras ainsi que le haut de mon muscle pectoral. Je souris essayant de la cacher comme je peux, elle n'y va pas de main morte et ne se fait pas prier pour toucher mon corps, mais je ne dis rien, elle n'avouera jamais ça et prétextera certainement une pénétration optimale de la pommade. Elle m'assure d'un clin d'œil joueur ne pas s'y connaître en soin et vouloir que je sois en pleine possession de mes moyens pour la servir, je rigole, elle fait bien à vrai dire, j'aurais sûrement fait la même chose à sa place. Elle s'approche encore un peu plus de moi, jouant de nouveau avec mes envies, j'essaye de me tenir, mes sens d'hommes étant à leurs paroxysmes. Il faut dire qu'elle s'y prend très bien, et sait faire naître le désir pour sa personne. Puis comme si de rien n'était reprend et termine l'application du remède. Je prends une voix chaude afin de remercier comme il se doit Zyra

"C'est parfait, je te remercie" Dis-je en roulant mon épaule recouverte de feuilles

J'hésite quelques instants maintenant que je peux penser à autre chose qu'à la douleur, la sensation est presque effacée pour laisser place à un désir immense, mais ce n'est probablement pas réciproque pour la jeune, je me relève prenant la main de la plante pour l'aider à faire de même. Je tourne autour d'elle puis une fois qu'elle me tourne le dos je passe une main dans ses cheveux. Plus je la regarde, plus mon désir se fait grand à tel point que j'y sauterais bien dessus. Elle me regarde du coin de l'œil, enfin, j'en ai l'impression, j'approche mon visage de son oreille posant mon menton sur son épaule. Ma main descend tendrement sa longue chevelure végétale puis son dos pour atterrir sur sa hanche que je caresse doucement

"Tu sais, chez moi, on dit souvent après l'effort le réconfort, on pourrait peut-être..." J'hésite un peu sentant la chaleur monter lentement "... S'amuser tous les deux" Dis-je d'un ton sensuel et charmeur

J'approche mon corps au point de colle à celui de la plante brusquant légèrement les choses, mais j'ai le sentiment qu'elle apprécie ça. Tout en restant doux et sensuel, je passe mes mains sur son corps généreux. Je vais tenter de l'acheter, cela pourrait faire pencher la balance si elle n'a pas déjà arrêté sa décision. Je tente de bouge mon autre bras, j'y arrive sans trop de douleur, mais avec une lenteur phénoménale certaine à cause d'un effet anesthésiant des feuilles présentent sur mon épaule. Je baisse la tête, sentant le doux parfum de la plante qui pour l'instant ne semble pas trop réticente enfin, je ne suis toujours pas à l'abri de me faire refouler comme un mal propre.

"Et tu n'auras qu'à me demander ce que tu veux par la suite, j'accepterais en supplément de ce que je te dois déjà" dis-je en ricanant
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : "Viens voir si la Rose est éclose"


MessageSujet: Re: Botanica ante mortem [end] Lun 3 Aoû - 21:26
Zyra referma la boite tandis que le blessé la remerciait pour ses soins, elle lui fit un bref sourire et remis le kimono en place sur l'épaule bandé, le ninja lui tendis la main pour l'aider à se relever, mais elle s'était déjà souplement mise debout. La fleur s’apprêtait à reposer le baume à sa place et pensais finir cette discussion en donnant ses dernières recommandations lorsque le maître des ombres sorti de sa retenu et se mit à caresser doucement sa chevelure.
La plante ferma les yeux un très bref instant, elle adorait qu'on lui caresse les cheveux, elle frissonna lorsque le menton de son acolyte se posa sur son épaule valide et que sa main descendis le long de sa colonne vertébrale jusqu'aux hanches.

*Alors finalement tu n'es pas de marbre petit ninja… je ne pensais pas réellement que tu rentrerais dans le jeu à ce point.*

La ronce était resté immobile jusqu'ici attendant de voir comment les choses allaient évoluer, elle devait reconnaître que le maître des ombres savait se montrer charmant lorsque c'était dans son intérêt, mais n'avait pas oublié la violence de leurs premiers échanges ou il avait ouvertement et à plusieurs reprises suggéré qu'il pourrait la tuer. Néanmoins elle ne pu s'empêcher de se coller légèrement plus lorsque le corps tiède de l'homme vint se plaquer contre elle quelques secondes plus tard, et lâcha un soupir de contentement, autant les contacts physiques l'avaient déroutés de prime abords autant elle avait appris a en apprécier certains tout au long de son apprentissage des manières 'civilisées'.

"Je ne connaissais pas ce proverbe sur l'effort…"

Les mains de Zed se faisaient de plus en plus baladeuses, elle fut étonné qu'il se serve de ses deux bras malgré les soins qu'elle avait pu lui prodiguer, il devait être d'une grande résistance aux blessures. Zyra posa sa main sur celle qui tenait sa hanche, savourant les caresses délicates de l'autre qui parcourait avec de plus en plus d'audace sa peau frissonnante d'envie.

*Tu es consciente de ne pas être raisonnable, cet homme est un assassin, tu n'as de la valeur à ses yeux que parce que tu lui à procuré du poison, et peut lui procurer… du divertissement à présent... D'un autre côté il n'a de valeur pour toi que parcequ'il te dois un service désormais.*

La femme se mordillait les lèvres luttant pour ne pas répondre de manière beaucoup plus démonstrative aux attentions dont elle était l'objet, sa conscience et son esprit de conservation bataillaient dur contre l'envie qui montait de plus en plus. Après les événements de la nuit, le danger, l'énervement, le jeu de séduction, il semblait de plus en plus tentant de finir ce qu'ils avaient commencés en beauté, en ajoutant cette ultime cerise tentatrice sur le gâteau de leur petite aventure. La fleur s’apprêtait à céder et entamait un mouvement pour se retourner et enlacer le ninja lorsque qu'il parla de nouveau.

Suffoquée elle se tint immobile et écarquilla les yeux. *J'ai bien entendu ce que j'ai entendu?*

Elle se retourna alors vivement, bousculant sans doute légèrement l'épaule blessé de Zed et s'écarta, son bras se leva pour mettre une gifle aux maîtres des ombres, visière de métal ou pas il se serait pris une main de plante  retentissante si elle n'avait pas utilisée le mauvais bras. Le mouvement trop vif lui arracha un petit cri de douleur et le tressaillement descendit depuis son épaule jusqu'au poignet. Serrant les dents et fronçant les sourcils elle leva le menton, vexée.

"Tu me prends pour quoi? Une fille de joie? On n’achète pas mon corps de cette manière... ni d'aucune autre d'ailleurs."

Zyra se retourna et pris la fiole qui était restée sur une jardinière, la tendant au ninja elle repris d'une voix sèche et parfaitement clinique.

"Les effets du mélange seront multiples, dans un premier temps paralysie partielle des membres, puis il attaquera les nerfs et la psyché de la personne, le rendant fou et paranoïaque, enfin il mourra entre trois et cinq jours après si tu as donné la bonne dose. Pour l'administrer, une blessure ou dans la nourriture, mais la mort sera plus lente si l'ingestion de fait par voix orale, la blessure n'a pas besoin d'être profonde, simplement de saigner. Pour un yordle trois gouttes, pas plus pour les humains entre cinq et neuf celons la corpulence, cinq pour une femme menue et neuf pour un immense malabar. N'oublie pas de prendre en compte la santé de la cible, plus elle sera jeune et athlétique mieux elle résistera et si tu t'en prends à quelqu'un qui utilise la magie les choses deviendront plus incertaines si elle se rends compte qu'elle est empoisonné, je ne connaît pas assez les arcanes de soin pour savoir ce qu'elles peuvent faire contre ça."

La ronce avait martelé les mots avec précision pour s'assurer qu'il avait bien tous compris, sa colère était légèrement retombée pendant qu'elle faisait sa prescription. Elle soupira et s'appuya contre un tronc, les bras croisés sous la poitrine.

"Évite de te blesser avec ce produit ou tu es condamnée et si tu dois en avoir sur la peau lave là immédiatement sous des trombes d'eau… voilà tu as toutes les indications, de mon coté j'aurais besoin de savoir comment te contacter lorsque j'aurais besoin du service que tu me dois."




Truely Truely journalist:
 
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : L'équilibre n'est pas la solution.


MessageSujet: Re: Botanica ante mortem [end] Mar 4 Aoû - 9:17
La plante ne semblait pas indifférente à mes avances, au point que je sentais la chaleur de son corps augmentée lentement au fur et à mesure que je parcourais sa douce peau. Zyra se laissait faire, ce qui je l'avoue m'étonne pas mal, je m'attendais plus à me faire refouler comme un mal propre. Puis elle se retourne vivement donnant un coup à mon épaule tout juste soignée, qui a eu l'effet non pas de me faire souffrir, mais de m'endormir complètement le bras. En une fraction de seconde, une énorme gifle s'écrase sur mon masque, évidemment, je ne ressens pas la douleur contrairement à la jeune femme si j'en crois son petit cri de douleur. Je ferme les yeux, quel idiot je savais que je n'aurais pas dû dire ça, mais c'est toujours rattrapable. À peine ai-je le temps d'inspirer pour tenter de me rattraper que Zyra me tend la fiole et me donne tout le guide d'utilisation d'une voix froide. Enfin, elle s’appuie contre un arbre, me demandant un moyen de me contacter. Je soupire m'approchant avec précaution de Zyra

"C'est bon ?" J'approche ma main du visage de la plante afin de tenter une petite caresse, à mes risques et périls "il y a méprise, je crois, en idiot que je suis, je n'ai probablement pas assez marqué le ton humoristique de mes dernières paroles et je m'en excuse"

Je descends tout de suite main vers la sienne, attrapant ses doigts et baisant sa main. Au moins, s'il ne se passe rien entre nous, mais relation avec cette jeune femme ne seront pas entachées, elle pourra peut-être même me rendre d'autres services. Elle semble bien plus calme qu'auparavant, je suis désolé Zyra, mais je ne lâche pas le morceau si rapidement. J'approche encore un peu plus, tentant d'enlacer ma future camarade de jeux. Elle ne semble pas trop réticente, enfin, elle peut très bien ruser et vouloir ma mort, mais j'exclus cette option pour le moment. J'ai remarqué quelques minutes plus tôt, au moment où j'ai passe ma main dans ses cheveux, qu'elle semblait réellement apprécier ça. Je passe alors plusieurs fois ma main dans ses cheveux, puis sur sa joue avec tendresse.

"Il est vrai que je suis un goujat" dit-je en rigolant puis je change soudainement de ton, prenant une voix chaude et séductrice "Vous devriez me punir"

Je soupire relâchant l'étreinte doucement, baladant ma main sur la peau douce de la jeune femme

"Mais quelqu'un aussi distingué que vous ne voudrez jamais d'un quelqu'un comme moi" je m'éloigne légèrement "Dans votre bonté m'accordez-vous un baiser sur votre joue ?"

J'approche mon visage enlevant mon masque tentant ce baiser laissant le choix à Zyra de refuser ou non, puis en pose la main sur son épaule descendant tendrement vers sa main alors que je m'éloigne encore un peu plus de la plante.

"Puisque vous ne voulez pas de moi, je vais devoir me retirer" dis-je avec un petit ton triste

Je me rapproche soudainement, j'ai oublié de lui donner le papier afin qu'elle me contacte. Je sors un papier sur lequel je forme un petit cercle avec ma main, quelques secondes plus tard un sceau d'ombre commence à se former. Je pose le papier contenant le sceau dans la main de Zyra

"Pour me contacter, posez vote douce main sur le sceau, un portail s'ouvrira et je pourrais vous rejoindre"

Je pose un doigt sur les lèvres de Zyra, lui demandant de garder le silence à propos de ce sceau. Je reprends la main de la plante et la baise. C'est le moment, j'attends un peu, si elle souhaite me sauter dessus, c'est maintenant, à vrai dire, je serais près à me laisser faire, elle semble bestiale et passionnée, je recule doucement laissant un peu de temps de réflexion à ma très chère compagne

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : "Viens voir si la Rose est éclose"


MessageSujet: Re: Botanica ante mortem [end] Mar 4 Aoû - 19:26
La ronce scruta Zed qui revenait à l'assaut, les bras toujours fermement croisés, elle le laissa s'approcher, notant néanmoins qu'il le faisait avec précaution, imbécile mais pas fou… Il leva la main voulant lui caresser de nouveaux le visage, de sa main valide elle stoppa net cette tentative d'amadouement et fronça les sourcils en l'écoutant.

*De l'humour, non mais vraiment, tu me crois si naïve? Tu as fait une erreur de calcul, assume!*

Elle garda un visage de bois mais le laissa 'baiser' sa main, il se comportait comme si son masque était un vrai visage… c’était presque effrayant. Zyra ne bougeait pas le laissant faire son petit manège de séducteur manqué, elle ne put pourtant s’empêcher de fermer les yeux alors qu'il caressait ses cheveux de nouveau lui arrachant un petit frémissement de plaisir.

*Ça c'est vraiment de la triche… je dois bien reconnaître que tu es bigrement observateur pour avoir remarqué l'effet que ça me fais.*

Reprenant le contrôle, elle le laissa débiter la suite de son boniment, ricanant et se moquant intérieurement des ficelles grossières qu'il essayait d'employer pour la faire plier de nouveau. La plante se demandait s'il était si malhabile, la prenait pour une idiote ou s'il avait effectivement un grand sens de l'humour, elle opta pour la troisième possibilité car il n'était pas si bête, mais avec une option sur la deuxième étant donné qu'il semblait avoir un encore plus gros complexe de supériorité à régler que les autres mâles.
La fleur sourit et soupira, tout ce petit manège était bien distrayant mais elle commençait à fatiguer et sa blessure se rappelait à son bon souvenir en pulsant doucement. Elle observa l'homme retirer enfin son masque et approcher son visage pour réclamer un baiser, feignant toujours l’indifférence elle tourna la tête hors de porté le laissant poursuivre sa course dans le vide, il sembla comprendre le message et s'écarta enfin en mimant la tristesse.
Zyra se détacha du tronc sur lequel elle était appuyée avec l'intention de lui redemander une manière de le joindre avant qu'il ne la laisse enfin tranquille, il sembla lire dans ses pensées et déposa un papier comportant un sceau d'ombre dans sa main. Intriguée elle hocha la tête en prenant bonne note de la manière dont cela fonctionnait, faisant l'impasse sur la manière ridicule dont il avait prononcé ses paroles.

*De la magie des ombres? Il faudra que je regarde ça un peu plus en détails, voilà une piste inattendue sur le petit chemin de mon apprentissage.*

La plante releva la tête et loucha sur le doigt inquisiteur qui scellait ses lèvres, elle hocha de nouveau la tête et senti le contact tiède de la bouche du ninja sur le dessus de sa main. Se mordillant la lèvre elle patienta quelques instants, indécise, contemplant les pupilles rouges de Zed, puis pris sa décision et sourit franchement.
Ne lui laissant pas le loisir de faire le moindre geste, elle se rapprocha vivement, se plaqua contre lui, attrapa le cou du maître des ombres de sa main valide, le griffant légèrement au passage, puis l'embrassa sauvagement, glissant sa langue dans la bouche de son adversaire avec délice. L’étreinte fut brève et passionnée, il pensait sans doute la poursuivre mais la ronce avait d'autres projets, elle rompit le baiser mordillant les lèvres de zed suffisamment fort pour le faire saigner et s'écarta vivement un sourire carnassier sur le visage, en passant langoureusement sa langue sur le contour de sa bouche.

"Excuses acceptés, mais je crois que je vais m'abstenir d'aller plus avant, vois ça comme une manière de conclure notre marché sur une note agréable et positive… j'aime laisser un bon souvenir aux personnes que je rencontre." Elle rit et brandit le papier en marchant à reculons pour s'écarter de plus en plus "Je garde ça précieusement, j'espère que tu tiendras ta parole, en revanche je te préviens de suite, notre prochaine entrevue risque de demeurer strictement… professionnelle." reprenant un visage sérieux elle ajouta "Entre nous ce ne sera pas plus mal non? Ce petit jeu pourrait finir par devenir lassant."




Truely Truely journalist:
 
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage



Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Botanica ante mortem [end]
Revenir en haut Aller en bas

Botanica ante mortem [end]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Présentation du clan Ante Mortem [AM]
» [Résolu] Quelle est cette tour géante?
» [Divers] Manette Nes géante.
» Assemblage Fusarbalète pour Mix Perçante !
» Hell Revealed - Map 24 : Post Mortem

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Légendes de Runeterra :: Valoran :: Nord Est :: Institute of War :: Institut de la Guerre-