Roleplay FR sur l'univers de League of Legends 

Partagez|

This Means War - Pantheon [FINI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Invité
Invité
MessageSujet: This Means War - Pantheon [FINI] Lun 4 Mai - 15:45







› Nom + Prénom › Pantheon

› Surnom › L'artisan de la Guerre

› Sexe › Masculin

› Race › Humaine

› Origine › Mont Targon

› Allégeance › Mont Targon

› Profession › Mon métier ?! En fait, en y réfléchissant, j'ai toujours voulu devenir boulanger.


Description


› Physique

Classique

Peu connaissent son visage. Tous connaissent sa silhouette, son aura, la symbolique qu’il incarne. La guerre, la violence. La victoire, l’honneur. Le défi, la mort. Son corps est une ode à tout cela en même temps. Travaillé, taillé, meurtrit, cette arme de chair témoigne de nombreux combats, et d’années interminables lui rendant l’existence ardue. Un guerrier. Un champion. Voilà les premières choses qui viennent à l’esprit, lorsqu’on le voit pour la première fois. Imposant, avec une certaine allure diront d’autres. Il n’a guère de prétention, lorsqu’il rentre dans le rang de ses frères. Il porte les mêmes couleurs, les mêmes habits que ces derniers. Un plastron rouge, une cape écarlate, une jupe en cuir clouté, des sandales lui remontant les mollets, les tibias ornés de pièces d’armures de la même couleur que son plastron, tout comme sur ses avants bras, habillés à l’instar de ses membres inférieurs. Sa cape est attachée autour de son cou, par un écusson. Le même que sur son bouclier, l’égide de Zeonia. Le symbole des Rakors. Un pavois d’un mètre cinquante de diamètre. Usé en surface par des combats innombrables, il semble.. Indestructible, tout comme la lance qui accompagne toujours son porteur. Simple, brute. Meurtrière, à l’instar du guerrier qui la manie.
Son visage est une énigme, comme dit lors de l’introduction physique. Seuls ses parents –Désormais morts-, Leona et Diana le connaissent. Il ne juge digne que ces deux personnes, de connaître son visage, comme une récompense, une reconnaissance à la puissance. Un gage de respect. Beaucoup disent, que les ténèbres entourant son visage lorsqu’il porte un casque, sont fruits de sa propre volonté. Seuls subsistent, dans la noirceur, son regard brulant, ses yeux rouges, perçant à travers le brouillard noir.



Full Metal

Les Rakors possèdent une ligne de guerrier d’élite. Du moins, possédaient. Il ne subsiste des vestiges de cette garnison ancienne et maigre, qu’une poignée de membres. Panthéon en fait partie. Les partisans des Guerriers de Fer Rakoriens, ont leurs armures marquées par un aspect presque inhumain, sans aucune parcelle de chair apparente. Des golems d’acier, bien que vivant, des machines de guerre, presque au sens propre. Lorsqu’il revêt cette tenue, Panthéon est marqué par un gris dominant, reflétant les rayons du soleil, bien que rayée en de multiples endroits. Sa lance et son égide s’accordent en conséquence, plus lourdes, plus massives. Sa cape est colorée de noir et d’orange, parcouru par des coutures argentées.

Persé

Lorsque la paix règne, et que l’appel du combat, de la gloire se fait sentir, un homme peut aller chercher les plus grands dangers pour les défaire. C’est au bout de deux mois, que Panthéon revint de son aventure, de son périple, arborant une armure d’or, un bouclier symbolisant la bête qu’il avait décapité. La tête du monstre en témoignait. Plantée sur un pique, puis brûlée, il ne reste que pour preuve de son exploit, ces trésors de guerre dont il ne se sert que pour combattre.

Impitoyable

Parfois, il est bon de se rappeler qu’un guerrier n’a pas besoin d’armure, pour écraser ses ennemis, les voir mourir devant soi. Et c’est exactement ce que veut notre Rakor. Un harnais de cuir et un dessous de cuir rouge pour simple habits, il ne lui en faut pas plus, avec son heaume et ses armes. Il est connu pour n’avoir que rarement de la pitié, mais lorsqu’il décide d’arborer cette tenue au premier abord grotesque, ses congénères savent qu’un combat sanglant et à sens unique va avoir lieu, sans aucun respect pour l’ennemi.

Glaive Warrior

Il y a une rumeur, parmi même les Rakors. Personne ne sait si ces faits sont, ou ne sont pas. Une légende, simplement, renforçant la puissance supposée de Pantheon. Cette armure, serait preuve d’un épisode de son passé. Capturé par les Noxiens, il aurait été leur jouet, un de leur meilleur divertissement à L’Hécatombe. C’est d’ailleurs pendant cette période, qu’il aurait rencontré Xin Zaho, déjà prisonnier. C’est d’ailleurs ici, qu’il aurait révélé son plein potentiel. Alors que le Roi Jarvan finit par sauver son compagnon d’arme, parmi les fers Noxiens, lui, restait. Il restait encore un mois, pour égaliser le « record » de Xin Zaho. Il aurait pu aller plus loin, se dit-il. Mais ce n’était pas juste. Il ne pouvait plus repousser les limites, après tout. Autant retourner chez soi. C’est la, que l’on raconte qu’il prit une impulsion, au centre du Colisée, avant de fondre vers le ciel, pour y disparaitre, laissant les spectateurs Noxiens pantois, abasourdis.

Cette armure serait donc témoin de son passé de gladiateur. Mais tout cela n’est qu’une rumeur, une histoire à raconter auprès du feu.

Chasseur de Dragon

Il s’agit probablement du plus grand accomplissement de notre héro à ce jour. Sa récompense, pour avoir chassé un dragon. Son premier, dragon. Même si il n’était pas seul, à recevoir ce privilège. Braum, de Freljord, probablement un de ses plus proches amis, maintenant. Le guerrier eut entendu parler de silhouettes inquiétantes et nombreuses survolant les plaines, en direction d’une cité du mid-est, contre les montagnes de la grande barrière. Un espoir de combat digne… Puis il rencontra, sur le trajet, ce grand chauve, armé d’un simple bouclier, ou plutôt d’un bastion. Il venait pour le même sujet, mais pas pour les mêmes raisons. Une attaque avait déjà eu lieu. Ce Braum, venait pour aider les villageois. Alors que le Rakorien se targua d’une bravade en riant, se moquant de la gentillesse désintéressée du Freljordien, il fit comprendre à ce dernier qu’il ne pouvait pas lui non plus, laisser des villageois bruler vif. Au bout de plusieurs heures, dans un chaos digne des enfers, ils parvinrent à abattre une bête, et à sauver un bon nombre de villageois. Le Forgeron les gratifia alors d’un nouvel équipement.

Pour Panthéon, les écailles de la bête lui fournirent une protection optimale, plus légère et pourtant plus résistante et compacte, atténuant même l’influence du feu sur sa propre chair. Un bouclier fut créé à partir du plus pur des métaux, doublé de peau, de cuir et d’écailles. Sa lance fut forgée à même le feu soufflé par le dragon, grâce au sac de flamme se trouvant dans la gorge de ce dernier. Mais plus impressionnant encore, lorsqu’il laisse sa puissance le gagner, on peut voir des ailes pousser dans le dos du guerrier, comme si il était une bête  lui-même. D’un bleu-mauve et d’or, il sillonne les champs de bataille, plus intimidant et furieux que jamais, volant sur les ailes de la gloire et de la soif de violence.


› Caractère › Perfectionniste. Ce serait le premier adjectif à employer. Il est le genre de leader, qui ne laissera jamais quelqu'un derrière, mais connaissait le prix de la guerre. Il l'enseigne dès le plus jeune âge des enfants qu'il entraîne. Dur mais juste, on pourrait penser qu'il méprise les non-combattants, mais il est très compréhensif. Son, leur mode de vie est différent. Ainsi, jamais vous ne verrez lui, ou un Rakorien massacrer des civils. Ce qu'il cherche, c'est l'honneur. Le Défi. Le Challenge. La mort ultime, sublimée par l'accomplissement de soi.

Il ne laissa jamais paraître ses sentiments, sauf la pitié et les moqueries, bravades qu'il lance à la face de ses ennemis, les plus méprisables. En revanche, il sait reconnaitre des hommes et femmes de valeur, et sait leur rendre honneur en combat. Il ne supporte pas laissant un combat sans réel vainqueur, ce dernier étant le seul survivant du duel, ou le seul camp survivant du champ de bataille. Passionné, féroce, il ne reculera jamais devant un défi. Qu'il s'agisse d'un champ de bataille, ou encore... de fourneaux. Il a ouvert dans le plus grand des secr..

Non mais oh. Vous ne saurez rien. Oust.


Compétences

› Classe › Fighter
› Armes › Lance et Bouclier, reliques Targonniennes.
Protection de l'égide
La tension du combat augmente les réflexes du guerrier Rakorien, lui permettant de bloquer des attaques à intervalles réguliers, de mêlées ou à distance.

Vélite
Le sang froid et la précision de Panthéon lui permettent de lancer son arme, de telle sorte qu'elle ne ratte jamais sa cible une fois en joue, causant des dégâts d'autant plus important si la victime est affaiblie, de façon critique et bien souvent mortelle.

Egide de Zéonia
L'attaque est souvent la meilleur des défenses. Panthéon saute sur sa cible, et lui donne un violent coup de bouclier, assez fort pour la sonner quelques bonnes secondes. Profitant de l'initiative, il se prépare ensuite à bloqur la prochaine attaque le visant.

Crève-Coeur
L'entrainement et l'éxperience de Panthéon lui octroient la capacité à infliger des dégats important et colossaux aux ennemis affaiblis et en mauvaise posture. De plus, lorsqu'il décide d'utiliser son potentiel destructeur, il frappe devant lui d'innombrables coup de lance, sans interruption, pilonnant tout les ennemis dans un cône devant lui.

Météore
La légende veut que ce guerrier Targonien soit le seul à pouvoir attendre le haut de la montagne sans l'escalader. Un simple bond suffirait, la ou des heures de marches et d'efforts ne garantissent pas le succès. L'atterrissage n'est ensuite que pur déflagration de puissance, ralentissant tout les ennemis prit dans son rayon d'action, leur infligeant de lourds dégâts.  

Relations

Dites-nous qui fait partie de vos Amis/Collègues/Famille/Ennemis et vos relations avec.

icône
Une autre membre de la tribu. Une Amie. Une Sœur. Ils ont arpentés de nombreux champs de batailles, se sont entrainés de multiples fois ensemble, et n'ont jamais failli l'un à l'autre, depuis leur enfance, même si les méthodes souvent expéditrices et violente de Pantheon déplaisent à la guerrière du Soleil, cette dernière exerce une présence assagissant le Targonien.

icône
Elle a trahit la tribu, en un sens. Pour Pantheon, elle n'a fait que faire ce qu'il fallait. Se battre pour ses convictions, avec force et détermination. Pour lui, elle aurait clairement sa place au sein du Mont Targon. Il comprend certes l'attitude des autres membres du clan, mais ce n'est un secret pour personne qu'il respecte la servante de la lune, et l'appréciait pour sens tempérament, ses actes et sa force de caractère, avant cet incident.



Le Professeur

« Panthéon, tu peux enlever ton casque ? On veut voir ton visage ! Allez, allez ! S’te plait !

-Sûrement pas les mioches. »

Oui, des mioches, frôlant l’irrespect. Dans un amphithéâtre à ciel ouvert et de taille moyenne, une vingtaine d’enfant et adolescents étaient assis en tailleur, tourné vers Pantheon, assis, appuyé sur sa lance. Aujourd’hui, l’heure était à l’éducation des futurs Rakoriens, et il était l’enseignant.

«Maintenant que tout le monde est un peu plus sage, nous allons pouvoir commencer. Goldir, tu me finiras ces cent pompes plus tard.

-Urgh…

-Il est temps de vous apprendre certaines choses sur notre peuple, les enfants. Des questions que vous avaient déjà du vous poser, sans avoir de réelle réponse. Et d’autres, auxquels vous n’aviez jamais vraiment pensé. Vous savez que nous sommes un peuple de guerrier, aspirant à en être l’élite, ce que nous sommes. Nous ne voulons rien de moins. Maintenant, citez-moi ce qui nous différencie des autres.

-Notre mode de vie ?

-Notre perfectionnisme ?

-Nos idéologies et nos symboles !

-Exactement. C’est la principale chose. Nous sommes nos propres symboles. Savez-vous pourquoi nous n’avons pas de drapeau ou d’étendard, au champ de bataille ? «

Un long silence. Ils discutaient, après ces réponses collégiales, pour essayer de trouver, forcés d’admettre qu’ils ne savaient pas.

« Nous n’en avons pas besoin. La ou les autres ont besoin d’assurance, de symbole pour affirmer leur présence et leur pseudo supériorité, là où ils ont besoin d’être reconnu.. Nous le faisons par notre seule présence. Là où ils cherchent une raison pour se battre, nous n’en avons qu’une. L’honneur et le plaisir. Nous avons tous été éduqué en ce sens, sans jamais n’avoir rien regretté, car nous sommes des guerriers nés, comparé à ces similis de fantassins désarticulés qui gisent en bas, à Noxus ou Demacia. Quelques exceptions toutefois.

-Des exceptions ? Comme Xin Zaho, de Démacia ! »

Et le brouhaha reprit de plus belle. Frappant de son bouclier contre le mur, le silence se fit rapidement néanmoins.

« Libre à vous de croire ou non aux légendes, si elles en sont bien vraiment. Allez, vous m’avez fatigué, en place, c’est l’heure de l’entrainement, et ensuite, nous irons tous aux corvées. »

Chacun contre un adversaire de son niveau, chacun contre quelqu’un de son âge. Les entrainements du Rakorien étaient les plus difficiles, les plus exigeants, mais aussi les plus appréciés par les jeunes. Il s’agissait d’un tournoi, ou les finalistes gagnaient le droit.. De se battre pour le titre. Tout simplement. Une fois par semaine, cet évènement attirait de nombreux spectateurs, dans l’amphithéâtre. La première manche commençait, et déjà, des écarts de position. Pantheon n’hésitait pas à faire tomber les gosses par un coup de lance dans les mollets, pour les faucher sur place, hurlant un « Recommence ! » autoritaire et puissant. Parfois, lorsque les palcements et les mouvements paraissaient fluide et parfais, il arrêtait un combat pour les placer, sans ménagement et rapidement. Bien n’était pas assez. Seule la perfection importait.

« Ton bras va plus loin que ton corps. Pense que ta lance est le prolongement de ton corps. Lorsque tu vises, tu te vois atteindre ta cible. Tu n’as pas le droit au doute. »

Alors qu’un aigle volait dans le ciel, il tapota l’épaule du jeune à qui il parlait. Il prit la lance de ce dernier, et d’un élan assuré et presque gracieux, il décocha l’arme sur le volatile, à plusieurs dizaines de mètres du sol. Alors qu’un bout du banquet de ce soir tombait au sol, le jeune n’attendit pas et attrape la lance et le volatile pour les séparer, et retourner au combat. Pantheon recula en souriant, alors qu’une voix le stoppa dans ses pensées d’idéaliste guerrier.

« Tu t’en occupes comme si ils étaient tes enfants tu sais ?

-Hmpf. Arrête de dire de telles bêtises. Si l’un d’eux était mon fils ou ma fille, il serait déjà en train d’attendre son prochain adversaire.
»

Une chevelure rousse se laissant bercer par le vent, une armure dorée absorbant et réfléchissant la lumière du soleil. Leona se tenait fièrement, riant de façon bien moqueuse en portant son indexe à ses lèvres, en se posant aux côtés de son ami d’enfance. Elle semblait amusée de le voir aussi investit, plus qu’il n’y paraissait. Elle restait silencieuse, avant de se tourner vers lui en montant sur l’estrade surplombant le spectacle des enfants.

« Et si on nous leurs montrions, à nos jeunes ? »

__________

Le Guerrier

Des sons ordonnés, synchronisés. Il les connaissait. Par cœur. Du haut du Mont Targon, il sentait tout le monde se préparer. Une centaine d’homme l’accompagnerait aujourd’hui. Au pied de la grande barrière, de leur demeure, un affront, une insulte se profilait. Ils avaient entendus que deux armées se dirigeaient, convergeaient vers le sud de Valoran. Dans quel but ? Ils souhaitaient visiblement prendre contrôle des villages et autres points stratégiques au pied de la chaine de montagne. Grosse erreur. Car ils oubliaient quelque chose de très important.

Les armées Démaciennes et Noxiennes se faisaient face, chacun réclamant son droit, leur « dût » comme ils disaient dans leur débat stérile. Alors que rien ne leur appartenait ici, ni ailleurs. Au moment où les deux camps chargeaient, des cris unis et puissant survenait du nord. Une garnison entière de Rakorien arrivait, interrompu leur querelle enfantine. Tous se stoppèrent, en rang serré, droit et fier, provoquant les fantassins étrangers du regard. Seul, devant, Pantheon s’avança, à quelques mètres des troupiers.

« Vous. Vous pensez que vous pouvez venir ici, et vous battre comme si de rien n’était, pour ces terres prise pour de vulgaires propriétés sans appartenance ? Vous me dégoutez. »

Il crache devant lui, aux pieds des deux hauts gradés, qui se regardèrent, effarés, étonnés.

« Des citadins, voilà ce que vous êtes, bande de pécores. Vous dites faire la guerre, mais vous n’êtes rien de plus que des enfants mal éduqués, qui insultent l’art de la guerre, et profane nos terres ! »

Haussant le ton comme un demi dieu colérique, la voix résonnante dans l’immensité silencieuse bordant la Grande Barrière, se répercutant contre cette dernière, l’écho augmentant l’ampleur théâtrale, bien que non voulu de la part du Rakorien. Aussitôt, tout les guerriers derrière lui se mirent en position, sur leurs appuis, lance, épées et bouclier en avant, tapant sur ces derniers en rythme, se rapprochant lentement.

« Des enfants, oui. Et chez nous, les enfants, nous les éduquons ! »

Ils approchaient de plus en plus, les Démaciens et Noxiens reculant en hésitant, se regardant, ne sachant plus quoi faire, plus qui attaquer. Une lance fut envoyé par l’arrière à Panthéon, qui décocha cette dernière dans le cœur du Capitaine Noxien, sans trace d’émotion. Trop rapide pour être vue, le choc de la mort de leur chef entraina un hébétement chez les Noxiens. Les Démaciens en profitèrent, et leur foncèrent dessus. Un moment parfais pour attaquer les Rouges et Noirs, pour les écraser, autant pour les « Justes » que les Rakors.

« Abattez moi ces chiens Démaciens, mes garçons !!! »

Contre toute attente. Alors qu’ils entamaient une charge, les Démaciens furent prit de côté par les Rakoriens, renversés, écrasés en dix contre un. Lorsque les Noxiens reprirent leurs esprit, ils contre attaquèrent leurs rivaux de toujours, avant de s’heurter à un mur de bouclier. Les Rakoriens étaient placés volontairement entre les deux camps, en formation serré.

« POUSSEZ ! »

Une impulsion. Forte, puissante, accompagnée de soupirs dût à l’effort.

« ENCORE ! »

Les rangs s’éclaircissaient. Alors que les Rakors se divisaient, chaque escarmouche se transformait en un contre vingt, mais l’organisation et l’initiative l’emportait largement.

« Saignez moi ces couards ! »

Le rideau de fer tombait, et une pluie d’acier prenait sa place. Tenant sa lance fermement, Pantheon Frappa de son crève-cœur droit devant lui, après avoir sauté par-dessus ses confrères. Transpercés, mutilés, lorsqu’un tombait, ceux derrière étaient pris pour cible. Un tomba, et il en faucha deux derrière en les faisant tomber avec sa lance. En achevant un d’un coup de bouclier violent, broyant son crâne, une lance passa par-dessus son épaule, transperçant l’abdomen d’un Démacien profitant de sa position.

En se relevant, il frappa sur sa gauche le plus fort possible, faisant s’écrouler deux adversaires alors qu’il embrochait un troisième de son arme d’hast, la retirant sans hésitant en fracassant le visage d’un quatrième avec son coude, profitant d’un angle mort. Du moins, essayant. Le sang recouvrait déjà le champ de bataille, alors que le même spectacle d’agonie, de violence et de barbarie se profilait du coté Noxien, avec moins d’entrain tout de même.

« Alors les enfants ?! Vous voulez perdre la course ? C’est vous qui servirez le banquet aux dames ce soir ! »

Un cri de fureur, de motivation, avant qu’une rangée entière de Noxiens tombe au même moment. C’était la guerre. Mais pour eux, il s’agissait de leur vie, leur quotidien, de leur jeu. Certains mourront aujourd’hui. D’autres vivront. Et alors que le balet écarlate continuait de plus belle, que les Rakoriens couvraient mutuellement leurs arrières, un rayon de soleil se braqua sur Pantheon et les siens. Tous levèrent la tête.

« Tss.. Vous venez encore nous priver de notre plaisir, Solaris ?
-Pantheon, tu sais bien que cela n’a rien avoir avec le plaisir pour nous. Le message est passé.
-Pas pour moi. »

Alors qu’il achevait un Noxien d’un coup de lance dans la gorge, il regardait l’agent Solaris devant lui.

« Un jour, tu sais que tu me paieras tous ces affronts, Kroris.
-Et un jour, tu évolueras au stade d’être civilisé, machine de mort. »

Encore une fois, son plaisir, LEUR plaisir était interrompu par des Solaris trop inquiété par l’image propre et soignée dont ils se souciaient. Néanmoins, personne ne s’échapperait. Tous, étaient prisonniers, et servirait de « partenaire » d’entrainement. Malheureusement, les entrainements Rakors ne sont pas aussi doux et reposant que les autres.



Vous ?

› Prénom ou pseudo › John Doe
› Age › 42 = 20x2 +(inverse de 20(02)), 20 est donc la réponse. CQFD
› Métier/Etudes › En recherche d'emploi
› Passion ? › Rock/Metal/Gaming(Retro/Compétitif)/RPG/Troll/Etre un connard
› Double compte ? › /
› Autre chose ? › Ma boulangerie distribue des pains et autres joyeusetés à toute heure de la journée. Si vous jouez avec moi, vous devez remplir une charte qui vous fait prendre conscience des risques et des enjeux, à savoir des cris, de la haine, du lolz, du troll, de la haine, de la rage, du fun, des cris, de la haine, et des dommages collatéraux qui peuvent être vos tympans ou votre santé mentale. Q+

© A-Lice | Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : Sans maîtrise, la force n'est rien.


MessageSujet: Re: This Means War - Pantheon [FINI] Lun 4 Mai - 20:15
Jouons ensemble le plus vite possible ! Je sens qu'on va bien s'amusé xDDD


Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Invité
Invité
MessageSujet: Re: This Means War - Pantheon [FINI] Jeu 7 Mai - 8:50
Salut, n'hésites pas à nous dire lorsque tu auras terminé ta présentation.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : ... =)


MessageSujet: Re: This Means War - Pantheon [FINI] Jeu 7 Mai - 12:47
Mec. Si tu tient vraiment une boulangerie... On va bien s'entendre 8D
Bienvenue, et bon courage pour ta fiche =)


Une rose de Zyra petit coeur
Une rose de Fizz petit coeur


« By the power of Metal~ »
– Sona Buvelle

Carte de journaliste - Voiça:
 
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Invité
Invité
MessageSujet: Re: This Means War - Pantheon [FINI] Lun 11 Mai - 11:25
Pantheon, faudrait penser à finir te fiche.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Invité
Invité
MessageSujet: Re: This Means War - Pantheon [FINI] Jeu 21 Mai - 18:34
Pantheon, t'as pas le droit d'abandonner après un si bon début ! Bienvenue à toi.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Invité
Invité
MessageSujet: Re: This Means War - Pantheon [FINI] Lun 25 Mai - 15:53
Pantheon, je te laisse deux jours pour terminé, sinon je serait forcé de refusé ta présentation.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Invité
Invité
MessageSujet: Re: This Means War - Pantheon [FINI] Jeu 28 Mai - 0:20
Fini, et un peu à la bourre. *TOUSSE*
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : Two can keep a secret, if on of them is dead...


MessageSujet: Re: This Means War - Pantheon [FINI] Jeu 28 Mai - 9:06
T'as oublié ton caractère, tête de loutre è_é


Rien n'est jamais acquis à l'homme, ni sa force,
Ni sa faiblesse, ni son cœur, et quand il croit
Ouvrir ses bras, son ombre est celle d'une croix.
Et quand il croit serrer son bonheur, il le broie.
Sa vie est un étrange, et douloureux divorce.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Invité
Invité
MessageSujet: Re: This Means War - Pantheon [FINI] Jeu 28 Mai - 14:57
Effectivement, tu as oublié ton caractère.

J'ai beaucoup apprécié la description de toutes tes tenues.
Ajoute ton caractère et tu auras ma validation.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : ... =)


MessageSujet: Re: This Means War - Pantheon [FINI] Sam 30 Mai - 12:51
Bon aller Pantheon, on attend la fin de ta fiche !


Une rose de Zyra petit coeur
Une rose de Fizz petit coeur


« By the power of Metal~ »
– Sona Buvelle

Carte de journaliste - Voiça:
 
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : ... =)


MessageSujet: Re: This Means War - Pantheon [FINI] Ven 5 Juin - 0:39
Double poste pour dire que tu es validé pour ma part ^^ On attend la validation de Sona, mais en attendant je réserve un rp avec Pantheon le boulanger o/


Une rose de Zyra petit coeur
Une rose de Fizz petit coeur


« By the power of Metal~ »
– Sona Buvelle

Carte de journaliste - Voiça:
 
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Invité
Invité
MessageSujet: Re: This Means War - Pantheon [FINI] Dim 7 Juin - 8:44
Tu as ma validation comme je l'avais dit plus haut.

Tu dois remplir ton journal à cette adresse : http://legendesderuneterra.forumactif.org/f19-profils

Amuse toi bien.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage



Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: This Means War - Pantheon [FINI]
Revenir en haut Aller en bas

This Means War - Pantheon [FINI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» This Means War - Pantheon [FINI]
» [Fini] Mon nabaztag devient un mir:ror !
» CASUS BELLI c'EST FINI ?
» Heavy Rain - spoil free pour ceux qui l'ont fini
» [FINI] Call of MW2 ... URGENT URGENT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Légendes de Runeterra :: Bienvenue :: Présentations :: Archives-