Roleplay FR sur l'univers de League of Legends 

Partagez|

[Piltover: Groupe 3] Une bombe? Vous avez dit une bombe?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
MessageSujet: [Piltover: Groupe 3] Une bombe? Vous avez dit une bombe? Jeu 30 Avr - 15:59
Runeterra a connu bien des guerres, bon nombre de conflits plus destructeurs les uns que les autres. Et pourtant, en ces jours sombres, les vivants de ces belles contrées vont devoir s'unir pour une tâche bien compliquée... Celle de faire face aux morts, aux putréfiés sans âme. Parmi eux, peux-être des amis, des parents, qu'il faudra tuer une seconde fois. Mais y a t'il réellement le choix ? L'invasion zombie s'étend et s'étire, comme une gangrène. Alors aux armes, combattants, mages, archers et assassins. Ce soir, vous renvoyez ces monstres six pieds sous terre.

Parmi tous les héros qui auraient pu sauver le monde, ils étaient probablement ceux auxquels l'on s'attendait le moins. Une poignée de petits êtres poilus au centre de Piltover, sautillants, émerveillés de l'endroit où ils étaient... ou presque.
Le cerveau du groupe, la maléfiscience incarnée, l'incroyablement cruel chaton des ténèbres... semble trouver la situation parfaitement ennuyeuse. Il baille, découvrant d'adorables petits crocs. A sa main, un croquis très détaillé, où sont listés des éléments divers, servant à construire une incroyable arme, capable d'atomiser à elle seule le cimetière de Piltover.

- Plutonium
- Explosif lent
- Explosif rapide
- Initiateur de neutrons

A ses côtés, bondissent d'autres petites créatures au QI peux-être légèrement inférieur. Tristana au canon plus grand qu'elle, Ziggs et ses bébés ou encore Lulu, la seule capable d'aggraver d'autant plus la situation.
Mais pour une fois, ils devront réunir leurs forces, leur hum -intelligence-, pour mener à bien la mission de protection de Piltover. Les beuglements des zombifiés se font plus forts. Il est temps de se mettre en route, non ?
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Piltover: Groupe 3] Une bombe? Vous avez dit une bombe? Ven 1 Mai - 20:08
Quelle situation de merde !
Oh pardon, je m'égare légèrement... Devrais-je commencer par vous expliquer de quoi il s'agit ? Ouvrez les yeux et regardez par vous même... Vous pourrez constaté que je suis au beau milieu de Piltover, ville quasiment désertée à cause d'une attaque. Une attaque ? Que dis-je... Une sacrée invasion comme je n'en avais jamais vue. D'ailleurs, je crois que c'est nouveau pour tout le monde.
C'est au moment où je voulais appliquer un sortilège puissant sur les habitants de Piltover que les ennuis arrivent... C'est toujours la même musique, il faut n'importe quoi pour empêcher le Mal d'agir... Mais cette fois-ci, c'est un mal impressionnant qui me pousse à retarder la fin de cette ville.


Perché sur un piédestal de fortune, Veigar observa l'avancer des zombies avec lassitude. Leur marche inspirait l'ennuie à elle toute seule, tellement elle était molle et sans conviction. D'après ce qu'ils savaient : Ils se levaient depuis leurs propres tombes dans le cimetière de Piltover et marchaient dans leur direction, allant à un point précis qui n'était pas encore déterminé. La mission de Veigar et de son petit groupe de poilus était d'empêcher la progression des zombies à partir d'ici, de L'Académie des Sciences où ils se dressaient tous les quatre : Ziggs, et son sourire infatigable, Tristana et son canon infatigable et Lulu et... sa joie infatigable. Trois personnalités qui risquaient d'agacer le génie du mal qu'il était...
Il soupira et reposa ses yeux sur le croquis, donné par Ziggs. Un plan détaillé pour leur permettre, d'après ses dires, de créer l'arme qui permettrait de détruire tous ces monstres. C'était avec une moue dubitative que le mage noire accueillit l'idée de l'inventeur :
- Tu es sûr de toi, Ziggs ? ... , Marmonna-t-il en lisant un à un les composants nécessaires.

Est-ce qu'ils avaient seulement le temps de rassembler tout ceci dans les temps ? Les zombies étaient peut-être lents mais pas si loin de l'académie, d'autant plus qu'ils n'étaient que quatre à faire face à l'invasion. Où se trouvait tous les autres ? Mort, en fuite, plus là, on n'en savait rien, et Veigar s'en fichait pas mal. La vraie question c'était comment eux allaient-ils s'en sortir ? Le maléficien connaissait à peu près les éléments de la liste, mais il avait un peu de mal à voir l'utilité de l'arme. Fonctionnera-t-elle contre autant d'individus ennemis ?
Veigar leva les yeux vers l'inventeur, regardant ce sourire qui lui était propre. Il le mettrait presque mal à l'aise... Bon d'accord, il était complètement mal à l'aise. On demandait au yordle noir de s'associer avec des yordles de biens, ce qui n'étaient pas anodin. D'ailleurs, il connaissait Tristana, de nom, et il savait bien qu'ils risquaient de... ne pas s'entendre du tout. Quand à Lulu... Il avait déjà pu traîner avec elle. Elle était d'une naïveté si ... si... Tss... Enfin, vous voyez ?
Mais bon sang, est-ce que ces zombies peuvent faire moins de bruit, je ne m'entends même plus penser ... !
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Piltover: Groupe 3] Une bombe? Vous avez dit une bombe? Ven 1 Mai - 23:26
Bon, oui, on allait pas se le cacher, mais actuellement, j'étais un peu dans la mouise. Bon, ça me réchauffait le cœur de ne pas y être seul, certes, car plus nous étions de fous plus nous avions de chance de rire, mais la situation avait de quoi être VRAIMENT effrayante. Tous ces morts, dehors, à essayer de venir nous bouffer, ce n'était pas vraiment la chose la plus excitante que j'avais connu dans mon existence. Enfin, je devrais faire avec, parce que c'était soit aller vérifier si se faire manger était un plaisir ou non, et rester ici, à l'Académie, comme si c'était notre dernier bastion, afin d'essayer de survivre.
Bloqué avec trois autres fous. Tristana, la plus rationnelle d'entre nous sans doute, qui elle était spécialiste du canon. Oh, je lui faisais confiance, et puis elle était une bonne amie, si on devait crever tous les deux, je ne serai pas gêné. Il y avait Veigar aussi, ce mage noir avait, à ma grande surprise, décidé de prendre les commandes, et m'avait demandé de quoi faire péter cette horde de marcheurs cadavériques... Ben ni une ni deux, je lui avait donné une liste, mais il avait l'air... dubitatif... Et enfin, il y avait la Yordle avec sa fée, Lulu, qui elle était vraiment allumée... Elle mélangeait tout, les adjectif de couleurs pour qualifier un goût, enfin, ça donnait un aperçu de ce qu'elle pouvait faire... même si c'était inquiétant.
Cependant, on avait un gros avantage. Ici, dans la cour de l'Académie, on avait accès aux nombreux bâtiments qui la composaient, et donc aux matériaux dont on avait besoin pour exploser cette chair putride.
Et Veigar qui commençait déjà à douter de notre plan.

"Bien sûr que je suis sûr de moi ! Aussi sûr que j'suis capable de faire péter la ville avec seulement trois bombes, c'est te dire comme j'me donne de la marge !"

Haha, voilà sans doute de quoi rassurer mon jeune compagnon, mais maintenant, il nous fallait un plan d'action, car rester ici ne nous aiderait pas.

"Bon, sur ce, je pense qu'on va devoir se séparer ! Deux d'entre nous devraient garder le hall, pendant que les deux autres iront chercher ce qu'il nous faut pour exploser les décérébrés ! Ensuite, on devrait se retrouver ici pour construire la machine, et j'espère que mon intuition est bonne. S'ils sont animés par la magie, alors une explosion de magie de spectre diamétralement opposé devrait annuler le sort qui les a tous ranimés. Pensez bien qu'il reste peut-être des gens à sauver, aussi, avec le peu de temps qu'il nous reste, peut-être les deux gardiens du halls pourraient-ils visiter les habitations alentours à la recherche de survivants."


On pouvait le faire. Si le rayon de l'explosion était suffisant, on pourrait même peut-être aider Zaun.

"Ce qu'on cherche sert à fabriquer une bombe basique, mais comme je viens de le dire, on doit pouvoir faire encore mieux. Montrons à ces tas de chair ce qu'une équipe faite de Yordles peut faire !"

J'espérais avoir motivé les troupes, car il nous faudrait un moral d'acier pour tenir face à toutes ces créatures... Je lançais un regard inquiet vers Tristana. Moi en vie, hors de question qu'elle y passe !
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : Kaboom!


Camionnière de Bandle
Tristana
MessageSujet: Re: [Piltover: Groupe 3] Une bombe? Vous avez dit une bombe? Dim 3 Mai - 3:03
****** de **** de *****! Dans quelle merde je me suis encore foutue moi?! Comment c'est possible d'avoir un coup de pas d'bol aussi dégueulasse? Nan, mais attendez, j'vais vous expliquer ce qu'on fout là, bloqués dans cette académie merdeuse, je suis sûre que vous allez vous marrer: On se cache de bouffeurs de chair humaine! Enfin, pas que humaine, mais vous m'avez très bien compris si vous êtes moins con qu'eux. Et donc là j'me retrouve toute seule avec Mr.Boom, Black cat et Écureuil-woman pour gérer une invasion de zombies... On est pas dans la merde...

J'me tenais à la fenêtre, ils étaient encore assez loin pour qu'on cause du plan d'action, même si j'suit jamais vraiment un plan, c'est chiant, mais bon, mon ptit Ziggy avait l'air d'avoir une idée, et le simple fait que l'autre taré en violet aie pas l'air chaud me donnait envie de dire que j'étais ok, non, y'a pas que ça, y'a aussi un peu du fait que même si mon cher ami ici présent était totalement dingue, c'était aussi le seul que j'connaissait assez pour avoir confiance en lui.

Ne laissant pas le temps à la sorcière Clochette de faire une réflexion sur la couleur sucrée des zombies -fait pas semblant Lulu je SAIT que tu nous aurais fait le coup- ni au Choixpeau de trouver à redire au plan de Ziggs, je me mis à presser un peu les troupes, on avait un peu intérêt à se magner le cul si on voulait pas se le faire bouffer.

"Donc Lulu et Black cat vous allez bloquer la porte, Ziggs toi qui connaît l'académie j'vais t'accompagner pour trouver ces trucs dont t'as besoin, bougez vos miches on a pas la journée..." Bref, simple et sans appel, c'est comme ça qu'on lance une opération, les blabla d'une heure ça sert qu'à se poser plus de questions.

Je jetais mon canon sur mon épaule après avoir lancé un léger sourire se voulant rassurant à Ziggs, et après avoir revérifié ma réserve de bombes à peine entamée dans ma sacoche, j'entrouvrit la porte pour regarder en dehors de la salle de réunion dans laquelle on était planqués, la voie était libre. Maintenant j’espérais juste que Lulu et Veigar feraient pas trop de conneries et que Mr.Boom savait où avoir ce qu'il cherchait... Mais n'empêche, quelle merde...


Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Piltover: Groupe 3] Une bombe? Vous avez dit une bombe? Dim 3 Mai - 12:00
Se penchant en avant, la sorcière féerique tenta de déchiffrer ce qui était inscrit sur le tableau que Ziggs leurs montraient pendant que les autres se disputaient pour savoir si le plan était fiable ou non. La langue pointant entre les dents, les yeux plissés, elle découpait les mots, analysant chacune des lettres pour essayer de leurs donner un sens.

- P... plu... to...

Plutonium ? Mais c'est quoi ce truc ?

Oh ! Je crois que j'ai pris un peu l'action en cours de route... Qu'est-ce que Lulu, un être profondément attaché à la nature et à la magie, peut vient faire dans l'académie des sciences à piltover ? Bah... Elle en a aucune idée en fait. Elle traînait pas trop loin de la ville, et puis elle avait entendu un cri effrayant derrière elle. Quand elle s'était retourné, une odeur de pourriture entêtante l'avait assaillit, lui donnant presque envie de vomir, et l'être de chair putréfiée qui avait était à l'origine de l'odeur l'avait totalement paniquée au point qu'elle grimpe sur son bâton et qu'elle s'envole jusqu'à la ville la plus proche. Il y avait décidément des monstres bien étonnants dans la nature.. La ou les choses s'étaient corsées, c'était lorsque la sorcière féerique s'était rendue compte que les créatures avaient envahie la ville. Elle avait parcourue la ville dans tous les sens avant d'entendre autre chose que des grognements venir d'un grand bâtiment - la fameuse académie des sciences. A vrai dire, Lulu n'avait pas la moindre idée d'à quoi pouvait bien servir cet édifice, mais savoir qu'il y avait de vrais gens vivants dedans avait quelque chose de rassurant. Elle s'y était donc précipité, et avait eu du mal à se faire entendre pour pouvoir rentrer... Ainsi Lulu avait rejoint la Team Yordle qui s'était retranchée dans l'académie des sciences. Et en dehors de la présence des zombies, elle avait repris une sacrée confiance en elle et - presque - retrouvée sa bonne humeur.

Lulu arracha son regard au tableau noir lorsque Veigar mis en doute l'efficacité du plan de Ziggs - celui qui avait écrit sur le tableau ce qu'elle était en train d'essayer de déchiffrer. Ziggs justifia rapidement son plan puis donna à chacun son rôle - à savoir deux d'entres eux devaient rester dans le hall pour le surveiller, et les deux autres devaient sortir à la recherche d'ingrédients pour faire une bombe. Lulu n'avait pas la moindre envie de sortir, et elle fut reconnaissante à Tristana de se porter volontaire pour y aller avec Ziggs. Elle porta néanmoins sa manche à son nez et leurs fit un signe de la main tandis qu'ils sortaient pour chercher ce qui était inscrit sur le tableau.

- Bon courage ! Ils sentent vraiment mauvais et ils sont dégueulasses, vous allez en avoir besoin.

Bon, et accessoirement, ils mangeaient la chair des humains, Yordles et autre... Mais ça, la sorcière féerique n'en avait pas été témoin, elle ne le savait que parce-que les autres en avaient parlés pendant la préparation du plan de Ziggs. du coup, le fait lui paraissait beaucoup plus anecdotique...

Lorsque les deux fous d'explosifs furent sortis, Lulu se tourna vers Veigar avec un air interrogateur.

- Bon, on fait quoi pour empêcher les zombies d'entrer à l'intérieur ?

Le ton était désinvolte, mais le léger tremblement dans sa voix et la pâleur de sa peau indiquait qu'elle était tout de même bien chamboulée par ce qu'il se passait dans le monde...
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Piltover: Groupe 3] Une bombe? Vous avez dit une bombe? Mar 5 Mai - 17:16





Cette situation devenait complètement barrée, mais savoir que Ziggs ne perdait pas sa folie furieuse en parlant de ses bombes faisait plaisir à Veigar. Non mais parler de péter des trucs, ça lui parlait, forcément ! Même s'il n'avait pas les même méthodes ni le même style que Ziggs, parler d'explosion, c'était fun !
- Faire péter une ville entière avec trois bombes ?, Répéta-t-il avec un rire. Hmm, pas mal l'Allumé, mais je suis sûr de faire mieux ! Héhé...

Veigar écouta attentivement le plan de Ziggs qui suivit. Se séparer en deux groupes, dont un qui garderait les arrières de l'autre groupe, qui irait chercher les matériaux nécessaires pour tout faire sauter. Sa théorie sur la possible animation des morts par magie convenait le mage noir. Ce dernier avait imaginé cela également, et il savait que si c'était le cas, le "propriétaire" de ces zombies était sacrément puissant... Une explosion magique ferait peut-être l'affaire, mais suffira t-elle à endiguer la masse monstrueuse qui ne cessait d'augmenter dans la ville ? Le plan semblait bien ficelé, et d'instinct, Tristana prit la parole pour donner son rôle à chacun d'entre eux. Bon... Bloquer la porte, défoncer du zombie en compagnie d'une sorcière, c'était un destin tout à fait appréciable. Surtout lorsqu'on voulait étudier les zombies d'un peu plus près. Black cat allait donc montrer ce qu'il avait dans le ventre avec des sortilèges dignes de ce nom pour provoquer la fin du monde !
- C'est d'accord, maugréa Veigar. Mais vous avez intérêt à presser le pas... On ne tiendra pas toute la journée contre ces monstres.

Si jamais la bombe de Ziggs n'était pas prête à temps, le mage noir avait une solution radicale pour retenir l'avancement des zombies sur eux... Mais il risquait fortement d'exploser avec. Ce qui ne l'enchantait pas du tout. S'il explosait, comment allait-il dominer le monde ? Il était temps d'aller voir ce que ces créatures sans cervelle valaient, d'ailleurs, en parlant de ce détail de domination...
Avec un sourire en coin, le maître des maléfices attendit que le groupe ZiggStrana court à la recherche des éléments cités par l'inventeur. Il se tourna vers Lulu qui posa une question pertinente :
- Suis moi, on trouvera une solution sur place !

Il se dirigea vers la porte principale de l'Académie. Il restait suffisamment d'éléments sur le sol pour la refermer, la sceller et la bloquer. Ceci ferait l'affaire le temps qu'ils préparent une stratégie d'attaque. Car la défense, c'était pour les faibles ! Eux, ils avaient la puissance suffisante pour casser du mort vivant.
- Tu vois tous ces trucs ?, commença le petit maléficien. Utilises la magie pour les soulever et aides moi à bloquer la porte. Je vais la refermer.

Sur ses mots, il ne tarda pas et s'attela à la tâche. Avec la force de sa magie, il réussit à refermer la lourde porte de l'Académie, et s'apprêtait à aider Lulu pour la renforcer. Ils entendirent déjà les grognements des zombies, et Veigar insista auprès de la sorcière pour qu'ils se dépêchent.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Piltover: Groupe 3] Une bombe? Vous avez dit une bombe? Mar 5 Mai - 23:25
Bon, on allait vraiment rigoler, à mon avis. Tristana venait de nous répartir en deux groupes, et je devais avouer que j'étais assez content de me retrouver avec elle. Non pas que je n'aime pas les deux autres, ni que je manque de confiance en eux, car dans un moment comme celui-là, on aurait sans doute à se serrer les coudes, après tout, ni eux ni moi n'étions capable d'estimer avec certitude les capacités exactes de ces créatures mort-vivantes. Et là était aussi une grosse partie du problème. Mon plan de bombe à explosion magique inversée jouait sur un coup de poker. Si un autre phénomène que la magie leur permettait d'exister, l'explosion de notre bombe n'aurait aucun effet, risquant de tous nous condamner, en fait. J'espérais donc ne pas m'être trompé, car je ne voulais pas avoir leurs morts -enfin, nos morts - sur la conscience. Une fois décédé, je n'étais pas sûr que cette considération me préoccupe encore, mais je ne voulais pas quitter ce monde avec de tels regrets !

"Bonne chance vous deux, on se retrouve ici dans peu de temps ! Allez Tristana, allons-y !"

Je venais de lancer un petit encouragement à Lulu et Veigar, alors que je me dirigeais vers le fond du hall, là où se trouvaient les plateformes qui permettaient de naviguer entre les différents niveaux de l'Académie, laissant le temps à Tristana de me rejoi... Ah non, elle était tout juste derrière moi, il était vrai que niveau forme physique, elle me dépassait largement, d'où le fait qu'elle soit militaire, et moi un simple savant. J'ouvrais la porte coulissante avec une pression sur un bouton en métal, situé juste à côté sur le mur. La porte s'ouvrit, montrant une plateforme ronde, entourée de verre. Au travers de ces vitres, on pouvait voir la cour intérieure, et une fois que nous serions rendu au deuxième ou troisième étage, nous aurions une vue sur la ville. Ah, j'adorais cet ascenseur !

Je m'adossais à la paroi, confiant, fixant Tristana. Calme, elle était même assez assurée, pour une situation comme celle là. La fixant quelques secondes, je me rendis compte que j'avais oublié d'indiquer la destination afin qu'on commence à monter. Quel étourdi je pouvais être, moi alors, par moments !
Je m'éclaircis la voix.

"Cécile, deuxième étage !"

Je sentis le regard de Tristana sur moi, et c'était normal, je venais de parler dans le vide. Après deux ou trois secondes de flottement, où mon amie devait me prendre pour un fou, l'ascenseur se mit à monter.
Pour pallier à la surprise de mon acolyte, je décidais de profiter du temps de voyage pour lui expliquer.

"En fait, Cécile est une sorte d'intelligence créée par Heimerdinger, même si elle est encore à l'état de simple prototype pour le moment. Elle a la capacité de gérer certaines fonctionnalités du bâtiment, comme tu viens de le voir, les ascenseurs en font partie. J'ai récupéré la méthode de conception pour l'ajouter sur la machine de Rumble. Très pratique."

La plateforme se stoppa. Pas le temps d'admirer la vue, je me devais de faire vite. La porte s'ouvrit de nouveau, débouchant sur un couloir assez large. L'éclairage était assez étrange, clignotant irrégulièrement. Mais pas de trace de vie, on devait être seuls. Dommage qu'on ait une tâche assez pressante à accomplir...
Je m'avançais prudemment dans le couloir, me dirigeant vers nos laboratoires, à Heimerdinger et moi. Je n'étais pas sûr d'avoir tout ce dont j'avais besoin dans le mien, et le sien devait être assez fourni. Sinon, il nous faudrait nous rendre à la réserve pour chercher d'autres composants.

"Dis, tu imagines, si on survit, et que le reste de la population est transformée en ces cadavres ambulants... On ne sera plus que quatre pour repeupler l'espèce, ce serait assez étrange comme situation. J'espère qu'ils nous auront laissé un guide, au cas où, qu'on sache comment faire !"

Je voulais simplement déconner un peu, et pour appuyer cela, je ricanais comme un petit fou. C'était pas le moment de la faire douter de moi, hein. Je pouvais pas me retenir des fois, plutôt que de sortir de telles conneries ?!
Nous arrivions à la dernière section du couloir, et je vis plusieurs cadavres, par terre. Des zombies ?! Oui, Mais ils étaient couchés, comme si...
J'entendis un petit bruit mécanique, et mon premier réflexe fut de pousser Tristana contre le mur, une volée de balles perçant l'air là où nous nous trouvions la seconde précédente.

"On dirait que les tourelles de défense du Professeur Grosse Caboche sont actives... C'était pas prévu, ça..."

Je me mordillais la lèvre. J'avais failli nous tuer, mais en plus de cela, arriver dans le labo serait maintenant une autre paire de manches !
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : Kaboom!


Camionnière de Bandle
Tristana
MessageSujet: Re: [Piltover: Groupe 3] Une bombe? Vous avez dit une bombe? Jeu 7 Mai - 2:42
Et c'est parti, quatre yordles qui tentent de faire sauter une ville... on croirait le début d'une fichue blague... Avant notre départ Lulu nous avait souhaité bonne chance, mais je crois pas qu'on aie besoin de ça à vrai dire, par ce que là même un putain de champ de trèfles à quatre feuilles et une carriole de maréchal ferrant auraient pas suffit. Là on va juste avoir besoin d'assurer, et même avec mon entraînement on allait en chier, par ce que faut pas rêver, ils sont sûrement pas tous dehors...

"Ouais, à toi aussi Lulu..."

Je m'abstint de faire une remarque à Black cat au passage... Bref, je suivait Ziggy de près, mon couteau prêt à sortir du fourreau accroché dans mon dos à tout moment, arme plus discrète que mon canon, il risque de me servir en cas de pépin... Ouais, j'me sentait comme en mission, prête à combattre à tout moment.

arrivés dans une petite pièce étrange, je me posait des questions sur ce que nous faisions ici alors que mon ami se mit à parler tout seul, ce qui me fit faire un sourire amusé, ce type est décidément vachement allumé. Mais il m'expliqua vite ce qui se passait, me rassurant sur sa santé mentale, je commençait à me demander si les... Zombies, j'voit pas comment les appeler autrement, n'avaient pas réduit en bouillie sa cervelle... Enfin bref, je crois que Piltover et ses technologies, ça m'étonnera toujours.

Alors qu'on s'était encore remis à marcher et que je paranoïait sur la présence d'une de ces merdes, Ziggs me fit remarquer un truc pas totalement faux qui me fit éclater de mon rire... féminin?

"Ils doivent bien avoir ça dans une bibliothèque par là."

Le stress était pesant et sa blague m'avait un peu détendue, si bien que j'avais légèrement baissé ma garde et pas remarqué les saloperies de tourelles qui ont manqué de nous changer en passoires comme les zombies qu'on avait vus juste avant.

"Putain, on a eu chaud...Préviens-moi si y'a d'autres pièges dans le coin, ça pourrait nous éviter de crever comme des abrutis!"

Je l'avais peut-être un peu attaqué en disant ça, mais c'était surtout dû au stress...
J'avais dit ça en sortant un explosif de ma sacoche, commençant à le régler pour qu'il explose quelques secondes après activation, ça devrait suffire à nous libérer de ces saloperies que Dönger nous a laissées.

"Bref, pas grave, j'ai de quoi nous en débarrasser, à moins que tu veuilles qu'on passe ailleurs? Elles bloquent les zombies après tout..."

J'attendais son feu vert pour lancer l'explosif, c'est lui qui connaît le coin, il doit prendre ce genre de décisions.


Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Piltover: Groupe 3] Une bombe? Vous avez dit une bombe? Dim 10 Mai - 12:46
- Suis moi, on trouvera une solution sur place !

La sorcière féerique emboîta le pas au maléficien en serrant son chapeau contre elle, inquiète au sujet des morts-vivants. Pour une jeune fille aussi plongée qu'elle dans les jeux enfantins et la magie des fées, voir des zombies essayer de les manger tout crus avait quelque chose de déroutant... Plus qu'un dragon cracheur de flammes en tout cas. Un mort-vivant, c'était sale, ça puait et en plus c'était cannibale. Beurk.

Les deux magiciens arrivèrent devant la porte grande ouverte de l'académie, et Lulu ne put réprimer un cri paniqué en voyant les formes sombres aux yeux brillants qui approchaient à l'extérieur. Ils avaient senti la chair fraîche, et maintenant ils allaient les manger tout crus ! Elle se cacha derrière Veigar, agrippant les épaules du maléficien en tremblant.

- Tu vois tous ces trucs ? Utilises la magie pour les soulever et aides moi à bloquer la porte. Je vais la refermer.

La porte grinça alors que le magicien utilisait sa magie pour la refermer, et un "clonk" sonore retentit lorsque les battants s'entrechoquèrent, scellant l'entrée, au grand soulagement de la sorcière féerique. Elle poussa un soupire, un peu plus tranquille maintenant qu'elle ne voyait pas des cadavres en décomposition marcher vers elle... Elle leva son bâton, et Pix se percha dessus en pointant les différents trucs qui traînaient autour d'eux d'un air autoritaire.

- Bobidi !

Oui c'était ridicule comme formule, mais la magicienne l'aimait bien. Une table s'éleva dans les airs et vola vers la porte pour s'écraser dessus dans un grand fracas, assourdissant la Yordle qui rentra la tête dans les épaules.

- Désolée..!

Elle entreprit de déplacer les objets avec plus de douceur dorénavant. Elle n'avait pas envie de tous les assourdir, et elle ne voulait pas non plus appâter les zombies par un vacarme excessif. Lorsque tout fut entassé devant la porte, Lulu se tourna à nouveau vers Veigar en penchant la tête sur le côté.

- Et maintenant on fait quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
MessageSujet: Re: [Piltover: Groupe 3] Une bombe? Vous avez dit une bombe? Lun 11 Mai - 0:25
- Piltover, centre -

"BWAAAAAAARG"

Sur ces quelques paroles d'une spiritualité sans non, un petit groupe de zombies se détache du troupeau, bifurquant vers le Nord. Ils sentent... la chaire... fraîche... et accessoirement, le vacarme assourdissant de la petite yordle naive les a réveillés. Bruit = trucs vivants. Trucs vivants = bouffe. Donc ils avancent, marchant avec une grâce sans nom, jusqu'à arriver devant la porte. Porte = obstacle insurmontable. Pas grave. Faire le tour. Ils sont partis pour tenter de trouver un autre chemin lorsque l'un d'eux se détache du groupe, énorme zombie au faciès empli de pustules. Clopinant, il se dirige vers la porte en émettant une série de hoquets et arrivé devant, il est prit d'une sorte de spasmes. Et explose, littéralement. L'air est empli d'un parfum pestilentiel, et d'une brume verdâtre et plus grave encore, il y a désormais une grande ouverte béante dans le mur. Les zombies s'y dirigent donc avec joie et entrain.


- Piltover, laboratoire -

Le laboratoire d'Heimerdinger est un lieu empli de merveilles pour celui qui en connaît le prix. Et demeure un bordel sans queue ni tête pour l'ignorant. Et dedans, sans nul doute, tous les éléments que recherchent nos deux yordles explosifs...
Maiiis, puisqu'il s'agit d'une attaque zombie où rien ne doit être aisé, Heimerdinger a laissé les lieux dans un bordel sans nom. Et alors que Ziggs et Tristana peuvent être sûrs de trouver des explosifs lents et rapides dans le laboratoire du yordle à bombe, peuvent-ils trouver le reste chez Heimer ? Rien n'est moins sûrs... Et qu'ils se dépêchent, une vague de zombie est en train de monter à l'étage. Attaque prévue dans 14 minutes.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Piltover: Groupe 3] Une bombe? Vous avez dit une bombe? Jeu 14 Mai - 19:10
Le temps n'était pas si précieux pour un magicien capable de le contrainte à s'arrêter grâce aux bons sortilèges. Mais dans ce cas précis de crise, d'apocalypse, de désordre total, où le monde se faisait raser, manger jusqu'à la moelle, on priait pour que le temps s'arrête de lui même, leur laissant un temps de répit... Mais non, c'était trop demander... Au moins Lulu, malgré le bruit monstrueux qu'elle avait fait, avait réussi en deux trois coups de baguettes magiques à renforcer la porte principale. Elle s'excusa pour le vacarme causé avec ce sourire gênée de petite fille qui venait de faire une grosse bêtise... Veigar leva un sourcil, tapotant du pied. Mais... Cette fois ci, le silence, et non des insultes ou des remontrances féroces, s'échappait du yordle. Juste un léger silence, qu'il fut coupé court par la question innocente et pourtant très importante de notre chère Lulu.
- Et maintenant... , répéta Veigar, regardant autour de lui. Je pense que nous devrions vérifier s'il n'y a pas d'autres entrées que-

Le yordle se figea et serra les dents. Il entendit un bruit qui ne lui plaisait pas du tout... Les zombies semblaient bloqué derrière la porte, et se déplaçaient. Ils cherchaient donc à trouver un autre moyen de passer... Il fallait absolument boucher toutes accès, sinon ils risquaient de se faire encercler par ces satanés mangeurs de chairs.
- Lulu... Il va falloir faire vite. Barrons toutes les issus, et retrouvons les deux autres. Se séparer n'était pas une-

Cette fois-ci, il s'arrêta à cause d'une action à laquelle il ne s'attendait pas. Impuissant, ils virent un pan de mur s'écrouler après une explosion, qui dégagea une odeur immonde. Veigar passa devant Lulu en criant "Attention !" et utilisa le premier sortilège qui lui passe par la tête pour les défendre rapidement. L'invocation de la Profanation pourra ralentir ces monstres le temps d'un replis stratégique. Saleté de zombies...
Le mage prit la sorcière par la main sans demander son avis et courut se retrancher plus loin dans le hall d'entrée, proche de la porte que Ziggs et Tristana avaient emprunté plus tôt. Bon sang... C'était quoi que cette explosion ?! Veigar lâcha la main de Lulu et commença à se concentrer pour la suite. Il était temps de tester des sortilèges ici même... Ils avaient intérêt à tenir le plus longtemps possible pour laisser le temps aux deux autres de revenir avec le matériel, et ensuite ils décamperaient immédiatement de cet enfer !
- Tiens toi prête, Lulu... Ils arrivent.

Il jeta un léger coup d'oeil vers elle. Et si jamais ses sorts ne fonctionnaient pas ? Et s'ils ne pouvaient pas repousser les morts ? ... Sur ses pensées, il finit par dire.
- Et si jamais on n'y arrive pas... On avisera à ce moment là ...

Il pourrait lui dire d'appuyer sur le bouton métallique qui permettait de monter dans l'ascenseur et de grimper dans les étages supérieurs ... Pourquoi mourir à deux si ils pouvaient le faire à quatre, hein ? Mais Veigar n'avait pas l'intention de claquer maintenant... S'il échouait, il ne méritait pas de devenir le mage le plus puissant du monde, le vrai génie du mal. Ce n'était pas une horde de zombies affamés qui allait l'effrayer !
Malgré ses airs bougons, il était content de ne pas être seul face à l'ennemi. Oui, il n'était pas seul ce soir à tenter de survivre. Il n'était pas seul...
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Piltover: Groupe 3] Une bombe? Vous avez dit une bombe? Sam 16 Mai - 4:08
Ainsi, Tristana voulait faire exploser cette tourelle ? Hm... A y réfléchir, on devrait sans doute en arriver là, mais ce genre d'engins pouvait aussi nous aider contre les zombies, au vu du nombre de cadavres qui jonchaient le sol, à quelques pas de nous. Je ne savais pas vraiment si il allait en arriver d'autres, si certains allaient passer par ici... mais au moins, ce dont j'étais sûr et certain, c'était que cette arme me séparait de notre point de ravitaillement en matériaux étranges pour la fabrication d'une grosse bombe, et que je n'avais pas non plus l'énorme capacité d'éviter les balles. J'aurais bien aimé, mais ce n'étais pas le cas.
Je préférais que mon amie garde ses munitions, j'avais quelques bombes avec moi et je pourrais en récupérer ensuite dans mon bureau, situé à quelques mètres devant celui du Professeur Heimerdinger. Je n'avais donc pas à me retenir sur les moyens que je pouvais mettre en oeuvre pour arriver à mes fins. Et puis surtout, on avait peu de temps, sinon ce serait Veigar et Lulu qui en feraient les frais, de notre retard.

Mettant ma main gauche sur celle de Tristana qui tenait l'explosif, je sortis d'une de mes sacoches une petite bombe rougeâtre, marquée d'une petite tête de yordle à mon effigie.

"Garde tes explosifs, on pourrait en avoir besoin plus tard, je vais m'occuper de celle-ci. Je pourrais me fournir dans mon propre atelier juste après. Reste juste bien collée au mur."

Prenant la bombinette, j'allumais la mèche grâce à un silex et une pierre a feu situés sur la dernière phalange de mon pouce et mon majeur, grâce à de petite étincelle qui firent s'enflammer la ficelle. Attendant quelques secondes qu'elle se consume un peu, je la lançais ensuite en direction de la tourelle, et en entendant l'explosion, un bruit métallique désagréable suivit. Je m'étais recollé de suite au mur, afin d'éviter tout retour de flammes, et à juste titre. Mes explosifs n'étaient pas reconnus pour rien, au final.

"Bon, on y va. Ce premier problème est réglé."

Tout en parlant à mon acolyte, je me dirigeais vers la porte du bureau de mon camarade Yordle, passant au-dessus des corps pourris de ceux qui furent des marcheurs zombifiés. A ma grande surprise, j'aperçus en dessous, un cadavre de scientifique, que je croisais parfois dans le hall, ou les couloirs de l'Académie. Cette image me glaçait le sang. Avait-il été tué par les marcheurs décérébrés, ou par l'activation de la tourelle ? Je n'étais pas rassuré. Absolument pas.
Une fois face à la porte du laboratoire, les idées toujours un peu confuses, j'ouvris la porte. J'étais l'un des rares à avoir ce privilège, depuis peu.
Alors même que la porte s'ouvrait, je tendais un bras pour bien barrer la route à Tristana, ne sachant pas ce qui nous attendait derrière. Je n'étais pas certain, mais il était bien possible que le professeur ait aussi protégé son labo, tout comme le couloir juste avant. Je rentrais prudemment, lançant tout haut.

"Cécile, allumes la lumière."

Le Yordle dit, que la lumière soit, et la lumière fut. Même pas besoin de dire s'il te plait. L'invention était juste géniale, presque aussi géniale que mes bombinettes.
L'éclairage me donnant une plus grande vision, je découvris avec stupeur le bazar dans lequel nous allions devoir farfouiller pour trouver le plutonium et l'initiateur à neutrons... Peut-être que je pourrais y trouver un noyau Hextech et un catalyseur de magie, aussi, pour notre bombe de test. Enfin bon, j'allais devoir faire vite, Tristana ne sachant pas vraiment à quoi ressemblait les objets que nous cherchions.
Alors que je commençais à farfouiller dans ce bordel d'inventions et d'objets insolites, je lançais à mon amie :

"Dis, tu pourrais aller dans le laboratoire en face, le mien... Prends un sac, et mets y toutes les bombes du modèle ZG2-31 que tu trouveras. Elles sont assez petites, et mets les doucement dans le sac, qu'elles ne se déclenchent pas par accident, je ne voudrais pas que tu te blesse par ma faute."

Je lui lançais mon pass magnétique, continuant à retirer les objets du tas que je fouillais. Lentille convergente, non ! Discobombulateur, intéressant, mais non plus ! je n'avais pas terminé, au vu du désordre sans nom qui régnait ici.

"Heimerdinger, tu ne pouvais pas être plus organisé..."

En fait, je savais que lui trouvait toujours ce qu'il voulait quand il le voulait, mais ce n'était pas mon cas, enfin pas dans son labo.
Il me faudrait sans doute quelques minutes pour trouver le rest... Ah, mais voici la boîte contenant les anneaux de plutonium ! Je la laissais de côté, cherchant les autres composants. C'était déjà un de moins à trouver...
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : Kaboom!


Camionnière de Bandle
Tristana
MessageSujet: Re: [Piltover: Groupe 3] Une bombe? Vous avez dit une bombe? Mar 19 Mai - 23:00
Alors que j'm'apprêtais à pétarder cette foutue tourelle, mon acolyte m'arrêta, apparemment Ziggy voulait éviter que j'gaspille mes bastos pour ça, et c'était pas con, surtout si on était juste à côté d'sa réserve. À peine j'avais rangé l'explosif dans ma sacoche que l'bruit typique d'un briquet à silex suivi de celui d'une mèche qu'on allume m'fit me plaquer contre l'mur comme y m'l'avait conseillé. Et faut dire qu'il a bien fait d'me dire d'le faire, par c'que j'ai rarement vu des explosifs de cette taille exploser comme ça.

"Joli boom Ziggy, faudra que je t'en pique de celles-là un jour, si t'as les mêmes avec goupille."

J'avais dit ça avec un sourire en coin, sourire qui s'effaça quand j'remarqua que Ziggs regardait les cadavres par terre, ptet qu'il y'avait des collègues à lui là dedans, ptet qu'il en connaissait, mais en tout cas les tours les avaient pas loupés, je me mis à le pousser un peu pour qu'il regarde ailleurs, paraît que les cadavres pour les pec's c'est difficile à voir sans gerber, alors là déjà que pour moi c'était moche, presque choquant... Je le poussa doucement pour le faire avancer et regarder autre chose.

"Fixe aucun d'ces trucs-là, tu vas finir par en reconnaître un..."

Après ces conneries, on est entrés dans... une déchetterie? Putain nan, ça peut pas être un labo ce truc, on dirait ma chambre quand j'étais gamine, mais avec encore plus d'objets randoms... Et en plus c'est là que Mr.Boom devait trouver ses rabiots?! Merde merde merde et merde! C'est bon, c'est finit, Black cat et Clochette ont plus qu'à fuir en bâton volant par c'qu'on trouvera jamais rien avant qu'ils clamsent... Raaaah j'étais dégoûtée et j'ai rarement autant marmonné d'insultes au sujet de la même foutue personne. Je commençait à me tourner les pouces, en pleine position du cafard flytoxé alors qu'il cherchait, et je détestait ça. Donc pour l'coup ça m'a fait plaisir qu'il me trouve un truc à faire...

"ZG2-31, c'est ret'nu, je te ramène ça, en cas de problème tu gueules et j'rapplique... fais gaffe à toi."

J'ai rattrapé le pass, une carte un peu zarbi dont on m'avait déjà filé une du style au PC, et je savait à peu près comment ça marche, je m'suis donc ramenée dans le labo de Ziggy, passant la carte devant la drôle de machine qui se mit à causer avant d'ouvrir la porte sur une pièce bien mieux rangée que le foutoir d'en face. J'ai regardé une fois de plus les couloirs avant de faire le tour de la pièce du regard, pas d'zombies, pas un seul foutu zombard. La chance!

Le labo était bien organisé, même si ici et là un truc traînait, j'ai pas mis trop d'temps à trouver les bombes, planquées dans une caisse entre deux... Caisses d'autres bombes, elles-même posées sur d'autres caisses de bombes, chaque caisse soigneusement étiquetée avec les noms, surnoms et dosages des bombes... Marrant qu'un fana d'booms comme ça soit organisé à c'point.
Alors que j'mettais une à une les bombes dans un sac comme il m'avait demandé, j'gardais dans la main mon couteau et j'tendais l'oreille, au moindre bruit craignos, j'étais prête à foncer aider Ziggs, par ce que actuellement avec le terrain dans lequel on était c'était lui l'plus vulnérable, et j'avais besoin de lui pour me sortir de c'foutu labo et ptet sauver la ville au passage. Non, plus que ça, plus que juste ma survie, je ne voulais pas le voir mourir, pas aujourd'hui, pas bouffé par ces... trucs, ni personne d'autre d'ailleurs, mais surtout pas lui. Je r'pensait aux cadavres que j'avais vus depuis tout à l'heure et j'ai dû me retenir de vomir... ça, c'est quand je suis plus en état d'esprit mission, je r'pense à tout c'qui s'est passé sans faire abstraction d'mes peurs, et c'est là que j'm'inquiète...

J'mis quelques minutes à me calmer, je sait pas combien d'temps exactement, mais une odeur pourrie, assez éloignée mais assez présente pour savoir c'que ça veut dire rev'nait du couloir quand j'avais finit de remplir le sac.

"Mr.Boom, j'crois qu'il y'en a qui viennent, grouille!"

Fallait qu'j'aille vite, un bureau me servirait à ralentir leur progression en bloquant le couloir, et avec un peu de chances quelques grenades suffiraient, j'en savait rien en fait, j'avais jamais poutré du zombie, juste vu quelques bd à ce sujet... Et merde...


Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Piltover: Groupe 3] Une bombe? Vous avez dit une bombe? Lun 25 Mai - 13:38
Lulu sursauta lorsqu'une explosion interrompit les réflexions de Veigar sur ce qu'ils allaient devoir faire. Une odeur pestilentielle se répandit dans l'air, poussant la jeune Yordle à plaquer la manche de sa robe devant son nez. C'était vraiment immonde... Se doutant de ce qui avait pu provoquer une explosion aussi malsaine, elle se retourna tout de même pour vérifier le bien fondé de sa théorie et découvrit avec horreur l'armée des morts qui s'engouffraient par la brèche ouverte dans le mur. Elle poussa un cri d'effroi lorsque le maléficien la saisit par la main pour l'entraîner avec elle vers l'ascenseur. Oui, retrouver les deux avait tout l'air d'être une bonne idée...

- Si... Sivite !

Le sort, lancé d'une voix chevrotante, fit accélérer les deux Yordles vers la cage d'ascenseur, les zombies momentanément bloqués par la profanation. Morte de peur, Lulu se roula en boule dans le fond de la cabine, serrant son bâton d'une main et la main de Veigar de l'autre. Pix émergea alors de sous le chapeau de la sorcière féerique en baillant... Apparemment l'agitation et l'explosion l'avaient réveillé. Mais comment avait-il pu dormir jusqu'à maintenant ? La fée analysa la situation et, constatant que sa maîtresse était en danger, elle fila vers les zombies en leurs lançant des paillettes pour les distraire.

- Et si jamais on n'y arrive pas... On avisera à ce moment là ...
- Je préfère qu'on y arrive quand-même... Je veux pas mourir !

Lulu serra encore plus fort la main du maléficien. Ne pas être seule la rassurait beaucoup, car à deux on peut surmonter toutes les épreuves ! Lulu attrapa carrément le bras du magicien pour le serrer comme un doudou, les lèvres tremblantes de peur. Elle tendit son bâton en avant, réfléchissant à un moyen d'empêcher les maléfiques créatures d’avancer, puis elle finit par se dire qu'ils seraient quand-même beaucoup moins effrayants une fois changés en muffins... Elle prit une grande inspiration et cria :

- Soyez mignons !

Aussitôt, la masse grouillante de morts-vivants sembla se ratatiner et bientôt ce fut tout une armée de muffins qui sautillèrent joyeusement jusqu'à eux. Le sort était temporaires, quelques secondes tout au plus, mais cela fit un bien fou à la petite Yordle qui soupira en éclatant de rire. Voir des gâteaux tirer la gueule, c'est quand-même vachement marrant.

- Ah bah voila, la c'est beaucoup mieux !
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Piltover: Groupe 3] Une bombe? Vous avez dit une bombe? Ven 29 Mai - 1:03
Oh mais moi non plus je ne veux pas mourir, Lulu... J'ai encore tellement de choses à faire. La vengeance est un plat qui se mange froid et qui est long à mettre en place ! Je ne veux pas pourrir ici, entre les mains de ces trucs qui bavent et qui puent, tandis que le monde continuera à tourner dans le Chaos et le Désordre total ! Sans moi ?! NON, jamais. Je veux faire parti de ce désordre monumental et assister au changement du visage de Runeterra. Car ces zombies sèmeront la mort, et qu'un maître dans l'art de la magie noire pourrait très bien passer par là et en profiter. Si ce n'est pas moi, quelqu'un d'autre le fera à coup sûr !

Je pourrais très bien gagner du temps et la laisser là... Elle les retiendrait, et moi je préparerais une incantation pour prouver mon potentiel de possession des morts. Je suis certain d'y arriver, avec un peu de temps.

Pourquoi je ne le fais pas ? Qu'est-ce qui me retient, depuis le début ? Est-ce que j'ai réellement envie d'aider les yordles à fabriquer cette bombe alors que je sais pertinemment que ce monde est perdu quoi qu'on fasse ? Avouons le... Qu'est-ce que quatre yordles peuvent faire face à une armée de morts qui grandit à vue d'oeil et qui a déjà détruite Piltover pratiquement en son entière ?
Qu'est-ce qui me retient ici... Est-ce que c'est ce bout de petite yordle agrippée à mon bras qui m'empêche de bouger et de décamper d'ici ? Elle ne veut pas mourir... Et du coup elle me serre le bras pour accompagner cette pensée puissante, légitime, franche. Elle a peur. Peur de mourir. En réalité, ce n'est pas la mort qui m'effraye, mais je ne sais pas si c'est le cas pour elle aussi.
La souffrance est pire que tout.
Merde. Je ne pensais pas que Lulu était si... Forte ? Elle n'est pas qu'une yordle aux pensées et aux goûts enfantins, mais bien une sorcière capable d'agir dans un environnement hostile. Elle sait qu'elle peut mourir, mais elle tend son bâton vers ces monstres, sous mes yeux et crie cette drôle de formule magique... Mais bon sang, qu'est-ce qui se passe ?!


Des muffins... Qui sautaient et tiraient la tronche. Surpris, Veigar resta statique pendant quelques secondes suite à quoi il accompagna Lulu dans l'hilarité de la situation, riant à son tour. Rire à ce point là, c'était une chose qui ne lui était pas donné de faire tous les jours. Mine de rien, malgré la fin du monde bien présente, les deux yordles trouvèrent le moyen et le temps de se battre tout en s'amusant. Il devait l'avouer... Il s'éclatait comme un petit fou de la magie avec cette petite sorcière à chapeau et cheveux prunes.
- On ne risque pas de se faire dévorer par des gâteaux, hm ? , ricana Veigar, qui jouait avec de l'énergie sortit du joyau de son bâton.
- Restes près de moi, Lulu ...

A son tour, il pointa son sceptre vers les monstres. Ils n'allaient pas mourir, ça non. Il se faisait cette promesse. Et tout compte fait, c'était tout de même mieux de partir d'ici à deux que tout seul... Une forte lumière se dégagea du sceptre et une rafale de cailloux enflammés percèrent les rangs ennemis. Cela devrait les désorienter le temps qu'ils entrent et trouvent le moyen de monter. Veigar courut dans l'ascenseur, tirant Lulu près de lui et chercha frénétiquement comment utiliser cette chose, ce foutue engin de technologie. Les zombies finiront par reprendre leur forme normale, et avant cela ils devront être sortie de leurs champs de vision. Vite, vite, vite, VITE !
- JE VEUX MONTER, BON SANG !

Il frappa du pied, à la suite de ses paroles, frustré. Et comme pour l'exaucer, l'ascenseur obéit et ferma la porte. Il ne démarra pas tout de suite son ascension, ce qui inquiétait fortement le magicien...
- Euh... Montes ? Etage supérieur ? Dans ton-

Ah... Pas besoin de dire la suite, l'engin avait compris, sans doute par miracle. Ils sentirent une légère secousse et la machine grimpa plus haut... Ils entendirent d'ici les grognements incessants des zombies. Veigar se laissa tomber fesses sur le sol pour souffler un bon coup. Ils étaient pas sortie de cette académie à ce rythme... Il avait mal au bras, comment ça se fait ? Ah... Oui. C'était Lulu.
- Tu... Tu peux me lâcher tu sais... - Il la regarda dans les yeux - ... Non pas que je ne veux pas que tu me colle mais... Bon il y a peut-être de ça, peut-être, juste un touuuut petit peu... Mais je voudrais pouvoir récupérer l'usage du bras.

Il tenta de la rassurer, maladroitement, en posant une main sur l'épaule de la sorcière. Enfin, il fallait souligner un progrès de communication de la part du mage noir. Bingo, être proche de la mort rendait polis !
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Piltover: Groupe 3] Une bombe? Vous avez dit une bombe? Mer 3 Juin - 13:49
Je regardais Tristana partir vers mon bureau, continuant mon exploration.

"Ouais ouais !" répondis-je, par pur automatisme, sans me soucier de sa question.

Non, il n'y avait pas de pression sur mes petites épaules... Fragiles, aussi... Pas de pression, pas de pression, pas de... MAIS NON ! Comment je pouvais me concentrer pour chercher ce foutu initiateur à neutrons avec toute cette pression ambiante, là ?! Comme si ça pouvait être drôle d'être à deux doigts de crever ! Et de laisser les autres crever avec !
Et non, pas comme avec les bombes, les bombes c'est du risque contrôlé, même maitrisé je dirais, et de même avec toutes mes expériences, où la seule notion de survie se mesure aux nombres de pas que tu peux faire pour t'éloigner du dispositif foireux avant qu'il n'explose. Personnellement je n'avais jamais trouvé de dispositif assez dangereux pour m'en inquiéter...
Mais là n'était pas le problème, il n'aurait pas pu me laisser un panneau avec annoté dessus "Ce que tu cherches est lààààààà !", hein ?! Non, bien entendu, c'était trop demandé, trop compliqué pour Monsieur le Grand Professeur de ranger son immeeeeense bordel organisé !
Je m'arrêtais, soudain figé face à ce que je tenais en main. Un guidon de vélo. UN GUIDON, UN PUTAIN DE GUIDON ! Je balançais avec rage le morceau de métal, me remettant à fouiller. Si je venais à croiser Heimerdinger, mort ou non, je lui dirais bien ce que je pense de loin, nom d'un chien !
Mes pensées haineuses furent perturbées par ma sympathique acolyte qui s'inquiétait pour moi ! Enfin, pour elle aussi, mais si elle disait vrai, ça allait nous arriver dessus sous peu. Quelle joie, devoir chercher l'initiateur à neutrons tout en entamant une petite danse autour de ces décérébrés, ce serait une activité sportive qui serait bien stimulée par mon instinct de survie... Même si parfois les gens arrivaient à douter de son existence...

Cela étant, je devais donc encore plus me dépêcher. Mais je n'avais que deux bras, moi, et tout autant d'yeux pour y voir clair. Encore heureux qu'il y ait eu de la lumière, sinon ça aurait été le pompon ! Oh, tiens, mais ce devait être... Une des pédales du vélo ! Cool, avec de la chance je pourrais me faire un dernier tour de vélo avant d'y passer... Gngngn... Je devais rester calme et me concentrer...

Respirant un bon coup, je me lançais dans un dernier assaut. Si Tristana disait vrai, je n'avais vraiment plus le temps. Balançant les objets qui me tombaient sous la main à droite puis à gauche avant de recommencer, un bon vacarme en résultant, c'était mon tout pour le tout. Je tentais de suivre avec mes yeux le moindre objet, scrutant celui qui pourrait être l'initia- OH TROUVE !
Je refermais les mains sur le boitier noir, savourant l'instant. Puis un petit doute m'envahit, je posais la boîte au sol, dé-clipsant les sécurités pour l'ouvrir et... soupirer de soulagement en voyant que le dispositif de métal était bien là, irradiant de son énergie Hextech bleutée. Un bijou de technologie, cette chose. Je refermais rapidement la boite, et la pris sous le bras, ramassant les anneaux radioactifs avec l'autre main, lançant à la militaire :

"J'ai ce qu'on voulait ! Allez, il faut qu'on rejoigne l'ascenseur ! Tu as toutes les bombes, de ton côté ?"

J'entendais des bruits glauques venant du couloir. A priori, on allait vite se retrouver avec des ennuis. Encombré comme j'étais, j'allais avoir beaucoup de mal à épauler Tristana. Je lui jetais un coup d’œil inquiet, attendant son avis d'experte.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : Kaboom!


Camionnière de Bandle
Tristana
MessageSujet: Re: [Piltover: Groupe 3] Une bombe? Vous avez dit une bombe? Mar 9 Juin - 0:17
Les zombies étaient encore un peu loin, au mieux dans trois minutes ils s'raient assez proches pour nous bouffer, c'vrai quoi, trois minutes ça nous laisse tout not'temps hein Ziggy? Au pire des cas on s'fera bouffer tous les deux, et pis c'pas grave on pourra goûter un morceau de Black cat et Clochette après, suis certaine qu'ils sont pas dégueux, et on sera tous ensembles dans cette putain de ville jusqu'à ce qu'on soit trop pourris pour pouvoir marcher! J'adore l'idée!

"Ziggs tu te magn..."

J'avais pas finit ma phrase qu'il sortait déjà, chargé comme un foutu baudet, nice, ça va être pratique le coup d'l'escorte en terrain zombard... Ziggs m'indiqua l’ascenseur, les premiers zombies commençaient à s'montrer au bout du couloir, j'voyais leurs bras l'vés en avant dépasser du mur. Bientôt y'en aura beaucoup plus, et il faudra pas être là. Je poussait l'bureau rapidement -ça les ralentirait ptet un peu de devoir escalader- et lui demanda de mon air le plus assuré possible, même si j'crois que j'avais un peu -mais alors juste un peu- peur et que ça se sentait, de bien vouloir magner son joli p'tit cul d'scientifique vers ce foutu ascenseur de mes deux aussi vite que les jambes qui le soutiennent peuvent l'y embarquer.

Un tir, le premier cadavre s'effondra et l'explosion de la balle fit tomber celui d'à côté, deux tirs, le troisième recula à cause de la balle dans son bide, encore un tir, encore un mort. J'reculais en tirant comme je pouvais, touchant presque à tous les coups le point dit vital chez eux dans toutes les bd: la caboche. Et ça semblait fonctionner, j'tirais dans l'espoir d'ralentir la petite masse qui commençait à se former dans le couloir et grossissait à peu près aussi vite que je la rapetissait, approchant de plus en plus de nous.

Quand on arrivait enfin à c'foutu ascenseur, Ziggy l'appela, comment? J'sait pas j'm'occupais de tirer. D'ailleurs mon pauvre ami d'vait pas adorer l'spectacle,le sang giclait sur les murs et les organes allaient avec, même moi ça m'faisait bizarre, j'avais jamais fait de telle boucherie auparavant...

"Dépêche de t'ouvrir saloperie! On va pas les tenir longtemps..."

Ces saloperies approchaient de plus en plus et bientôt on s'ra écrasés contre l’ascenseur si y s'grouile pas d'ouvrir la porte. Je me retourna un instant en entendant la porte s'ouvrir avec une petite musique et bourra rapidement Ziggs dedans avant de me remettre
à mitrailler jusqu'à la fermeture de la porte de fer qu'une de ces saloperies avait bien faillit bloquer en tombant juste devant, dix centimètres de plus et il nous coinçait avec la horde...

"On s'en est sortis?! Putain j'y crois pas! Ziggy t'es génial!"

C'était un foutu soulagement, j'nous avais vus mourir bouffés dans ma tête plus d'une fois et sans même réfléchir en disant ça mes bras s'étaient serrés autour du yordle... Jusqu'à ce que je voie le couple de sorciers dans le coin d'la cabine dans la même position qui nous mataient comme deux aliens, ce qui me fit le relâcher instantanément et reprendre mon sérieux.

"Mission accomplie, on r'tourne en bas? Sauf si le fait que vous soyez rev'nus veut dire que la porte est ouverte et que ça veut dire qu'on s'retrouve coincés dans la cabine? J'espère que si c'est le cas vous pouvez sortir à bouffer d'vos chapeaux..."

Ouais, j'étais un peu surprise de les voir là mais je trouvais pas cent explications, ils ont foiré, et si c'est l'cas on est mal... Même si pour l'instant on avait au moins moyen de faire le point sur la situation tous ensemble à condition d'ignorer les coups donnés sur la porte.


Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Piltover: Groupe 3] Une bombe? Vous avez dit une bombe? Mar 9 Juin - 23:22
La sorcière féerique avait du mal à lâcher le bras de Veigar, encore trop effrayée pour ça. Alors que les portes de l'élévateur mécanique s'était refermée sur eux, elle avait vu son sort prendre fin et les muffins avaient laissés la place aux morts qui sentaient mauvais. Veigar s'énervait contre la machine tandis que Lulu plaquait sa manche sur son nez pour tenter de masquer un peu l'odeur de putréfaction qui s'élevait à présent du hall. La sorcière tenta bien de le calmer, mais alors qu'elle lui serrait la main avec plus de force qu'elle ne l'aurait voulu, histoire de lui expliquer qu'il fallait demander les choses gentiment pour qu'elles soient faites, l'ascenseur s'ébranla, menant les deux magiciens aux étages supérieurs. Pour le coup, Lulu se sentait un peu vexée de voir son hypothèse réfutée, aussi fit-elle la moue un instant alors que, péniblement, le dispositif les menaient vers les étages supérieurs.

- Vilaine machine...

Elle se rendit compte qu'elle serrait toujours le bras de Veigar contre elle uniquement au moment ou il posa sa main sur son épaule. Elle le regarda, ne comprenant pas trop pourquoi il essayait de dégager son bras. Elle aimait bien le tenir elle, ça la réconfortait et puis c'était doux et agréable, mais visiblement lui il avait pas envie...

- Tu... Tu peux me lâcher tu sais... Non pas que je ne veux pas que tu me colle mais... Bon il y a peut-être de ça, peut-être, juste un touuuut petit peu... Mais je voudrais pouvoir récupérer l'usage du bras.

Elle le regarda avec une certaine incompréhension, mais elle se décida finalement à accéder à sa requête. Elle commença à dénouer ses doigts de ceux du maléficien lorsqu'un "DING DONG" sonore retentit. La porte s'ouvrit, et la sorcière féerique s'accrocha de plus belle au bras de Veigar de peur que les zombies aient réussi à l'ouvrir, mais ce fut un Ziggs très chargé qui s'écroula littéralement dans l’habitacle, poussé par une Tristana visiblement pressée. Lorsque la porte se referma derrière eux, Lulu put constater la présence de zombies qui avançaient dans le couloir et elle cria de peur en agrippant comme une perdue au bras de Veigar.

- On s'en est sortis?! Putain j'y crois pas! Ziggy t'es génial !

Tristana avait littéralement sauté dans les bras de Ziggs pour sauter de joie avec lui, et Lulu les regarda d'un air interdit. Après, elle avait pas grand chose à dire, elle arrivait même pas à se détacher du bras de Veigar alors hein...

- Mission accomplie, on r'tourne en bas ? Sauf si le fait que vous soyez rev'nus veut dire que la porte est ouverte et que ça veut dire qu'on s'retrouve coincés dans la cabine ? J'espère que si c'est le cas vous pouvez sortir à bouffer d'vos chapeaux...

Lulu hocha la tête lentement, pâle à cause de la peur. Elle avait même les yeux humides. Pix, qui s'était engouffré dans la cabine au moment ou les portes se fermaient pour se réfugier sous le chapeau de son amie, en émergea brièvement pour constater qu'ils étaient enfin en sécurité. Il sortit pour de bon du chapeau et s'installa confortablement sur la pointe de ce dernier en croisant les mains sur ses chevilles, regardant attentivement les quatre Yordles.

- Un gros truc puant a explosé le mur, et du coup y'en a pleins qui se sont engouffrés dans le hall...

Elle entendait les doigts qui griffaient et glissaient sur la porte de l'ascenseur, et elle se rapprocha encore un peu de Veigar si c'était possible. Elle avait peur qu'un nouveau zombie ne vienne et ne fasse exploser la porte de l'ascenseur. Elle regarda autour d'elle dans l'espoir que la machine qui les avaient élevés jusqu'ici comprennent leur détresse et elle enchaîna, d'une toute petite voix :

- On peut monter encore un peu s'il te plais..?
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Piltover: Groupe 3] Une bombe? Vous avez dit une bombe? Dim 21 Juin - 17:45
L'ascenseur finit son trajet tranquillement, se stoppant dans un bruit métallique. Ce bruit n'était pas très rassurant, mais les deux yordles étaient déjà sous pression. Surtout Lulu, qui avait beaucoup de mal à lâcher le bras du magicien. Ce dernier passa une main sur son visage. N'empêche, ils avaient eu vraiment chaud, tout à l'heure... Ce n'était pas passé loin d'une mort assurée. Et c'était loin d'être terminé, car, même d'ici, des grognements de zombies s'entendirent. Bon sang, mais ils étaient en train de monter les escaliers... Ils allaient finir par être cernés de tous les côtés !
Le regard de Veigar se reposa de nouveau sur la sorcière. Il sentait la pression de ses mains sur son bras diminuer et il tenta de lui lâcher un léger sourire en remerciement. Mais t'es con, elle ne le verra pas... C'est pas vrai, voilà qu'elle m'attendrit. J'te jure, il y a des moments où j'ai envie de tout faire péter tellement cette situation est en train de me rendre fou...
Sur ces merveilleuses pensées, le mage noir s'apprêtait à expliquer à Lulu ce qu'ils allaient faire une fois sortie de l'ascenseur - entre autre retrouver les deux autres et se barrer vite fait d'ici par une fenêtre - mais il fut stoppé net par des tirs, suivit d'éclaboussures de chairs, qui se fracassaient sur des murs et sur le sol. Beurk... A entendre d'ici, on dirait une tentative de faire de la boucherie avec un canon. Pas très propre.
- Restes près de moi, Lulu ... , fit Veigar, de nouveau tendu et sur ses gardes.

Les bruits se faisaient de plus en plus proches. Il ne savait pas ce qu'il allait se passer, mais il se prépara déjà à balancer tous les sorts qu'il avait en tête, au cas où. Quitte à mourir... Autant en emporter le plus possible dans la tombe. Et au pire, s'ils se transformaient... Ils iraient manger des gens, c'était plutôt cool.

La porte coulissante de l'ascenseur s'ouvrit. Les poils du yordle se hérissèrent, tandis qu'il se retrouvait plaqué au fond de la cabine avec Lulu qui s'accrocha de plus belle à son bras. La peur au ventre, il s'était cru vivre les derniers instants de son existence, et il avait bien failli provoquer l'apocalypse magique s'il n'avait pas reconnu le visage de Tristana. Disons qu'il n'avait pas eu le temps de reconnaître celui de Ziggs, vue que la canonnière l'avait jeté dans la cabine. Elle entra à son tour et la porte se referma sur le nez de... Oh allez, une vingtaine de zombies. Super.
Veigar reprit son calme, tandis que Tristana empoigna l'inventeur pour une accolade, soulagée de s'en être sortie avec lui. Oui... C'était déjà ça de gagné qu'ils s'en sortent, tous ensemble. Malheureusement, le problème restait le même et allait en empirant : Dans le hall, les zombies étaient en effet entrés grâce à l'un de leur congénère, qui avait tout fait explosé. Mais certains étaient déjà en train de monter dans les étages supérieurs, piégeant nos courageux compagnons... Ils tapaient désormais la porte avec force...
En entendant les grognements affamés des zombies, Lulu se colla au mage, effrayée. Ce dernier réagit à peine, au début, réfléchissant à un moyen de repousser les zombies restants qui se trouvaient derrière la porte de l'ascenseur... S'ils n'avaient pas les moyens de redescendre en bas, c'était simplement parce que le nombre de mangeurs de chairs étaient beaucoup plus important... Et donc impossible pour quatre yordles de géraient la situation. Par contre, si le groupe de morts-vivants n'était composé que d'une vingtaine de têtes ici... Veigar, à lui tout seul, pouvait tenter de les repousser. Avec, bien entendu, un petit soutien de Lulu, si elle regagnait ses esprits rapidement.

La petite voix, qui supplia l'ascenseur de monter encore, fit sortir Veigar de ses pensées. Il jeta un coup d’œil vers la sorcière, et il replaça sa main sur son épaule, la serrant contre lui pour la rassurer. Enfin non, pas pour la rassurer, juste pour qu'elle se calme, bien sûr hein, n'allez pas penser des choses !
- Je ne suis pas sûr que monter plus haut nous sauvera ..., fit remarquer le mage, qui observait le matériel que Ziggs avait sous le bras. On ne peut pas redescendre dans le hall, ils sont bien trop nombreux... Par contre, si nous trouvons une sortie dans cet étage-ci, je peux essayer de repousser les zombies qui vous chassaient.

En espérant que leur nombre n'avait pas triplé, d'ici à ce qu'ils se décident de faire quelque chose. Mais connaissant Ziggs, il savait sans doute quel lieu pouvait mieux les protéger contre cette horde. Le mage noir se demandait juste s'ils allaient l'atteindre à temps... Mais sa préoccupation se reporta sur autre chose d'aussi très important, vue qu'ils risquaient tous leurs vies pour sa construction.
- Ziggs ? Tu es sûr que tu n'as rien oublié. Dans ta liste, il me semble me souvenir qu'il y avait plus d'éléments que ça.

La mémoire du mage le trompait rarement... Ou alors, Ziggs avait de très grands poches pour cacher des objets. Oh non, Mr Boom, ne me dit pas que tu as zappé quelque chose...
Veigar recommença à stresser et il leva les yeux vers la porte de l'ascenseur. Elle tiendra combien de temps sous les coups des zombies ?



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Piltover: Groupe 3] Une bombe? Vous avez dit une bombe? Mar 23 Juin - 15:52
Dès la sortie du laboratoire de Cecil, je m'étais attendu à des ennuis. De gros ennuis. Mais en réalité c'était un véritable festival qui nous attendait, ma compagne des forces d'élite et moi. C'était tellement fun de voir tous ces décérébrés foncer vers nous les bras tendus comme s'ils nous adulaient. Au fond, ils étaient peut-être des fans incompris, et au lieu de vouloir seulement un autographe, ils souhaitaient nous manger pour se sentir plus proche de nous...
Nan, dégueulasse. Et de toute façon, je n'avais pas vraiment de fan, j'avais plutôt tendance à faire peur aux gens. Et j'aurais bien continué, en leur balançant des bombes soigneusement sélectionnées dans ma collection... Mais pressé comme je l'étais par Tristana, et avec les deux mains prises, de toute manière, cela m'aurait été assez difficile. Je me contentais donc de courir vers l'ascenseur, alors que mon amie tirait sans relâche sur les cadavres ambulants.
Et c'est alors que je faillis maudire cette Académie et ses ascenseurs beaucoup trop lents. Acculés contre la porte, qui prenait bien trop son temps à mon goût, on risquait fortement d'y passer.

"AllezAllezAllezAllez !"

Loin d'être impatient, j'étais juste... Pressé ! Allez mais bordel ouvre toi donc saloperie de porte ! Je voyais les marcheurs avancer, ralentis par les tirs, mais guère plus.
Lorsque la petit signal sonore annonçant l'ouverture de la porte se fit entendre, Tristana me balança sans ménagement à l'intérieur, continuant son travail de tir de barrage, alors que je me retrouvais face à deux Yordles agrippés l'un à l'autre, mais c'était bien le dernier de mes soucis actuellement.

"Cécile, ferme LA PORTE !"

Je venais de crier ça, n'ayant pas la moindre envie que les zombies puissent entrer. Et puis Tristana ne pouvait pas tenir toute seule, pas face à tant d'ennemis. Forces d'élite ou pas, chacun d'entre nous avait ses limites, ça, nous le savions tous.
Je poussais un soupir de soulagement lorsque la porte se referma, nous séparant enfin des bouffeurs de cervelle. Mon cœur battait la chamade, je sentais mes bras devenir tout flasques et peiner à retenir mon précieux chargement. Surtout quand mon amie se jeta dans mes bras, montrant toute sa joie d'être encore en vie. Je n'étais pas en grand habitué des câlins de ce genre, et cela devait se voir, car je sentais mes joues rougir. Quand elle posa ses yeux sur nos deux compatriotes, restés silencieux et bien calés dans un coin de l'ascenseur, elle recula subitement. Voir un tel changement de comportement de sa part m'aurait sans doute fait rire si la présence des deux magiciens n'augurait pas quelque chose de profondément mauvais pour nous.
Et ce faisant, la question que posa Tristana, je l'aurais posé la seconde suivante si elle ne l'avait pas fait. Leur présence ici était intrigante, sinon inquiétante.
Et la réponse de Lulu ne tarda pas, me faisant me mordiller la lèvre. Avec les zombies entrés dans le hall, montant sans doute les escaliers, même en montant avec l'ascensur, on avait relativement peu de chances d'en sortir vivant.
Veigar, quand à lui, en était arrivé à la même conclusion que moi, et pensait plutôt trouver refuge à cet étage en explosant tout d'abord les zombards derrière la porte. Porte qui de toute évidence n'allait pas tenir longtemps si les décérébrés continuaient à taper dessus.
Il fallait donc se décider rapidement, et lui seul connaissait assez bien le bâtiment pour pouvoir s'y réfugier efficacement.
Puis le questionnement de Veigar me fit me regarder. J'avais l'initiateur, les anneaux, et...
Et en effet, il manquait bien les explosifs.
Un rire nerveux s'empara de moi. Je trouvais cette situation tellement débile, tellement surréaliste ! J'avais oublié des explosifs, moi, l'expert en la matière !
Je pouvais entendre mes cris résonner dans cette toute petite cage d'ascenseur, me donnant sans doute un air effrayant.

"Cécile, au sous-sol, tout de suite."

J'avais réussi à articuler ça entre deux salves de rire. Les autres ne devaient pas comprendre, et à vrai dire, il n'y avait pas vraiment de matière à rire, plutôt à pleurer. Mais je venais aussi d'avoir une idée, qui pourrait nous sauver. Peut-être. Et nous permettre de finaliser notre bombe. Oh que oui, et si le moindre zombie pointait le bout de son nez, il allait prendre une rouste comme jamais de sa vie et sa non-vie il n'ait pu en prendre.
Je voyais les visages peu assurés de mes compagnons d'infortune.

"Bien, j'ai possiblement oublié des composants. Alors allons les récupérer de suite, mais autre part. En plus, j'ai quelque chose de... Spécial, à récupérer. S'il y a des zombies au sous-sol, protégez moi, mettez tout ce que vous avez, mais donnez-moi du temps. Je vais devoir ouvrir mon petit hangar, et je vais en sortir l'arme la plus redoutable jamais créée par mes soins... Je crois."

Voilà qui allait les rassurer... ou pas. Je ne l'avais jamais testée, cette arme. Mais elle était en toute logique fonctionnelle. Et elle était la pour ce genre de situations d'urgence. Oh que oui, on allait s'en sortir.
L'ascenseur se stoppa, signalant que nous étions arrivés au sous-sol. Ici, Cécile n'avait plus aucun contrôle, je devrais donc me passer de la bienveillance de cette intelligence artificielle. Alors que les portes s'ouvraient, j'étais sur ma gardes, sans doute au même titre que les autres. Les lumières, des orbes bleutés accrochés aux murs, se mirent à luire, éclairant faiblement la pièce centrale. Partant de là, des portes de hangars, ouvertes ou fermées, délimitaient les espaces réservés à chacun des scientifiques de l'Académie. C'était les espaces de stockage. De gros stockage. Sans perdre une minutes, je me dirigeais vers la droite, où se trouvait mon hangar personnel. Ma création était à l'intérieur.
Je me retournais. En face de l'ascenseur, un groupe de quelques décérébrés commençait à avancer vers nous.

"Surveillez les, protégez-moi, empêchez-les d'arriver ici. Laissez moi trois minutes et je vous débarrasse d'eux."

Nerveusement, je tapais mon code sur l'interface, avant de me rendre compte que Tristana avait encore mon pass. Allant le lui demander, je revins aussi vite que possible pour déclencher l'ouverture de la porte. Se levant de haut en bas, je me faufilais sous celle-ci avant qu'elle ne soit complètement ouverte, me laissant voir l'intérieur. Mon arme était là, droite, ne demandant qu'une seule chose. Qu'on l'allume, et qu'on la laisse faire ce qu'elle faisait le mieux. Détruire.
Je ne m'intéressait même plus aux trois autres. Je devais uniquement faire vite.
Je me glissais via un petit escabeau dans la cabine, où j'insérais une clé, une barrette de métal orangée, à ma droite, provoquant le démarrage des systèmes.

"Allez, plus vite."

Ils devaient être en train de se battre. Ils n'avaient pas intérêt à y passer avant que je vienne les sauver. Oh que non.
Sinon je viendrai leur régler leur compte, une fois passés de l'autre côté.

Le tableau de bord et les commandes sortirent pour se placer devant moi. La vitre orangée ferma la cabine de pilotage, alors qu'un écran apparaissant sur cette dernière.
Et je l'entendis, alors, cette voix qui annonçait notre salut à tous les quatre.

"Arme de classe TITAN, PROMETHEUS, paré à la manœuvre."

Je fis craquer mes doigts avant de saisir les manettes de commande. J'étais pas un as, comme Rumble, certes, mais... J'allais quand même tout faire péter. Tous ces foutus zombies allaient regretter de s'être un jour relevés d'entre les morts.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : Kaboom!


Camionnière de Bandle
Tristana
MessageSujet: Re: [Piltover: Groupe 3] Une bombe? Vous avez dit une bombe? Lun 29 Juin - 3:13
Ma main vint s’aplatir sur mon visage, si Lulu avait pas dit ça avec un air si effrayé et gamin, j'crois que j'y aurais fait bouffer son chapeau, et ptet' aussi celui de Black cat au passage ainsi que leurs deux bâtons magiques. La porte avait sauté, ça c'était inattendu, j'avais vu les zombards marcher, courir, grimper, crever mais pas sauter, bordel! et encore moins dans ce sens! Donc, du coup, les propositions des allumés me semblaient pas mal: Fallait soit monter, soit ouvrir la porte et faire confiance aux magos pour réduire en bouillie la masse derrière la porte, autant dire que c'était de plus en plus la merde... Et pour couronner le tout s'entendre penser avec les bruits de ces saloperies relève du miracle... quel mal de casque...

"On devrait ouvrir la porte ouais, j'pense qu'à trois on aura la puissance de feu nécéss..."

Dark-hamster m'interrompit en faisant r'marquer à juste titre un oubli, mais juste un tout petit oubli, qui me fit reproduire le même geste que quand Lulu m'a parlé un instant plus tôt, je crois que ce groupe veut faire de moi une championne de facepalm... On a oublié les bombes, nan, j'ai oublié les bombes! Quelle con... Une fois n'est pas coutume, on est pas dans la merde... Au moins Ziggy prenait ça avec humour, il était mort de rire alors qu'on l'regardait tous avec les mires grosses comme des soucoupes. Puis alors qu'y r'prenait son souffle il demanda à la voix de l’ascenseur de nous emmener au sous-sol, puis commença à nous expliquer la raison de son choix.

"Une arme? J'espère que ça vaut l'coup d'se mettre en danger pour elle, en tout cas vas-y on te couvre Mr.Boom."

La porte s'ouvrit après un trajet qui me parut durer trois plombes, j'déteste attendre, surtout quand il s'agit d'attendre pour se battre pour ma peau, et encore plus quand en plus de ma peau y'en a d'autres... "Cécile" -Bordel une machine avec un nom c'est vraiment ridicule... Hein Boomer?- ouvrit l’ascenseur alors que j'étais prête à tirer à vue si un d'entre eux approchait. Et j'mis pas longtemps à en r'pérer un groupe qui nous avait manifestement lui aussi vus alors que Ziggy nous abandonnait tous les trois avec.

"Z'avez entendu? On défend la cible, alors en ligne et réduisez ce tas de barbaque en miettes!"

Les zombies commençaient à tomber aussitôt, très peu au début, il en arrivait de plus en plus, mais la combinaison des magies des yordles et de mon canon permettait de les maintenir sans trop de souci, mais alors que nous tirions pour ralentir leur avancée sans trop de mal grâce à leur lenteur et à notre puissance de feu, un bruit retentit dans le sous-sol, une sorte d'grondement continu, comme si un type se gargarisait avec la gorge pleine de glaires... Dégueulasse, mais je crois qu'en entendant le bruit j'étais loin d'imaginer la suite... Un zombie sortit du tas bien plus vite que les autres, il était grisâtre et enflé par endroits tandis que sa tête penchait en arrière, bouche ouverte de laquelle pendaient des sortes de... tentacules? Mon arme l'fit exploser aussi aisément que les autres, répandant un sang vert aussi crade que son possesseur sur les aut' zombies proches, et c'est là que j'l'ai regretté...

Les cinq bestioles qui s'sont pris le sang se sont mises à crier avec un timbre bien plus strident alors que le sang semblait brûler sur leur peau, puis leur cri s'est lentement changé en gargarisme et des tentacules sont sortis de leur gueule. Mais le problème c'était pas ça, c'était que les monstres ainsi "infectés" se sont mis à courir, et à courir vite... Le premier fut facile à tuer, les cinq suivants aussi, mais ceux-là en contaminèrent chacun plusieurs, qui en contaminèrent eux-mêmes plusieurs, et ça, c'était la merde pour nous... Bientôt tous les zombies qui arrivaient sprintaient comme si l'aut' clampin d'Yi les poussait, et nous devions reculer pour éviter d'être submergés. Je tournais la tête vers mes coéquipiers, j'commençait à flipper un peu pour nous là, surtout que ma réserve de grenades et de munitions commençait à se faire réduite...

"Les mecs z'avez rien pour ralentir ça? On va finir par s'faire bouffer là, et qu'est-ce qu'il fout avec sa super arme Mr.Boom? ZIGGS BOUGES TON CUL!"


Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Piltover: Groupe 3] Une bombe? Vous avez dit une bombe? Dim 5 Juil - 21:13
Lorsque l'ascenseur arriva enfin au sous-sol, la sorcière féerique dut faire un effort pour enfin lâcher le bras de Veigar sous le regard approbateur de Pix. La fée pouvait se montrer jalouse, parfois... Le groupe de Yordles suivit Ziggs jusqu'à un hangars, mais visiblement les zombies les avaient vues aussi... Ils arrivaient, comme la masse morte et puante qu'ils étaient, c'est à dire lentement. Ziggs les laissa en plan, mais comme Lulu savait qu'il allait leur chercher une arme efficace elle ne s'en formalisa pas. En revanche, la vision des morts-vivants approchant d'eux la tétanisa sur place à nouveau, et elle serra fort son bâton entre ses petites mains, au point d'en faire blanchir ses phalanges.

- Z'avez entendu? On défend la cible, alors en ligne et réduisez ce tas de barbaque en miettes !

La canonnière commença à tirer comme une forcenée sur les zombies, et le spectacle qui s'offrit alors aux yeux de la sorcière la dégouta profondément. Les Zombies se transformaient en une masse étonnamment véloce de tentacules, et ce ne fut pas sans lui rappeler un certain type de livres qu'elle n'était pas censés lire à l'époque ou elle apprenait à décoder les lettres, et qui l'avait profondément choquée. Elle se retint d'agripper la main de Tristana pour l'empêcher de tirer encore, se faisant la réflexion que s'ils tuaient tous les zombies, il n'y en auraient plus pour propager la maladie des tentacules puants. Elle tendit son bâton en avant, se préparant à lancer ses sorts.

- Aller Pix en avant ! Tatzam !

Les étoiles filèrent de la crosse de son bâton, frappant les zombies qui semblèrent se déplacer moins rapidement. Pix fit de même, tendant les mains en avant pour envoyer des étoiles sur leurs ennemis. Certains explosèrent en étant touchés, mais d'autres semblaient plus résistants... Et pendant ce temps, les morts-vivants avançaient toujours, de plus en plus proches d'eux. Bon, ils ne lui laissaient plus le choix... Elle allait à nouveau devoir recourir à son pouvoir de transmodulation ! Elle essaya de se concentrer pour imaginer quelque chose de mignon et elle tendit sa crosse devant elle à nouveau :

- T... Transmodulation !

L'effet ne se fit pas attendre. Les zombies étaient censés devenir des écureuils, mais elle était trop terrorisée pour que cela fonctionne réellement... Ainsi, c'est une masse immonde d'écureuils tentaculaires qui avança vers eux, plus lentement cela dit que lorsqu'ils avaient eu une forme plus ou moins humanoïde. Cela dit, cette vision d'horreur avait traumatisé à jamais notre amie mauve.

- GHYAAAAAAAAAA !

Elle sauta en arrière. Son esprit venait d'être souillé à jamais.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Piltover: Groupe 3] Une bombe? Vous avez dit une bombe? Lun 20 Juil - 18:51
Le rire de Ziggs répondit parfaitement à la question, très grave, que venait de poser Veigar, qui était : Est-ce qu'on avait rien oublié d'important qui pourrait, éventuellement, sauver leurs vies ? A entendre ces gloussements nerveux, le stresse du mage noir monta en flèche jusqu'à atteindre un taux presque maximal. Il pouvait presque griller, péter carrément un plomb et tout faire péter : l'ascenseur, les yordles, les zombies... Mais au lieu de ça, il serra le poing sur son sceptre et leva les yeux vers les commandes d'un ascenseur qui commençait à descendre vers le sous sol.
Descendre... Il n'était pas sûr que ça soit une bonne idée, mais Ziggs expliqua son plan. Les éléments oubliés pouvaient être récupérer ailleurs, et en même temps l'inventeur assura posséder une arme spéciale sur place. Quelque chose qui pourra peut-être servir contre la horde de zombies qui se préparaient depuis le début de cette mésaventure. Hm... Bizarrement, ce peu d'espoir rassura le Maître des Maléfices. Il garda toutefois le silence. Tristana espérait que ça valait le coup de se mettre en danger pour cette arme, c'était justement là le petit point à régler. La question de se mettre en danger devait être résolue... Et peut-être que Veigar avait la réponse. Il réfléchissait à ce moyen qu'il se tâtait à faire depuis le début, tandis qu'il suivait machinalement les yordles. Ils retinrent leurs respirations, ce qui fit lever les yeux du mage. D'autres zombies approchaient...
Ziggs demandait trois minutes.
Tristana ordonna de défendre la position.
Cette situation allait finir par devenir un vrai bordel... Mais même avec la peur au ventre, l'envie de tout casser revenait. Malgré ce moment catastrophique, face à de nombreux zombies mangeurs de chairs fraiches, un bon mage devait garder son calme.

Les sortilèges filèrent, frappant les zombies les plus éloignés, laissant les premières lignes aux boulets de canon et aux sorts féériques de Lulu. Les zombies explosaient, s'écroulaient, mais d'autres arrivaient... Et la suite des événements prouvaient qu'il existait toujours quelque chose de plus terrible encore. Sous leurs yeux, les zombies commençaient à muter, devenant plus gros et possédant désormais de nouveaux membres tentaculaires. Immonde, vraiment... Il sera plus difficile de gérer des zombies plus fort, surtout s'ils se transmettaient cette "maladie". Lulu essaya de les ralentir avec une formule qu'il reconnaissait, celle de la transmodulation. Mais ?! Oh, bon sang...
Un manque de concentration, peut-être ? Lulu n'avait pas créé des êtres mignons, mais des monstres écureuils, zombies, tentaculaires... Il l'entendit crier dans son dos, ce qui le fit se retourner. Elle était complètement effrayée par cette vision d'horreur qui venaient de s'offrir à eux... Malgré le ralentissement imposé, les monstres avançaient et gagnaient du terrain. Les yordles reculèrent un peu, commençant à fatiguer ou à manquer de munitions pour repousser l'ennemi... Bordel, ça craint. Ils n'allaient pas crever ici et maintenant ?!
Une ultime question de la canonnière... Il fallait les ralentir oui, le plus longtemps possible. Mais comment ? Le sort de Lulu allait prendre fin et une grande partie des sortilèges de Veigar ne pouvait pas servir en sous sol à moins de créer des portails. Ce qui lui demanderait beaucoup trop de temps et d'énergie. Et quitte à utiliser son énergie, autant que ça soit dans l'entreprise d'un maléfice qu'il venait d'imaginer pas plus tard que maintenant !
- C'est le moment de faire des tests de dernières secondes... , sourit-il, serrant le poing qui portait son gros gant.

Il se concentra sur ce poing. Il sentit sa magie s'écouler, passant partout dans son corps. Le joyau sur son sceptre se mit à briller vivement et une petite bille lumineuse en sortit pour se diriger vers l'un des carnassiers à tentacule le plus proche. Veigar pouvait sentir une sorte de connexion entre lui et cette chose. Elle ne pensait pas. Elle marchait, c'est tout. Manger. Chairs, droit devant. Manger.
Lorsque Veigar rouvrit les yeux. Ils n'étaient plus jaunes mais verts incandescents et il murmura sur un ton grave, pointant ses cibles du doigt : Attaques !
Et le zombie obéissait immédiatement, en fracassant ses tentacules sur son voisin, qui s'écroula, piétiné par le nombre. Puis il s'attaqua aux autres... La pensée collective très étroite des zombies fonctionnaient un peu comme des mouches attirés par le moisie des poubelles. Ils ne firent donc pas attention au 'traître' qui s'attaquait à eux, un par un. Ils étaient beaucoup trop attirés par la chair de yordle, qui n'était plus très loin. Cependant, et même malgré le sort de Lulu qui allait bientôt prendre fin, le zombie possédé par le mage noir faisait bien son travail pour continuer à ralentir les troupes. Veigar aurait pu tenter d'acquérir le contrôle de deux ou trois autres, mais il avait déjà l'impression de ne plus être vraiment lui-même à faire ça... Il avait beaucoup de mal à garder son esprit intact et à rester concentré sur le combat - qui consistait, disons le, à empaler de la chair putride...
D'ailleurs, il ... Il commençait à avoir faim ou c'était son imagination qui lui jouait des tours ?
Veigar se mit à grimacer et à gémir, finissant même par lâcher son sceptre pour plaquer ses mains sur son visage. Je... Je vais craquer... Je ne tiendrais pas longtemps comme ça ! Bordel de merde...
- Z- ... Ziggs !

A force de reculer, son dos rencontra un mur, et il s'y effondra tout contre, lâchant un râle. La connexion étant perdu, le zombie retrouva toute ses capacités non-intelligente et regagna les rangs chargés de zombies tout aussi affamé que lui. Manger. Marcher et manger... Chairs, droit devant. Je... ne dois pas... m'évanouir... J'veux pas crever...
Merde...
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Piltover: Groupe 3] Une bombe? Vous avez dit une bombe? Sam 25 Juil - 18:16
Ah, quel sentiment jouissif, non, même plus... Un sentiment de bonheur inexplicable, de savoir enfin qu'il était temps pour ma plus belle création de fouler cette terre et montrer à tous la domination de la technologie Hextech. Mais...

La porte venait de se bloquer à un mètre cinquante du sol, bien trop bas pour laisser passer ma machine. Une porte solide, dite de sécurité, sensée être presque indestructible, de mémoire... Superbe ! Nerveusement, je me mis à rire, à gorge déployée, trouvant cette situation au combien ironique. Mon arme, bloquée par une porte, que j'avais été ouvrir au péril de la vie de mes compagnons, que j'avais lâchement abandonnés... Pour mieux les sauver selon ce que j'avais moi-même dit, mais si je ne pouvais pas sortir, ils étaient bien servis. M'en voudraient-ils de ne pas survivre, après tout ? Oh, j'étais sur que certains étaient prêts à tenter cette belle expérience. Après quelques instants, je repris mon calme, me focalisant sur les manettes devant moi. J'abaissais un petit levier vert sur ma gauche, un autre panneau de contrôle faisant son apparition dans la cabine de pilotage. Un écran descendit du plafond, montrant la porte devant moi, la même que celle que je voyais au travers de la vitre orangée. Oh, mais avec quelques cibles en plus. Car en réalité, ce levier venait de faire ressortir cinq têtes de canons de la coque de mon engin, des canons armés de mes plus petits explosifs, les Z-101. Un nom auquel personne ne porterait attention, car... Ce n'était pas un produit que j'avais rendu disponible. C'était ça aussi mon arme secrète, ces explosifs, plus petits et plus... meurtriers.

Je regardais fixement la porte. Indestructible, n'est-ce pas ? Alors son concepteur avait un réel défaut. Il ne m'avais jamais demandé de venir la tester, sa foutue porte. J'appuyais sur les boutons de mise à feu, déclenchant un vacarme étourdissant, une déflagration qui en aurait fait chier plus d'un dans son froc. Mais le bouclier magnétique me protégeait des morceaux de métal issus de l'explosion, et je pris alors les manettes. Le monstre que je pilotais défonça les restes de la porte, passant enfin en pleine lumière.

L'armure ressemblait à celle de Rumble pour ce qui était de la forme, très grossièrement. Mais au lieu d'avoir deux bras armés, les deux bras de ma création se terminaient par des mains articulées, assez précises. De couleur noire, l'armure avait donc une vitre orangée, de la même couleur que les nombreuses nervures qui la parsemait. C'était ça, mon monstre destructeur.

Une fois dehors, je vis alors toute la détresse de mes compagnons, acculés au mur, face à une armée de morts qui ne semblait pas faiblir. Leurs armes n'étaient pas assez violentes, pas assez incisives, et à priori même la magie des deux yordles mystiques n'avait pas réussi à les sauver. Lulu semblait horrifiée, Veigar était recroquevillé, sans volonté, préparé à mourir. Seule Tristana semblait encore avoir cette envie de survivre, combattant même face à cette marée de chair qui allait les engloutir.

Ils avaient besoin de moi. Non, pas de moi. Ils avaient besoin...

"... de nous, PROMETHEUS, de nous... ALLONS-Y !"

Poussant les manettes à fond, je fus secoué lorsque l'armure partit pour se placer entre mes alliés et mes ennemis, bien plus vite qu'un humain ne l'aurait fait en courant. Je n'avais pas vraiment de choix, là, avec une telle proximité entre eux et nous, une explosion aurait soufflé mes alliés si je voulais exploser les premières lignes de marcheurs. Mon regard se porta sur les quatre leviers à a gauche. Le vert, le jaune, le orange et le rouge. Sans hésiter, j'abaissais le orange, un autre panneau faisant son apparition, sorti de la droite. Sur l'écran, une flèche dirigée vers le bas apparut, et je la plaçais dans la masse des zombies. C'était le moment de prier, les gars. Appuyant sur le bouton, une tête de canon nouvellement apparue sur le front de ma création larguant son paquet-surprise, je faisais instantanément volte-face, les deux mains robotiques saisissant mes alliés Yordles, les rassemblant sans ménagement alors que la machine s'accroupissait, formant un bouclier pour eux. Puis l'explosion survint.
Enfin, implosion, surtout.

La machine venait de lâcher un type de bombe expérimental, qui visait à... rassembler avant d'exploser. Extrêmement efficace, d'après mes derniers tests. Je sentis l'armure être tirée vers l'arrière, mais je l'avais créée assez robuste pour y résister. protégés du souffle, je jetais un regard inquiet à mes coéquipiers, qui venaient de passer un sale moment. J'étais là pour vous protéger, mes amis. N'ayez crainte.

Une violente poussée vers l'avant destabilisa ma machine, sans causer de dommages à mes collègues... Je voyais du sang vert qui retapissait le sous-sol, et enfin je m'autorisais à relever l'armure pour contempler mon oeuvre.

Des cadavres, partout. Des morceaux, éparpillés autour du point d'impact. Aucun d'entre eux n'avait survécu... Je soufflais, voyant que la prise de risques avait été efficace. Je remontais les deux leviers, orange et vert, rangeant tous mes canons. Ouvrant la vitre orangée, je descendis vers mes alliés, inquiet.

"Tout le monde va bien ?"
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : Kaboom!


Camionnière de Bandle
Tristana
MessageSujet: Re: [Piltover: Groupe 3] Une bombe? Vous avez dit une bombe? Sam 22 Aoû - 3:04
De vrais branques, j'crois pas qu'ils survivraient à huit jours d'entraînement à la caserne, même si à c'moment là en vrai j'me battais tout en sachant que c'était comme qui dirait... Mort, ils auraient pus se  montrer un peu plus combattifs. Les sorts des deux mages avaient bien aidé, les écureuils explosaient bien plus facilement, et la masse ralentissait grâce à Black cat et son truc Vaudoo à la con, mais les deux effets ne durèrent que quelques secondes, et l'mage s'était r'trouvé en position foetale, nous privant d'une part de notre puissance de feu. Les têtes explosaient, et la maladie des  tentacules s'était propagée à tous les monstres, obligant à les tuer aussi vite que possible à cause de leur vitesse. Une explosion retentit derrière, mais je ne fis pas vraiment attention, absorbée par l'action et l'idée d'aider à faire tenir le groupe un peu plus longtemps, juste un peu plus.

-Battez vous bandes de chiffe-molles! On doit attendre ce foutu yordle alors on reste tous en vie!

Ma phrase, cherchant à donner un peu de courrage à cette chiffe-molle de Lulu qui était au bord des larmes mais qui fut ponctuée par un bruit, un clic...Mes yeux se portèrent sur Boomer... Plus de munitions, fait chier! Une des bestioles approcha presque assez pour toucher Veigar, vite interrompue par ma lame qui s'implanta dans les restes putréfiés d'son crâne, j'commençait à croire que Ziggs nous avait lâchés et s'était barré... Nan, c'est pas possible, il aurait pas fait ça, c'pas son genre. Un autre zombie tomba d'un coup de couteau dans le crâne, puis encore un, mais ils tombaient bien moins vite que quand j'utilisais mon canon, c'était de plus en plus difficile, ils étaient entrain de commencer à s'entasser autour de nous, nous étions débordés.

*C'est fini*

Après ça, j'ai senti qu'le sol se barrait, j'ai cru qu'c'était foutu, qu'on était morts, Lulu, Veigar, ils allaient crever aussi tout ça par ce que j'ai pas réussi à tenir, et Mr.Boom aussi, seul il irait pas loin...
*Attends une minute, l'sol se barre pas, c'moi qui monte là* Je revint à moi, me rendant compte que nous avions été soulevés tous les trois. Cherchant des yeux ce qui accomplissait cette prouesse, j'reconnaissait un
robot qui avait l'air de... Tristy? J'en étais sur le cul, et le fus encore plus quand l'robot se baissa et qu'une lumière blanche ne me forca à fermer les yeux et me boucher les oreilles.
Le bruit mit un moment à se terminer, une seconde passa alors, puis deux... J'aurais dû mourir, l'explosion était trop forte pour qu'on s'en sorte... J'ouvris les yeux,et devant moi une sorte de
parroi électrique commençait à disparaître. Un rapide coup d'oeil autour de moi me permit de voir ce qui s'était passé, le robot nous avait reposés à terre, et ces fichus zombies avaient tous
disparus, remplaçés par un immonde tas de boyaux... Même Sion est moins crade quand il éclate... En tout cas, Ziggs était pas scientifique pour d'a merde, il a fait de Tristy une vraie bombe! Et c'est le cas de le dire, mais chaque chose en son temps, on discutera de ça plus tard. Je me relevais, tentant de camoufler mes tremblements et mon étonnement comme je le pouvais alors que l'robot s'ouvrait, laissant voir à l'intérieur un Ziggs qui avait l'air d'avoir bien prit son pied, là où nous avions faillit tous crever. M'enfin, à part Veigar qui était devenu léguman de poche et Lulu qui nous refaisait sixième sens en suçant son pouce, j'crois que tout allait pour le mieux pour notre petit groupe.

-Ouais, tout va bien, on aurait largement pu t'nir au moins une demie-seconde de plus sans ton intervention avant de se faire bouffer en tartare!

Bon, la situation s'améliorait, mais il restait beaucoup de "monde" là-haut, et on devait encore partir de cette ville à la con, de préférence encore capables de dire autre chose que "Grrrr", et pour ça il fallait déjà commencer par tous être conscients, je me mis debout au dessus de Black cat et entama une technique militaire ancestrale que j'utilise beaucoup à 4h quand il faut réveiller les recrues...

-*GROSSBAFFE* "Debout la belle au bois dormant, c'est pas l'moment d'clamser t'attendras qu'on soit tous en sécu' pour ça!"


Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage



Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Piltover: Groupe 3] Une bombe? Vous avez dit une bombe?
Revenir en haut Aller en bas

[Piltover: Groupe 3] Une bombe? Vous avez dit une bombe?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» [Piltover: Groupe 3] Une bombe? Vous avez dit une bombe?
» Quel a été le meilleur jeu de plateau auquel vous avez joué pendant l'année 2009-2010 ?
» Vous avez d'autres jeux ??
» Le boss que vous avez trouvé le plus dur ... ?
» Quel est le pire jeu auquel vous avez joué?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Légendes de Runeterra :: Valoran :: Hors du temps :: Univers alternatifs-