Roleplay FR sur l'univers de League of Legends 

Partagez|

Katarina, la Lame Sinistre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : Two can keep a secret, if on of them is dead...


MessageSujet: Katarina, la Lame Sinistre Lun 30 Mar - 14:59


logo





Katarina Du Couteau

› Surnom › Lame Sinistre

› Sexe › Féminin

› Race › Humaine

› Origine › Noxus

› Allégeance › Noxus

› Profession › Assassin

› Devise › La violence résout tout. Si non, c’est que vous n’en utilisez pas assez.



Description


› Physique › Qui ne connait pas la célèbre apparence de la Lame Sinistre ? Avec mes longs cheveux rouges comme le sang, mes yeux émeraudes en amande qui vous fixe d'un air sournois et cruel, étrangement brillants dans le noir comme ceux d'un chat, et mon sourire féroce aux canines pointues, je ne suis certainement pas la vision la plus rassurante que vous pourriez avoir avant de vous endormir. La longue balafre sur mon oeil gauche est une véritable incarnation de ma loyauté extrême à Noxus, la marquant de façon indélébile sur mon visage, en rappel de mes erreurs passées, lorsque j'ai voulu laisser ma propre passion prendre le pas sur ma mission.
A côté de ça, mon physique va bien avec ma façon de combat. Petite, mince et agile, je mesure 1m58, mais faire deux têtes de moins que la plupart des membres de l'armée ne m'empêche pas de les regarder de haut. Et si vous avez l'occasion de voir à quoi je ressemble, c'est que je n'ai visiblement pas prévu de vous tuer... Dans l'immédiat.

› Caractère › Lunatique, mon caractère est imprévisible et très changeant. Je peux parfois être très joueuse, malicieuse, et encline à l'amusement, ou parfois colérique, froide et violente. Les seules choses fixes sont ma détermination : . j'agis avec une loyauté extrême envers Noxus, et dévotion me montrant intransigeante et incorruptible. Certains me pensent imprudente, mais il n'en est rien : possédant un instinct du tueur extrêmement aiguisé, et ne m'ayant jamais fait défaut, je sais quand reculer pour éviter de risquer ma vie. Envers mes ennemis, je me montre impitoyable, et n'hésite pas à faire preuve de sadisme, d'ou me vient mon surnom.
Dans mes relations de tous les jours, je suis extrêmement pugnace et provocatrice. J'aime me mesurer aux autres en permanence, et vous pouvez être certain que toute relation amicale débutera par un affrontement, qui me permettra de juger le respect que vous méritez.
Compétences

› Classe › Assassin
› Armes › Mes jumelles, deux lames doublement courbées incrustées de pierre runiques sont mes armes favorites au corps à corps.
Mais je possède également une paire de lames droites et harponnées, nommées les mordeuses, croisées dans mon dos, ainsi qu'un sabre à courbure simple accroché au côté gauche de mes hanches.
Sur tout mon corps, de nombreuses ceintures tiennent de nombreux couteaux de jets utilisés pour les attaques de loin, possédant différentes formes adaptées à différentes parties du corps : cœur et gorge pour tuer, ou jambes pour empêcher de fuir.
J'ai toujours sur moi une fiole contenant du poison (ainsi que son antidote), me permettant d'en enduire mes lames au besoin.
Voracité
Lorsque je participe à la mise KO d'un adversaire, le sang appelle le sang, et l'adrénaline me redonne un gain d'énergie stimulant. Je peux réutiliser mes compétences plus rapidement.

Dague rebondissante
Je lance une lame en forme de boomerang, magiquement chargée pour être attirée par la chair, même si la cible est dissimulée, et qui rebondit de cibles en cibles.

Acier Sinistre
Je fais rapidement un tour sur moi-même, lames sorties, pour blesser tous les adversaires autour de moi. La vue du sang des blessés me motive, et me procure une pointe de vitesse.

Shunpo
Sans doute l'une de mes capacités les plus étranges : je peux disparaître instantanément, et réapparaître dans votre dos, prête à frapper. Un assassin a toujours plusieurs tours dans son sac. Et en plus, je profite de la surprise pour prendre une bonne position défensive.

Ultime
› Lotus mortel. Je ferme les yeux, éveillant un sixième sens qui me permet de ressentir la présence de tout être vivant autour de moi, et entre dans un état de concentration extrême, tournant sur moi-même en lançant des couteaux très rapidement aux ennemis qui m'entourent. Ils ne manquent jamais leur cible.

Relations

Dites-nous qui fait partie de vos Amis/Collèges/Famille/Ennemis et vos relations avec.

icône
Malgré nos caractère très différents, et la malédiction de ma petite sœur nousayant éloignées l’une de l’autre, je cherche à la protéger et la préserver. Même si j'ai parfois beaucoup de mal à supporter ses crises de colère, lorsqu'elle s'acharne à faire fuir les derniers serviteurs de notre maison. Mais toutes deux, nous cherchons à découvrir la vérité derrière la disparition de notre père, et y travaillons de concert, nos qualités respectives se complétant bien. Cassiopéia a confiance en moi, je crois, mais si notre fraternité nous apporte du soutien quand les temps sont difficiles, elle rend aussi parfois notre relation quelque peu explosive.


icône
Allié et partenaire d’entrainement, je suis l’une des rares personnes avec qui il s’entende bien, notre complicité s’exprimant par les lames et non par les mots. Tout comme ma soeur et moi, Talon cherche la vérité, et la vengeance pour le général disparu, auquel il reste fidèle.


icône
Je respecte énormement notre dévoué grand général, tellement que je lui fait des courbettes à tour de bras pour le lui montrer. Non, sérieusement, malgré qu’il siège à la tête du Haut-Commandement, je le méprise, sachant parfaitement qu’il n’est pas innocent dans l’affaire de la disparition de mon père, qu'il a fait disparaître pour accéder au pouvoir. Même s'il respecte mon nom et mes talents, je sais que Swain se méfie de moi et me surveille de près, d'où mon attitude parfaitement hypocrite. Mais ma loyauté envers Noxus allant au-delà de ceux qui le dirigent, j'accepte pour le moment sa victoire et reste loyale malgré ma rancœur. Tout vient à point à qui sait attendre, et un jour, je m'occuperai de son cas.



icône
Je ne sais pas grand chose de cette femme, mais elle me fait froid dans le dos. Je suis certaine qu'il y a des choses liées à elles, enfouies, que je n'ose même pas imaginer, et que personne ne pourrait réellement saisir. Ou vont ses intérêts ? Si un jour j'en ai l'occasion, mes lames lui feront cracher le morceau sans aucune hésitation.



icône
Le prince héritier de Démacia, par nature donc mon ennemi. Tout comme ma famille, Jarvan IV a été a victime des complots de l’Institut de Guerre pour s’approprier Kalamanda, ce qui a amené une trêve provisoire entre nous, et une enquête conjointe pour rétablir la vérité. Depuis, nous avons naturellement retrouvé leur place d’ennemis, et je ne manque jamais de le provoquer lorsque l’occasion se présente, bien que le souvenir de notre alliance et de cette quête de vérité commune nous garde une certaine forme de respect


icône
Mon plus grand rival  au sein de Démacia, que j'ai affronté à de nombreuses reprises, dont la première fois en allant récupérer la tête de Sion que ce malpropre avait gardé avec lui. J'adore haïr cet homme, et aucun de nous n'a encore jamais réussi à triompher de l’autre, je trouve en lui adversaire à ma mesure. Je dois avouer que j'éprouve, en plus de ma haine féroce, toujours une certaine impatience de le retrouver sur le champ de bataille. Cette ambivalence a d’ailleurs amené de nombreuses rumeurs sur la véritable nature de notre relation, mais à mes yeux, partager le frisson de l’affrontement ou, dans une valse mortelle, la moindre erreur peut couter vie, est un plaisir bien trop subtil pour être compris par le commun des mortels.
Malgré notre rivalité et ma façon de le provoquer à tout bout de champ, j'éprouve du respect pour ses talents de combattant, ce qui est réciproque. Crownguard m’appelle par mon prénom, familiarité que je refuse de lui rendre. Néanmoins, lorsque nous sommes forcés de mettre nos rivalités de côté et de nous comporter comme chien et chat,nous parvenons à nous entendre plutôt bien, comme lorsque je suis apparue à Démacia avec le prince Jarvan IV, Crownguard s’étant alors interposé pour me protéger lors de l’attaque du détachement Hardi (que cet idiot n'avait pas pensé à prévenir de ma présence pacifique...).


icône
Très fidèle et allié de Swain, il se méfie de de moi et ne m'aime pas, sans que j'en connaisse les raisons réelles. Orphelin venant des rues ayant dû lutter toute sa vie pour survivre, il me méprise pour mon appartenance à une famille riche et influente, dans laquelle je n’ai jamais manqué de rien, mais est-ce la seule raison ? Ou le général Noxien sait-il des choses que j'ignore ? Toujours est-il que je ne me gène pas pour lui rendre le mépris qu'il m'accorde.


icône
Je ne saurai qualifier la façon dont je perçois Riven. Nous étions sœurs d'armes, auparavant, comme partenaires dans la Crimson Elite, et je l'appréciait. J'étais présente à Ionia lors de l'invasion, et lorsque j'ai appris ce qui était arrivé à son détachement, j'ai passé des semaines à espérer la voir revenir vivante. Puis sept ans à la penser morte, sans qu'elle ne donne jamais à personne aucun signe, avant de revenir comme une fleur en tant qu'exilée à l'Institut. Elle a renié sa loyauté à Noxus, et la confiance en les siens. Mais au fond, vu la situation, suis-je vraiment bien placée pour lui reprocher ?


S’il avait été plus attentif, le soldat Démacien aurait pu remarquer une ombre bondir sur sa gauche, et apercevoir l’éclat rouge d’une mèche de cheveux passant rapidement. Mais, perdu dans ses pensées, il n’eut pas le temps de réaliser que son existence s’achevait ici, que l'éclat d'une lame aiguisée apparaissait devant sa gorge et répandait au sol son fluide vital, arrachant la vie à son corps en même temps que son sang.
Le deuxième garde, voyant tomber son compatriote, mit une fraction de seconde de trop à comprendre ce qui venait d’arriver. Trop tard pour donner l’alerte, seul un gargouillis inaudible pu s’échapper de sa gorge, tandis qu'il tombait à genoux sur le sol de terre battue.
Le général se retourna en entendant le bruit de chute de ses deux gardess. Il la vit, juste devant lui, le sourire du triomphe sur les lèvres, ses longs cheveux rouges flottant légèrement sous la brise printanière.
- Tu es perdue, fillette ?
L'idée que ce petit bout de femme, pré-adolescente à peine formée, puisse représenter un danger, lui semblait si improbable, si dissonante dans son esprit Démacien droit, juste et rigoureux, qu’il mit une fraction de seconde de trop à remarquer les dagues courbes tachées de liquide sombre dans ses mains, et à faire le lien avec les deux hommes à terre, baignant dans leur sang. Juste un instant de trop à comprendre que Noxus ne reculait décidément devant rien, en faisant d'une enfant, une tueuse.
Puis il baissa les yeux, sur la plaie béante et la tache sombre qui se formait sur son ventre, là où la lame de l'assassin était plantée.


Une jeune Katarina, ayant récemment fêté ses douze printemps, et dont c’était la première mission officielle, jubilait, ravie par la chance d’avoir pu si aisément éliminer le grand général Démacien qui avait eu le malheur de croiser son chemin par pur hasard, plutôt que le sous-officier qu’elle devait prendre pour cible à la base. Un homme dérisoire et inutile, pensait elle, comparé à celui qu’elle venait d’abattre, acte qui lui vaudrait sûrement les félicitations de ses supérieurs. Croiser une cible aussi juteuse et aussi facile à éliminer pour sa première mission l'encourageait grandement, et la ravissait.

Le frisson de l’excitation l’avait traversée pendant les quelques secondes qu’avaient duré l’évènement. Ses yeux couleur de jade, légèrement amendés, luisaient encore de l'étincelle sinistre qui s'y était installée lorsque sa lame avait transpercé la chair, et pour la première fois de sa jeune existence, senti une vie s'échapper de par son simple geste, si facile et qui lui procurait tant de puissance. La première, mais sûrement pas la dernière, pensait-elle avec aux lèvres un sourire carnassier.
Si le général n’avait pas eu le temps de crier et de donner l’alerte dans le campement avant de rendre son dernier souffle, peut-être aurait-elle quand même pris le temps de remplir sa mission première, et d'abattre la cible qui lui avait été désigner. Mais, emportée par sa satisfaction, et pressée de quitter les lieux pour éviter de tomber dans les griffes des Démaciens, elle s’évanouit rapidement dans l’obscurité, sans un regard en arrière, foulant la terre dans le plus grand silence pour disparaître sans laisser de trace, laissant ces chiens de Démacia découvrir la mort de leur général. Parfait.

A petite foulée entre les grands chênes centenaires, et les noisetiers dont les premiers bourgeons pointaient dans une agréable odeur qu'elle découvrait - ce genre d'arbre ne poussant pas aux alentours de Noxus, ou fleurissaient plutôt les petits chênes verts, les colorés arbousier, et les odorantes feuilles d'eucalyptus -, la jeune tueuse aux cheveux rouges gardait un rythme régulier pour retourner à l'avait-poste Noxien, et faire son rapport. La route était longue, et peu avant d'arriver à destination, les premières lueurs du jour pointaient déjà à l'horizon.

Sur place, elle était attendue, par l’officier responsable de l’encadrer dans cette première mission simple, pour son début de carrière d'assassin.
En la voyant revenir, il la dévisagea une seconde, avant de lui tendre un linge, désignant d'un geste son visage. En le frottant sur ses joues, Katarina constata avec une pointe d'amusement féroce qu'elles étaient couvertes de sang séché, qu'elle essuya délicatement après avoir humecté le tissu.

- Alors ? finit par demander l'officier, quand sa peau eut retrouvé une teinte plus claire.
- J’ai croisé un homme portant un uniforme de grand général, sussura-t-elle avec une voix sournoise.
L'homme parut surpris, et inquiet. Haussant les sourcils, il l'incita à en dire plus. La jeune assassin lui décrivait un homme grand avec une sacré calvitie et une moustache parfaitement ridicule. Et plutôt vieux, ajouta-t-elle de toute son innocence d'enfant, ne se rendant pas compte que la trentaine n'était pas vraiment ce que des hommes de l'armée qualifieraient de "vieux", contrairement à elle. Si la jeune fille remarqua sa grimace à cette dernière qualification, elle fit mine de ne pas l'avoir vue.
- Hyldios, je suppose. En tout cas c’est celui à qui cette description va le mieux…
- Allait, corrigea-t-elle avec un sourire féroce, ses canines anormalement pointues saillantes hors de ses lèvres, dans un rictus inquiétant.
L’officier parut un instant impressionné de cette précision, ses pupilles s'élargissant légèrement sous la surprise. Il n'avait tout d'abord pas vraiment pris au sérieux cette gamine dans la douzaine, haute comme trois pommes, qu'on prétendait capable de remplir le travail d'un assassin. Visiblement, il s'était trompé, et la félicita pour son exploit, avant de poser la question fatidique concernant sa cible d'origine. Faisant la moue, Katarina avoua ne pas avoir pu l'éliminer à cause de l'alerte donnée par le premier homme.
L'officier fronça les sourcils.
- Avec le meurtre de leur général, ils seront sur leurs gardes, on ne peut pas te renvoyer là- bas.  J’espère que cela ne portera pas à conséquences…
- J’ai pensé que celui-là était plus important que le sous-officier.
- Ce qui est fait est fait. Va dormir, maintenant, ce n’est pas une heure pour veiller à ton âge…
Katarina grimaça. Elle venait d’assassiner de sang-froid trois soldats ennemis, et on la traitait encore comme une enfant, de façon parfaitement frustrante, et prompte à la mettre en rogne. Cependant, elle n’insista pas, et alla se reposer, satisfaite de sa nuit sanglante, qui lui procurait une agréable sensation de bien être.

Allongée sur une couchette, les yeux fermés, les images des heures précédentes revinrent cogner à ses rétines. Satisfaisante. Elle avait toujours aimé le sang et les lames, mais n’aurait jamais cru que le plaisir de prendre une vie ennemi serait si intense. Envoûtant. Lui procurant cette incroyable sensation de vie, et d'épanouissement dans le mal pour l’enjôleuse fleur criante de ses couleurs vives qu'elle était. C'est avec le sourire aux lèvres que le sommeil fini par la gagner, tandis qu'autour d'elle, le reste de l'armée s'éveillait.

Les cris la réveillèrent. Ceux des blessés, qui avaient survécus à l’assaut. En pointant le nez dehors, l'agitation l'entourait, des quelques survivants d'une embuscade qui leur avait été tendue dans cette zone limitrophe entre les territoires Noxiens et Démaciens. Ce n'est qu'en entendant les conversations, qu'elle prit conscience soudainement de la situation. Le souffle coupé, elle comprit que l'assaut avait été mené par l'officier qu'elle était supposée éliminer durant la nuit, et qu’elle avait totalement dénigré au profit de la cible plus alléchante. Choquée, elle resta quelques instants immobile, incapable de bouger, incapable de penser.Son camp avait subi de lourdes pertes, et c’était de sa faute. Entièrement de sa faute.

Une rage folle s’empara d’elle, de chaque fraction de son corps. Ils payeraient. Et elle payerait le prix de son erreur, mais elle devait rattraper le déshonneur qui risquait de s'abattre sur sa famille. Il était de son devoir de compenser cette erreur, ou d'y laisser la vie, pour toutes celles qui avaient été sacrifiée à cause de sa gourmandise qui l'avait poussée à négliger sa cible principale.

Sans avertir personne, passant entre les hommes sans s'arrêter, elle reprit la direction du camp Démacien, bien décidée à venger ses frères d'armes. La rage au ventre, les poings serrés, elle effectua de nouveau le trajet à travers bois, puis guetta avec appréhension avant de pénétrer le camp. Evidemment, ils étaient sur leurs gardes, et surveillaient avec attention. Pire que tout, l’officier responsable de l’assaut, qui la veille aurait été si facile à éliminer, était désormais lourdement gardé, les soldats de Démacia s’attendant à des représailles sur lui.

Mais peu lui importait. L'homme devait mourir, ou du moins, elle devrait livrer sa vie en tentant de l'occire. Son honneur en dépendait, et rien ne comptait plus à ses yeux que défendre sa terre natale et l’honneur de sa famille, qu'elle avait bafoué par son idiotie.

- Du sang... pour Noxus, murmura-t-elle pour elle-même, pour se donner du courage.

Puis, prenant une grande inspiration, elle s’élança vers les gardes.

Le premier tomba sans avoir eu le temps de comprendre. Mais elle n’eut pas le temps d’en éliminer d’autres discrètement, les Démaciens en alerte régirent très rapidement, sonnant immédiatement l'alarme.
En quelques secondes, elle se retrouva encerclée d’une dizaine de soldats menaçants. Refusant de laisser la peur s’emparer d’elle, elle poursuivit le combat. Sa vitesse et son habilité lui permettaient d’esquiver la plupart des coups de ses adversaires, et bien qu’elle ne pensait avoir aucune chance d’arriver jusqu’à l’officier, elle se promettait bien d’en tuer le plus possible avant de succomber. Tel était son devoir.

Deux gardes tombèrent sous ses lames. Agile et souple comme un chat, elle bondissait, tranchait, maniant ses armes comme des extensions de ses propres membres, tandis que ceux des soldats étaient tranchés sans pitié. Ignorant la douleur des blessures qu’elle recevait, elle en acheva trois de plus.

Le sixième garde s’écroula sous un jet de couteau bien placé qui l’atteignit à la gorge. En se retournant, l’assassin vit une lame siffler près d’elle. Elle se baissa pour l’éviter et tenta de la détourner, mais trop tard.
Une douleur lancinante s’empara d’elle. Elle ne voyait plus rien, et ne sentait plus que le sang chaud qui coulait sur son visage.
C’était probablement la fin, car comment aurait-elle put combattre ainsi aveuglée ?
Son esprit s'attarda sur son père, dont elle pouvait percevoir la déception à venir. Sur sa mère, qu'elle avait perdu quelques années auparavant. Sur sa petite sœur. A la confiance qu’ils avaient placée en elle.
Elle n’aurait pas voulu qu’elle meure ici.
Tant qu’il y aurait un souffle de vie, ses lames continueraient à tourbillonner. Elle y était décider.
Par chance, un des hommes se trouvait près d’elle, prêt à l’achever, lorsqu’elle se décida à reprendre le combat. Sa réflexion n’avait pas duré plus d’une secondes, et à l’aveuglette, elle planta sa lame.

Plus que trois.

Pendant qu’elle tentait tant bien que mal de toucher des cibles, elle reprit peu à peu ses esprits. Un seul de ses yeux lui faisait mal, si elle le fermait, elle pourrait surement ouvrir l’autre. Bien qu’aveuglée par le sang qui coulait, son œil droit était encore capable de distinguer les cibles mouvantes près d’elle. Emportée par un élan de rage, elle bondit, remplie d'adrénaline, dégainant l'acier et faisant couler le sang, tuant rapidement les trois gardes qui restaient, ignorant les plaies douloureuses qu’ils lui infligeaient. Elle entendait des cris, et des pas. Elle savait que bientôt, d’autres soldats arriveraient, bien plus nombreux, et qu’elle n’aurait plus aucune chance. Mais désormais, elle pouvait accomplir sa mission.

L’officier était sorti voir ce qui se passait en entendant les cris de ses gardes. C’est lui qui avait donné l’alerte générale. Mais ne songeant pas une seconde que la jeune assassine aux cheveux rouges puissent triompher de ses soldats, il resta abasourdi en la voyant se tenir devant elle, une dizaine de cadavres à ses pieds.
Les lames volèrent. L’officier se défendait mieux que les gardes, et elle ne savait pas si elle parviendrait à triompher de lui avec ses blessures et sa fatigue. Elle récolta des plaies, des ecchymoses, mais elle refusait de perdre ce combat maintenant qu’elle avait atteint sa cible, qu’elle pouvait enfin laver son honneur et venger ses camarades.
Mais il lui restait un atout dans sa manche. Une technique qu'elle ne maitrisait encore que très mal, mais à laquelle aucun adversaire n'était préparé.
Utilisant toute sa ruse pour rendre ses coups imprévisible, elle parvint à détourner son attention, pour rassembler sa concentration. Soudainement, elle disparut literrallement du champ de vision de son adversaire, qui resta abasourdi un instant.
Dans son dos, Katarina jubilait, un grand sourire carnassier aux lèvres. Elle avait réussi, pour la première fois de sa jeune vie, à utiliser un shunpo en plein combat. Bondissant, elle s'accrocha aux épaules de l'homme trop surpris de la trouver dans son dos pour réagir, et lui trancha la gorge.

Ce fut la dernière chose dont elle se souvint du combat.
Une sensation humide sur sa joue. Elle ne savait plus où elle se trouvait ni comment elle avait atterri ici. Tout ce qu’elle savait, c’est que la nuit était tombée, qu’elle était allongée dans les feuilles mortes humides, seule. Et vivante.
Vivante. Peu à peu, quelques vagues souvenirs de sa fuite lui revinrent, des images floues et discontinues. Elle s’était laissé guider par son instinct, sans réfléchir, pour rester en vie et fuir  les soldats à ses trousses, avant de perdre connaissance dans la forêt.
La jeune fille eu un sursaut. Elle était en train de rêvasser en contemplant les étoiles. Comme si c’était le moment pour ça !
Les étoiles
Elle était perplexe. Combien de temps s’était-il écoulé ? Elle ne le savait pas, mais elle se souvenait avoir livré bataille au matin, et il faisait nuit noire.
La douleur revint brusquement lorsqu’elle tenta de se redresser. Son œil gauche ne pouvait s’ouvrir, et la lançait horriblement, mais pas suffisamment pour masquer la douleur de ses autres multiples contusions. Elle avait perdu beaucoup de sang, et elle était faible.
Pourtant, un sourire se dessina sur ses lèvres. Elle avait réussi, elle avait accompli sa mission malgré le danger. Si elle avait réussi et survécu jusque-là, ce n’était pas pour se laisser mourir dans ces bois !
Lentement, elle se releva et se remit en route. Elle chancelait, trébuchait, et n’avait aucun champ de vision gauche, mais progressait à travers l’épaisse forêt. Même si elle ne savait pas exactement où elle allait, son instinct lui disait qu’elle était dans la bonne direction.
Vous ?

› Prénom ou pseudo › Sarah, anïankah sur LoL
› Age › 20 printemps
› Métier/Etudes › En étude de Neuropsychologie.
› Passion ? › OMG LE RP
› Double compte ? › Vi ou Caitlyn. Caitlyn ou Vi. Je me tâte encore (et j'aime ça)
› Autre chose ? › Auparavant Caitlyn / Cassiopeia sur Life. Et Katarina sur ToR aussi (c'est que je l'aime, la petite)

© A-Lice | Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Katarina, la Lame Sinistre Mar 31 Mar - 17:01
Une fiche type de présentation viens d'être publié.
La voici.
La forme n'est néanmoins pas obligatoire, par contre nous aimerions avoir toutes les informations demandés.
Lorsque tu auras mis à jour ta fiche et que tu auras terminé, préviens moi.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Katarina, la Lame Sinistre Mar 31 Mar - 18:05
Voilà, je viens de terminer cette interminable lecture (même si j'ai bien apprécié).

Tu as ma validation, reste à attendre celle de Morgana et tu pourras jouer.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : ... =)


MessageSujet: Re: Katarina, la Lame Sinistre Mar 31 Mar - 20:45
Alors la... Je suis juste bluffé.
J'adore vraiment la manière dont tu as incarné Katarina dans ton histoire, même si j'aurais aimé en savoir un peu plus dans cette partie sur la disparition de son père. Mais comme on en apprend plus à ce sujet notamment dans tes relations, ça me convient.

Bref, tu as ma validation ^^ Avec celle de Sona, ca en fait deux, je vais donc de ce pas te mettre ta couleur et t'invite à créer ton grimoire Ici.

Bienvenue et bon RP parmi nous !


Une rose de Zyra petit coeur
Une rose de Fizz petit coeur


« By the power of Metal~ »
– Sona Buvelle

Carte de journaliste - Voiça:
 
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage



Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Katarina, la Lame Sinistre
Revenir en haut Aller en bas

Katarina, la Lame Sinistre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Katarina, la Lame Sinistre
» La lame du ven... euh sang !!!
» la lame djinn, comment ça marche?
» lame piranha + tête funeste=???
» [Question résolue] Lame Fatale • Fellblade

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Légendes de Runeterra :: Bienvenue :: Présentations :: Archives-